• 355

    - Oh, Stefan ! Reconnaît immédiatement la blondinette aveugle en s'asseyant sur le lit de la pièce à tâtons, - comment va ? Tu m'as manqué, t'as pas idée !

    355

    - Eh eh, toi aussi tu m'as manqué, ma belle ! Alors, quoi de neuf dans ta petite vie de jeune fiancée comblée ?!

    Un petit rire accompagne la réplique de l'homme ému de retrouver une vieille amie à laquelle il tenait tant. « Tenait tant.. » voire, « Aimait.. Tant. ».

     

     

    *       *

    *

     

     

    Des sentiments inavoués, oui, cet ex-martyrium est assailli depuis tellement longtemps par ces sentiments troubles et secrets qu'aujourd'hui, il a tenté le tout pour le tout pour reprendre contact avec sa « pupuce », comme il l'appelait affectueusement dans l'intimité. Lorsqu'ils n'étaient que tous les deux. Lorsqu'il était certain de ne pas se faire chambrer par ses collègues de gang pour traiter ainsi une « pute », comme eux l'appelaient vulgairement...

    355

    Jeffrey étant depuis quelques semaines le leader d'un gang plutôt craint sur Berlin, les « Shining », il est de moins en moins souvent chez lui, aux côtés de sa petite fiancée d'amour qu'il aime pourtant à la folie. Ce n'est pas de sa faute... : Il a de plus en plus d'obligations et parfois, sans qu'il ne s'en rende compte, il se laisse submerger par elles, au point d'en oublier tout le reste.

    355

    Et pendant ce temps, sa douce et belle Ana, elle, semble se rapprocher dangereusement de son ami Stefan...

    355

    En tant qu'amie, évidemment. Rien qu'en tant, qu'amie! La jeune femme étant profondément amoureuse de son « Jeff », jamais il ne lui viendrait à l'idée de lui être infidèle. Voyons...

    Seulement, ce n'est pas pour rien que l'on dit que les absents ont toujours tort...

    355

    « Parce que petit à petit, l'oiseau fait son nid! »

    355

    Mais nous ne sommes pas là pour faire de primaires jeux de mots dignes d'un enfant de huit ans, mais plutôt pour hausser les épaules en réalisant que malheureusement, la niaiserie de certaines citations sont tristement véridiques : la complicité entre Ana et Stefan devient de plus intense au fil des jours.. quand le fossé entre la demoiselle et son doux fiancé, lui, se creuse à vitesse grand V.

    355

    En effet, les deux amants finissent par être aux antipodes l'un de l'autre, arrivant certains soirs, même, à difficilement trouver des sujets de conversations pour se retrouver quelques instants...

    355

    Et comment pourrait-il en être autrement, en plus? Le monde dans lequel Jeffrey s'était récemment plongé tête baissée étant clairement tout ce que sa blondinette fuyait aujourd'hui... Il était donc difficile pour le couple de rester uni et solidaire dans de telles circonstances.

    355

    En plus, Et, parce que le chef de gang était tellement ailleurs, ces derniers temps, il n'avait même pas remarqué la disparition toute récente des tatouages de sa pourtant future femme.

    355

    Et ce, malgré le fait que la pauvre soit revenue de chez son tatoueur avec de sacrées rougeurs, voir quelques pansements dissimulés sous ses vêtements, pour camoufler les restes douloureux de ces retraits.

    355

    Mais rien n'y avait fait. Même pas un mot ne s'était échappé des lèvres du jeune Beckers à ce sujet. À part bien sur ce nonchalant et indifférent, « hmm, t'as changé quelque chose? Le maquillage, peut-être? ».

    La blondinette en était verte de rage. Ses bras étaient pourtant nus, ce jour-là, et son fiancé n'avait même pas constaté qu'elle n'avait plus aucun tatouage sur le corps. Parfois, il lui arrivait, de se demander lequel d'entre eux était bel et bien aveugle...

    Et Pierre en avait été le témoin, de tout cela.

    355

    Souvent, tristement, et accompagné de sa petite bouille toute tristounette, il filait se réfugier sur les genoux de sa mère adoptive pour se faire câliner, tout en lui marmonnant d'une voix faible,

    355

    « - Jeffrey, il est encore parti? »

    355

    « - Oui, mon chéri, mais il ne va pas tarder à revenir! » Pouvait tenter de réconforter Ana, en vain. Parce que le petiot était tout sauf idiot et savait bien que lorsque son père adoptif et mentor rentrait chez eux le soir pour ensuite repartir une heure plus tard, il ne fallait pas espérer qu'il revienne avant le lendemain...

