• 021

    ~ Musique ~ 

     

     Oh non... Ce n’est pas un slow qui débute... songe tristement Tiphanie en reconnaissant aisément Staying alive. 

    021


     Doucement, Kurt lui dépose un léger smack sur le bout des lèvres, avant de lui murmurer

    — Je te laisse, je vais boire un coup en bas. J’ai la gorge archisèche !  

    Un smack... C’est tout. Rien qu’un smack. Il n’a même pas profité du fait qu’elle le rapproche sensuellement pour l’embrasser... Tiphanie est déçue.

    021

    Délicatement, il se décolle d'elle, la lâche, lui sourit, avant de s’éloigner tranquillement. 

    021

      Le rêve est-il déjà terminé ?

     Non. Elle ne veut pas que tout se termine maintenant ! 

     Pas comme ça ! Non !  

    021

     Arrivé en bas, Kurt soupire en haussant les épaules ; Dirk a disparu. Il va encore lui faire la gueule pendant deux jours, parce qu’il a été devancé.

     Oh et puis après tout, s’il veut avoir des filles il a qu’à être plus réactif. Las de penser a son ami râleur et pas doué, il s’installe au bar pour commander un verre de whisky coca

     Il regrette un peu d’être descendu comme ça, en la laissant seule là-haut, mais elle était si belle et désirable que s’il était resté plus longtemps avec elle, il aurait fait quelque chose qui allait faire fulminer encore plus son ami Dirk.  

    En plus, il s'abit de Tiphanie Gutter, la paysanne du lycée... 

    À cette pensée il n’a même plus envie de rire. Comment est-ce qu’une fille aussi banale avait pu se transformer en princesse de cette manière?

    Une princesse.. Oui c’est ainsi qu'il la voit, complètement sous le charme. Il soupire en se souvenant de la manière dont elle a dansé contre lui tout à l’heure...

    Elle était tellement sensuelle qu’il l’aurait bien prise sur-le-champ, sans hésiter, contre le Disc-Jockey..

    021

    — YATAAAAAAAAAAAAA !! lui crie soudain Tiphanie dans le dos, le faisant ainsi sursauter sur son tabouret

     — Refais jamais ça !!!!! rétorque-t-il aussitôt, blanc comme un linge, en reposant son verre sur le comptoir, t’as failli me tuer là !! J’aurai pu m’étouffer !

     — Y’a encore des slows en haut !! minaude Tiphanie de sa voix la plus mielleuse, alors tu reviens ?  

     Elle le cherche... Elle veut le forcer à faire quelque chose que Dirk va détester...

    021

    Mais il lui est totalement impossible de refuser : il se lève donc de son tabouret en esquissant son plus tendre sourire, avant de lui prendre la main pour la ramener là-haut.

    ~ Musique ~ 

    021


     — Eeeeuh... marmonne Kurt, une fois revenu dans le coin disco de l’établissement, c’est ça un slow pour toi ? En réponse, elle lui sourit en se retenant de rire.

    021

     — Viens on va s’asseoir alors, parce que si je danse Fawkoju, dès demain j’ai plus d’amis moi ! 

    Cette fois-ci, elle ne se retient plus et éclate de rire, ce qui semble contagieux puisqu’il se met à rire discrètement lui aussi, en se laissant tomber sur le canapé le plus proche.

    — Arrête de rigoler vile hyène et viens ici ! ordonne Kurt. 

     Elle semble hésiter, le dévisage avec suspicion puis fronce les sourcils. Les Gutters ne reçoivent d'ordres que de papa Sacha...

    021

     — Tu m’as mytho pour que je revienne ici alors maintenant t’assumes ! poursuit Kurt en riant a moitié. — Et je déconne pas ! Mitonner un Kurt, ça se paie très cher ! 

    Elle rit encore et s'asseoit finalement à ses côtés.

    021

     

    Ce rire, ces lèvres qui s’entrouvrent sans cesse pour laisser échapper une telle joie de vivre ; il craque et se rapproche subtilement, bras en avant, pour l’attraper et la ramener vers lui.

