• 015

    015


     — Bien.. Tu te souviens où sont les couvertures ?... Bafouille timidement Claire, — il fait froid au salon, alors va t’en chercher quelques... 

    — Oui maman ! cingle froidement Sacha pour l’interrompre, — allez, bonne nuit maintenant, je t’ai assez vue ! 

    — Bonne nuit... termine-t-elle en tournant les talons pour rejoindre « ses appartements » 

     C’est bien ce qu’elle voulait. Une pause pour se retrouver. Mais finalement, est-ce qu’un couple peut se retrouver ainsi, en faisant chambre à part, en se hurlant dessus dès qu’il se croise ?  

    Oui. Si chacune des parties respecte le contrat : ne pas tromper l’autre pendant le break. À force de dormir seuls, chacun dans leurs coins, ils finiront par réaliser qu’ils ont besoin l’un de l’autre ; sachant que déjà, de son côté, Claire réalise qu’il lui manque, alors que cela fait même pas vingt secondes qu’elle l’a quitté. 

    Mais ce sentiment est-il réciproque ? Si oui, ils pourraient peut-être voir renaitre ce couple qui a toujours été si fort jusqu’à présent.. 

     

     

     

     *

     

     

     Le lendemain, c’est une journée, à première vue banale, qui se lève et se déroule, jusqu’à la pause de midi, pour les adolescents du lycée Victor Hugo.

    015

    — J’te jure !! fais Tiphanie a son amie. C’est un truc de dingues ce qui se passe chez moi.

     — À ce point-là ? Manque de rire Anja, avachie sur son banc.

     — Attends, reprend Tiphanie, ils font un BREAK ! Et le plus drôle c’est qu’ils ont délimité la maison, mon père a le salon, ma mère la chambre, ce sont devenus des colocataires quoi !  


     Cette fois Anja ne peut s’empêcher de rire ;

    — Ce sont des comiques les Gutter quoi ! 

     — C’est pas drôle ! Je te dis pas l’ambiance à la maison, ils se regardent à peine et ils s’adressent même pas la parole.

    015

     — Ah, ça, c’est moins cool... Faudrait peut-être qu’ils divorcent s’ils s’entendent plus.  

     — Non !! fait Tiphanie, très sérieusement — mes parents s’aiment ! C’est pas un vulgaire couple en crise, ce sont juste des gamins en fait. Mais ils s’aiment, ça, je le sais.  

    — Si tu le dis, soupire Anja, un peu sceptique. 

     

     

     Au même moment, à quelques mètres de là... 

     

     

    015

     — Mais ouaip, j’te jure, tu peux piquer des mp3 sur un blog JV avec Unplug de Firefox !! informe Kylian à sa jeune amie.

     — Tu m’apprendras a le faire ? sourit timidement Lorelei. 

    — Pas de problèmes ! fait fièrement Kylian — je suis le chevalier servant des jolies filles moi !!

     — Et surtout d’Emma ! soupire l’adolescente avant de se mettre à rougir rapidement ; c’est sorti tout seul et elle ne sait plus où se mettre maintenant. 

    — C’est qui Emma déjà ? Fais innocemment Kylian. 

     — La brune de notre classe... Tu lui as passé ta gomme en maths ce matin ! T’as déjà oublié ?  

    — Aaaaah oui ! se souvient subitement Kylian, — je savais même pas qu’elle s’appelait Emma ! J’ai pas encore retenu tous les prénoms de la classe quoi ! 

     — Tu as pas arrêté de la regarder pourtant... semble bouder Lorelei. 

    015

     — Bwaaaaah comment t’es une jalouse toi!! commence a se moquer gentiment Kylian. 

    015

     - Non!! Pas du tout!! tente de se défendre en vain une adolescente morte de honte. 


  • 016

     — Sisisisiiiiiiii tu es jalouseeeeeuh ! continue de taquiner Kylian.

     — Non... répète Lorelei, avant de poursuivre, en baissant tristement la tête, — je sais qu’elle est jolie Emma... 

     Il n’en faut pas plus à Kylian pour comprendre ce qui perturbe sa jeune amie ; sans un mot il se rapproche doucement d’elle en lui caressant les cheveux et en la dévisageant avec un regard très révélateur de ses pensées du moment..

     Immédiatement, elle sursaute et veut reculer ; elle est paniquée. C’est la première fois qu’un garçon fait battre son cœur de cette manière. Elle ne sait pas vraiment comment réagir, alors qu’elle a elle-même cherché a provoquer cette situation, sans le vouloir réellement..  Terrifée, elle fait un pas en arrière, mais lui en fait un en avant, en l’attrapant par la taille pour la ramener vers lui.

     — Arrête, rougit-elle en fuyant son regard. — Je... je... 

