• 078

    078


     Hanz, un ami fidèle. Oui. Il a tellement changé en trois mois qu’il étonne encore ses deux comparses. Il a plus souffert que n’importe qui du départ précipité de son frère jumeau et ça a sans doute dû lui faire réaliser beaucoup de choses.

    Aujourd’hui, il essaie de rire et tenir bon, mais au fond, il souffre encore terriblement.

    Il y’a peu, Tiphanie l’a encore surpris recroquevillé dans sa salle de bain, en larmes, un rasoir a la main.

    Furieuse par la vision d’un ami qui voulait être lâche en mettant fin a ses jours, elle l’a giflé de toutes ses forces, en s’effondrant sur lui, en larmes. 

     Il leur manque tellement... 

    Leur relation n’a même pas duré deux mois, pourtant Tiphanie n’arrive pas à se laisser séduire par un autre. Tous semblent vides et dénués d’intérêts à côté de son souvenir... Il était à part. Étrange et spécial. Unique et incroyable. Pénible, mais merveilleux. Agaçant, mais adorable...

     

    Non, il n’avait pas le droit de s’enfuir de la sorte...

    Non, il n’avait pas le droit.

    Il aurait dû venir la gifler. Il aurait venir lui hurler dessus.

    Mais pas fuir brusquement pour ne plus donner de signe de vie...

    Il a été lâche et méprisable.

    Pour ce comportement abject, elle le déteste..

     

    Mais elle se déteste aussi de l’aimer encore autant...

    078

    — Je vais appeler le nain, informe soudain Tiphanie en s’extirpant du canapé

    — alors si c’est possible que vous arrêtiez de beugler quelques minutes...!

     — Pauvre Kylian ! Se moque gentiment Dirk — tu le laisses pas respirer une minute décidément !

     

    Et pour cause... Désormais, il est seul avec leur père, ce qui revient donc à dire qu’il est seul livré à lui-même.

    Et c’est exactement ce qu’elle voulait éviter à tout prix car elle est persuadée qu’il a recommencé ses petites bêtises, avec ses amis « pas très-fréquentables ».

    Elle ne sait d'ailleurs même pas s’il va bien en cours tous les jours.. Et oui, maintenant qu’elle est en faculté, il n’y a plus personne pour s’assurer que monsieur Kylian va bien au lycée tous les matins. Rebelle comme il est, ça ne l’étonnerait même pas que ce sale gosse sèche ses cours... 

     

    On est en fin d’après-midi, il est donc censé être chez son père. C’est ce qu’elle se répète en composant ce numéro qu’elle connait par cœur.

     Si jamais il est à l’extérieur à vagabonder, il va prendre un savon et elle commence déjà à préparer déjà ses arguments pour lui remettre les idées en place...

     — Moué, allo ? Réponds enfin Kylian dans le combiné, après trois longues sonneries. 

    — D’abord on dit pas « mouais allo », reprend rapidement Tiphanie, mais « oh bonjour, grande sœur de mon cœur ! »

    — Carrément ! Ça va les chevilles ? Pouffe l’adolescent — tu voulais quelque chose sinon ??

    — Où tu es ?

    — À la maison !

    — Menteur ! Pourquoi est-ce que j’entends des bruits de circulation derrière toi ?

    — Je suis dehors avec Emma, en bas de chez papa, se décide-t-il à répondre après une courte pause, pendant laquelle il a cherché une argumentation qui tiendrait la route, devant cet inspecteur digne d’un agent de la CIA.

    — Tu jures ? 

    Il ment et elle le sait.

    Mais que peut-elle faire, là, tout de suite ? Rien... Elle n’a plus vraiment les moyens de le poursuivre et le surveiller, comme il y’a quelques mois.

    — Oui, oui, je jure. Soupire Kylian sans hésiter, — bon maintenant faut que je te laisse, car je dois faire la vaisselle !

    Oh le sale menteur ! Lui, faire la vaisselle ? Elle éclaterait bien de rire tiens...

    — OK, a demain petite tête, laisse-t-elle tomber, lasse de constater, une fois de plus, son impuissance à gérer cet adolescent en pleine crise – vas faire tes devoirs et oublies pas que demain t’as cours a neuf heures et pas huit...

