• 363

    363

    Le coeur en miettes, la jeune fille s'appuie alors contre la porte d'entrée de la résidence, se collant presque complètement contre elle et posant très vite une main fébrile sur la poignée de la grande porte en fer ; dans un douloureux ravalement de salive, elle hésite à appuyer dessus... tandis que Raphaël est déjà en train de revenir sur ses pas.

    363

    Dès qu'il a entendu son nom, en fait, il a pivoté sur lui même pour commencer à revenir vers sa petite amie. Lui qui voulait tant échapper a cette scène, voilà qu'il revient sans réfléchir, mais d'un pas lourd cependant, pour la vivre, finalement...

    363

    Très vite, le jeune Bauer constate son interlocutrice en larmes, le regard fuyant et désespéré. Elle tremble de tous ses membres et se mord furieusement les lèvres.. Tandis que lui se place devant elle, de l'autre côté de la porte vitrée.

    363

    Quelques secondes plus tard, ses yeux s'humidifient à son tour et son coeur vole en éclats....

    363

    Mais il n'ouvre pas cette grande porte d'entrée pour autant.

    363

    363

    « Qu'elle reste derrière reste le mieux pour leurs deux coeurs respectifs! » Ils ne survivraient pas à un dernier enlacement. Elle ne le lâcherait plus ; Et lui non plus, ne trouverait plus la force de tourner les talons.

    363

    Elle est celle qui pourrait lui faire tout abandonner sur le champ et elle en a autant conscience que lui... : Raison pour laquelle cette main que la brunette gardait encore sur cette fichue poignée, elle la ramène enfin aux côtés de sa consoeur, contre la maudite vitre qui fait frontière entre les deux âmes soeurs en perdition qui cherchent désespérément le moyen de réussir à se séparer.

    363

    - Il n'existe aucune distance qui ne pourra jamais me faire cesser de t'aimer... se décidera à faire le premier à faire Raphaël avec un désespoir palpable dans le regard, plongeant une dernière fois ses yeux couleur olive dans ceux de son interlocutrice toujours figée et en larmes.

    363

    363

    Jeune fille qui hoquette désormais entre deux sanglots silencieux quelques dernières déclarations, supplications, prières... ;

    363

    363

    « Je t'aime »... « Je t'attendrais.. »

    363

    « Tu le sais n'est-ce pas...

    363

    ... que je t'attendrais..? »

    363

    « Souviens-toi toujours... »

    « .. Que je suis là, à t'attendre... »

    « Tu as été mon premier, mon unique, mon seul, et tu resteras mon éternel... »

    « Alors, reviens.. »

    « Regarde un peu.. »

    « Tu verras tout c'qu'on peut faire... »

    « Si on est..deux...»


  • 364

    ~ Alors regarde - Patrick Bruel ~ 

     

    364

     

    364

    • Le sommeil veut pas d' moi, tu rêves depuis longtemps •

    364

    • Sur la télé la neige, a envahi l'écran •

    364

    • J'ai vu des hommes qui courent, une terre qui recule •

    364

    • Des appels au secours, des enfants qu'on bouscule •

    364

    • Tu dis qu'c'est pas mon rôle, de parler de tout ça •

    364

    • Qu'avant d' prendre la parole, il faut aller là-bas •

    364

    • Tu dis qu'c'est trop facile, tu dis qu'ça sert à rien •

    364

    • Mais c'est encore plus facile, de ne parler de rien •

    364

    364

    • Alors regarde... 

    364

    • Regarde un peu •

    364

    • Je vais pas me taire, •

    364

    • Parce que t'as mal aux yeux •

    364

    • Alors regarde... •

    364

    • Regarde un peu ! •

    364

    • Tu verras tout c'qu'on peut faire, si on est deux •

    364

    • Perdu dans tes nuances •

    364

    • La conscience au repos •

    364

    • Pendant qu'le monde avance •

    364

    364

    • Tu trouves pas bien tes mots •

    364

    • T' hésites entre tout dire •

    364

    • Et un drôle de silence •

    364

    • T'as du mal à partir, alors tu joues l'innocence •

    364

    • Alors regarde... •

    364

    • Regarde un peu ! •

    364

    • Je vais pas me taire, •

    364

    • Parce que t'as mal aux yeux •

    364

    • Alors regarde... •

    364

    • Regarde un peu ! •

    364

    • Tu verras tout c'qu'on peut faire •

    364

    364

    • Si on est deux... •

    364

    • Dans ma tête une musique •

    364

    • Vient plaquer ses images •

    364

    • Sur des rythmes d'Afrique •

    364

    • Mais j'vois pas l'paysage •

    364

    • Toujours ces hommes au courent, cette terre qui recule •

    364

    • Ces appels au secours, ces enfants qu'on bouscule •

    364

    • Alors regarde... •

    364

    • Regarde un peu !•

    364

    •Je vais pas me taire parce que t'as mal aux yeux •

    364

    • Alors regarde, regarde un peu! •

    364

    •Tu verras tout c'qu'on peut faire, si on est deux •

    364

    •Alors regarde... •

    364

    • Regarde un peu ! •

    364

    • Je vais pas me taire parce que t'as mal aux yeux •

    364

    • Alors regarde, regarde un peu ! •

    364

    • Tu verras tout c' qu'on peut faire si on est deux •

    364

    • Alors regarde, regarde un peu ! •

    364

    • Je vais pas me taire parce que t'as mal aux yeux•

    364

    • Alors regarde, regarde un peu ! •

    364

    • Tu verras tout c'qu'on peut faire si on est deux •

    364

    • Alors regarde, regarde un peu ! •

    364

    • Je vais pas me taire parce que t'as mal aux yeux •

    364

    • Alors regarde, regarde un peu ! •

    364

    • Tu verras tout c' qu'on peut faire si on est deux •

    364

    • Si on est deux... •

    364

    • Si on est deux.. •

    364