• 169

    - Mais je me doute bien au fond que mon idée est mauvaise. Enfin, de ma part elle est mauvaise et malvenue, mais si c'était Erwan qui la proposait, le grand, le magnifique Erwan, Eva sauterait immédiatement de joie en hurlant son bonheur..

    - Vanessa.. Ne peut s'empêcher de déglutir avec douleur Tiphanie, - tu ne devrais pas penser de telles choses, car ce n'est pas parce que ta fille aime beaucoup Erwan qu'elle t'aime moins...

    169

    - Tu parles! Hier je lui ai demandé de repasser à la maison pour passer du temps avec elle et à lui, elle lui a parlé!! À LUI, elle lui a parlé! À lui, elle lui parle, Tiphanie!!!! En fait, elle parle à qui elle veut. Elle parle aux gens qu'elle aime, quoi!! Et elle ignore ceux qu'elle méprise!!!

    - "Repasser à la maison"? Est-ce que ça veut dire qu'il est définitivement parti aujourd'hui? Je suppose que ces cartons, là, sont les siens.. ?

    En effet, les cinq cartons sagement empilés près du piano du célèbre Erwan Muller n'ont pas échappé à l'oeil de lynx de la curieuse Tiphanie.

    - Oui. En ce moment, il est à l'hôtel, en attendant de se prendre un appartement...

    - Mais il t'aime encore et tout peut encore s'arranger, ne sait plus quoi tenter d'autre Tiphanie, le coeur gros devant l'évident désespoir de son amie, tandis que son amour derrière elle jubilerait presque de bonheur devant l'état d'une femme qu'il méprise plus que tout.

    - Il a tout, lui, aujourd'hui.. Le groupe, ses amis, son indépendance, et même l'amour de ma propre fille.. Tandis que moi? Que me reste-t-il.. Franchement.. ? geint Vanessa.

    - Rien?

    - KURT!! Ca suffit maintenant!! en sort brusquement de ses gonds Tiphanie devant l'abominable manque de tact de son amant.

    - Tu n'as plus rien, car tu as toi-même tout détruit, ne se laisse pas impressionner le Cobain ressuscité, - tu es responsable de la mort de Kyle, tu es responsable de la fuite d'Erwan, tu es un être égoïste et prétentieux! Le seul malheur dont tu n'es pas responsable aujourd'hui est le coma de ton fils, et encore! Parce que si tes jumeaux avaient été entourés comme il aurait fallu qu'ils le soient, jamais Jeffrey ne se serait retrouvé chez des racailles pour se faire poignarder par une voisine cinglée!

    - Ne l'écoute pas, Ness, ne l'écoute pas!! conseille avec honte et désespoir Tiphanie à son amie, en fusillant ensuite et rageusement son amant du regard, - il dit n'importe qu...

    - Kurt... laisse froidement et très vite tomber Vanessa en direction de l'unique homme de la pièce : un salopard qui s'est permis trop de familiarités envers elle, ce soir.. - tu paieras pour tout ce que tu viens de dire, Kurt.... Crois-moi.. Tu.. Tu paieras...

    - Ah ouais? se plait aussitôt à narguer le menacé.

    - Nous allons te laisser, Ness, il se fait tard, se sent soudain tellement mal Tiphanie qu'elle se relève d'un bond du canapé de sa vieille amie pour se diriger d'un pas rapide vers la sortie, ouvrant très vite la porte en attrapant la main de son amant pour le trainer à l'extérieur avec elle.

    Tu paieras, Kurt Cobain... Oh oui, crois-moi...

    Tu paieras cher pour ce que tu as osé dire....

     

     

    *

     

     

    - Tu peux m'expliquer ce qui t'as pris?! n'attend pas pour attaquer Tiphanie en direction de son amant dès que les deux tourtereaux se retrouvent dans les jardins de la résidence de l'hôte qu'ils viennent de quitter : Vanessa Beckers..

    - De quoi? D'être le plus beau ? C'est pas ma faute, je suis né comme ça ! s'amuse Kurt.

    - Explique-toi!! Car je te savais impulsif, mais pas idiot! Et là, ce que tu as fait, c'est de la pure bêtise! Voire pire, de l'abominable folie!!

    - Je ne lui ai dit que ce que je pensais, rien de plus. Chose que tu n'as jamais réussi à faire, toi!

    - Parce qu'il y'a des choses qui ne se disent pas!! Et puis on ne critique jamais l'éducation qu'une mère donne à ses enfants!! Cela ne se fait pas!!