    355

    Et ce n'était pas les pleurs étouffés de la jeune femme aveugle qu'il espionnait à travers la porte de la chambre du couple en perdition qui allaient le rassurer...

    355

    « La plus grande erreur qu'un parent puisse faire, c'est de s'imaginer qu'il pourrait réussir à cacher quelque chose à son enfant... » 

     

     

    *     *
    *

     

    355

     Loin d'être une idiote de première catégorie, Laur Dawan est bien consciente que depuis quelque temps, son couple montre d'évidents signes de faiblesse.

    355

    Le plus alarmant étant qu'elle et son amant ne font presque plus l'amour... Monsieur étant de plus en plus souvent « fatigué », « éreinté », « stressé ». Lorsqu'il rentre chez lui pour la retrouver, le pauvre a toujours « passé une sale journée » et n'a donc, « pas la tête à ça ». Il fallait qu'elle l'excuse. « Il se rattraperait! » Mais c'était vraiment la prendre pour une cruche que de la rassurer ainsi. Comme si un homme pouvait, réellement, arrêter un jour d'avoir envie de faire l'amour... sachant que son fiancé, en plus, n'était jamais le dernier volontaire pour cette activité! Vu qu'il n'y a pas si longtemps de cela, il était bien celui qui l'attrapait toujours fougueusement pour la prendre sur le premier meuble qui pouvait croiser son chemin...

    355

    Alors, Laur n'a désormais plus de doutes. Cette baisse de leurs relations sexuelles, la mauvaise humeur constante de son amant, couplée a cet air désespéré qu'il affiche bien souvent, le tout accompagné d'une absence totale de communication entre eux, lui mettent complètement la puce à l'oreille...

    355

    Il la trompe.
    Avec son ex-femme, très certainement.

    Oh que oui, que la jeune chirurgienne en est plus que certaine! Qu'on évite de la prendre pour une cruche! Puisqu'elle a bien remarqué que son doux fiancé a commencé à changer du tout au tout après ce gala là! Le gala de charité de la veille de Noël! « Fichu gala.. » Et dire qu'à la base, ils ne devaient même pas y aller. Et dire qu'à la base, ils devaient passer Noël chez ses parents à elle! Il y a eu désistement. Sa mère avait subitement décidé qu'elle et son époux allaient passer le réveillon à l'improviste chez leurs meilleurs amis. Laur était déçue. Profondément déçue, et attristée. Erwan, toujours compréhensif et chaleureux, lui proposait alors qu'ils passent ensemble la nuit en amoureux, chez eux... Qu'après tout, elle n'avait pas besoin de ses parents qui ne se souviennent de son existence que pour rappeler à leurs amis, pour se pavaner en société, que leur enfant est « une jeune chirurgien prometteur ». Laur haussait les épaules. Une soirée en amoureux...? Pourquoi pas.

    355


    Puis le lendemain, son doux et tendre lui proposait le fameux gala de charité. « Après tout, pourquoi n'iraient-ils pas? Ils repousseraient simplement leur petite soirée en amoureux à l'après-soirée et en début de nuit, ils agiraient pour les orphelins. » La jeune femme acceptait, sans hésiter. Sans l'ombre d'une hésitation....

    « Mais qu'elle conne! » qu'elle songe désormais, le coeur en miettes. « Si elle avait su! Que cette trainée de chanteuse de merde serait à cette soirée! Si elle avait su!!! »

    355

    Désormais en larmes, elle attrape soudainement son téléphone portable et compose un numéro de téléphone. Pas son fiancé, non. Mais la soeur de celui-ci... : Une alliée qui déteste la trainée.

    355

    Une alliée avec qui elle a noué quelques liens et à qui elle peut sans hésiter se confier. Parce que ce soir, elle a besoin de parler.. De pleurer sa peine auprès de quelqu'un. De chercher du réconfort... Des conseils. 

