• 132

     

    *

     

    132

    Moins d'un quart d'heure plus tard, Jeffrey pénètre enfin dans le petit trois-pièces de son interlocutrice.

    - C'est mignon, qu'il congratule chaleureusement, les mains sagement enfouies au fond de ses poches.

    132

    - Déshabille-toi, lui répond simplement son interlocutrice en se déshabillant sous ses yeux, dévoilant ainsi un grand nombre de tatouages disséminés un peu partout sur tout son corps. Jeffrey en déglutit de désir. Il fallait avouer qu'elle était une très, très, belle femme...

    132

    - Euh...

    132

    - Allez, dépêche-toi! lui ordonne la blondinette en se jetant sur lui pour lui retirer son pull avec hâte. 

    Sans trop d'hésitation, Jeffrey tente alors un baiser fougueux que la jeune femme repousse aussitôt en lui murmurant froidement que,

    - Désolée, mais je n'embrasse pas.

    - Ah.. Ok.

     

    *

     

    --- Attention scène +18 incoming ! :] Ames sensibles, ne regardez pas les images ! ---

    132

    La jeune prostituée, pressée d'en finir avec ce nouveau client, va se dépêcher de tirer Jeffrey vers son lit pour l'y faire tomber sur le dos et l'enfourcher sensuellement.

    Puis, et a l'aide de ses mains expertes - car bien trop habituées à de telles pratiques, malheureusement... - elle lui fera une fellation. Dans l'unique but de l'exciter rapidement afin de pouvoir lui glisser sur le sexe un préservatif.

    132

    Et alors que Jeffrey reprend subitement le dessus sur sa partenaire en commençant à la pénétrer avec force et habileté, la jeune prostitué se perd, et entre deux halètements, dans de tristes et sombres pensées..

    132

    Coucher avec un homme.. Depuis quand ne l'a t'elle plus fait simplement par amour, avec envie, passion, ainsi qu'avec un réel désir de l'autre...

    132

    Depuis combien de temps n'a-t-elle plus aimé faire cela...

    132

    Le plus pathétique est qu'elle n'en a plus la moindre idée.

    Mais ce soir, alors qu'elle commence à se tordre frénétiquement sous ces vifs coups de bassins... Elle se souvient que cet acte n'est pas forcé de n'être qu'une formalité. Le plaisir monte. Elle en pousse même quelques gémissements, tout en admirant le torse musclé de son partenaire ainsi que son doux visage, à la fois si enfant mais aussi viril. Il est mignon, voire même très beau, elle devait se l'avouer...

    132

    Alors, et tandis qu'elle se réalise être en train de prendre énormément de plaisir sous ce jeune homme qui ne la laisse plus vraiment indifférente, elle se surprend soudain à lui attraper délicatement le visage pour entamer avec lui un long baiser. 

    132

     "Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif, et son futur est toujours conditionnel" [Jean Cocteau]



  • 133

    *

     

    133

    - Je pense que je ne réalise pas encore.. Sourit affectueusement Tiphanie, tendrement assise dans le creux des bras de son amour retrouvé, sur le lit d'une chambre d'hôtel.

    Les deux adultes encore sous le choc de ce merveilleux retour dans le passé ne se sont pas encore permis de consommer leurs retrouvailles.

    133

    Pour l'instant , ils se contentent simplement de se souvenir...

    Lorsqu'à l'époque, ils étaient encore mariés. Lorsqu'à l'époque, ils étaient encore si fusionnels. Si amoureux, si épanouis, et si jalousés de tous...

    133

    Oh que oui, que ces deux tourtereaux étaient enviés, oh que oui!

    Parce que pour tous, ils représentaient l'image parfaite du "couple" avec un grand C. Le couple, vous savez. Celui que l'on regarde de loin en se disant, "Putain, comment font-ils..!. ", sans jamais comprendre, comment cela pouvait-il être possible d'être aussi bien assortis...

    Le couple. Oui. Tiphanie Foster et Kurt Cobain étaient bien "le couple".

    133

    Foster. Voilà bien une bien belle bavure, une rature, dans la phrase précédente. Foster...

    Un nom qui représente un autre dans la vie de la brunette. Un nom qui représente une signature sur ses documents officiels. Un nom qui lui a donné un enfant, un garçon, un ado plus précisément...Un nom qui pourrait bien empêcher un couple mythique de se retrouver..

    133

    Et cette éventualité effraie les concernés au plus au point. Même lorsque Kurt serre un peu plus fort sa belle dans ses bras en lui murmurant amoureusement qu'il l'aime. Qu'il l'aime plus que tout au monde n'a jamais cessé de l'aimer...