    - Et bien c'est un tort.. Parce que si cela se faisait, il y aurait beaucoup moins de gosses livrés à eux-mêmes avec pour seul parent; leur insouciance!

    - Arrête ton char, Kurt! Ness est une très bonne mère! J'aimerai bien t'y voir avec les jumeaux, toi! Car ils ont beau être mignons et gentils, tout le monde sait bien qu'ils ne sont jamais les derniers à faire les 400 coups! Surtout Jeffrey, je crois! Alors ne juge pas Ness trop sévèrement, car éduquer deux ados de dix-huit ans -jumeaux de surcroit- n'est pas une mince affaire! En plus, tu lui balances ses quatre vérités juste après qu'on lui ait tout révélé! C'est d'un astucieux!! À croire que tu n'y as même pas pensé... Ce qui m'étonnerait quand même vu que tu es tout, je le répète, sauf idiot !

    - Que va-t-elle me faire pour se venger? Que peut-elle me faire? Aller brailler aux autorités que je suis Kurt Cobain et que j'ai tué mon frère ? Qu'elle fasse..Si elle veut avoir l'air d'un clown ! Tu me diras, le nez rouge lui irait bien, il serait dans ses tons....

    - Pardon?! s'en offusque d'effroi et d'agacement Tiphanie devant l'insupportable désinvolture de son amant.

    - Je suis prêt à me battre pour ma liberté, mon coeur. Alors qu'elle m'attaque, je l'attends! Qu'elle se montre risible aux yeux de tous en me dénonçant, qu'elle se montre minable et pathétique en te trahissant, je n'attends que ça!

    - Te battre... ? Te battre.. Commence à déglutir avec douleur et désespoir Tiphanie en arrêtant ses pas et en se retenant d'éclater en sanglots, - te battre.. Tu dis?... Parce que tu imagines que...?

    - Que je ne peux pas gagner? Qu'un avocat ne saurait pas me défendre et clamer mon innocence? Et bien tu es décidément adorable ce soir Tiph'! Ta confiance me touche tellement que je ne vais pas tarder à en rougir!

    - Même si tu as des chances de t'en sortir après tout ça.. Provoquer Ness, c'est prendre des risques inutiles et je pense que l'on a pas besoin de ça...

    - C'est toi qui as voulu la mettre dans le secret, pas moi.

    En effet, lorsque Tiphanie Foster avait annoncé à son amant qu'elle avait l'intention de tout révéler à l'une de ses meilleures amies, celui-ci avait sévèrement protesté. En vain cependant, sa douce étant plus têtue que jamais et sure de l'amitié que la blondinette Beckers pouvait lui porter.

    - Vanessa est quelqu'un de bien et elle ne voudrait pour rien au monde nous trahir... qu'elle persiste encore, pourtant désormais avec une honte grandissante et une boule au fond de la gorge, - si on n'essaie pas de la trainer dans la boue telle une moins que rien, évidemment... 

    - Tu voulais sans doute tester votre amitié en lui disant tout et on peut dire que tu as réussi ton coup finalement, car dans quelques jours, voire semaines, tu seras à mon avis fixée!

    - Mais comment peux-tu rester aussi calme?! n'en revient pas Tiphanie, les lèvres tremblantes de rage et désespoir, tout en commençant a se demander si son amant est réellement humain ou s'il n'est qu'un cyborg dépourvu d'émotions, - je suis terrifiée, moi!!! Je.. J'ai l'impression que tu ne te rends pas compte de.. De.. De ce qu'il...

    - Il ne m'arrivera rien, sourit désormais et très affectueusement Kurt en attrapant tendrement sa moitié, - alors fais-moi conf....

    - Je ne veux pas qu'il grandisse sans père!!!! laisse soudain échapper la brunette en se jetant sur son homme pour l'agripper avec fureur, - je.. je..

    - Hein?! est alors et très vite obligé de s'étonner celui-ci, perplexe, surpris, plutôt perturbé par ce qui pourrait être... une révélation?

    - Bah voilà, c'est dit... Je suis enceinte.

    - Oh my goooood!!!! Sérieux, sérieux, sérieux, sérieuuuuux?!?

    - Il n'y a aucun doute là-dessus.. Oui.

    - Mais.. Mais... De quiii?! n'arrive apparemment pas a y croire réellement l'homme ressuscité, - de.. de.. de moi?!

    - Évidemment, idiot!

    - Bah attends, il pourrait très bien être de.. Grmblblbl!!!

    - Non, je me protégeais avec lui et ...

    - Heeey, tu veux dire qu'avec moi tu ne prenais plus ta pilule?!

