• 286

     

    *

      

    286

    Au même moment, les amants maudits sont heureux de pouvoir passer la soirée ensemble, chez Raphaël ; appartement qui est aussi leur nid d'amour à tout les deux. En effet, Vanessa a été plus qu'adorable, gentille, bienveillante, d'autoriser sa fille à rester quelques temps chez son petit ami : elle a beaucoup à se faire pardonner, c'est certain, et fais évidemment le maximum pour redevenir la plus proche possible avec sa chérubine.

    286

    — J'ai eu Yann au téléphone, amène dans la conversation un douloureux sujet, Raphaël, — et ils tiennent vraiment à faire leur putain de concert.

    — On s'en fout de ce à quoi ils tiennent, Raph', répond Eva en tirant la langue et en haussant les épaules.

    286

    — Sauf que là Yann m'a bien fait comprendre qu'il révèlerait tout aux médias, que je le veuille ou non! Et puis il avait l'air très suspicieux sur les raisons de mon refus de la révélation, je suis certain qu'il nous soupçonne de quelque chose.

    286

    — Ils te balanceraient aux médias même si tu ne le veux pas?! Putain, ils sont franchement dégueulasses!! Et Erwan, qu'est-ce qu'il en dit?! Il est d'accord avec tout ça?! Ça m'étonne trop de lui!!

    — J'ignore son avis sur le sujet. Dans la salle de répète je sais qu'il fermait sa gueule et semblait ailleurs. Je pense qu'il n'en a rien à foutre, en fait.

    — Je peux lui en toucher deux mots, mais pas sûre qu'il puisse quelque chose pour faire changer d'avis les autres avares de gloire, grommelle Eva, plus que blasée.

    286

    — Quoiqu'il arrive, de toute manière, on assume ce que l'on est, Eva, reprend Raphaël avec sérieux, — on s'aime, et personne ne changera jamais rien à ça. Personne ne nous séparera jamais ni ne nous empêchera d'être ensemble. N'est-ce pas?

    — Bien entendu, répond simplement la jeune fille comme s'il s'agissait là d'une évidence, — on assume, on est ce qu'on est, et si ça finit par se savoir et que ça rend certains mécontents, on les emmerde?

    — Totalement.

    286

    — Qu'ils nous mettent en taule pour amour trop fou, à la limite! Et encore, je ne suis pas certaine que c'est ça qui nous freinera!

    — Totalement-again! -quoique s'ils tentent, on fuira sans laisser d'adresse pour vivre notre amour pleinement loin de tout ces chacals!!!-. Et pour changer de sujet, tu ne m'as pas dit comment s'est passée ta première rééducation!!!

    286

    — Bien, même si c'est assez douloureux! Et puis en plus, j'ai des exercices à faire à la maison!

    — Ah ouais? Et qu'est-ce qu'on attend, alors?!? incite alors Raphaël en se redressant, — allez hop hop !! Montre-moi!!

    — Argh non arrête, pas maintenant, j'ai pas envie! Ça fait mal!

    — M'en fout! Si tu veux remarcher vite, il faut bosser! ALLEZ HOP!, on bouge ses petites fesses roses, ALLEZ HOP HOP HOP!

    — Oh putain, t'es chiant, abdique la jeune fille dans un haussement d'épaules avant de montrer a son amant les quelques exercices qu'elle devra faire en boucle pendant de nombreux mois avant de pouvoir, enfin et peut-être, remarcher normalement.

     

     

    *

     

     

    286

    Pendant ce temps, Jeffrey découvre une scène de crime en ouvrant d'un geste lent et las, la porte de son appartement. Ses mains en tremblent aussitôt sur la poignée de la porte et son corps tout entier se fige, tandis que ses yeux se pressent de s'humidifier, aussi vite que son rythme cardiaque ne s'accélére.

    Il n'a plus le souvenir d'avoir eu déjà aussi mal de toute sa vie...

    286

    Un avertissement, sans aucun doute.