     

     

    *     *
    *

     

     

    Les jours défilent et les conséquences du fameux concert TroubleMaker/September commencent à affluer à vitesse grand V. En effet, le petit couple incestueux qui s'est vanté ouvertement de vivre son amour pleinement en se fichant des avis des aigris commence à recevoir désormais, quasiment tous les jours, à leurs studios respectifs, des lettres d'insultes, voire parfois, de menaces...

    Il se dit par-ci par-là que ce ne sont que des porcs. De gros « dégueulasses » sans aucune morale. Des « clébards bons qu'à enfermer au plus vite.. » Les qualificatifs fleuris et emplis d'amour fusent de toutes parts pour les définir.

    Mais ils s'y attendaient, après tout. Et puis ils étaient prêts à l'affronter, tout cela. Alors, ils inspirent simplement avec lassitude en se disant qu'ils ne vivent depuis peu que les plus mauvais mauvais moments de leurs carrières et qu'ensuite, petit à petit, les gens finiront par les oublier. Par ne plus les calculer.. Eux et leurs vies sexuelles si dégradantes pour la société actuelle, soi-disant.

    Un mauvais moment à passer, rien de plus.
    N'est-ce pas..


    Tout comme cette séance d'autographes des TroubleMaker pendant laquelle Raphaël s'était soudain pris un fruit pourri en plein torse. Ce moment là aussi n'en était qu'un mauvais à passer, n'est-ce pas... C'est en tout cas ce que se disait le jeune homme ciblé en faisant comme si de rien était, ignorant totalement les regards furieux qui le fusillaient, les messes basses aigries dans la foule qui le critiquait.

    « Rien qu'un.. Mauvais moment à passer! »
    ...
    ...
    ...

    355

    Mais lorsque ces mauvais moments commencent à se répercuter sur le nom de son groupe, le jeune Bauer ne peut plus se contenter d'hausser les épaules avec nonchalance..

    355

    ...Car en effet, la toute nouvelle notoriété des TroubleMaker finissent par pâtir terriblement, de ces « conneries »,

    355

    ...Comme commence à les nommer Wilfrid, fou de rage aujourd'hui, dans le local de son groupe Et entouré de ses comparses, eux aussi blasés et dépités...

    355

    Sauf Raphaël, qui lui, est plus honteux que jamais, baissant les yeux avec une gêne indescriptible dans les yeux : il aimerait plus que tout se transformer soudainement en minuscule petite souris pour disparaître au plus vite dans le trou le plus proche.

    355

    Ses amis le pointent du doigt, le jugent, l'accusent de tous ces maux, de leur nom terni aujourd'hui!

    355

    De leur début de popularité sali et freiné par ses « délires avec Eva! ».

    355

    « Il a ce qu'il voulait », qu'ils le grondent ensuite, « Car pour faire le con sur scène avec celle que l'Allemagne tout entière sait être sa demi-soeur, il fallait bien qu'il ait envie de « bousiller » la réputation de son groupe de musique ! ».

    Raphaël encaisse les reproches de ses amis sans broncher. Il n'a plus aucun argument pour se justifier, car il sait bien que lui et sa petite amie ont joué pleinement, Et avec le sourire aux lèvres, en plus « Mais tous les jeux ont une fin.. Malheureusement. » Et pas forcément la plus agréable.

    355

    Alors, Et parce qu'il ne s'est jamais senti aussi coupable et ridicule qu'aujourd'hui, il leurs promet. De tout faire pour réparer les dégâts que lui et sa petite amie ont causés... « Il se débrouillera. » Il fera le nécessaire. Il s'excuse... avec sincérité.

    355

    Mais les airs de ses amis restent suspicieux. Que pourrait-il faire désormais pour redorer le nom de leur groupe, de toute manière? Puisqu'aux yeux des Allemands, aujourd'hui, les Troublemaker ne sont désormais plus qu'un « groupe de guignols à moitié arriéré qui fornique en famille! » 

     

     

    *     *
    *
     

     

     

    355

    Dépitée et profondément agacée par le comportement de son frère aîné d'amour, Alicia Muller finit par filer au domicile de celui-ci, un soir où elle le saura seul en ces lieux -car elle aura prévenu au préalable sa belle-soeur afin que la jeune femme se débrouille pour être absente à ce moment-là pour apostropher avec colère, dès que le brun de son coeur lui aura ouvert la porte de chez lui, en lui marmonnant d'un las et blasé, « - tiens, salut, Ali' ». Une manière de la saluer qui a, sur le coup, rendu folle de rage la jeune femme ; ...mais ce reproche-là attendra sagement sur l'addition déjà salée de son pianiste de grand frère. Pour l'instant, elle a un autre sujet d'agression en tête...