     

    Oui parce que monsieur a tendance à vivre sur un nuage lui aussi ; il connait à peine son emploi du temps cette année... Une raison de plus qui prouve à sa sœur qu’il va en cours une fois tout les 36 du mois... 

     

    — Casse-couilles celle-là alors ! Braille un adolescent, derrière la maison qui sert de squat à sa bande

    — Dis pas ça va, rit Emma en le regardant éteindre son téléphone portable, — t’as de la chance d’avoir une sœur qui se préoccupe de toi !

    — J’ai plus quatre ans non plus hein ! lui fait-il en haussant les épaules — mais bon je la blouse comme je veux, elle voit que dalle !

    — À mon avis, elle se doute que tu la blouses !

     078

    — Oué piète, mais m’en fout ! Rétorque Kylian en prenant vivement sa petite amie dans ses bras — elle peut plus m’espionner maintenant ! Je suis libre comme l’air ! 

    078

    — Je sais pas si Kain vient aujourd’hui, commence à se demander Emma — tu sais quelque chose toi ? S’il vient, faut vite qu’on rentre rejoindre les autres ! Faudrait pas qu’il nous surprenne...

    — Hugo m’a dit qu’il venait que demain ! Cela veut donc dire qu’on a la nuit pour nous... Hmmmmm !!

    — Oui, mais bon... Enfin je veux dire que.. Je préfère pas qu’on soit trop proches ici.. Si tu vois ce que je veux dire !! On sait jamais.. 

    — Et si on se barrait très loin, tous les deux ? Propose soudain Kylian, les yeux brillants. — qu’est-ce que tu en dis ?

    — Comment ça ? s’étonne la jeune fille, plus que perplexe par cette étrange proposition.

    — On se carapate rien que tous les deux ! Reprends Kylian avec un large sourire et le cœur empli d’espoir — la cavale des amoureux ! Ça te dit pas ?!

    — Mais enfin Kyle ! lui pouffe-t-elle, — on est pas dans un film là...

    — Bah non, on est dans une histoire sims, mais c’est pareil !

    — Hein ?

    — Crois en moi un peu !! Je crois qu’on peut tout faire et tout obtenir si on le veut vraiment ! Alors si on veut se carapater et réussir, seuls, loin, je pense qu’on peut le faire ! Parce qu’on est deux, et à deux on peut tout accomplir et surmonter !!

    — Mais on n’est même pas majeurs... tente de rappeler Emma pour le remettre sur les rails de la logique.

    — Et alors ? lui rétorque-t-il vivement, avant de se précipiter sur ses lèvres pour un long baiser. 

    078

     Le pire, c’est qu’il a l’air sérieux quand il annonce ce projet complètement irrationnel... se met à songer Emma, perdue entre le désir de tenter l’aventure qu’il lui propose, et celui de refuser catégoriquement.

    078

    Deux adolescents en cavale ? Mais de quoi vivraient-ils ?

    C’est de la folie...

    Et en même temps, c’est peut-être une occasion qu’elle doit saisir pour s’en sortir.. Pour le fuir...


  • 079

    079

     

       A l'intèrieur du squat, Hugo n'arrête pas d'agacer son ami Franz en se pavanant devant le tableau qu'il vient d'achever. 

    Le portrait représentant Kylian et Emma ; ce soir là où ils se sont rapprochés, pour la première fois. 

     

    079

     

    - Sérieux, il pète non? Reprend t-il, plus fièr que jamais, - hein qu'il pète ?? Hein, Franz ?? redis le, qu'il est magnifique !! 

    - Sérieux, arrêtes avec ce tableau ou je te le fais bouffer!!! 

    La porte d'entrée de la petite maison s'ouvre soudain, accompagnée d'une voix qu'ils connaissent bien ;

    - Salut les poulpes !

     

    079

     

    Kain. 

     

    079

     

    - Kain... se met brusquement a balbutier Hugo, l'estomac noué par la terreur ;

     

    079

     

    Il n'était pas censé venir aujourd'hui et il y'a deux amoureux qui s'amusent a l'extèrieur sans se douter de sa présence ici ! 