    Oui, il est plus que certain, que par ce massacre.. Par le massacre de tous les proches qu'il avait dans cette résidence, certains lui envoient un avertissement.

    286

    On le provoque, en quelque sorte. On le provoque... en s'attaquant à des innocents! A ses amis! A ses précieux amis! A ses allés!!!

    286

    Il s'en écroule au sol. Le visage dévasté par un abondant flot de larmes et les poings ramenés avec fureur contre sa poitrine. Il prie. Il prie avec fureur. Il cogne le sol. Demande pardon. Supplie. S'excuse avec désespoir devant ces gens qu'il aimait tant...

    286

    Mais il les vengera tous. Sans exception. Cet acte barbare, il le fera payer!

    286

    Et pour cela, il doit filer en vitesse d'ici. Les cadavres ayant été trainés dans son appartement, il ne doit clairement pas rester sur place plus longtemps. Il doit au plus vite détaler. Partir en courant. Et le plus discrètement possible.

    286

    Mais il les vengera! Tous.. SANS EXCEPTION!

    286

    Ah, ils veulent le provoquer, hein.. ?

    Ah, ils s'amusent à le chercher, hein..?

    Enlever sa fiancée, assassiner tous ses amis, exposer dans son appartement tous ces corps mutilés, juste pour l'atteindre, lui arracher le coeur et lui faire comprendre qu'ils sont là, savent où il habite et sont prêts à tout... Très bien, TRES BIEN!

    TREEEEEEEEEEEES BIEN!

    286

    Aujourd'hui, ils l'ont trouvé.


  • 287

     

    *

     

    287

     À quelques kilomètres de là, Shawn Trayen effectue une livraison d'héroïne à un certain gang avec qui il traite souvent.

    Dès son arrivée, on le salue amicalement et pendant que certains s'en vont récupérer sa rémunération pour la lui rapporter, deux comparses alimentent avec lui une conversation. Les sujets varient, comment les affaires vont-elles de leur coté, comment Darius, son chef, se porte-il, voire encore, comment prennent-ils l'augmentation récente des forces de police dans les quartiers voisins, etcétéra, etcétéra.

    — Il va mettre un peu plus de temps que prévu, revient l'un des hommes vers l'attroupement de commères bavardes, - Niklas doit aller récupérer l'argent chez un de nos client. Il devrait en avoir pour une petite demi-heure. Si tu n'es pas trop pressé, Trayen.

    287

    — Rah putain, vous faites chier. J'avais prévenu de mon heure de passage! soupire Shawn, dépité.

    — Ouais je sais, désolé. Bah, si tu veux, on peut te faire patienter avec une de nos filles en attendant?

    287

    — Non merci, en soupire de dépit Shawn, plus qu'agacé de devoir poireauter entre ces murs où la morale n'est pas reine ; en effet, d'ici, le jeune brun entend bien certaines filles hurler et il n'est pas assez idiot pour ne pas réaliser les raisons de ces nombreux cris.

    — Emmène là lui, ça va l'occuper!! ordonne tout de même l'interlocuteur du jeune brun en direction de l'un de ses acolytes qui va se presser de disparaitre en moins de deux dans la pièce à coté.

    287

    — T'es bouché, ou quoi? reprend alors Shawn dans un cinglement amer, — je t'ai dit que j'en ai rien à foutre de tes pu...

    287

    — Attend de voir le morceau, eheh! l'interrompt en insistant le Martyrium, alors que son comparse lui jette presque dessus une certaine blondinette...

    287

    ...Qu'il se dépêche de réceptionner habilement ; avant de lui déglutir avec gêne que,

    287

    — Euuuh... mais..., le coeur bien évidemment plutôt serré,

    ...devant l'air terrifié de la demoiselle qui tremble désormais dans ses bras, les yeux pleins de larmes.

    Délicatement, il la décolle alors de lui en mimant un sévère geste de refus en direction de son hôte,

    287

    — Magnez vous de ramener le fric au lieu de ces conneries! qu'il grogne avec irritation, croisant ensuite les bras, tandis qu'on ramène déjà dans l'autre pièce la poupée dont il aurait pu abuser pleinement.