    - Mais quand je vois les folies que tu tentes et qui mettent en péril ta future liberté, je commence presque à le regretter!!

    - Ah ah ah!! en sourit et rit de bonheur Kurt en attrapant sa moitié par la taille pour la soulever du sol telle une délicate petite poupée, avant de la serrer fort dans ses bras tout en lui murmurant avec un amour infini dans les yeux,

    - Tu viens ce soir de me donner la plus belle raison de me battre ma chérie. Alors il ne m'arrivera jamais rien, je te le promets. Un enfant? Rien qu'à nous?! Oh my god, ça y'est, tu as terminé de faire de moi le plus heureux des hommes!!

    - Eh eh eh ... Et bah tant mieux alors, parce que la désormais plus heureuse des femmes que je suis a hâte de voir comment tu vas éduquer ton futur fils -qui ne devra pas hériter de ta célèbre grande gueule- ou ta future fille -qui devra, elle, hériter de mon infinie sagesse! Mes chevilles, très bien, merci, pourquoi?-

    - Ahh mais déjà, si on a une mademoiselle Cobain, c'est défense de sortir jusqu'à sa majorité! Et cela ne sera pas négociable! Les garçons, pour elle, ça sera en version plastique, tu sais, le bonhomme blond imberbe, là.. euh..

    - Ken!

    - Vala!

    - Et si c'est un p'tit Cobain?

    - Hummm... Alors là ça serait club de strip-tease avec papa!

    Et c'est dans les rires et la bonne humeur que les deux tourtereaux rentrent dans leur chambre d'hôtel, main dans la main, la tête pleine de rêves et projets et plus amoureux que jamais.


  • 170

     

    *    *

    *

     

    170

    Très vite, et surtout en l'absence de Raphael, Tobias se pressera de prévenir les autres membres de son groupe de musique, Terry et Wilfrid, de la rupture de leur compagnon guitariste avec sa petite amie.

    170

    Ceci afin les nouveaux informés ne fassent pas de gaffes envers le jeune Bauer en lui posant d'éventuelles, fâcheuses, et douloureuses questions : - "Tiens, Eva n'est pas là aujourd'hui? Tu passeras le bonjour à Eva! Quand est-ce qu'elle vient, Eva? On ne voit plus Eva, est-ce normal?"

    C'est donc une information-choc que reçoivent aujourd'hui Wilfrid et Terry.

    170

    La rupture d'Eva et Raphaël? La rupture du petit couple parfait?

    170

    Wilfrid n'y réagit pas vraiment. Se contentant d'hausser les épaules et de sans doute penser "dommage, ils avaient l'air bien ensemble". Mais la vie continue, après tout. Wilfrid n'est pas de ceux qui se lamentent 107 ans après une séparation. Wilfrid est plutôt jemenfoutiste avec les filles. Les femmes. Wilfrid ne s'y attache pas définitivement. En amour, Wilfrid sait bien qu'il y a toujours un début, mais aussi une fin. Que c'est dans l'ordre des choses. Wilfrid est rarement amoureux. Voire jamais.

    170

    Terry, lui, de son côté, accuse douloureusement l'annonce. Cet abruti de Raphaël aurait donc osé...? Le blondinet sait bien qu'il devrait s'en réjouir. Paraitre crevard et jubiler devant la fin du couple qu'il est censé détester. Il sait bien qu'il devrait désormais rire et se montrer abjecte en pouffant face au désespoir du type qui lui a volé sa petite amie...

    170

    Il devrait, oui, il devrait.. Jubiler. Hurler de joie et danser la carmagnole avec une feuille de trèfle sur les couilles... Pourtant, et au lieu de cela, il est désormais plus haineux que jamais. Haineux envers son comparse guitariste.

    Haineux que ce chien ait osé rompre alors que c'était lui qui avait été choisi lorsque les deux hommes luttaient à armes presque égales pour le coeur de leur belle...

    Haineux de ne pas avoir eu la chance que cet abruti n'a pas su saisir, lui.

    170

    Malheureusement, et malgré cette haine qu'il peut ressentir en ce moment, le blondinet des TroubleMaker sait bien que comme d'habitude, pour ne pas faire de nouvelles vagues au sein de son groupe de musique, il devra s'efforcer de faire bonne figure.

    Jouer ce rôle. Celui du bon con. Celui qui donne l'impression d'avoir oublié. Tourné la page. Le bon con qui ne hait plus le salaud qui lui a volé sa petite amie et ne méprise même pas celle qui l'a abandonné comme la première des merdes qui flotte dans le caniveau du coin.

