• 086

    086

    086

    086

    086

    086

    086

    086

     - Kylian ! Arrête toi !! 

    086

    086

    - Reviens... Ne passe pas La porte.

    086

    - Tu.. Tu parles..? 

    086

    - Cela veut sans doute dire que tout ceci n'est qu'un rêve et que je suis mort..

    086

    - Pas encore, non... Grâce à ton ange.

    - Qui.. Qui êtes vous? Vous voulez dire, qu'Ophélia...

    086

    086

    086 

    086 

    - Vous voulez dire qu'elle...qu'elle... Noooonnn, EMMAAAAAA!!!

    086

    086

    086

    - Je suis désolé Ophé, je vais la rejoindre, je ne peux pas vivre sans elle.

    086

    - Tu oserais? Réalises tu seulement l'impact qu'aura ton décès sur notre famille?

    - Que.. Que.. Que veux-tu dire...

    - Regarde, je vais te montrer ces idiots qui prient pour toi en ce moment, en te racontant leur futur après ton départ...

    086

    086

    086

    086

    - Et enfin pour ce qui est de Tiphanie...

    086

    - Est-ce vraiment le futur que tu leur souhaites ?

     

     

     

     

     

     

     

    La porte du bloc opératoire s’ouvre enfin.

    Trois cœurs s’arrêtent de battre ; trois respirations se coupent.

    — Monsieur et madame Gutter ? Fais la voix de l’un des chirurgiens qui se sont occupés de lui pendant près de... six heures.

    Déjà six heures qu’ils attendent sur ces chaises inconfortables.

    Déjà six heures qu’ils tremblent de tous leurs membres.

    Déjà six heures qu’ils espèrent et prient en se rejetant mutuellement la faute...

     

    — Allez droit au but, laisse tomber Sacha. — C’est fini, n’est-ce pas ? Ne tournez pas autour du pot, je vous en prie..

    — D’accord, je vais droit au but, lui répond alors le médecin avec un petit sourire — votre fils va s’en sortir. 

     

    C’est un miracle médicalement inexplicable, mais le chirurgien assure que le jeune adolescent ne tardera plus à ouvrir les yeux.

    Dans un même mouvement, Sacha, Claire et Tiphanie s’extirpent de leurs chaises, en fixant droit dans les yeux cet homme en blouse blanche qui semble leur dire qu’ils ont eu tort de ne plus y croire.

    086

    Claire ne trouve aucun mot adapté à la situation ; elle se contente de fondre en larmes, dans les bras de sa fille ainée. Quelques secondes plus tard, celle-ci l’imite.

     Sacha reste impassible ; il n’y croit pas encore.

     

    — Vous..Vous êtes sûrs que... tente-t-il timidement, devant le médecin. 

    — Oui, lui répond celui-ci avec assurance — il est en train d’être emmené dans sa chambre, vous pourrez le voir juste après.

     

    Et si les miracles existaient vraiment ?

    Et si l’on ne pouvait pas tout expliquer par la logique ? 

     

    Une demie-heure plus tard, Claire pousse timidement la porte de la fameuse chambre.

    Celle qu’on leur a indiquée.

    Celle où ils sont censés retrouver leur fils...

    Derrière elle, Tiphanie pénètre à son tour dans la pièce, en poussant un long soupir de soulagement ; il est bien là.

    086

    Sous une chaude couverture de laine.

    Il est bien là.

    On ne leur a pas menti.

    Sacha aussi ne commencera à y croire réellement que lorsqu’il apercevra son petit minois endormi dans ce grand lit blanc.

     

    Peu de gens arrivent à croire aux miracles..

      

    — Vous avez une heure, leur fait gentiment un médecin en les regardant tous entourer le lit de leur grand blessé — il doit se reposer. Veillez aussi à ne pas parler trop fort.. S’il se passe, quoique ce soit, il y’a un bouton au-dessus de son lit, n’hésitez pas à sonner.

     

    On parlera beaucoup de cette opération miraculeuse, dans les couloirs de l’hôpital, car ces chirurgiens, qui exercent leur profession depuis maintenant plus de dix ans, n’ont encore jamais vu quelqu’un revenir de la mort comme l’a fait cet adolescent.

    Cette journée restera gravée dans les mémoires !


  • 087

    087

    Croyez-vous aux miracles et aux anges ?

    087

    — N’empêche, c’est Ophé qui l’a sauvé, rappelle soudain Tiphanie en se retournant vers sa petite sœur — c’est notre petit ange.. C’est l’ange Gutter !

    — C’est vrai, sourit Sacha, encore un peu perturbé.

    Sacha vit une étrange journée, pour quelqu’un d’aussi terre-à-terre que lui, qui doit tout expliquer avec des arguments concrets et logiques, ce qui se passe aujourd’hui lui échappe totalement.

    — Quand j’ai annoncé à son pédiatre qu’elle a hurlé pour nous prévenir, il m’a presque traitée de folle, informe Claire — mais je crois qu’on va la faire examiner par un autre toubib, parce que ses cordes vocales ne peuvent pas être mortes ! Je ne croirai plus tous ces charlatans qui me le disent ! Elle a bien hurlé hier et j’ai des témoins, Maria, Lisa...