    Franz aussi se paralyse devant son jeu de fléchettes ; il espère secrètement que Kylian et Emma restent dehors encore quelques temps... 

     Voire encore mieux, s'ils pouvaient détaler et rentrer chez eux, ça serait pas plus mal...

     

    079

     

    - Tiens, tu as terminé un tableau ? Fait tranquillement Kain en se rapprochant de son ami, qui commence a dégouliner de sueur froide. 


  • 080

    080

     

    Cette fois, Franz intervient ; la situation va vite dégénérer lorsque leur chef va découvrir ce que représente cette peinture.

     

    Et ça ne loupe pas : les sourcils de celui-ci se froncent rapidement et il dévisage avec fureur ses deux amis ; - bande de chiens.. Vous m'avez trompés !

     

    - Non Kain ! Tente rapidement Franz, - je te jures que c'est pas ce que tu crois, et puis ce n'est qu'un vulgaire tableau...

     

    - Oui, c'est ça ! C'est une ébauche Kain, poursuit Hugo, complètement terrifié a la vue de cette arme que leur chef vient de dégainer, - j'allais jeter ce brouillon a la poubelle, je te le promets, je m'entrainais juste...

     

    - Où sont-ils ? Se contente de reprendre Kain le plus calmement possible.

     

    Aucun de ses deux amis ne semble vouloir répondre, mais leur silence en dit long : ces deux petits salauds ne sont pas loin... Sinon Hugo ne serait pas devenu blanc comme un linge en moins de deux secondes !

     

    De même pour Franz.. Il a beau avoir la peau métissée, on sent bien qu'il a rapidement perdu des couleurs ! Il pourrait presque faire de la publicité pour Dash deux en un désormais...

     

    Sans attendre une minute de plus, Kain sort furieusement de la petite maison, en refermant doucement la porte derrière lui : il vaux mieux être silencieux si ses deux cibles ne sont qu'à quelques mètres.

     

    080

     

       - Arrêtes de culpabiliser Hugo, souffle Franz a son ami, une fois qu'ils sont seuls et adossés chacun contre un mur de la pièce, - on l'a souvent prévenue hein... 

     

    080

     

    A l'extèrieur, le chasseur repère vite les sons qui vont le guider a ses proies ; des petits éclats de rires dont l'un est féminin... Il la reconnaitrait entre mille...

     

    080


     

    - Emma.. Pardonnes moi... Pardonnes moi.. commence a pleurer doucement Hugo, avant de se prendre la tête entre les mains en se haïssant pour son manque de courage...

     

    Mais que peut-il faire avec ses petits poings contre ce type qui tire presque plus vite que son ombre?

     

    080


     

    Elle est là cette souillon.

    Dans les bras de ce chien, elle se perd.

    Pendue a ses lèvres, elle le trompe.

    Collée a son corps, elle le trahit...

     

     

    080

     

      Maudite chienne..

     

    080

     

     Il n'y a pas de place en ce monde pour les traîtres de ton espèce...

     

    080

     

    Trois coups de feu retentissent.

    Trois coups de feu se précipitent sur une jeune fille de dos.


     

    080

     

     
    Elle aura juste le temps de réaliser que certains n'ont, en effet, vraiment pas droit au bonheur...

    Avant de fermer, définitivement, les yeux.

     

    080

     

     

    - Emma.. ? murmure tout doucement Kylian en réalisant qu'elle commence a chute tout doucement vers le sol, - Emma ! Crie t-il plus fort, avant de hurler a cet adolescent, en face de lui,

     

     

    080

     

     

    - Tu l'as tuée ! Tu l'as tuée ! Putain, tu l'as tuée !

     

    - Et si c'était a refaire, et bien je le referai...se contente de lui faire Kain d'une voix glaciale, avant de lui demander, avec un sourire en coin, - tu veux la rejoindre?

     

    Mais Kylian ne l'écoute plus, en larmes, il pose doucement ce corps inerte sur le sol, avant de se jeter, presque les yeux fermés, sur cet assassin...

     

    Mais que pense t-il faire contre ce garçon qui manie les armes a feu a la perfection?