    Il se met à lui embrasser le bout du nez, avant d’enfouir sa tête au creux de son cou pour lui y déposer quelques baisers. Loreleil sent que s’il se dirige vers ses lèvres, elle s’évanouira, elle en est certaine.

    Doucement, Kylian revient ensuite vers son visage, cherchant à l’embrasser, mais ; elle l’esquive, rouge de honte, paniquée à l’idée de recevoir son premier baiser. Elle se met à trembler et à vouloir se débattre, quand un bruit de course se fait entendre, faisant ainsi sursauter les deux adolescents. 

    016

     — Qu’est-ce que... se retourne brusquement Kylian pour chercher la provenance de ce boucan très dérangeant...

    016

     Une chose.. Non plutôt, une fille, lui arrive violemment dessus dans un fracas.

    016

     — Doucement !! réussit-il a brailler en réceptionnant le mystérieux « paquet » — faut regarder devant soi quand on court hein !!

    016

     — Je.. Je... balbutie une jeune fille qui a atterrit dans les bras d’un adolescent qui la tient maintenant avec sensualité. 

    — Lâche-moi !!! piaille-t-elle dès qu’elle a repris ses esprits, avant de se débattre pour repartir en courant, rouge de honte.

     — Vous étiez mignons tous les deux !! râle Lorelei en fulminant intérieurement. 

    016

     — C’était Emma non ? demande Kylian, encore perdu dans le doux parfum de cette jolie brune. 

    — Ouai, gromelle Lorelei, — mais vas-y, va la rejoindre !! T’en meurs d’envie... En fait, t’es comme tous les garçons !!

     — Oh, mais non ! se défend Kylian, — mais qu’est-ce que tu voulais que je fasse ?? Que je la laisse s’écraser par terre ?!!

     — Pourquoi pas !! réplique aussitôt Lorelei en faisant la moue. 

    — Oh puis après tout, j’m’en fiche ! grommelle une dernière fois l’adolescente râleuse avant de s’éloigner en continuant de pester intérieurement.

      — Maiiis euh arrêtes ! marmonne Kylian, — j’ai rien fait de mal quoi !!!

    Elle ne lui répond plus et accélère le pas.

    Il a beau dire qu’il a rien fait de mal, mais elle l’a quand vu a l’œuvre et il en a bien profité le salaud !

     — La jalousie est un trèèèèèèèèès vilain défaut, rappelle Kylian en la suivant.   

     Mais inconsciemment il ne peut s’empêcher de chercher la jolie Emma du regard, car il faut le reconnaître, elle est vraiment très très jolie... Sans parler de son doux parfum si enivrant... 

    016

     — T’es vachement possessive comme fille dis donc ! fait remarquer Kylian en rejoignant son amie dans le gymnase des lycéens.

     — Non, pas du tout ! se défend Lorelei, — mais Emma tu la connais pas, et puis d’abord elle a un copain.

     — Ah ?

    — Elle est avec Kain, il est dans notre classe. Informe Lorelei, c’est un drogué, comme Emma et comme sa bande, je pense que tu les as remarqués dans le fond de la classe, Hugo, Franz, lui et Emma.

    016

     — Mais c’est grave de traiter quelqu’un de « drogué », soupire Kylian en s’asseyant à ses côtés — tu as des preuves pour dire ça ?! 

     — Évidemment, tu me prends pour qui ? se vexe Lorelei. — J’ai déjà vu Kain faire un début d’overdose, ici même, et la bande à Elsa l’a vite emmené discrètement hors du lycée. 

     — La bande d’Elsa ? La fameuse reine du lycée ?  

    — Oui, Elsa c’est la sœur d’Emma. Soupire l’adolescente — mais tu ne t’en es pas rendu compte ? Elles se ressemblent beaucoup toutes les deux pourtant.


  • 017

     

    *

     

     Pendant ce temps, Tiphanie semble errer dans les couloirs de l’établissement.

    — Putainn, je l’avais mis dans mon casier, j’en suis sûre ! Je suis pas complètement tarée quand même ! 

    017

     — Tiens, mais y’a des gens là-dedans, s’étonne-t-elle soudain en réussissant à percevoir des bruits de rires et discussions. Curieuse, elle se rapproche donc pour jeter un œil à travers le hublot de la porte de l’amphithéâtre...

    017

     Aaaaaaah, Dirk et Kurt ! remarque-t-elle immédiatement en devenant aussitôt plus rouge qu’une tomate. Et pour la gêner encore plus, voilà que Kurt tourne la tête dans sa direction, avant de lui faire un signe de main pour lui dire de les rejoindre.

     Rougissante, elle tente de lui dire « non » de la tête, mais il semble rire, et cela la vexe terriblement. 

    017

     Il se fout de moi où c’est une illusion de mes sens abusés ? songe-t-elle en le dévisageant avec suspicion.  