    021

    Elle l’a vu venir, mais elle est ravie ; elle se laisse basculer en arrière et glisse une main dans son dos, tandis que l’autre fait pression sur sa nuque, comme pour l’inciter à l’embrasser, encore, encore, encore et encore...  

     

     

    ~ Musique ~  

     

     

    Et à ce moment-là, la musique du Disk-Jocky change encore ; à croire que le destin souhaite les encourager...

     021

     Si c’est un rêve, je ne veux jamais me réveiller... songe Tiphanie, aux anges. 

    021

     Cette poitrine écrasée contre son torse, ces cuisses qu’il caresse désormais sans retenues... Il va devenir fou. Elle lui plaît trop.

     Il la veut, tout de suite, maintenant, vite!!!!.  

    En plus, elle est douée avec sa langue et répond a ses baisers de la manière la plus douce et sensuelle qui soit ; il va craquer et lui faire l’amour ici même si ça continue!!!. 

      — Ça te dit qu’on aille chez moi ? lui murmure-t-il entre deux baisers, les yeux enfiévrés de désir, en faisant glisser sa main droite sous cette fine robe tellement excitante...

    021

    Elle fait la moue et semble hésiter ; d’un coup il redescend sur terre et réalise qu’il vient de parler comme un salaud, comme il le fait toujours avec les « salopes » qu’il fréquente d’habitude

    — C’était juste.. une idée comme ça... se reprend-il en souriant tendrement,

    — L’ambiance boîte me fatigue, c’est tout, ne va pas t’imaginer des trucs pas nets...

     Elle ne lui répond rien et revient sensuellement sur ses lèvres, mais il l’arrête après deux baisers,

    — Arrêtes, si tu continues a me chauffer comme ça, il va se passer un truc qui va nous faire très honte... si tu vois ce que je veux dire. 

    021

     — À ce point là ? le taquine-t-elle gentiment. 

    — Oui.. Tu imagines même pas à quel point tu me rends fou là ! 

     Elle rit encore, avec un petit air taquin,

    021

    — Désolée..

    — Je vais rentrer, je crois, tu veux que je te ramène ? Avec ma super moto qui a la classe ! fait-il fièrement, et si tu refuses, je m’offusque, je te préviens !!

    021

     — Une moto ?? s’exclame-t-elle, tu as une moto ?? — Ben oui.. Tu l’as jamais vue au lycée ? 

     — Eeuh.. Non ! répond-elle sincèrement. 

    — Bah ça va être l’occasion de la voir alors ! C’est un bijou, je te dis même pas les démarrages qu’elle fait !

     — D’accord on y va alors, mais avant je veux faire des photos souvenirs en bas, d’accord ?? demande-t-elle avec un immense sourire charmeur, je veux garder une trace de cette soirée !!  

     — Si tu veux, répond-il gentiment ; c’est bien un truc de filles ça, faire des photos tout le temps...

     Toujours en riant, les deux amants de la nuit rejoignent le petit photomaton du rez-de-chaussée, Kurt prend les devants et veut entrer en premier, afin qu’elle soit obligée de s’asseoir sur ses genoux. 

    021

     Il tapote sur ses cuisses en lui chuchotant, — allez, allez, viens si-sit !

      Elle obéit et le rejoint dans la cabine : c’est bien elle qui a demandé de faire des photos non ? Alors ça serait bien culotté de faire sa mijaurée maintenant quand même ! 

    021

     Gênée et rougissante, elle s’installe alors sur ses genoux, en essayant de sourire à l’écran de verre en face

    — Kurt.. Murmure-t-elle tout bas en fermant les yeux : elle a bien senti ses deux mains qui se précipitent sur ses hanches pour remonter sensuellement jusqu’à sa poitrine... 

