• 007

     Arrivés à l’accueil de l’établissement, les deux adolescents prennent donc connaissance de leurs classes respectives.

     Et quelques secondes plus tard, la sonnerie signalant le début des cours se met à retentir dans tout le lycée ; il leur fait donc rejoindre rapidement les couloirs menant aux salles de cours. 

     — Hey, appel Kylian, voyant sa sœur décamper et s’éloigner rapidement de lui, j’vais où moi ?? 

    007

     — Eeeueh, fais Tiphanie en se retournant, rouge comme une tomate, j’sais pas, en haut à droite je crois qu’elle a dit pour toi..

    — Pourquoi t’es rouge ? se moque son frère.

    — Silence tête de crabe ! se défend-elle vivement, en rougissant de plus en plus ; son regard a plongé pendant de longues secondes dans celui d’un jeune homme plus que séduisant et elle se surprend à espérer être dans sa classe..

    007

     — T’es trop vilaine, arrêtes de sourire comme un vieux clown desséché, reprend Kylian en levant un sourcil pour afficher un air plus que suspicieux. 

    007

     — Toi... lui souffle-t-elle, maintenant au comble de la honte, car il passe à côté d’elle a cet instant précis. 

     — Bon, on va suivre la foule, reprend Kylian en regardant la foule d’élèves qui attaque bruyamment les escaliers. Tchuss la vilaine, on se revoit après les cours ! 

     Quelques marches plus tard, c’est un « — Campagnarde !! » qui viendra faire sursauter Tiphanie, alors qu’elle trainait la savate vers la classe qu’elle est censée rejoindre.

    « — Pardon ? » répond-elle aussitôt en remarquant le gamin qui les dévisageait sans retenue, à l’extérieur.

    Prétentieux et hautain, il rit et continue sa route sans rien lui dire de plus ; mais heureusement, il ne sera pas dans sa classe, songe Tiphanie en remarquant qu’il ne va pas dans la même direction qu’elle ! 

    007

     Finalement, ce jour est plein d’agréables surprises pour la jeune fille ; pénétrant dans sa nouvelle salle de classe, elle aperçoit le jeune homme brun, celui qui est tellement séduisant que sa vue lui déclencherait presque un orgasme... À cette idée, elle en redevient cramoisie.  

    007

     En silence, elle rejoint une place vide, sans broncher, laissant les autres élèves discuter entre eux ; aucun ne semble dire quoi que ce soit sur sa présence, aucun ne la salue, aucun ne se renseigne, même pas lui...

    007

     Soudain, une vision lui fait se pincer les lèvres ; deux jambes d’une finesse incomparable, accompagnées d’une silhouette de rêve et d’un visage plus que distingué, pénètrent dans la pièce. C’est elle. Celle qui la dévisageait, à l’extérieur, avec un air des plus prétentieux....

     Au vu de son uniforme, elle se doutait qu’elle la retrouverait dans sa classe de toute manière...

    Blasée, elle hausse les épaules et soupire en jetant un regard vers la gauche pour apercevoir discrètement le beau brun..

    007

     .. Qui est d’ailleurs assis près d’un charmant garçon, un petit blond aux yeux bleus.

    Y’a pas a dire, à tous les deux, ils forment vraiment un duo de tombeurs... Mais ils sont surement déjà en couple.

    007

     Forcément.. Les garçons aussi beaux, ils sont toujours maqués, ou homosexuels.

    007

     Elle soupire à nouveau en ramenant son regard vers son bureau.   

     Ça sert à rien de continuer de le chercher du regard ; il va finir par s’en apercevoir, et elle va se payer la honte de sa vie. 

    — Bonjour, fait soudain une voix rauque en pénétrant dans la pièce, interrompant ainsi le petit brouhaha des discussions diverses entre les élèves. 

    007

     — Bonjour, monsieur, répondent en cœur les adolescents, en se redressant tous sur leurs chaises respectives. 

     — Je n’ai pas besoin de vous faire un dessin, poursuit le professeur de mathématiques, vous avez dû remarquer la présence d’une nouvelle élève, Gutter Tiphanie, qui finira l’année avec nous.

    Tous les regards se tournent immédiatement vers la jeune fille, qui vire cramoisie en réalisant que même son regard a lui arrive sur elle...
     Lui, le brun ténébreux... 

     — Sortez vos affaires et on reprend là où on en était hier. Reprends le professeur en se dirigeant vers son bureau, Tiphanie, on en est au cinquième sujet de la page 72 de ton livre. Termine-t-il en posant son postérieur sur sa chaise en bois lustré. 

    007

    Quelques heures plus tard, la sonnerie indiquant la pause du midi retentit dans tout l’établissement et immédiatement après, tous les élèves se ruent dans les couloirs comme des diables pressés de fuir ces salles de cours. 

    007

     — Tu manges à la cantine ? fait une petite voix en direction de Tiphanie, qui s’extrait de sa chaise tel un mollusque unijambiste. 

    — Non, répond timidement celle-ci, surprise que quelqu’un daigne enfin lui parler. Je vais attendre mon petit frère et je pense qu’on va manger un truc dehors.. 

