• - Raphaël!! Je te présente, l'amour de ma vie! Jeffrey!

    - Euh.. Ouais, salut, en marmonne d'agacement l'abandonné, en constatant rapidement la ressemblance flagrante qu'il y'a entre ses deux interlocuteurs : ils sont frères et soeurs ces deux-là, il n'en doute pas.

    - Comment t'es trop méchante toi, tu nous as abandonnés!! fait semblant de se plaindre Jeffrey en riant à moitié, avant d'attraper vivement la main de sa soeur adorée pour la trainer derrière lui en chantant, - CUMCUM-MANIIAAAA ♪ Désolé Raphaël, mais les plus beaux sont demandés ailleurs ! We areeee the championnnns ♪ My friiiiennnnds !! ♪

    - Tu viens avec nous? Raphaël ?!? tente timidement Eva à destination du concerné, tout en disparaissant de nouveau dans la boite de nuit avec son frère qui l'y traine presque de force, tout en continuant de chanter tel un dératé, - No time for looosers ♪ Cause we are the champioonnnns !! ♪

    ~ You and me babe, how about it..? ~

     

    *

     

    ♪ Jeune et con - Saez 

    Complètement dans les vapes et pas vraiment consciente de ses actes et réactions, Eva se presse d'aller se laisser tomber sur le canapé de la table de ses amis. 

    Elle a en effet déjà complètement oublié son dieu vivant. Demain, elle s'en mordra surement les doigts, mais pour l'instant, elle se laisse bercer par la musique du nightclub, au rythme de cette chanson qu'elle apprécie particulièrement. Une chanson française aux paroles si réalistes. Une chanson où les adolescents comme elle et son frères peuvent aisément se reconnaître...

    Encore un jour se lève sur la planète France
    Je sors doucement de mes rêves, je rentre dans la danse
    Comme toujours, il est huit heures du soir, j'ai dormi tout le jour
    Je me suis encore couché trop tard, je me suis rendu sourd
    Encore, encore une soirée où la jeunesse France
    Encore, elle va bien s'amuser puisqu'ici rien n'a de sens
    Alors on va danser, faire semblant d'être heureux
    Pour aller gentiment se coucher mais demain rien ira mieux

    Puisqu'on est jeune et con, puisqu'ils sont vieux et fous
    Puisque des hommes crèvent sous les ponts et ce monde s'en fout
    Puisqu'on est que des pions contents d'être à genoux
    Puisque je sais qu'un jour nous gagnerons à devenir fous
    Devenir fous, devenir fous... 

    Leurs parents sont une fois de plus absents. Ils ont des obligations. Enormément, même! Et pour cette raison, ils sont rarement là..

    Encore un jour se lève sur la planète France
    Mais j'ai depuis longtemps perdu mes rêves, je connais trop la danse
    Comme toujours, il est huit heures du soir j'ai dormi tout le jour
    Je sais qu'on est quelques milliards à chercher l'amour
    Encore, encore une soirée où la jeunesse France
    Encore, elle va bien s'amuser dans cet état d'urgence
    Alors elle va danser faire semblant d'exister
    Qui sait? Si on ferme les yeux on vivra vieux

    Mais les jumeaux Beckers ne sont pas si attristés que cela par ce fait. Ils ont l'habitude et s'organisent avec leurs amis, dès que leurs parents partent en tournée ou autre.

    En parlant d'amis, Eva pense soudain à son binome Paula qu'elle imagine aisément sur la piste en train de se déhancher avec son frère jumeau. A cette pensée, elle commence à se dire qu'il serait plutôt pas mal qu'elle se remue afin de rejoindre sa petite bande, mais une flemme immense s'empare soudain et toute sa bonne volonté pour l'éradiquer en moins de deux...

    En plus, être ainsi allongée sur un canapé de boite n'est pas des plus sécurisant, quand on sait que n'importe quel pervers en manque pourrait venir l'ennuyer! Ce qui serait des plus amusants, car Eva sait bien que son frère adoré se précipiterait aussitôt à sa rescousse pour la défendre tel un preux chevalier. Les jumeaux Beckers n'ont qu'une devine, "ensemble, et rien d'autres". 

    - CUMCUM-MANIAAAAAAAAA!!!! ♪ chantonne encore Jeffrey en revenant joyeusement vers sa soeur pour lui chatouiller le visage et lui tirer ensuite les oreilles.

    - Hmmm.. hmmm... 

    - Debouttttttttt fénéasse!! Ou faut que je fasse mon super-héros et que je te portes jusqu'à la maison ?!?

    - Hmmm quelle heure il est ?

    - T'avais qu'à prendre ta montre!.

    - La vie ou l'heure, p'tit con !