     — Elle pourrait faire de la rééducation, peut-être qu’avec le temps elle pourrait retrouver l’usage de la parole, propose joyeusement Tiphanie, maintenant agenouillée près de sa sœur.

    — C’est ce que je pense oui, lui répond Claire — elle peut retrouver l’usage de la parole, j’en suis certaine ! 

    — Maman ! Papa ! Il se réveille ! Crie vivement Tiphanie en montrant du doigt son frère qui semble se retourner dans son lit.

    087

    Immédiatement et sans un mot, tout le monde se précipite au chevet du malade, pour remarquer qu’en effet, celui-ci est en train d’ouvrir doucement les yeux

    087

    — Papa.. Maman.. Tif..Ophé...

    087

    087

    087

    Oui, les miracles et les anges existent..  

     

    — On va te laisser te reposer un peu mon chéri, d’accord ? Fais Claire en reprenant un air sérieux, après que tout le monde ait sauté sur le miraculé pour le couvrir de baisers — on reviendra te voir ce soir, tous ensemble...

    — Tous ensemble ? lui fait tout bas Kylian, encore très faible après toutes les chirurgies qu’il a subies.

    — Oui, tous ensemble... lui répond Sacha, la gorge nouée.

    — Parce qu’on ne peut être heureux que « tous ensemble ».. reprend Kylian en dévisageant tour à tour ses deux parents, qui sentent rapidement une honte infinie les envahir ; leurs enfants ont rapidement percé ce qu’eux-mêmes n’ont jamais voulu s’avouer..

     — Tu parles trop Kyle ! Alors que tu dois te reposer ! Laisse tomber Sacha sur un ton las, en contournant le lit de son fils pour s’en aller.

     

    Mais il arrête cependant ses pas devant la porte de la chambre.

     Claire ne trouve rien à ajouter. Honteuse, elle fixe divers endroits de la pièce, sans vraiment savoir où poser son regard.

     Son fils a visé tellement juste...

    La vie sans son Sacha n’est qu’une succession de jours insipides...   

     

      — Tu parles trop, reprend Sacha — mais tu parles bien. Il n’y a franchement que nous pour être aussi aveugles et idiots, n’est-ce pas Clio ?

    — Hein ? Quoi..? se décide à souffler celle-ci, en tournant sa tête vers son interlocuteur qui est en train de se rapprocher d’elle.

    — Clio, je ne sais pas vivre sans toi, avoue-t-il brusquement — et je sais que tu souffres autant que moi alors.... Alors je vais te redemander ta main !

    — Mamannn !! crient brusquement Tiphanie et Kylian en chœur, les yeux brillants d’espoir, — tu ne peux pas dire non !!!!!

    087

    — Mais tu es tombé sur la tête Sacha dis moi ?? réagit Claire en essayant de ne pas se laisser séduire par ces yeux bleus envoûtants.

    — Non, je n’ai jamais été aussi sérieux de toute ma vie ! Reprends Sacha avec assurance.

    087

    — On a déjà essayé Sacha... laisse tomber Claire, plus lasse que jamais — on a déjà essayé...

    — Et bien, re-essayons. Poursuis Sacha sans se laisser abattre. — Re-essayons... Si tu m’aimes encore un peu, bien sûr...

    087

    — Mais bien sûr que je t’aime, espèce d’idiot ! Le gronde-t-elle, les yeux chargés d’amour et de tristesse. — Mais...

    — Alors, acceptez de m’épouser, mademoiselle Claire Anderson... répète Sacha en s’armant de son plus tendre sourire. — Acceptez de m’épouser, pour qu’on tourne une nouvelle page de nos vies, pour tout recommencer à zéro....

    087

    La gorge et l’estomac noué, mais le cœur battant à tout rompre, Claire se résigne,

    — Je n’ai jamais su te résister...   

    — Alors, c’est oui ? Reprends Sacha pour l’embêter et la forcer à prononcer ce mot qu’il souhaite entendre.

      — Continues de me provoquer et ça sera non, monsieur mon mari ! lui fait-elle avec un faux air furieux.

    Faux parce qu’elle n’a jamais été aussi heureuse de toute sa vie ; et si ses enfants n’étaient pas dans la même pièce qu’eux, elle se jetterait immédiatement dans ses bras !

    Tendrement, Sacha lui sourit en plongeant son regard dans le sien ; lui aussi se retient, à cause des enfants, de plaquer l’amour de sa vie contre le mur pour l’embrasser avec passion... 

       Les yeux pleins de malice, Tiphanie et Kylian se lancent des regards qui en disent long ;

    « YESSSSSSSS !!!!! » 

    087

    Il faut toujours croire en ses rêves, garder la foi, écouter son cœur et suivre son destin.

    Mais non, le destin ne se subit pas... 

    087

    Il s’affronte !