    133

    - Raconte-moi.. Pour toi, et cette femme, le questionne aussitôt Tiphanie après ces déclarations folles.

    Folles, parce que peut-être plus vraiment adaptées aujourd'hui. 

    - Tu l'as complètement effacée dès l'apparition de mes premiers souvenirs... Il n'y a que toi, mon amour. Que toi, que toi... Et il n'y aura jamais que toi. Je t'aime tant...

    - Et elle, Kurt? .. Et elle, de son côté, que pense-t-elle de... Enfin, de..

    - Disons qu'elle le prend bien.

    - Comment ça, elle le prend bien? Mais tu n'as pas peur qu'elle dénonce le suicide d'Hanz comme un meurtre dont tu serais l'auteur?!

    - J'ai pensé à cette éventualité un court instant, Tiph', mais après réflexion je me suis rapidement rassuré. Elle n'est pas comme ça.

    - Je ne suis pas aussi utopiste que toi... Et je ne t'ai jamais connu aussi naïf.

    133

    - J'ai confiance en elle, c'est tout... Mais, et toi..? Parle-moi un peu plus de toi et de... Hum.. Peter Foster...

    - Pardonne-moi... s'en mord les lèvres de honte Tiphanie, le coeur désormais plus lourd que jamais, - ça a été tellement dur pour moi de vous perdre, toi, Ophélia, et Kyle... Que j'ai eu besoin de quelqu'un.. D'aide... Mon monde s'écroulait...

    - Oui, je suis au courant pour ta soeur et Kyle...acquiesce avec douleur Kurt en déposant un léger baiser sur la joue droite de son amour retrouvé.

    - Ne parlons pas de Kylian, s.t.p... C'est un sujet que j'évite, car... car.. , recommence Tiphanie dans un sanglot, les yeux de plus en plus humides au fil des secondes, - Kyle.. Je.. Je..

    - Ne te rends pas coupable de son suicide, Tiph', car tu sais bien que tu étais l'un de ses piliers alors une chose est sûre, tu lui as fait beaucoup plus de bien que de mal.

    133

    - Non! Les derniers moments que j'ai passés avec lui n'ont été que rejets et disputes! Je ne le comprenais plus, ou plutôt, je n'essayais plus de le comprendre! Il allait mal, sombrait, appelait silencieusement à l'aide et moi, et moi... Et moi je suis restée aveugle. En lui criant juste bêtement que lui n'était pas là pour moi quand j'avais besoin de lui et que pour cette raison, je lui rendrais la pareille! Tu réalises?! Ce que j'ai osé dire à mon petit frère??

    - Kylian savait être dur avec son entourage et il devait te pousser à bout pour que tu l'envoies sur les roses. Alors, ne te blâme pas, parce que si j'amasse toutes les informations que tu m'as révélées à son sujet, moi je peux te dire que l'unique coupable de son suicide est Vanessa.

    - Elle ne savait pas le gérer elle non plus et lui a mis le coup de grâce sans le vouloir, mais...

    133

    - Elle l'a largué après le décès d'Ophélia, Tiphanie! s'emporte Kurt, - Je suis désolé, mais pour moi, elle l'a carrément tué!

    - Arrête... Elle.. Elle n'est pas méchante au fond, elle l'aimait à la folie, tu sais...

    - Aimer c'est comprendre et épauler. Chose que Vanessa ne sait pas faire pour les autres! Elle n'a jamais été qu'une petite péteuse de merde! Cette femme, c'est Satan !!! 

    - Heey, mais qu'est-ce qu'il te prend de t'en prendre à elle de cette manière, toi?!

    - Je ne l'ai jamais aimé et me suis toujours demandé ce que Kyle lui trouvait. Ils n'avaient rien en commun en plus! Kyle, il lui fallait une gentille fille aussi simple que lui. Pas une pimbêche prétentieuse !

    - Il était simple, oui, en sourit d'émotion Tiphanie, désormais apaisée par ce petit mémorial qu'elle et son ancien époux s'offrent entre calins et baisers, - simple, drôle, et adorable...

    - Mais il a toujours eu ce côté chiant et râleur aussi! Ne lui lançons pas que des fleurs, attention! se met à rire Kurt en fouillant sa mémoire à la recherche de quelques bribes d'informations sur le sujet de la conversation.

    - Oui, oui! lui confirme aussitôt son interlocutrice dans un éclat de rire, - et il nous en a fait voir de toutes les couleurs le saligaud!

    - Trop!