    355

    - À quoi tu joues, abruti ?! Qu'elle commence alors avec virulence et colère, tandis que son interlocuteur lui répond avec nonchalance et dans un agaçant bâillement,

    355

    - De quoi? Hum, je suis canné, moi, ce soir, je sens que je vais pas trainer! Mais si tu voulais voir Laur', elle est allée chez des amies!

    - Je sais, puisque c'est moi qui lui ai dit de dégager pour la soirée.

    355

    - Hein? Hausse à peine un sourcil Erwan, à la limite de la suspicion, et encore... bloqué entre la frontière de l'indifférence et de la curiosité serait l'expression la plus juste. Il aimerait tant, se préoccuper des faits et gestes de sa fiancée, mais en fait.. Il doit avouer qu'il s'en fout clairement.

    355

    - T'es vraiment qu'un sale con, Erwan! L'insulte brusquement sa jeune soeur en le fusillant haineusement du regard, - cette fille, elle t'aime plus que tout au monde, et toi, et toi, et toi tu la détruis à petit feu!! A quoi tu joues, avec elle, bordel de putain de merde?! Tu ne te rends pas compte de ta chance?! Tu ne réalises pas la putain de chance que tu as d'avoir quelqu'un comme ça auprès de toi?!

    - Je crois que tu es en train de te mêler de quelque chose qui ne te regarde pas, commence à se braquer Erwan en baissant les yeux, se renfermant lentement dans sa coquille d'acier impénétrable, - laisse-moi vivre ma vie, Alicia, je suis un grand garçon et je fais ce que je v...

    355

    - Non, sombre crétin! Non!!!! s'emporte avec virulence la brunette, - je ne resterais pas là impuissance à te regarder sombrer et foutre ta putain de vie en l'air! Laur est la plus belle chose qui te sois arrivé dans ta putain de vie, et toi, et toi, qu'est-ce que tu branles?! Tu retournes sauter la pouffiasse! Ouais ouais, pas la peine de nier, je le sais! Et Laur aussi, elle le sait! Tu t'en rends compte, de ça?! Qu'elle a tout compris?! Tu t'en rends compte?! Qu'elle reste malgré tout auprès de toi alors qu'elle le sait très bien, que tu la fait cocue avec une truie depuis Noel?! Donc depuis quoi, un mois et demi, c'est ça??

    355

    - Qu'est-ce que tu veux que je te dise... J'suis un sale con et puis c'est tout, se contente de faire Erwan derrière son masque de fer et de mensonges, - elle a qu'à me larguer... elle trouvera bien quelqu'un de mieux.

    - ELLE EST ENCEINTE DE TOI, ABRUTI! DE COMBIEN DE MOI DEJA??? SEPT MOIS, NON??? Tu es tellement con et aveugle que tu l'avais déjà oublié, ce détail?!? Son gros bide que tu vois tout les joues et qui porte une petite fille, tu l'a oublié, LUI???

    - MAIS MERDE! Réagit soudainement Erwan,

    355

    - Mais merde tu ne réalise pas que je suis toujours aussi mal sans elle? Que je souffre??? Que je ne sais plus où j'en suis?! Que, que, que j'ai besoin d'elle, merde... QUE JE NE SUIS QU'UN HOMME!! Qui, qui, qui fais des conneries, oui, mais... mais...mais c'est Vanessa, quoi...

    355

    Une larme roule lentement sur la joue droite du pianiste torturé qui reprend, la gorge nouée et avec un désespoir palpable dans la voix, - J'aime Laur, Alicia, mais... mais Vanessa, c'est, c'est... Mais... Je.. Je.. Enfin, je..

    - Ness est l'incarnation de Satan, fait la brunette avec lassitude, - et tu le sais, toi aussi, au fond. Pourquoi ne veux-tu pas regarder de plus près les effets bénéfiques de cet ange que tu as près de toi...

    355

    - Mais on a vécu toute notre vie ensemble, et... et je ne peux pas la sortir aussi facilement de ma vie, quand même! Et puis, et puis.. Et puis je sais qu'elle a besoin de moi... Tu sais, sans moi, elle...