    - Six heures et demi! Pitié pitié épargne moi!! Tu pourrais me faire trop mal avec tes petits poings, gémit faussement Jeffrey en faisant semblant de trembler de peur.

    - Je frappe pas moi, je suis une fille.

    - C'est vrai. Vous, vous êtes viles, pas violentes!

    - Et sinon, où est Pao? Déjà rentrée? Je la vois plus.

    - Je l'ai moi aussi... perdue de vue, hésite Jeffrey dans un bafouillement maladroit, avant de se reprendre plus vivement, - Et sinon, c'était qui le type que tu emballais dans le couloir de l'entrée ?! Sur le coup j'ai cru que c'était une fille, j'ai flippé en me disant que tu avais viré de bord!!

    ~ 014 ~

    - Oh mon dieu, Raphaël!! Je l'ai complètement oublié! Putain je me haiiiis!

    - C'est son nom? Raphaëlle avec deux "L", non ?

    - Roh mais arrête, t'es lourd, il a rien de féminin! Il est juste trop beau quoi. 

    - Euh... Il sort juste tout droit d'un Shojo, mais bon!

    - N'importe quoi! Mais en attendant, j'ai grave foiré avec lui,  putain...  Il avait l'air super sympa et gentil, en plus, et il  a vraiment du me prendre pour une conne.. soupire avec dépit Eva en levant les yeux au ciel, blasée.

    - Tu t'en fous, de ce vieux gars! s'agace Jeffrey en fusillant sa soeur du regard, - Et puis d'abord, depuis quand est-ce que des mecs te pelotent, en boîte, toi?! Ça va pas la tête? T'es pas de ce genre là! Alors ne recommence plus jamais ça! Sinon le prochain, je le casse en deux!  T'es prévenue! Je t'interdis de faire la fille facile à deux balles.

    - Je suis pas une fille facile. Il me plaisait vraiment, c'est tout. 

    - Vu sa tronche, il est forcément Bi, alors oublie le vite!

    - N'importe quoi! C'est un dieu parmi les hommes, c'est tout.

    - Allez, on rentre. Je suis mort, et mon cerveau saigne à force de t'entendre me niaiser dans les oreilles. T'as pas honte de faire la fille comme ça... Arghhhhh!

    - Regarde par terre, sous le fauteuil, et tout! J'ai peut-être pris son numéro à un moment! Je me souviens de rien, mais c'est possible!!

    - Je m'en branle, Eva!

    - Rahh, t'es chiant! Je vais aller demander à l'accueil! Peut-être qu'il m'a laissé un petit mot!!

    - C'est ça.. Va chercher des traces de ton Roméo des campagnes! Tsss..


  •  

    *

     

    Le lendemain, c'est avec une gueule de bois phénoménale qu'Eva Beckers s'est extirpée de son lit. L'esprit encore embrumé par les souvenirs de la soirée de la veille...

    ...Et surtout, avec la rage au ventre de ne pas avoir pensé à prendre les coordonnées de son mystérieux Roméo. 

    Son dieu à la rose et aux lèvres si douces. Au regard si envoûtant...

    Il semblait vraiment intéressé par elle, c'est bien cela le pire pour la jeune fille! Et dire qu'elle aurait pu être sa Juliette pour un peu plus de cinq minutes... Elle en rougit à cette probabilité, tout en se trouvant particulièrement niaise de le surnommer Roméo suite à la taquinerie de son frère jumeau...

    Leurs regards s'étaient croisés sur cette chanson de Dire Straits.. "Roméo & Juliet". 

    - EVAAAA!!! piaille soudain sa meilleure amie paula en pénétrant vivement dans sa chambre comme un diable jaillit hors de sa boîte.

    - Salut Pao'! Tu te remets bien de la soirée d’hier soir, toi?! Parce que moi, j'ai du mal!! se presse de faire joyeusement la brunette à son binome d'enfance.

    - Je te rassures, c'est réciproque. J'ai l'impression d'avoir dans la tête un groupe de mexicains qui fait du banjo et des claquettes. D'ailleurs à ce sujet, si tu pouvais parler un peu moins fort s.t.p... avant que je me mette à pleurer et à me rouler dans mon caca de désespoir.

    - C'est moi qui crevait hier et c'est toi qui à le cerveau en vrac alors ?! rit joyeusement Eva, - et après c'est moi qu'on dit weak, ah ah ah !

    - Nia nia nia ! Et au fait, fallait que je te raconte... Hier, le truc de fous...Tu me croiras jamais...

    - Ah ah ah ! moi aussi j'en ai une belle à te raconter!