  • 088

    ~ Musique ~ 

     

     

    *      *

    *

     

     

    Cela fait maintenant une semaine que Kylian est enfin sorti de l’hôpital. Plus les jours passent et plus il se requinque ; il pourra bientôt reprendre les cours.

    Aujourd’hui, il y’avait eu une cérémonie dans un petit cimetière de Berlin.

    Une cérémonie qui avait pour but d’accompagner, dans leurs derniers voyages, trois adolescents.

    088

    Presque tout le monde est déjà parti, en larmes, après ce rassemblement des plus émouvants.

    Oui « presque », car il reste encore sur place, les Gutter’s.

    En effet, Kylian ne semble plus vouloir quitter cette tombe. Après la mise en caveau de cette jeune fille, dont il était fou amoureux, il s’est assis auprès d’elle, en décidant de ne plus se relever. Il ne peut pas... 

    088

    — Qu’est-ce qu’on fait?.. Demande tristement Claire à sa petite famille ; ils ne peuvent le retirer de force a cette tombe, qui représente tant a ses yeux et en même temps ils ne peuvent pas rester éternellement dans ce cimetière...

    088

    — Laissons-lui encore dix minutes, propose Sacha — ensuite, j’irai le chercher.

    088

    Aujourd’hui, l’enfant est seul.

    Aujourd’hui, l’enfant se sent perdu.

    Aujourd’hui, l’enfant veut la retrouver...

    Il ne peut pas vivre sans elle...

     

    — Je vais le chercher, fait Tiphanie en se dirigeant vers son frère — je vous le ramène.

    — Ne le brusque pas Tif.. Lui souffle sa mère, le cœur serré.

     

    — Hey p’tite tête ! Appelle joyeusement la jeune fille en arrivant vers son cadet — qu’est-ce que tu fais ? Tu as pas froid, le cul dans la pelouse ? Parce que moi j’trouve que ça caille !

     

    Il ne lui répond pas. Il est en train de rêver....

    À un monde meilleur...

    Où elle serait à ses côtés.

     

    — Arrête de croire que tu es seul au monde, reprend plus sérieusement Tiphanie — et... excuse-moi de pas avoir été suffisamment là pour toi...

     

    — Ophé ! Remarque soudain Claire en constatant que sa benjamine commence à s’éloigner d’elle et son compagnon.

    — Laisse-la se dégourdir les jambes, lui fait Sacha — elle va pas piller des tombes non plus...

     

    Non, en effet, la petite Ophélia ne va pas aller piller une tombe dans un recoin du cimetière.. Elle va juste rejoindre un homme, encore planté devant une tombe ; un homme dont la souffrance est si vive qu’elle en est palpable...

     

    — Salut, fait celui-ci à cette fillette qui semble le dévisager affectueusement — c’est étrange que tu viennes me voir, toi.... Sais-tu qui je suis ? 

     

    Mais l’ange se fiche de savoir qui tu es.

    L’ange ressent ta souffrance et veut t’apaiser.

    Parce qu’un ange ne juge pas...

     

    — Je suis le père de celui qui voulait ôter la vie à ton frère.. Se dénonce l’homme tout seul, comme s’il voulait se blâmer. — Tu vois, la tombe là, et bien c’est lui. Il s’appelait Kain...

    — Je pensais être un bon père, tu sais. Continue-t-il de confesser, en ignorant que cet enfant est sourd et muet depuis toujours — mais j’avais tort, en fait j’ai été le pire parent que la terre n’ait jamais porté.

     

    L’Ange secoue vivement la tête de droite à gauche pour exprimer sa désapprobation. 

    Aucun parent n’est « mauvais ».

    Ils ont juste des visions différentes de la vie et ils ont tous le même point commun : ils aiment profondément leurs enfants. 

     

    — Je pensais qu’en lui offrant tout ce qu’il désire, il serait heureux et comblé... Je voulais compenser mon absence par le fait de tout lui donner... Parce que... Parce qu’il n’a jamais connu sa mère, qui nous a quittés en le mettant au monde... Alors moi... Alors moi je pensais qu’avec beaucoup de liberté, il serait heureux... Et finalement, regarde où je l’ai mené... Alors que mon petit gars, c’était un gentil garçon...

     

    Il marque une courte pause, avant de reprendre

    — Est-ce que tu penses qu’il m’en veut de là-haut ? Pour mon incompétence...

     

    L’Ange secoue de nouveau la tête, en esquissant un air boudeur devant tant d’âneries !

     

    — Dit petite... Tu veux lui faire des bulles ? Tu sais, Kain était comme toi, à ton âge.. Et jusqu’à ses 14 ans, il jouait à faire des bulles partout... 

    L’enfant est sourd, mais l’ange perçoit.

    088

    D’un bond, la fillette se place sur la fameuse tombe pour répandre des dizaines de bulles de savon au-dessus de celle-ci.

    088

    — Merci... Tu es gentille. Tu devrais me détester pour ce que Kain a fait à ton frère, mais non... Tu es vraiment un ange, toi...