    - Faut que tu arrêtes ça, maintenant, Erwan! C'était mignon quand tu avais six ans et que tu ramenais le moindre oisillon tombé du nid ou clébard abandonné et affamé, en espérant leurs sauver la vie, mais aujourd'hui ça l'est plus du tout! Au contraire même, ce comportement de bon samaritain naïf devient de plus en plus ridicule!

    - Si tu juges que c'est un crime que de se préoccuper d'autrui..

    - Plus hypocrite tu meurs, tu veux quelqu'un à sauver ? Laur aussi a besoin de toi... Ah mais là ça devient tous de suite plus embêtant hein ! Sérieusement regarde ce qu'est Ness ! Elle n'a pas besoin de toi, ni de persone ! Elle n'a besoin que de pantins à manipuler ! Ses enfants, toi ! Elle causera ta perte, Erwan, sincèrement, parce qu'elle est nuisible ! Et ça, moi, eh bien je ne le veux pas. Et toi non plus, au fond, tu ne le veux pas! Sinon tu n'aurais pas divorcé...

    355

    - Tu es médisante, comme d'habitude ! Et il y a quelque chose d'indescriptible entre elle et moi, quelque chose que je ne retrouve pas en Laur, et c'est assez douloureux de le réaliser, tu sais !

    - Tu n'as jamais laissé à Laur la chance de t'offrir ce quelque chose, c'est tout. 

    - ....

    - Tu ne t'es jamais réellement ouvert à elle, Erwan... Tu ne juges pas ton histoire avec elle sérieuse. Inconsciemment, tu restes le pantin de ton ex-femme, parce que tu ne veux pas avancer sans elle, tourner définitivement la page! Mais tout ce que je peux te dire, c'est que c'est la pire erreur de ta vie que tu fais là, parce que Laur mérite vraiment que tu lui donnes réellement sa chance, que tu la laisses passer toutes ces barrières de protection qui entourent ton petit coeur meurtri.. Elle est une fille exceptionnelle tu sais, vraiment! Alors, je t'en prie, fais-moi confiance et jette-toi corps et âme dans ton histoire avec elle. Car elle le mérite, vraiment! Regarde, la preuve, elle est toujours là.. Malgré tout ce que tu lui fais subir, elle est toujours là... elle! Alors je t'en supplies, frangin d'amour de mon coeur, laisse-lui sa chance! Car tu mérites ce qu'il y a de mieux, et Laur est, ce qu'il y a de mieux.

    355

    - Elle oui, Alicia, mais pas moi. Comme tu l'as dit, je la fais énormément souffrir en ce moment, alors qu'elle ne m'a rien fait, et toi tu me conseilles de continuer sur cette voie? Elle ne mérite pas ça..

    355

    - Alors, change dès maintenant, mon loulou! Il n'est pas trop tard.

    - Je... Je.. Commence à hésiter, douter, le pianiste, grommelant ensuite d'un air bougon, - Je, je.. Ok... Je vais y penser...

    355

    - Non, frangin, tu ne vas pas « y penser », mais dès ce soir t'acheter la paire de couilles qui te fait défaut en ce moment pour me sortir définitivement de ta vie ta poufiasse blonde!

     

     

    *

     

     

    355

    Au même moment, Vanessa, elle, est assise, boudeuse, sur la cuvette de ses WC, pour se désespérer de la négativité de son quatrième test de grossesse... 


  • 356

    *

     

     

     

    356

    Depuis quelques semaines, Tiphanie Cobain rencontre de plus en plus de difficultés avec l'éducation de son fils ainé, Gustav, fils de son premier époux, Peter Foster.

    356

    En effet, l'adolescent est sur une mauvaise pente depuis peu et sa mère commence à se poser des questions sur ses fréquentations : questions auxquelles sont chérubin d'amour se garde bien évidemment de lui répondre, se contentant toujours de ne lui donner comme informations que de brèves et évasives réponses qui ne l'informent en rien sur ses faits et gestes dès la sortie du lycée. Mais la brunette n'a jamais été une cruche naïve et même si elle arrive à tolérer que son fils se soit mis à fumer -bon d'accord, avant de passer au cap de la tolérance elle est aussi passée par le stade des hurlements et punitions diverses- elle n'est pas prête à accepter que celui-ci continue de lui dissimuler certains faits et gestes. Oui, elle en est plus que certaine. Et elle finira par découvrir, tôt ou tard, ce fameux pot aux roses qui a, pour l'instant, les meilleurs alibis du monde!

