• 295

    *    *

    *

     

     

    295

    Quelques jours plus tard, c'est le sadique jour de rentrée scolaire pour de nombreux lycéens.

    295

    Paula pénètre dans son habituel lycée en trainant la patte.

    295

    Le coeur gros, elle revient, une nouvelle fois, dans ce couloir-là. Celui qui fait face à la classe qu'elle a occupée l'an dernier. Le même.. Exactement le même couloir. Qu'il est douloureux de redoubler!

    295

    Surtout quand c'est pour de tels motifs.. Le mal-être. En effet, la jeune fille à très mal vécu la fin de son amitié avec son binôme Eva et cela lui a couté cher l'an dernier.

    295

    Mais la nouvelle sera peut-être plus prometteuse à ce niveau là? Elle l'espère tellement...

    295

    Puisque les deux jeunes filles devraient se retrouver toutes les deux, à nouveau, dans cette salle de classe là... Son binôme devant lui aussi redoubler son année de terminale pour cause d'absentéisme au baccalauréat.

    295

    Malheureusement, ce n'est pas encore aujourd'hui que Paula trouvera discrètement le prétexte d'aborder son ancienne meilleure amie... puisque celle-ci ne se présentera pas au lycée pour cette nouvelle rentrée.

    295

    La jeune fille est affreusement déçue. Et un petit peu inquiète, aussi.

    295

    Est-ce que tout va bien pour son ex-meilleure amie en ce moment? Elle n'ose plus aller lui rendre visite, car il est vrai que depuis ce concert où son Raphaël a été révélé au grand public, sa vie a dû légèrement changer... mais la jeune fille n'a pas eu plus d'échos à ce sujet. Tout ce qu'elle sait, c'est ce que les médias et les journaux diffusent. Raphaël Gutter, le soldat inconnu, l'enfant prodige, mais caché, et blablablaaa.. Le demi-frère de September! Kylian Gutter, parent de prodiges musicaux...

    295

    Mais ces quelques informations, Paula s'en contrefiche. Elle, ce qu'elle voudrait, c'est l'entendre de la voix de son ex-amie. De ses propres lèvres à elle... dans une discussion sereine entre deux amies qui papotent en sirotant une boisson glacée, comme à l'époque.

    295

    Les garçons? Les TroubleMaker? Paula est bien lassée de les entendre constamment parler de cette histoire.

    295

    À croire qu'ils n'ont désormais plus que ça à la bouche, "— Tu te rennnds comptes, ils sont demi-frèèèères!! Tu te rennnnds comptes!!! Heinnn?!! Et toi, qu'est-ce que tu en pennnses, diiis?! Qu'est-ce que tu en pennnnses?!?"

    "— Que tu devrais aller te pendre, pour sauver l'humanité?" Qu'elle se retient toujours de leur balancer quand ils commencent à être aussi lourds...

    295

    Son Wilfrid? Lui est plus discrèt que ses compagnons musiciens. Parce qu'il n'est pas idiot et sait bien ce qu'est Eva pour sa petite amie alors pour cette raison, il évite de trop en faire devant celle-ci. Mais Paula n'est pas dupe et se doute bien que dès que son brun d'amour se retrouve seul avec ses stupides amis, il doit bien devenir aussi puéril et ridicule qu'eux.


  • 296

     

    *      *

    *

     

    296

    À quelques kilomètres de là, Eva est chez Raphaël, assise sur le lit du concerné, en train de travailler avec difficultés ses exercices de rééducation.

    296

    Elle ne vit évidemment quasi plus chez sa mère, vu l'ambiance morose qui règne désormais dans le domicile familial. En effet, Vanessa n'a pas chassé sa fille de la maison pour sauver les apparences, mais elle n'en pense pas moins et elle le faisait bien comprendre à la concernée, cohabitant avec elle sous le même toit, mais sans jamais lui adresser le moindre regard ou la plus petite parole. Elle l'avait bien prévenue.. Qu'entre elles, tout était définitivement terminé!

    296

    Alors, complètement désespérée par cette situation figée avec sa mère, Eva avait fini par craquer, fuyant la nuit chez son demi-frère "bâtard ", comme sa génitrice se mettait à l'appeller, pour se retrouver à carrément rester chez lui toutes les journées qui suivaient.

    Et deux jours plus tard, Raphaël filait au domicile Beckers pour lui récupérer quelques affaires afin qu'elle soit bien, chez lui... La jeune fille lui avait passé ses clefs, se doutant bien que la marâtre des lieux ne lui aurait pas ouvert sa porte.

    Harpie qui lui avait d'ailleurs balancé au visage tout ce qu'elle pouvait, tandis que lui remplissait sagement une grosse valise pour sa "trainée", "demi-soeur", et on en passe.. " Tant de mots glorieux qui s'échappent des lèvres d'une mère", n'oubliait alors pas de cingler froidement Raphaël en direction de sa furieuse interlocutrice qui ne rêvait sans doute que de le poignarder à vif.