    007

     — Je m’appelle Anja. Lui sourit-elle, je connais une bonne crêperie dans le coin, je vous y amène, si ça vous dit !

     — Ah bah c’est pas de refus ça ! répond Tiphanie en souriant a son tour.

    — Ça roule alors, répond Anja, avant de reprendre avec une question pleine de sous-entendus ; — Il te plaît, hein ?

    — De.. De quoi ? rougit aussitôt Tiphanie, soudain très gênée.

    — Kurt, le brun assis à côté de Dirk, le blond. Tu as pas arrêté de le regarder, manque-t-elle de rire.

    — M... mais.. Mais non.. Se met à balbutier Tiphanie, paralysée par cette honte qui grandit en elle à grande vitesse.

    007

    — Oublie-le, ordonne soudain Anja d’une voix beaucoup plus sèche, c’est un conseil.

    — Oh, mais ne t’inquiètes pas... fait timidement Tiphanie, j’avais pas de vues sur ton petit ami...

    — C’est pas mon petit ami, mais il fait partie de « la » bande, et tu ne dois pas t’approcher d’eux.

    — « La »..Bande ? M.. Mais de quoi parles-tu ? demande Tiphanie, un peu perdue. 

    007

    Tout d’abord, tu as Magda, la jolie blonde aux yeux bleus. 

    007

       Puis vient Dirk, le blond de notre classe, qui est aussi le meilleur ami de Kurt.  

     Qui lui est l’ex-petit ami d’Elsa.

    007

     Elsa... c’est la reine du bahut. C’est elle qui dirige leur bande, et quiconque se met en travers de son chemin en subit les conséquences, et je peux te dire qu’elle en a déjà poussé plus d’une au suicide. Alors si je n’ai qu’un seul conseil à te donner, c’est de ne pas faire ta maligne avec cette bande, et surtout, de ne pas lorgner sur les garçons les garçons qui la composent. 

     Par exemple, Dirk, il est très mignon, mais Magda a des vues dessus, et Magda, c’est la meilleure amie d’Elsa, si tu as compris où je veux en venir... 

     Et pour finir, tu as Karl, le chatain... Il est pas très beau, mais il fait partie du « groupe », alors c’est la même chose, tu ne t’approches pas de lui.

     007

     — Waouuuh, le lycée de psychos dans lequel j’suis tombée n’empêche, soupire Tiphanie, abasourdie par ce qu'elle juge être un sketch.

     Anja éclate de rire avant de confirmer ; — oui, c’est un peu un lycée de tarés, qui tourne beaucoup autour de « la reine », en fait elle c’est « le miel », et ses acolytes ce sont « les abeilles » !

    — Ils doivent être géniaux à cotoyer...#ironie

     — Tant que tu ne t’approches pas de leur « ruche », tout ira bien, rassure Anja, affirme-toi, montre-leur que tu as de la personnalité et que tu te fiches de cette pimbêche et de ses sbires, et tu vivras bien ta scolarité au lycée Victor Hugo ! 

     — OK... c’est noté...  



  • 008

     — Allez, on va manger car on reprend à une heure et demi aujourd’hui ! rappèle Anja en poussant la porte de la salle pour en sortir. 

    — Une heure et demi ? Oh my god !

    — Tu l’ignorais ? Je te filerais mon emploi du temps, tu le recopieras. 

     — Merci c’est gentil ! Ah tiens, voilà mon frère !

     — Il est mignon, sourit Anja, et il s’est déjà trouvé une copine appartement ! 

    — Hèp la grenouille, arrêtes de draguer et ramènes tes fesses ! appelle Tiphanie, comme pour se venger de la honte qu’il lui a fait subir ce matin, face au séduisant Kurt.. La vengeance est un plat qui se mange froid !

     — Oh non, pas elle.. Marmonne Kylian en se tournant vers sa sœur qui rapplique rapidement vers lui. 

    — Tu me présentes ? Ajoute Tiphanie avec un clin d’œil. — que je la prévienne de se méfier de toi !

    008

     — Nan. Elle parle pas aux vilaines, sorry.

    — Pffft, saloperie va. Lui répond-elle avant de s’adresser à la timide jeune fille derrière lui, — on va dans une crêperie, tu veux venir avec nous ? 

    008

     — Je m’appelle Loreleï... répond t-elle d’une petite voix, — et je veux pas vous déranger, je vais à la cantine d’habitude... 

     — Tu nous déranges pas ! Lance Anja en attaquant les escaliers pour rejoindre le rez-de-chaussée, — allez on se magne les jeunes ! Moi je crève la dalle ! 

    À croire que le destin s’acharne toujours en mettant sur notre chemin ceux que l’on ne doit pas approcher...

    008

      Les jambes se mettent soudain à trembler et elle a soudain terriblement honte en se disant qu’elle est sûrement en train de rougir à l’heure qu’il est.. 

    Il est là ! Le mec le plus beau du monde !! 