    356

     

     

    *     *
    *

     

     

    356

    Toujours aussi désespérée que le lendemain de sa rupture, alors que cela fait tout de même plus de deux mois, Paula utilise aujourd'hui les armes du désespoir pour tenter de récupérer son Wilfrid.

    356

    Oui, comme une idiote, elle s'est précipitée aujourd'hui au studio d'enregistrement de celui-ci pour réussir à le coincer dans un couloir, seul à seul.

    356

    Elle a campé un long moment, dans le coin, pour réussir cet exploit, pour finalement réussir sa tentative...

    356

    Oui, ce ne sont pas tout ces vigiles « à la con » qui lui ont sans cesse rappelé « qu'elle n'a pas à rester là! » « Que cet endroit n'est normalement pas ouvert au grand public » qui aurait pu l'empêcher de marmonner ces quelques mots, les yeux pathétiquement humides, à son ex-amour... Non, personne, n'aurait pu l'empêcher de tenter le tout pour le tout. Personne! « - Je suis une amie des TroubleMaker! » qu'elle mentait pour atteindre son but et gagner du temps auprès de ces crétins en uniformes. « - J'attends le guitariste, le brun, là, Wilfrid! Des TroubleMaker! Oui, vous le connaissez surement! Vous pourriez m'indiquer vers où est-ce qu'il enregistre?! Histoire que je gagne du temps et arrête de vous saouler!! » qu'elle finissait ensuite par terminer intelligemment pour qu'on la dirige vers le bon couloir, celui où elle aurait plus de chance d'attraper un TroubleMaker entre deux enregistrements...

    356

    - Wilfrid, s.t.p., tu as deux minutes à m'accorder? Qu'elle suppliait une fois l'homme de ses rêves, de sa vie, arrivé à son niveau,

    356

    - S.t.p., s.t.p., s.t.p.! Deux minutes, juste deux, minutes!!! qu'elle insistait nerveusement en se triturant les doigts de stresse, tandis que son interlocuteur arrêtait ses pas pour s'arrêter enfin devant elle et lui faire avec un simple et las haussement d'épaules,

    356

    - Qu'est-ce que tu veux?

    356

    - Toujours la même chose depuis deux mois.. : Toi !

    356

    - Ah ça non, c'est plus possible, balançait avec ironie Wilfrid avec une sorte de sourire mi-ironique, mi-torturé, blasé, peut-être, - et tu t'es déplacée jusqu'ici pour tenter « ça » ? eh beh...

    356

    - Je t'aime, Wil! Je t'aime! Je t'aime! Je t'aimeeeeeeeeeeee! Déclare brusquement et d'une seule tirade la jeune fille en se jetant vivement au cou de son ex-amant pour commencer à lui pleurer ensuite avec tout le désespoir qui la ronge depuis l'effroyable rupture qui lest a séparé,

    356

    - Je t'aime, mon amour, je t'aime, putain que je t'aime!! Je, je, je t'en supplie, encore une fois, je t'en supplies... Je n'arrive pas à vivre sans toi, je regrette tellement, tu sais...

    356

    - Lâche-moi immédiatement, cingle simplement le guitariste avec une froideur terrifiante pour répondre à cette pourtant très touchante déclaration, avant de repousser brutalement et d'une seule main, cette sangsue d'interlocutrice qui l'horripile désormais au plus au point.

    356

    Il reprend ensuite son chemin d'un pas pressé, tournant les talons avec une indifférence totale pour celle qui est, une fois de plus, plus humiliée que jamais et en larmes derrière lui, dans le but de se rendre au plus vite dans la salle où il est persuadé d'avoir égaré quelques partitions.

    356

    « - Quelle poisse, décidément! » qu'il se grommelle à lui-même. « - Si seulement il était plus organisé et ordonné! » La faute à cette idiote, aussi, cette cruche d'ex-petite amie qui hante incessamment son esprit, lui rappelant à tout bout de champ de ne plus jamais tomber amoureux!

    356

    « - Que l'espèce féminine n'est et n'a jamais été qu'un nid à pouffiasses dépourvues de valeurs morales!! »