    "— Dégage de chez moi, connard!!" que celle-ci lui hurlait en retour et dans la seconde, outrée, vexée, par sa réplique, tandis que lui sortait tranquillement de son appartement. "L'indifférence restant le meilleur des mépris..."

    296

    "Ils s'aiment, et alors.. ?"

    Mais Vanessa appréciait cette toute nouvelle solitude qui s'offrait désormais à elle. Solitude qui n'en était pas vraiment une, en plus. Parce qu'elle recevait du soutien... En effet, Claire et Sacha avaient été obligés de venir la consoler, lui dire à quel point ils étaient désolés et honteux que leur fils lui ait fait ça.. N'omettant pas de rajouter discrètement -pour tout de même protéger leur rejeton-, que celui-ci ne devait surement pas être au courant! Qu'une salope avait dû le piéger! " Ce pauvre amour qui plaisait tant aux femmes..". " La rançon de la gloire!". Leur Kylian n'était pas à blâmer. Il fallait lui pardonner...

     

     

    *

     

    ♪ Adagio - Secret Garden ♪

       

    296

    Pas à blâmer? Mais Vanessa le hait tout de même du fond du coeur, aujourd'hui.

    "Aveuglés par notre propre colère, on perd souvent toute logique..."

    296

    Et c'est ce qu'elle lui hurle en donnant de vifs coups de pieds sur sa pierre tombale ce soir.

    296

    " Sale connard qui aura décidément été faux avec elle, du début à la fin..."

    296

    "La frontière entre l'amour et la haine est si mince"

    296

    Puis, et entre deux vagues de larmes, elle se met soudain à réfléchir. " Qui pouvait donc être la salope de son éternel amour?" La femme d'âge mûr a comme un trou de mémoire à ce sujet. La connaissait-elle, à l'époque?

    296

    " Bauer.. Bauer... Raphaël, Bauer...", un nom de famille peut-être pas si inconnu que ça, pour l'ex-chanteuse blonde, qu'elle réfléchit encore, plus sceptique que jamais.

    296

    "La haine, c'est l'hiver du coeur" [Victor Hugo]

     

     

    *

     

     

    296

    Raphaël aurait beaucoup apprécié faire une rentrée des classes normales aujourd'hui, mais il a malheureusement vite dû se résigner à rebrousser chemin, agacé comme jamais.

    296

    En effet, et alors qu'il franchissait l'enceinte de la faculté, une étudiante hystérique se mit soudain à crier son prénom en l'apercevant

    — Unknown Sooooldier!!!!!!!!!

    296

    Et voilà. Il le craignait. Il le savait, et le redoutait. Que ce concert signerait la fin de sa vie semi-paisible -déjà bien persécutée par les Peoples pour ados, cela-dit-.

    Il aurait du le parier! Que dès qu'il accepterait cette pathétique révélation d'origines, plus aucun allemand ne saurait croiser son regard sans voir en lui le rejeton du célèbre Kylian Gutter.

    296

    Il avait pourtant gardé espoir. Peut-être qu'à la lumière du jour, peut-être que dans la peau de monsieur-tout-le-monde, il aurait pu avoir une chance de continuer une petite vie normale. Peut-être que les Memories avaient suffisamment perdu en notoriété pour que les gens se fichent des erreurs de leurs défunt chanteur.

    296

    Raphaël avait été bien utopiste sur ce coup et c'est avec honte et lassitude qu'il le réalise aujourd'hui en tournant les talons pour détaler de cette faculté au plus vite. Il ne manquerait plus qu'on lui demande un autographe pour qu'il explose et colle une beigne bien mérité à l'une de ces hystériques agaçantes. 

    296

    En fuyant d'un pas rapide, il jette un regard à ses amis TroubleMaker qu'il aperçoit à quelques mètres en train de discuter entre eux. Il aurait tellement aimé pouvoir aller leur serrer la main, avant d'entrer en cours à leurs côtés. Tout ce qu'il désirait, ce n'était qu'une vie normale... 

    296

    Tobias et Terry, qui n'ont pas encore remarqué sa présence, entrent aujourd'hui en deuxième année.

    296

    Wilfrid, le plus jeune du lot qui est de dos au jeune Bauer qui détale, entre en première année. Il est tout juste détenteur du baccalauréat et débute aujourd'hui sa vie d'étudiant dépravé, comme il s'amuse à en rire aujourd'hui.

    296

    — Vous avez remarqués comme y'a d'la d'meuf partout les gars?! qu'il n'attend pas pour rappeler à ses amis, impressionné par le nombre de jolies filles que son regard peut croiser.

    — Y a Raphaël qui vient de détaler la queue entre les pattes, apprend tout d'un coup Terry avec ironie à ses comparses qui ont malheureusement raté le spectacle du Raphaël qui fuit la honte, " Mais il y a de quoi, car le faire avec sa soeur, c'est dégueulasse", continue Terry, plus amer que jamais, tandis que Tobias lui fulmine finalement avec agacement, "— c'est bon on a compris, ferme-la, maintenant."