     Il ne lui répond plus et attrape ses deux seins pour les caresser délicatement, tout en déposant de dizaines de baisers sur ses douces épaules si fines... C’est si bon... Elle aurait bien envie de se laisser complètement faire, voire de se retourner pour l’inciter à aller encore plus loin, mais... Mais elle ne veut pas perdre sa virginité ici, dans un photomaton. Surprise, elle sursaute soudain en réalisant que le haut de sa robe vient d’être descendu discrètement par des mains habiles... 

     Morte de honte, elle remonte vivement sa robe en marmonnant, les sourcils froncés

    — Kurt !!!

     — Booarrff... quoi ? répond-il, en lui embrassant à nouveau les épaules, le nu c’est de l’art aussi... 

     — Oui, mais on fait pas du nu là ! Allez, souris et j’appuie sur le bouton !!!

     021

     Et les photos s’enchainent... Mais Kurt semble borné : il refuse de sourire à cet objectif qui ne fait que lui flasher les yeux. 

     021

     — Souris allez... lui fait gentiment Tiphanie, — tu seras encore plus beau comme ça !

    021

     — Je supporte pas les photos, se contente-t-il de marmonner, et encore moins de faire le mariole dans un photomaton.  

    — Oh... Excuse-moi de t’avoir imposé ça alors... 

     — Pas grave, je survivrai. Se contente-t-il de répondre avant de l’inciter à se lever, pour qu’ils puissent sortir de là et s’en aller.

     

     

    *

     

     

    021

     Moins de vingt minutes plus tard, la jeune fille est arrivée devant chez elle, raccompagnée par son amant qui lui offre un dernier baiser avant de remonter, seul cette fois, sur sa moto.

      Elle ne veut pas que ce baiser se termine. Elle ne veut pas que cette nuit se termine. Elle ne veut pas que le rêve se termine. 

    021

      — Fais de beaux rêves, se décide-t-il à murmurer en interrompant leurs baisers fougueux.  

    021

     — Toi aussi... murmure-t-elle tendrement en essayant de sourire. Elle attend impatiemment deux mots, juste deux... :" à demain ». Mais malheureusement pour elle, il la lâche et remonte sur sa bécane. « À demain ».. Dis-moi « à demain »... le supplie-t-elle intérieurement en le regardant tourner sa clef de contact dans son engin, avant de presser d’un coup de pied l’accélérateur, pour démarrer et s’éloigner rapidement. 

     

     Ca y’est, le rêve est terminé.

     

     Demain, il va retrouver ses amis et elle redeviendra « la Gutter », « la paysanne ». 

    Ses yeux commencent à s’humidifier, mais elle retient ses larmes en serrant les dents.

     Demain, il va falloir qu’elle soit forte pour réussir à le regarder naturellement, sans repenser à ses caresses... 

    Elle soupire une dernière fois avant de tourner les talons pour rentrer chez elle. Aucun rêve n’est éternel...


  • 022

    *

     

    Pendant ce temps, en ville, Kylian trotte en maugréant tout ce qu’il peut ; il lui reste bien un bon quart d’heure de marche avant de rejoindre sa maison. Un bon quart d’heure où il va pouvoir pester tout ce qu’il peut contre cette sœur indigne !

    022

     Ah mais il va s’en souvenir de cette soirée tiens ! Qu’elle ose lui redemander de l’accompagner à nouveau dans ses folies, qu’elle ose seulement...

    022

     — Heeeeeep, Kylian !! Hep !! appelle soudain une petite voix fluette, suivie de bruyants bruits de pas.

    — Hmmmmm, marmonne-t-il en se retournant, avant de reprendre timidement, dès qu’il aperçoit une camarade de sa classe courir vers lui comme une dératée 

    022


     — Oh Emma tient... Sa..Salut ! 

    022

     — Salut toi !! lui répond-elle joyeusement en s’arrêtant devant lui avec un large sourire. 

    Un sourire ? C’est la première fois qu’il la voit avec une telle expression. 

     En fait, c’est la première fois qu’il la voit hors lycée, hors uniforme, hors air apeuré.