    287

    Eh oui.. Qu'il était dommage, ce soir-là, que le jeune Shawn ignorait tout du physique de la blondinette que son collègue Jeffrey recherche ardemment.

    287

    Etait-ce une farce du destin. Un coup de chance. Un coup de malchance. Qu'il tombe sur elle par hasard cette nuit-là...

    287

    Lui qui aurait pu tout révéler avec hâte à son chef dès son retour au bercail, ne sera d'aucune aide à la jeune allemande retenue de force dans l'un des pires réseau de prostitution parisien.

    287

    Il ne pouvait pas savoir. 


  • 288

     

    *

      

    Quelques heures plus tard, c'est une douce matinée d'automne qui encourage les Berlinois à attaquer cette nouvelle journée!

    288

    Raphaël a quitté son appartement -et donc sa petite amie et demie-soeur- presque aux aurores pour s'en aller retrouver ses ainés, les ex-Memories, afin de préparer avec eux ce fameux concert "fouteur de merde", comme aime désormais le nommer le jeune homme.

    En effet, et ça, il en est plus que certain, cette représentation changera sa vie. Et certainement pas en bien.

     

    *

     

     

    288

    Bref, Raphaël ayant décampé si vite de son domicile ce matin, Eva s'y retrouve donc toute seule. Elle lui a bien entendu promis de faire ses exercices de rééducation en l'attendant, alors que telle une fourbe elle ne fera que se flemmarder devant la télévision.

    288

    Ce ne sont pas deux ou trois exercices de moins qui aggraveront son état de toute manière!

    Et puis la veille elle a beaucoup travaillé ses jambes, avec son Roméo, tout de même! Cela impose donc une pause syndicale. En plus, elle prend la peine de regarder la télévision en prenant exprès une pose plutôt douloureuse, mais qui entraine malgré tout ses jambes. Elle n'est donc pas si fénéante que cela finalement, qu'elle juge.

    288

    Tiens, on toque soudain à la porte, qu'elle remarque très vite, plutôt embêtée, questionnant ensuite et assez fort,

    — Oui, c'est qui? J'arrive!

    Jamais tranquille, décidément! qu'elle se grommelle à elle-même en se trainant péniblement sur sa chaise roulante pour s'en aller ouvrir à l'invité surprise bien trop matinal à son goût. Quoi? 10h30 du matin, c'est matinal quand on veut flemmarder, tout à fait!

    288

    — Coucou!! Ah, j'en étais sure que je n'avais pas rêvé!! fais joyeusement... Silvia, se souvient très vite Eva de ce prénom, en ouvrant la porte d'entrée de l'appartement, — c'est bien toi que j'ai aperçue revenir ici!!! eheheh! continue la jeune fille aux cheveux longs.

    288

    — Euh.. Oui, bonjour, sourit alors timidement Eva, sceptique, — tu désires quelques chose ?

    — Pas spécialement, je passais faire coucou! Et puis si tu... reprends Silvia en s'interrompant pour réfléchir avec malice, — disons que..

    288

    — Oui? Du sucre? Du sel? rit presque Eva, intriguée.

    288

    — Un autographe! n'attend alors pas pour sourire Silvia, — et si tu ne fais rien, bah je t'invite à prendre le café!! Ça te dit?!

    288

    — Euhh.. En rougit immédiatement de gêne Eva, plus que surprise d'avoir été reconnue en tant que September par l'intriguante voisine de son Roméo, — bah euh.. Je dois attendre Raphaël, là, et je..

    — Il est sorti, non ?! Il me semble l'avoir vu dehors il y a quelques heures ! Ce qui veut dire que tu es toute seule, là ! met le doigt sur une évidence, Silvia, sûre d'elle, — alors, viens chez moi qu'on fasse connaissance !!

    — Hum, c'est à dire que, euh.. Est décidément très perplexe Eva face à cette jeune fille qui n'a pourtant jamais fait partie de son petit comité d'amis. Une demoiselle qui a été, pendant une courte période, certes, une "fuckin' friend" pour son Roméo...