    - Tu t'es tapé un pur beau-gosse, rit Paula sans attendre en se rapprochant du lit de sa meilleure amie, - je t'ai vue lui donner ta rose ! 

    - Oui, mais le plus drôle c'est que je l'ai laissé m'échapper et qu'on ne s'est même pas échangés nos coordonnées... Fuck off, quoi !! Je suis dé-gou-tée.

    - J'avoue que c'est pas très malin! Mais tête en l'air comme t'es, ça m'étonne pas de toi! Et c'est pas très, très, grave, c'est rien à coté de ma bêtise à moi....

    - Tu rigoles? Siii, c'est très, très, trèèèès grave! Y'a pas plus conne que moi, Pao'! Parce qu'il était trop, trop, troooop mignon! Adorable! Gentil!! Et je l'ai lâché bêtement! Comme une gourdasse! Rahhhh!! Je me hais!! Je me hais!!

    - Eva.. Je..

    - Mais il faut que je trouve un moyen de le revoir! À tout prix! À tout prix!! Alors, aide-moi, Pao'! Comment est-ce que je peux faire, à ton avis?!

    - Eva.. Je.. Je...

    - On va retourner tout les soirs dans cette boîte! Parce que si je l'intéresse un petit peu, il y retournera sûrement! Qu'est-ce que tu en penses?!

    - BORDEL, Eva!! Ecoute moi un peu! Je suis sortie avec Jeff!!

    - De... De quoi? Toi, et.. Toi, et.. Jeffrey?! JEFFREY???


  • ~ 016 ~

    - Je sais même pas comment c'est arrivé, tout s'est passé tellement vite..

    - Mais ça s'est passé à quel moment?!

    ~ 016 ~

    - Juste après que tu te sois isolé avec ton orgasme sur pattes... Je lui ai donné ma rose, on a déliré, beaucoup ris, jusque-là, tout va bien... Jusqu'à ce que tout à coup, on dérape... Mais je ne me souviens pas de tout. Je revois juste certaines scènes..

    ~ 016 ~

    - On avait tous beaucoup bu, Pao! T'inquiètes pas, tente de rassurer Eva, l'air chaleureux, - Si ça se trouve, Jeff ne se souvient même pas de ce que vous avez fait. En tout cas, il ne m'en a pas parlé, ce matin!

    ~ 016 ~

    - C'est là qu'est mon problème, je crois.. Eva.

    - Je ne te suis plus.

    ~ 016 ~

    - Je ne regrette rien, j'ai adoré ce qu'on a fait et même si mes souvenirs sont flous, je me souviens très bien de nos gestes... De ses baisers, de ses caresses, et..

    - Epargne moi les détaisl s.t.p!! Il s'agit de mon frère!! en blémit Eva.

    ~ 016 ~

    - J'ai tellement mal et honte, parce que c'est mon ami, c'est Jeff quoi.. Mais malgré ça, je.. je...

    ~ 016 ~

    - Je ne sais pas quoi te dire, parce que je.. j'ai du mal à t'imaginer avec Jeff, quoi!! 

    - Idem.. Je ne me vois pas avec. Mais cela ne m'empêche pas de me demander si.. Si.. Rahh, et puis non, zut. Oublie. Laisse tomber.

    - Bah non! Pourquoi pas, après tout?!

    ~ 016 ~

    - Il court déjà après votre niaise de voisine, alors c'est mort! Cherche pas! Et puis hier, il m'a bien fait comprendre qu'il regrettait ce qu'on faisait, alors...

    - Comment ça?!

    ~ 016 ~

    - Après quelques minutes à me caresser les seins, il s'est levé pour te chercher, le chacal ! Il s'est barré dans le couloir en me plantant comme une vieille merde sur le canapé. J'ai jamais eu aussi honte de toute ma vie..

    - Fallait le retenir!! Il m'aurait alors laissé tranquille avec mon dieu vivant!!

    - J'ai vraiment buggué quand je l'ai vu me planter pour se barrer, et maintenant j'ai peur de croiser son regard, j'ai tellement peur que ça nuise à notre amitié...

    - Il te plaît vraiment? questionne Eva avec suspicion, l'air très intrigué, - Parce que si ton souci c'est Angelika, ne te fais pas de bile, hein! C'est elle, qui est folle de lui, et que ce n'est absolument pas réciproque!

    - Je sais bien qu'il en a rien à carrer de la niaise, mais je pense pas qu'il soit réellement intéressé par moi, et si jamais on tentait quelque chose et que ça tourne mal, ça pourrait flinguer notre amitié... Et ça me terrifie... 

    ~ C'est l'effet papillon... petites causes, grandes conséquences ~
    ~ Pourtant jolie comme expression... petites choses, dégâts immenses
    ~