    Bon allez, j’y vais, avant de passer définitivement pour la crochasse de service ! Après il va croire qu’il m’impressionne.. Avec assurance, elle pousse donc la porte et entre dans l’amphithéâtre, le plus naturellement possible. 

    017

     Qu’il voit bien qu’elle n’est pas du tout perturbée par ses yeux magnifiques !   

    017

    — Yo, tu te balades ? lui fait immédiatement Dirk, sans se tourner pour autant. 

    — Ouèp, se force-t-elle à répondre en essayant de garder un air naturel et calme, alors qu’en réalité elle est complètement paniquée. 

     — Viens t’asseoir, on va pas te bouffer, poursuit Dirk, amusé par le fait qu’elle se soit immobilisée juste devant la porte de la pièce. 

     — Il est chiant hein, lui fait soudain Kurt, — faut pas faire gaffe. On s’habitue vite. 

    Il a une voix magnifique... C’est la première fois qu’elle l’entend si bien, hors brouhaha de foule...

    Une voix douce et suave qui pourrait la bercer sans problèmes...

    Une voix assortie a ses yeux sublimes, une voix... 

     — Tu as retrouvé ton livre de sciences ? demande Dirk pour la sortir de sa rêverie.

     — Euh.. Non. Mais j’ai mes doutes sur le voleur... Ou la voleuse !  

     — Ah ? Reprend Dirk, et alors tu penses a qui ?

     — La même chose que toi, soupire Tiphanie avec un air plutôt accusateur.

     — Tu fréquences trop Anja, intervient Kurt. 

    — Ouép, reprend Dirk, c’est pas parce qu’Anja te dit que c’est Elsa ta voleuse qu’il faut la croire.  

    017

     — Quoiii ? Ironise soudaine Tiphanie, — alors comme ça Elsa, c’est pas la reine du bahut qui te bouffes si tu approches de sa ruche a moins de douze kilomètres ? On m’aurai menti ? À l’insuuu de mon plein gré ? Je ne crois pas !

     — C’est bien ce que je dis... reprends Dirk — tu fréquentes trop Anja. 

     — Moué, peut-être, mais entre la sincérité d’Anja et celle d’Elsa... 

    — Chut maintenant, l’interrompt froidement Kurt, — tu vois pas que tu saoules ? 

     — Tu fais quelque chose ce soir ? Demande vivement Dirk pour interrompre son ami qui commence à s’énerver, — parce que si ça te dis on va au Bricks nous, tu peux venir si tu veux, sans cette hyène d’Anja, évidemment...

    017

     — C’est hors de question, s’énerve Kurt, furieux que son ami décide seul d’inviter une sauvageonne dans leur boîte fétiche.

     — Oh, mais ne t’inquiètes pas mOoOosieur Kurt, ironise froidement Tiphanie, blessée par sa réaction, — j’avais de toute façon pas l’intention d’accepter sa proposition ! 

     — Parfait, alors tu peux bouger maintenant ? reprend-il en abandonnant sa voix douce et suave pour devenir subitement très froid.

      — Ouèp, j’ai mieux à faire que de trainer avec un fantôme de toute manière ! lâche-t-elle presque aussi froidement que lui, avant de tourner furieusement les talons pour s’en aller, en claquant presque la porte de l’amphithéâtre.

    017

     — Pffft, c’est malin ça tiens, marmonne Dirk, une fois qu’il est seul avec son ami, — je voulais tout arranger moi, elle a l’air sympa cette fille et Anja la monte contre nous direct... 

    017

     — On s’en fout de cette conne, le cingle méchamment Kurt — depuis quand tu invites la première bouffonne que tu croises au Bricks ?!?

     — Pourquoi tu la traites de « bouffon » direct ? Soupire Dirk, blasé par la froideur que sait parfois dévoiler son ami.. 

     — Dirk, tu me fais chier. S’agace profondément Kurt — elle te plait ? Va la draguer, mais ne nous l’impose pas, c’est tout.   

    017

     — Elle ne me plait pas.. Soupire a nouveau Dirk, fatigué de se battre dans le vent pour sociabiliser son petit groupe, — je pensais bien faire, amener quelqu’un de nouveau dans la bande... en plus, tu lui plais, ça, c’est sûr, vu la manière dont elle te regarde...

     — Admettons, reprend Kurt, plus calmement, car son égo grimpe en flèche — mais sachant cela tu veux l’amener au Bricks et la mettre devant Elsa ? Tu veux lui pourrir sa fin d’année à cette pauvre fille ? Tu sais très bien qu’Elsa va lui réserver les pires crasses...

     — Elle a déjà commencé, fait Dirk en haussant les épaules ; évidemment, il fait allusion à ce livre de sciences qui a mystérieusement disparu. 

    — Voilà, elle a déjà commencé, termine Kurt, — alors si tu l’aimes bien la « paysanne » de Victor Hugo, ne l’incite pas à nous coller, sinon elle va vraiment en baver avec nos nanas.