    — Allez, n'hésite pas ! insiste amicalement Silvia, riant ensuite, — je te promets qu'aujourd'hui je suis beaucoup plus fan de toi que de Raphaël !!!

    — Morte de rire!! s'amuse aussitôt Eva, — comment tu me flattes pour tenter de me rassurer, là !!

    — Mais c'est vrai, en plus ! Et puis j'ai un autre argument dans ma besace : puisqu'aujourd'hui j'ai un copain ! Donc tu vois que mon approche n'est qu'amicale !

    — Bon, allez, c'est d'accord, abdique Eva avec le sourire en suivant son interlocutrice qui se dirige déjà vers son propre appartement, mais sans omettre de la questionner au passage,

    — Tu fais de la rééducation ?!

    — Bien vu !

    — Et t'as vu Avatar récemment, je suppose ?! Tu aimes ?!

    — La tuerie 3D du millénaire ? Oui, comme tout le monde, je l'ai vu ! Et toi, tu as vu Volt ?!

    — Bien entendu !! Rhino for the win !!!

    — Tu m'étonnes, sans Rhino, Volt c'est du pipi de chat ! 

     

     

    *

     

      

    288

    — Woé, je me souvenais pas que tu avais autant d'affaires, s'amuse Terry en voyant son ami batteur débarquer chez lui avec armes et bagages : trois valises et un énorme sac de montagnard, tout de même!

    288

    — C'est juste ma collection de strings!! se défend Tobias en riant, avant d'apprendre à son comparse une dure réalité qu'il vient de réaliser il y a peu, — dis donc t'as vu le froid qu'il fait dehors?!? Ouatchaaa, on va devoir ressortir les doudounes plus tôt que prévu cette année j'ai bien l'impression !! 

    288

    — Trop, ça meule beaucoup plus que l'an dernier, confirme Terry avant de reprendre d'un air plus sérieux, voire sombre, — bon ben prend tes aises, fais comme chez toi..! Derrière moi, c'est la salle de bain, qu'il se retourne pour désigner du regard et avec nonchalance, tandis que Tobias reprend dans la seconde,

    288

    — Ça va aller, Terry. Et puis c'est mieux comme ça, tu sais. Oui le chevelu mêché amène soudain sur le tapis un sujet que le blondinet aurait peut-être préféré éviter...

    288

    — J'ai pas envie de parler de ça, Tob, réagit légitimement le blond.

    — Mais si, au fond, tu as envie d'en parler, parce qu'après une rupture, on a toujours envie d'en parler, trouver un coupable, trouver le coupable, ne pas se sentir responsable. Tu es humain, Terry... insiste Tobias en se retournant vers sa plus grosse valise pour l'ouvrir d'un geste vif.

    288

    — Non, je te promets que je n'ai pas envie de revenir là-dessus. Elle m'a pris pour un con et puis voilà, j'encaisse. C'est ma faute après tout, je suis revenu vers elle trop souvent. Je m'en veux un peu pour ça. Je ne comprends pas pourquoi est-ce que je me suis autant accroché alors qu'au fond.. Je savais sans doute déjà le défi perdu. Seulement, ce que je ne comprends pas, c'est qu'elle était vraiment heureuse avec moi... Et ça, je le sais. Alors, c'est vrai que des fois, je ne comprends pas toujours. Qu'il puisse à chaque fois m'évincer si vite...

    288

    — Tu vois, que tu avais envie d'en parler, taquine Tobias en fouillant dans sa valise, — et je peux te dire que tu n'as aucun torts dans cette histoire. À part bien sur le fait, comme tu l'avoues toi-même, de lui avoir autant couru après. Mais encore une fois, je te le redis, t'es humain.. Alors lorsqu'on ton rival perd une longueur d'avance, toi tu accélères! Normal.

