•  

    *

     

    ~ 023 ~

    - Alors ? Qu'est-ce que vous en pensez ? Questionne Tobias Angermann au même moment et en direction de ses amis musiciens. Toute sa petite bande est venue, ce soir, visiter le local que les jeunes gens pourraient bien se louer, dans un futur très proche.

    ~ 023 ~

    - L'avantage, c'est qu'on est au sous-sol, et que c'est insonorisé, reconnaît sagement Wilfrid, - Si le type de l'agence ne nous a pas mythonnés, bien entendu.. Enfin, vous me direz, que ça... on le verra dès la première répétition. Si jamais on voit des gens arriver vers nous en nous insultant à cause des fausses notes de Terry!

    - Woé, mais va bouffer tes morts, toi! lui grogne aussitôt le désigné de la moquerie, vexé. Des fausses notes, lui? Jamais! Il ne connait pas ces deux mots.

    ~ 023 ~

    - Le loyer est vachement cher, je trouve, soupire a son tour Raphaël, bien conscient du fait qu'ils ne roulent pas sur l'or, qu'ils ne sont qu'étudiants, et qu'après avoir payés le loyer de cet endroit, ils devront aussi manger, se vêtir, et avoir aussi de quoi vivre normalement et de façon potable.

    - On est en plein centre de Berlin, Raph', lui rappelle Wilfrid en haussant les épaules, - c'est normal que ça soit un peu cher, mais divisé par quatre ça va aller... En plus, il y'a même des sanitaires!

    ~ 023 ~

    - 850 euros pour un garage réaménagé ? C'est du vol, je trouve. Plein centre de Berlin, et sanitaires, ou pas!

    ~ 023 ~

    - Le plus embêtant, woé, ajoute Terry en ne perdant pas le sens des réalités ; de ses.. réalités, - ça sera surtout pour trouver de l'intimité lorsqu'on on ramènera ici nos futures copines!

    - Y'a pas que le sexe dans la vie, y'a la zik, aussi! lui rappelle avec hâte Wilfrid.

    ~ 023 ~

    - Euh.. Woé, euh... Si ça, c'est pas le truc le plus con que j'ai jamais entendu...! Filles > à all, hein !

    - Demain, on va chercher nos instruments à la consigne de la gare et on les ramène ici? Redeviens sérieux Wilfrid, en s'étirant les bras pour accompagner un long bâillement de fatigue, - Et je suis mort, moi. Alors si on pouvait rentrer au camping, les gens..

    - Demain, on le prend, alors, OK? fait Tobias avec suspicion, - Ça roule pour tout le monde ?

    ~ 023 ~

    - Woé, d'accord, ça me va, acquieçe Terry.

    - Raphaël? questionne Tobias, - et toi?

    ~ 023 ~

    - Ouais, ouais, y a pas de soucis, ça me va.. même si on aurait pu trouver bien mieux, je le redis ! 

    - Ui papaaaaaaaa ! taquine Wilfrid en donnant une tape amicale dans le dos de son ami d'enfance.


  • 024

     

    *



    - Dis-moi où est-ce qu'il est exactement, Jakob!!! Où ça va très mal aller!! s'époumone Jeyne Bauer sur la jetée où elle est venue coincer son ami pendant que celui-ci se plaisait a admirer l'un des plus magnifiques couchers de soleil du pays.

    - Je suis désolé, mais je ne peux pas. souprie tristement le concerné.

    - Mais c'est mon FILS bordel de merde!! Alors je veux savoir où est-ce qu'il est! ET CE QU'IL FAIT!

    - Il est sur Berlin et a bien commencé sa rentrée. Tu n'as pas a t'inquié...

    - MERDE, JAKOB! J'ai été gentille jusqu'à maintenant, mais si tu continues de me prendre pour une conne, j'appelle la police! Et eux me le ramèneront de force!

    - Tu ne feras pas ça, Jeyne.

    - Ah bon ?? MAIS JE VAIS ME GÊNER, TIENS!! SI VOUS PENSEZ, TOUS LES DEUX, QUE JE VAIS VOUS LAISSER VOUS PAYER MA TÊTE, ET BIEN VOUS VOUS FOURREZ LE DOIGT DANS L'OEIL!!! ET BIEN PROFOND, EN PLUS!!!

    - Si jamais tu contactes la police, où un éventuel détective privé, pour le retrouver et le faire ramener contre son gré, Jeyne... Je lui révèle sur-le-champ ses origines. C'est pas plus compliqué que ça.

    - Tu.. Tu n'oserais pas! Tu m'as promis, JAKOB! Tu n'as pas le droit!!

    - Et bien il faut croire que je ne suis qu'une enflure qui n'a aucune parole... fait tristement le vieux Jakob, la gorge nouée. - Je suis désolé, Jeyne...


  • 025

     

    *

     

    Le lendemain soir et quelques heures après avoir ramené de la gare presque toutes leurs affaires, Tobias et Terry décident de sortir prendre l'air. Faire quelques bars, et pourquoi pas, se finir en boîte de nuit.

    Wilfrid et Raphaël, quant à eux, préfèrent rester dans leur nouveau local pour continuer de jouer en profitant pleinement de cette sensation délicieuse qu'ils ressentent : la liberté. L'indépendance. La joie immense de se dire que désormais, ils ne sont que tout les quatre et qu'un avenir glorieux leur tend les bras...

    - C'est super sympa de la part de Jakob d'avoir accepté de se porter garant pour le local, reconnaît Wilfrid en direction de Raphaël, - On lui doit tout, en fait!

    - A nous de nous démerder pour ne jamais lui faire regretter de nous avoir fait confiance, répond Raphaël, toujours un peu inquièt au sujet de leurs finances, - j'ai vraiment pas envie qu'on le foute dans la merde... La honte, quoi.

    - Pas de soucis, lui certitie Wilfrid, - dans un premier temps on bossera à côté des cours pour assurer, patienter jusqu'à ce qu'on devienne CELEBRES !! MUAHAHAHAH !

    - Bienvenue dans le monde merveilleux de Wilfrid! se moque Raphaël,

    - Je crois en nous, c'est tout ! On est juste les meilleurs, quoi! Et tant que je te tiens, je voulais te demander un truc !!

    - Ouaip ?

    - Ce matin, je t'ai vu parler à la brune de la rangée de gauche, dans la classe!! Dis m'en plus sur elle, hin hin hin !!!

    - Euh... J'ai rien à dire, grince Raphaël en faisant une fausse note sur le coup de la surprise et d'un agacement soudain.

    - Oula chouchou, je te sens stressé! Taquine Wilfrid, - tu veux te la faire ?

    - Non! C'est une gamine!

    - Alors, tu n'es absolument pas intéressé?

    - Non...

    - Tant mieux alors! Parce qu'à moi, elle me plait bien! 

    - Eh.. Euh.. Bah.. Tu fais ce que tu veux. Je m'en fous.