    008

     En plus, il tourne la tête vers elle, à croire qu’il trouve amusant de la troubler... 

    008

    L’air charmeur, il la dévisage de haut en bas, puis reprend sa route tranquillement. 

    Où va-t-il comme ça ? À la cantine ? Est-ce qu’il mange ici tous les midis ? Idiote !! songe aussitôt Tiphanie en se détestant. Qu’est-ce qui lui prend de se poser toutes ces questions sur lui !!!!

     — Qu’est-ce que tu fous plantée comme un pot de fleurs ? Fais soudain Kylian en arrivant par l’escalier d’en face, faisant ainsi détaler le fantasme vivant de sa sœur. 

    008

    Sale gosse.. Pourquoi lui ont-ils fait un petit frère décidément ??  

     — Toi tu vas pas vivre vieux mon loulou... ! fait-elle fièrement en essayant de garder le peu de dignité qu’il lui reste. 

     

    À quelques mètres de là, deux adolescents s’amusent...

     

     — T’as vu la nouvelle ? éclate de rire Karl, avant d’enchaîner — avec ses couettes de paysanne et sa face de vieux rat mort 

    — Moi j’ai surtout remarqué qu’elle mate Kurt, pouffe Dirk en esquivant un coup amical. 

     Soudain, et avec la rapidité d’un ninja, la belle Elsa tourne vivement la tête vers ce jeune blondinet, qui vient de révéler qu’il a remarqué exactement la même chose qu’elle... 

    — Je le savais... souffle-t-elle froidement...  

    008

    — Calme Elsa... tente d’apaiser Magda — elle est trop laide de toute manière, comme si Kurt pouvait lever un œil sur cette chose.. 

     — Où est-ce qu’il est d’ailleurs, Kurt ? s’inquiète soudain la déesse du lycée Victor Hugo, en se levant d’un bond de sa chaise pour partir a la recherche de « son chou ». 

     — Il a dit qu’il allait a la machine a café deux minutes... soupirent Magda en haussant les épaules. 

    008

     — Elsa, reste ici, conseille Dirk sans arrêter son activité — attends-le avec nous.. 

     — Elsa, ou la colle UhU ! se moque gentiment Karl. 

    — La ferme abrutie cingle méchamment celle-ci, le réduisant ainsi immédiatement au silence. 

     Non, mais pour qui se prend-il... oser rire d’elle.. La prochaine fois qu’il tentera cet abominable affront contre sa personne, il ne recevra pas qu’une petite humiliation devant tous ses amis...

     — Kurt ! sourit-elle tendrement dès qu’elle l’aperçoit en ouvrant la porte du gymnase pour revenir dans le couloir principal. 

     — J’ai dit que j’allais a la machine a café, se contente-t-il de répondre avec nonchalance. 

    — Ah oui c’est vrai, fait-elle semblant d’ignorer de sa voix la plus suave et mielleuse, en se rapprochant doucement de lui pour lui attraper les mains, en plongeant tendrement son regard dans le sien. 

    008

      — Tu veux un café aussi, c’est ça ? soupire-t-il, las de ne pas pouvoir faire un pas loin de cette mante religieuse sans qu’elle rapplique aussitôt comme une furie.

     — On rejoint les autres.....? lui sourit-elle avec un clin d’œil coquin, en se rapprochant sensuellement de lui, jusqu’à ce que sa poitrine se plaque contre son torse..

     —.. Ou on s’isole rien que tous les deux... ajoute-t-elle avec cette fois un désir non dissimulé dans les yeux. Les toilettes de leur lycée sont grandes et spacieuses ; ils ont l’habitude de s’y réfugier discrètement, quand l’envie leur prend de se faire du bien..

     — Non, lui répond-il d’une voix glaciale et agacée, alors qu’elle tentait une approche subtile vers ses lèvres... Un pieu dans le cœur, c’est ce qu’il vient de lui lancer avec brutalité, cet idiot qu’elle aime tant.   

     — Je vais chercher mon classeur de français en haut, annonce-t-il tranquillement en la décrochant de lui avec douceur, — j’ai rien révisé pour cet aprèm.

     Et il s’éloigne comme ça, la laissant seule dans ce couloir glacé, silencieux et sans vie..

    008

      Mais elle ne va pas se laisser abattre et pleurer. 

    Elle n’est pas n’importe qui, elle.

     Elle, c’est Elsa, la reine du lycée Victor Hugo, celle à tous les garçons à ses pieds. 

    Tous. Sans exception. 

    Et même Kurt Cobain* !

    Pourtant, il n’avait encore jamais été aussi froid avec elle...  

    C’est sa faute, cette petite trainée... Cette chose horrible qui ne sait pas se coiffer et se rendre regardable, ce résidu de la société qui ne devrait même pas se permettre de sortir en ville !!!!! Elle l’a ensorcelé !!! Elle veut le lui voler !!! 

    Ses poings se serrent de colère, mais elle retrouve très vite son calme, comme d’habitude ; mais une chose est sûre désormais, Tiphanie Gutter, tu vas regretter d’avoir mis un pied dans ce lycée.