  • 297

     

    *       *

    *

      

    297

    Les jours s'écoulant, ce n'est pas la pourtant nouvelle amitié qui l'unit à Silvia qui va remonter le moral d'Eva Gutter qui est en train de fléchir à vitesse grand V au fil des semaines...

    297

    En effet, et comme toujours dès qu'elle n'est plus avec son frère jumeau, la jeune fille n'est plus que l'ombre d'elle-même.

    297

    Et ce, même si elle vit pourtant le parfait amour -dans l'ombre cependant, malgré les rumeurs-, avec son Roméo...: jeune homme qui se rend vite compte de son étât, en sachant très bien qui en est le responsable.

    Raphaël décide alors d'agir dans son coin. Discrètement, et pendant que sa petite amie barbotte dans son bain moussant... : discrètement, il lui subtilise quelques instants son téléphone portable afin de noter sur un bout de papier le numéro de son égoïste de frère jumeau.

    297

    Puis, il lui crie à travers la porte de la salle de bain qu'il descend à la superette quelques instants.

    297

    Pour s'offrir quelques minutes de solitude dans le hall de son immeuble. Temps qu'il va mettre à profit pour vite téléphoner au pire ingrat que la terre n'ait jamais porté.

    — Moué? répond avec nonchalance celui-ci, cinq sonneries plus tard.. Raphaël, à cran, agacé, se demande bien entendu ce que ce bon à rien peut bien être en train de faire pour répondre si lentement!

    297

    — Salut Jeffrey, c'est Raphaël, qu'il saluera tout de même avec beaucoup de politesse, débitant ensuite d'une seule traite, — je dois te voir d'urgence. Cela concerne Eva.

    — ....

    Oui, c'est bien une sorte de silence que Raphaël semble recevoir pour unique réponse.

    "Semble", parce qu'il pense bien percevoir des grommellements étouffés.

    297

    — Je parle d'Eva, tu sais, ta soeur jumelle, qu'il reprend alors avec fermeté et sérieux, — je ne te demande rien, moi, mais je sais que tu tiens à elle. Alors...

    — J'suis pas sur Berlin, je te signales.. Se décide enfin à faire Jeffrey d'une voix glaciale.

    297

    — Donne-moi rendez-vous quelque part sur Paris et j'y suis demain.
    Un nouveau silence. À croire que Jeffrey à envie de tout aujourd'hui, sauf de voir ou parler à ce type.

    297

    — La défense? reprend alors Raphaël avec sérieux, — on dit treize heures, sur la célèbre place de la défense, à Paris! Ok? Je suppose que tu connais! Alors, je compte sur toi. Et je sais que tu y seras, parce que tu aimes Eva et que j'ai quelque chose de grave et d'important à te révéler sur... sa santé.

    Bien sur, le jeune Bauer exagère un peu avec ces termes. Il dramatise clairemement pour faire peur à son interlocuteur et lui donner envie de le rejoindre le lendemain. C'est certain.

    Et ça marche.

    — 18 rues des Trombotartaprulu, marmonne Jeffrey d'une voix sombre, — pas la Défense. Je hais, la défense...

    297

    — Ok ça me va. Je ne sais pas du tout où c'est, mais je vais me démerder.

    — Bye.

    Oui Jeffrey raccroche ainsi. Il n'a rien d'autre à dire à ce type et cette conversation l'a déjà agacé au plus haut point...

     

     

    *     *

    *

     

      

    297

    Mais le lendemain, il sera sur place.

    297

    À treize heures pétantes, il sera au lieu de rendez-vous. Tandis que Raphaël arrivera avec un bon quart d'heure de retard, parce que le pauvre aura eu bien du mal à trouver cette petite rue...

    297

    Et ensuite, eh bien ce sera le choc : Raphaël fera la grimace devant la piteuse dégaine de son interlocuteur, et Jeffrey froncera les sourcils avec colère en le voyant s'approcher de lui.

    Impossible de dire lequel des deux aura brusquement déclenché les hostilités le premier.

    Puisque dans un même mouvement, quasiment au cours de la même seconde, les deux frangins Gutter se jetteront furieusement l'un sur l'autre.

    297

    L'un parce qu'il a assisté à un certain concert dans la petite télévision noir et blanc d'un bar...

    297

    Et l'autre parce que l'allure pathétique du frère jumeau de sa petite amie lui donne une furieuse envie de vomir. Il faut croire que pendant que sa soeur jumelle se morfond de son absence, ce connard de Jeffrey se la coule douce en suivant de bien amusants chemins, dans la capitale parisienne... Il faut croire que cet enfoiré de connard semble avoir décidé d'abandonner une soeur qui a pourtant tant donné et tenté pour lui, et ce pour quoi, au final ?!?

    297

    Pour que celui-ci devienne cette sorte de clodo -voire carrément junky, Raphaël hésite...- misérable à l'allure honteuse...?

    Raphaël ne peut tolérer cela. Qu'un type qu'il respectait énormément, qu'un gamin qu'il se surprenait même à considérer comme une sorte de petit frère, le déçoive à ce point

    ===> SONDAGES : AND THE WINNER IS ??!!