    022

     — Qu’est-ce que tu fais là sinon ? se presse-t-elle de demander, — il est tard pour se balader seul en ville !!

    — Je peux te retourner la question ! Une jeune fille dans la rue comme ça a cette heure-ci... 

    — Je rejoins des amis !! Dans notre mini-maison !! lui répond-elle joyeusement, tu veux venir ?? 

     — Eeeeuh.... hésite-t-il, un peu surprit par le comportement plus qu’expressif et amical de la jeune fille, alors qu’en cours elle ne remarque qu’à peine sa présence.

    022

     — Tu as peur ? taquine-t-elle maintenant, — on va pas te manger, tu sais !!

     — M.. Moi peur ?? marmonne Kylian, un peu vexé, — et puis quoi encore !!  

     — Alors, viens !! Ce sera l’occase de te présenter les autres !! insiste la jeune Emma, — je suis sûre que tu t’entendrais bien avec Hugo ! 

    Comment refuser quelque chose qui est demandé si gentiment ! Et puis sachant qu’il meurt d’envie d’en découvrir plus sur elle, qu’il a déjà fait le mur et que ses parents doivent dormir depuis longtemps maintenant, c’est pas bien grave s’il repousse encore l’heure du retour. 

     — OK, je te suis alors, lui répond-il en souriant, mais c’est pas trop loin j’espère ? J’aime pas marcher moi !!  

     — C’est pas vraiment loin mais... hésite Emma — disons que ça se fait vite en papotant !! 

     — OK, combien d’heures ?? Marmonne Kylian en prenant peur ; ce qui fait éclater de rire sa camarade. 

     — Oh mais ça se compte pas en heures, idiot va ! Je dirais vingt bonnes minutes à partir d’ici et en marchant bien !  

     — Tant que ça ?? Mais c’est ta maison ? C’est là-bas que tu vis, c’est ça ??

     — Oh non !! C’est une vieille maison laissée à l’abandon en Z.I !! C’est juste à l’extérieur de la ville !! 

     — Aaaaaaaaaah, sursaute Kylian, avec effroi, en Z. I ?? Mais c’est super loin alors !!! 

    — Vingt minutes en marchant bien je t’ai dit ! 

    — En « marchant bien, » en" marchant bien", t’es carrément Marie-Jo Pérec toi quoi !!!

     — Idiot va !! éclate de rire Emma, — tu es jeune, alors tu as de bonnes jambes !!!

     

     

     

    *

     

     

     

    022


     Vingt-cinq minutes plus tard, juste à la sortie de la ville de Berlin, deux adolescents marchent en riant. Enfin, l’un rit beaucoup quand l’autre lui, semble essoufflé ; ça fait plus de vingt minutes qu’il court ! Oui, « cours », car Emma ne marche pas, comme les jeunes filles normales, mais détale comme un lapin ! Le rapprochement fait avec Marie-Jo Pérec, tout à l’heure, était finalement très adapté...  

    — Arrête de tirer la tête, sourit gentiment Emma, on est arrivés !! Regarde la maison comme elle est jolie !... Enfin, l’intérieur tombe un peu en ruine mais on fait tout pour la préserver ! 

    022

     — Tes parents, ils te laissent sortir comme ça en Z.I? À une heure pareille..? Dans une zone complètement désaffectée qui doit avoir un taux de criminalité à faire pâlir les forces de police ?! ose enfin demander Kylian.

     — Mes parents sont divorcés Kylian. Mon père s’est barré refaire sa vie et ma mère elle est bien occupée avec son boulot, ses amis et ses activités diverses alors....

     — Et ta sœur ? Je veux dire.. Elsa ?

     — Elsa, elle a sa vie aussi. En fait, on a tous nos vies à part. sourit Emma. — Et c’est pas plus mal non ? Chacun fait ce qu’il veut chez nous. 

     — Eeeuh... hésite à répondre Kylian, pas vraiment certain qu’il apprécierait une famille pareille.