    170

    Oui, une nouvelle fois, Terry sait bien qu'il devra tenir ce rôle.

    Celui du tocard.. De l'aveugle, du risible... Ouais.

    170

    Jusqu'à ce que la roue tourne -et il fera tout pour, évidemment- a nouveau dans sa direction et qu'il ait l'opportunité de récupérer ce qu'on lui a volé afin de rendre fou son pire ennemi aujourd'hui.

    Ouais.. Parce que le blondinet connait bien le jeune Bauer et il sait bien que la fierté et l'égo de celui-ci en prendront un sacré coup s'il se débrouille pour se pavaner à nouveau aux bras de la jeune Beckers.

    Un jeu d'enfant!

    Car pour être honnête, qu'il y'a-t-il de plus facile que de séduire une fille au coeur brisé? Rien!! En larmes, désespérées, même les plus solides n'attendent que ça. Des bras pour être consolées...

    170

    La vengeance est un plat qui se mange froid, il parait? N'est-ce pas?

    Foutaise. Elle se bouffe glacée.

    Voire givrée!

    On pourra donc très bientôt traiter Raphaël Bauer de stalactique ambulant!


  • 171

    *    *

    *

      

     

    171

    Paula, en tant que meilleure amie attitrée fidèle et sincère, est dès qu'elle le peut chez son binôme pour tenter de l'extraire du gouffre dans lequel la concernée tente de s'enliser doucement et un peu plus chaque nouveau jour que dieu fait. Sa vie amoureuse? À elle? Elle est pour l'instant au beau fixe. Elle n'a pas à se plaindre, disons, avec son petit caïd Wilfrid, de personnalité plus douce et tendre qu'il ne laisse paraitre devant son entourage habituel.

    Mais tout ce surplus de bonheur la jeune Paula le garde pour elle, évidemment. Par respect pour la détresse de sa meilleure amie, elle le garde pour elle.

    171

    - Sinon, tu verrais la gueule qu'il tire, lui, maintenant.. Il n'est plus que l'ombre de lui-même! qu'elle fait chaleureusement à son binôme. Bien sur, elle parle là du jeune Raphaël Bauer pour rappeler à l'ex-petite amie de celui-ci que l'adolescent souffre autant qu'elle de leur rupture.

    171

    - M'en fous, lui marmonne en retour et avec indifférence son interlocutrice.

    Avec indifférence pour ne pas se dévoiler faible et dépendante de lui. Accro et inexistante sans son amour. Pathétique et misérable sans sa présence. Ils ne sont pas restés très longtemps ensemble, mais dans leurs coeurs à tout les deux, c'est un peu comme s'ils étaient déjà mariés... 

    171

    - Tu veux qu'on fasse quelque chose ce week-end? Rien que tous les trois! Toi, moi, et Wil'!

    - Non merci.

    171

    - Rahhh, allez, Eva! S'il te plait! Pour me faire plaisir! Parce qu'il faut que tu tiennes le coup et continue de vivre!

    - Je suis fatiguée. Je vais me pieuter.

    - A dix-huit heures?

    - Ouais.

    171

    Dormir. Faire passer le temps. Fermer les yeux. Ne plus rien voir ni entendre... Rêver. Tenter d'ignorer et oublier. Non, se souvenir... plutôt.

    Voilà qu'elles sont désormais les principales activités de la jeune Beckers.

    Dormir. Faire passer le temps. Fermer les yeux. Ne plus rien voir ni entendre... Rêver. Tenter d'ignorer et oublier. Non, se souvenir... plutôt.

    171

    - Allez, Eva... S.t.p...

    - Non merci. Au revoir.

    - Rahh... Ok... Au.. Au revoir...A demain..

    Dormir. Faire passer le temps. Fermer les yeux. Ne plus rien voir ni entendre... Rêver. Tenter d'ignorer et oublier. Non, se souvenir... plutôt.

     

    *   *

    *

     

    171

    La meilleure façon d'oublier est de remplacer. 

    171

    Alors si Raphaël veut réellement réussir à tourner la page sur la fin tragique qu'a pu connaitre sa délicieuse idylle avec sa demie soeur, il doit se résigner à tenter quelque chose. Il doit trouver de quoi s'amuser, de quoi passer le temps, de quoi s'occuper l'esprit... De quoi assouvir ses besoins tel l'animal qu'il devient lentement au fil des jours.