    288

    — Il en a fait beaucoup aussi pour l'impressionner, ce chacal, soupire désormais Terry avec aigreur, — il était toujours fourré à l'hôpital après son accident! Tout ça pour faire "genre", ensuite, tu sais, "lalalaa, moi je t'ai veillé, j'étais lààà pour toiii! Plus que luiii!"

    288

    — Ce n'est pas le genre de Raph', se sent obligé de défendre Tobias en continuant de tout retourner dans cette maudite valise où il ne retrouve pas cette maudite brosse à dents!!! Elle était censée être entre sa chemise à carreaux et son Jean baggy vert kaki; dedieu!!

    — Woé désolé, j'oubliais que c'était ton meilleur pote, bougonne Terry, amer.

    — Et c'est pour ça que je peux me permettre de te dire que tu te trompes sur son cas! Et puis en plus, toi aussi, tu le connais bien au fond. Alors, tu sais qu'il n'est pas du genre à simuler, jouer, rappelle Tobias en se relevant du sol ; sa brosse à dents est cependant toujours portée disparue!!

    288

    — Je le connais, moi?! Woé, plus maintenant. Car il est franchement aux antipodes du Raphaël de Klausdorf.

    — Non, c'est toujours le même! C'est juste qu'à l'époque tu avais jamais lutté contre lui pour avoir Jane, sourit Tobias avant de reprendre d'un air un peu plus sérieux, — mais de toute manière, si tu tiens réellement à Eva, je pense que tu ne dois t'accrocher et ne pas perdre espoir. Parce qu'entre eux, c'est impossible. Leur histoire, est impossible.

    — Wil' me dit exactement le contraire, ironise Terry, se moquant presque de son interlocuteur, — et je pense plutôt suivre son avis à lui, parce qu'il a raison, en fait. Eva est totalement illogique et stupide dès qu'il s'agit de Raph' et je ne peux pas lutter contre ça. Elle n'a même pas l'intelligence de me donner ma chance face à lui!

    288

    — Terry, je te le redis, reprend tranquillement Tobias avec certitude, — Raphaël est mon meilleur ami, je sais donc des choses que.. Que Wilfrid ignore, lui. Alors lorsque je te dis qu'entre Eva et Raphaël c'est une histoire IMPOSSIBLE, crois-moi, s'il te plaît. Merci.

    288

    — Impossible comment? à l'air sceptique Terry, — parce que souvent même les gens qui n’ont rien à foutre ensemble s'obstinent à feindre l'union parfaite!

    288

    — Je te dis juste qu'entre eux, c'est impossible, reprend une dernière fois Tobias avant de changer d'un coup de sujet, — elle est où, ton armoire, histoire que mes fringues squattent bien comme il faut???

    — Dans la salle de bain, soupire pour réponse Terry, très, très, sceptique désormais.

    — Ok, je pars y pisser contre les murs pour marquer mon territoire!!

    288

    Une fois seul, Terry se met à songer..

    Une histoire impossible?
    Selon Tobias.

    288

    Mais il ne faut jamais se mettre entre Eva et Raphaël!
    Selon Wilfrid.

    288

    Raaaaaaaaaaaaaaaah, que le jeune blond en a assez de tous ces avis contradictoires!

    Mais il s'avoue qu'il a bien envie de suivre son ami guitariste, tout en constatant qu'en effet le batteur de son groupe avait bel et bien raison. Que dans peu de temps le célèbre couple de hyènes finisse par rompre une nouvelle fois et que cela les anéantisse totalement!!!!

    288

    Il sourit d'un air glacial à cette probabilité.

    Lui, il serait à ce moment là, avec une autre jeune fille, plus heureux que jamais..

    Tandis qu'Eva et Raphael seraient, eux, en train de rompre et de sombrer dans de profondes dépressions!

    288

    Cela ne serait que juste et mérité, n'est-ce pas?

    Eva reviendrait ramper à ses pieds, réalisant à quel point elle était heureuse à ses cotés... Tandis que lui, n'en aura à ce moment, plus rien à faire d'elle!!

    288

    Il en est persuadé et se surprend soudain à en faire quelques pas de danse de joie.