     Il est bien trop habitué au confort de sa petite famille parfaite. Enfin « parfaite » est un bien grand mot, si l’on repense aux évènements récents qui ont secoué les Gutter. 

     Le cœur serré, il se met à réaliser que la famille d’Emma n’est que le futur de la sienne. Bientôt, son père partira refaire sa vie et sa mère vivra d’amour et d’eau fraîche avec cet homme, qu’il aime bien, mais sans plus ; ce Jonathan ; Et eux, les trois enfants de ce foyer déchiré, ils « vivront » leurs vies chacun dans leur coin, sans encadrement, dans l’indifférence totale, exactement comme Elsa et Emma. 

    — OHEEEE KYLIIIANNN ?? L’appèle vivement Emma, surprise de le voir planté comme un piquet, les yeux vides et sans vie. 

    — Heinnn ? De quoi ? Kézako ? sursaute celui-ci en revenant sur terre, désolé, ça doit être la fatigue...  

    022

     — Pourquoi tu tires une tête pareille ? s’inquiète la jeune fille, — j’ai dit quelque chose qu’il fallait pas ? 

    — Non, non !! rassure aussitôt Kylian en souriant — t’inquiètes ! J’étais juste en train de dormir debout ! termine-t-il avec un rire forcé. 

      — Bon, alors on y va !! reprend-elle vivement en se retournant pour entrer dans la maisonnée, suivie de près par son ami, qui la suit tête baissée. Il a un problème, c’est sûr. Mais le moment pour gratter des informations est mal choisi. 

     — Youuuhouuuu, la compagnie !!! s’exclame Emma une fois qu’elle a poussé la porte d’entrée de la bâtisse, avant de poursuivre, une fois qu’elle a réalisé qu’il n’y a qu’une seule personne à l’intérieur ;

    — Aaaah, Hugo ! J’en étais sûre que tu serais là toi ! Tu es seul ? Et Franz ?

    — Ca fait deux heures que je squatte mais personne est venu encore, marmonne Hugo, dans les vapes ; il a déjà fumé, et pas mal en plus, songe aussitôt Emma, avant de s’exclamer en voyant Kylian arriver, 

    022

     — Tu le reconnais lui, Hugo, alors je te le présentes pas !!

    022

     — Hum... Salut. Marmonne Hugo, en se demandant ce que ce type fiche ici. 

    022

     — Tu vois, reprend joyeusement Emma, Hugo c’est un super peintre !! C’est lui qui a fait toutes les peintures ici, t’as vu ses œuvres comme elles pètent ?!

     — En effet, c’est pas mal, fait timidement Kylian, un peu gêné par le regard glacial du rouquin.

     — Tu la trouves comment la maison ? Demande maintenant la jeune fille — elle est jolie non ? Si on évite de juger les murs crados qui ne demandant qu’à nous tomber dessus bien sûr... 

    — Oui, c’est joli.. Tente de sourire Kylian, toujours aussi gêné d’être ici, dans un groupe qui n’est pas le sien et qui ne le sera sans doute jamais, vu l’air hautain que lui affiche Hugo. 

    — Viens Kylian, j’vais te présenter quelqu’un !! fait maintenant Emma en s’élançant vers l’autre bout de la pièce.

      — J... J’arrive, répond timidement Kylian en avançant sur ses pas.

    022

     — Fais pas le con, sinon Kain te tuera, lui chuchote tout bas Hugo, dès qu’il arrive à son niveau.

    022

     Immédiatement Kylian s’immobilise et jette un regard au rouquin, comme pour en entendre plus. Mais celui-ci l’ignore désormais.

    — Kyle !!!! Tu viens ? L’appèle Emma en trépignant à quelques mètres ; Kylian reprend alors son chemin.

    Il n’a pas peur de cette menace ridicule.  

    Qu’est-ce qu’il peut lui faire d’abord cette espèce de petit rebelle de Kain ? 

    C’est pas parce qu’il fait la loi dans sa bande de potes qu’il va l’impressionner... 