    171

    En plus, sa voisine n'a toujours attendu que ça ! Il serait alors bête de se priver, quand certains hommes paient cher une prostituée, lui en a une gratuite à domicile, qu'il songe en observant sa généreuse poitrine qu'elle lui expose une fois de plus à travers un corset plutôt sexy. Est-elle décidément assez idiote pour réussir à croire un seul instant qu'il n'a pas compris que ses besoins de sucre, de sel, voire de pain, n'ont toujours pour but que de finir un jours les pattes écartées sur son lit? Raphaël déteste ce genre de filles....

    171

    Pourtant... Ce soir, c'est sous sa jupe qu'il jettera un regard pervers, avant de s'avancer vers elle,

    171

    Elle n'attend que ça, très bien, il la traitera donc comme une vulgaire chienne que l'on saute sans le moindre respect pour sa personne ! 

    171

    - Oui ? qu'elle ose lui minauder avec sensualité lorsqu'il l'attrape soudain par la taille en lui glissant une jambes entre les cuisses de façon perverse. Petite conne... qu'il aurait bien envie de lui jeter au visage, tout en la jetant sur son lit.

    171

    D'un geste vif, il lui arrache sa robe et se précipite entre ses cuisses qu'elle écarte déjà en lui souriant niaisement. Raphaël en a presque la nausée, mais il s'empresse de lui retirer ensuite et d'un coup sec, son string blanc, pour commencer juste après et sans le moindre préliminaire, des pénétrations rapides et brutales. Il n'est pas là pour lui faire du bien... Il n'est là que pour la sauter et l'humilier.

    171

    Pas une expression ne se dessinera sur le visage de la jeune fille pendant l'acte et c'est en serrant les dents qu'elle le subira eu début, jusqu'à la fin. En silence. Il lui fait mal, très mal, mais elle se doute qu'il en a conscience.

    171

    Pourtant... et quelques minutes de va-et-vient plus tard, elle fera un effort pour tenter d'apprécier chacune de ses entrées en elle pour se donner l'impression d'être une jeune femme désirée.

    171

    Vingt minute d'épreuve plus tard, Raphaël explose enfin en plein dans sa partenaire en poussant un râle de plaisir. Aussitôt après, il referme sa braguette et se laisse retomber sur son lit pour s'accorder un repos réparateur, tandis que celle sur qui il vient de se vider referme lentement les cuisses et tente de s'endormir à ses côtés, en rêvant à éventuel geste de tendresse de sa part, dès le lendemain, par exemple...

    171

    Mais quelques heures plus tard et lorsque les premiers rayons du soleil éclaireront enfin son appartement par les petites fenêtres de celui-ci, Raphaël aura soudainement envie de tout, sauf de caliner et aimer celle qui dort encore auprès de lui.

    171

    Pourtant, et malgré le fait qu'il l'ai traitée comme un vide bourse sans intérêt, Raphaël constate sa conquête nocturne allongée sagement à ses côtés avec un large sourire peint sur le visage qu'il ne comprends pas...

    171

    Aurait-elle aimé ce qu'il lui a fait? Y croit-elle déjà? À une éventuelle histoire avec lui? C'est avec lassitude qu'il se le demande en sautant hors de son lit pour se diriger vers sa cuisine. Il va se faire un café, puis se préparer en attendant qu'elle se réveille. 

    Ce qui ne tardera pas.

    171

    - Coucou!! Bien dormi?! lui susurre t-elle très vite et amoureusement, tout en s'asseyant sur son lit pour s'étirer longuement et avec sensualité.

    171

    - Oui, mais tu dois rentrer, maintenant. informe froidement Raphaël sans même jeter un regard à son interlocutrice.

    171

    Par sa froideur, elle doit absolument réaliser qu'elle n'est rien d'autre pour lui qu'un objet pour évacuer son stress. Qu'une poupée à baiser.

    171

    Et d'ailleurs, l'expression du visage de la jeune fille semble avoir changé. Elle ne sourit plus et commence à se rhabiller quelques secondes plus tard. Raphaël est ravi que tout se passe ainsi.

    171

    - À plus tard!! qu'elle lui niaise une fois rhabillée et sur le départ, avec un air enjoué.

    171

    Raphaël en est satisfait. La façon dont sa voisine se comporte lui prouve qu'elle n'attend rien de lui, finalement.

    171

    Il faut croire que sous ses airs de cruche, elle était plus maligne qu'elle en avait l'air! La journée du jeune Bauer commence décidément très bien.

    171

    Et ce même s'il se remet très vite à songer à celle qu'il n'a pas le droit d'aimer, mais pour qui il crève cependant d'amour...

    171

    "L'amour est une triste histoire, toujours fatale pour quelqu'un" [François Hertel]