    022

     — Regarde, je te présente Ani ! lui fait Emma en sortant un cochon d’Inde noir d’une cage en plastique. 

     — Elle est mignonne... lui répond Kylian en souriant, alors qu’en fait il trouve cette bestiole plutôt bizarre. 

     On dirait presque un petit cochon fusionné a une chauve-souris, avec son nez rosé et ses yeux exorbités !


  • 023

    023

    Tout en câlinant son animal, Emma fait subtilement un pas en arrière.  

    023 

     Elle est maintenant collée contre son ami, qui ne semble pas bouger ; peut-être attend-il qu’elle aille plus loin. 

     Honteuse de son propre comportement, Emma repose la petite Ani dans sa cage, les mains tremblantes, avant de refaire un pas en avant pour s’éloigner du garçon sur lequel elle est adossée.

     Mais qu’est-ce qui lui a prit d’agir ainsi avec lui qu’elle connait à peine, se demande-t-elle avec une honte qui s’amplifie au fil des minutes.

      Est-ce ses yeux bleu si pur, qui la font craquer à ce point ? 

     À moins que ce ne soit sa gentillesse..

    023

     — Heeeey, Emma !! piaille soudain Hugo a l’autre bout de la pièce, — j’sais plus quoi dessiner alors tu m’fais le modèle dis steuplé ?

    023

      — Pas de problèmes poils de carotte !! répond-elle en revenant vers le rouquin, — tu viens Kylian ? 

     

     Le concerné se contente d'hocher la tête et la suivre en silence. 

      Que cherchait-elle à faire tout à l’heure ?

    Et dire qu’il était à deux doigts de la plaquer contre le mur pour s’emparer de ses lèvres... 

     

     — Tu nous peins tout les deux Hugo ? Minaude Emma avec une petite voix suppliante.

     023

     — Nan. Lui répond sèchement celui-ci, — tu veux que Kain lui tire une balle c’est ça ? termine-t-il avec un petit rire ironique, mais qui en dit quand même long ; Kylian écarquille les yeux en essayant de se demander si c’est l’effet des nombreux joints qu’il a fumés qui lui fait dire une chose pareille.

     — Attends Kyle, ça le fait pas là pour poser !! s’exclame soudain Emma en faisant un bond vers le concerné, y’a quelque chose a changé.. Attends, laisse-moi voir... 

     — De quoi ? s’étonne celui-ci — qu’est-ce qui va pas chez moi ???

    023

      — Tu vas voir, continue-t-elle en agitant les bras en l’air, tu sais, les cheveux plaqués comme ça, c’est plus du tout à la mode maintenant... 

    — Merci ! Je note ! marmonne Kylian, vexé, les mains sur les épaules.   

     — Yaaaaaaaaaa ! chantonne-t-elle ensuite en l’ébouriffant d’un coup sec, agitant ses cheveux dans tous les sens. 

     — Raaaaaah, mais arrêtes !! râle-t-il en essayant de se défendre, qu’est-ce que tu fous ? 

    023

     — Elle est chiante hein ? se moque gentiment Hugo, en plus elle écoute pas ce que je dis... Alone in the wind.. 

    023

     — Hiyaaaaaaaa Kylian ! hurle Emma, — comment ça te va biiiiiien !! Plus jamais tu te peignes hein, plus jamais !! Tu es trop beau comme ça !!

    — J’y crois pas, marmonne Kylian, — j’ose pas me regarder dans un miroir !! 

    — Je te jure sur ma vie que ça te va trop bien !! Le matin avant de venir en cours tu te mets du gel pour faire tenir le tout, et tu deviens le gars le plus beau du collège !! J’te jure !!  

    — Carrément !! Le plus beau ?! pouffe Hugo derrière.

     — Ouip, carrément !! confirme Emma en se retournant vers lui, — allez on va poser tous les deux devant le mur là !!   

    — Alone in the wind... soupire Hugo en haussant les épaules.  

     Patiemment, et surtout très agacé, Hugo regarde donc les deux adolescents se placer contre le fameux mur. 

    Cependant, la pose qu’ils semblent prendre ne lui convient pas du tout et il n’hésite pas à le faire savoir ;

     023

    — Non y’a pas moyen Emma... T’es folle, si Kain voit ça.. 

     023

      — Mais il ne le verra pas, sourit celle-ci — le tableau est pour moi, je l’embarque dès qu’il est fini.  

    Mais à quoi est-ce qu’elle joue avec ce type... songe Hugo avec dépit, se serait-elle entichée de lui ? 

     Ça en a tout l’air en tout cas.. 

    023

     — Allez Hugo s’il-te plaît... semble-t-elle supplier du regard.  

    023 

       Et lui, ce petit regard triste, qu’elle arbore malheureusement trop souvent, il n’a jamais su le supporter ; il ferme les yeux, soupire un grand coup, avant de se retourner, pinceaux a la main, prêt a attaquer la fameuse peinture.

     


    ~ Musique ~

     

     

    023

     

     I get wings to fly  

     

    023

     

     When you call on me
    When I hear you breathe...I get wings to fly  

     

    023

     

     I feel that I'm alive 

     

    023

     

     When you look at me
    I can touch the sky

    I know that I'm alive  

     

    023

     

     When you bless the day
    I just drift away
    All my worries die

    I'm glad that I'm alive  

     

    023

     

     You've set my heart on fire
    Filled me with love

    Made me a woman on clouds above

     

    023

     

    I couldn't get much higher
    My spirit takes flight

    Cause I am alive 

     

    023

     

     When you call on me
    (When you call on me)
    When I hear you breathe
    (When I hear you breathe)
    I get wings to fly
    I feel that I'm alive


    I am alive

     

    023

    When you reach for me
    (When you reach for me)
    Raising spirits high
    God knows that..  

     That I'll be the one
    Standing by through
    good and through
    trying times  

     And it's only begun
    I can't wait for the
    rest of my life
      x When you call on me
    (When you call on me)
    When you reach for me
    (When you reach for me)

    I get wings to fly
    I feel that...

    When you bless the day
    (When you bless, you
    bless the day)
    I just drift away
    (I just drift away)
    All my worries die
    I know that I'm alive 

    I get wings to fly
    God knows that I'm alive...

    023

     Quelques minutes de baisers fougueux plus tard, Emma décolle enfin ses lèvres de celles de son nouvel amant, pour rire ;

     — Hey Hugo, tu n’as rien vu hein !  

     — Ouèp répond celui-ci avec un clin d’œil, je suis aveugle et sourd moi !

       Et les baisers reprennent.. 

    023

      .. Cette fois provoqués par Kylian, qui serre fortement la jeune fille contre lui.  

     Si c’est un rêve, faites qu’il ne s’arrête jamais...  

     — Bon moi je m’arrête là pour ce soir, annonce Hugo en reposant ses pinceaux, c’est à peine entamé alors il captera rien Kain.

     — Bonne nuit, tu fermeras quand tu partiras Emma, termine-t-il en quittant l’endroit.  

      I get wings to fly

    God knows that I'm alive...

     — On rentre ? se décide à murmurer Kylian, pourtant encore pendu aux lèvres de sa douce partenaire, qui ouvre enfin les yeux pour revenir sur terre.

      — D...D’accord, lui sourit-elle tendrement. — C’est vrai qu’il est tard en plus !! 

    023

     Il se recule, la regarde, puis plonge sa tête dans son cou pour lui déposer quelques baisers délicats, mais tellement sensuels qu’elle ne peut s’empêcher de rougir et de porter une main vers son cœur. Si c’est un rêve, faites qu’il ne s’arrête jamais..

     Main dans la main, les deux adolescents sortent donc à leur tour de la maisonnée, en éteignant soigneusement toutes les ampoules qui éclairaient l’endroit, avant de fermer et verrouiller la porte.