• 061

    061 

     L’enfant, devenu maintenant adolescent, hoche mécaniquement la tête en commençant à se relever tel un automate.

     Il a reçu ses ordres.

     L’ennemi de sa mère va donc périr.

     Maintenant.

     Parce que telle est sa volonté. 

    061

     — Mais c’est ridicule ! marmonne Keichi en grimaçant pour exprimer son incompréhension face à cette mascarade sans nom ; — Je... Je.. Moi ?... Moi Keichi Dakémo ? Votre allié le plus fidèle ? Moi, keicho Dakémo, vous allez me faire attaquer ?

     061

     Oui Keichi, tu vas mourir, toi, mon plus fidèle pantin.

     061

     Ne m’en veux pas, mais tu sais bien que seuls les plus puissants sont dignes de régner à mes côtés....

     061

    Maintenant, Daï !

    — Non ! hurle de terreur Keichi en constatant que l’adolescent commence à disparaître ; sans doute, pour lui reapparaître dessus avec une attaque mortelle.

    061 

    Tues le. 

    — Daï, putain, arrête !!!!!! s’égosille Keichi en sursautant devant la réapparition de son ennemi. 

    061 

    Trahis par les tiens,

    Au loin s’obscurcit ton chemin... 

    061 

    Trahis par les tiens,

    C’est ici que prend fin ton destin... 

    061 

    Trahis par les tiens,

    Seul l’au-delà te tends désormais la main... 

    061 

    Ici, en ce jour, prend fin le règne du souverain naïf,

    Qui s’échoue, meurt, et s’éteint lentement sur les récifs. 

    061 

    Meurs et disparais à jamais, oh pitoyable héros.


  • 060

    Excalibur ~ Carmina Burana ♪

     

    060 

    — Daï ! Appelle vivement Keichi en bondissant hors de son lit : où est le petit ? 

    060 

    Pourquoi n’est-il plus à ses côtés ? Il ne s’est pourtant assoupi qu’une dizaine de minutes ! 

    060 

    Son cœur s’emballe soudain et un violent sentiment de panique le fait se jeter à l’extérieur de sa chambre. 

    Il se met ensuite à courir comme un dératé à travers tout le château, bousculant au passage quelques domestiques qui avaient le malheur d’être sur son chemin. 

    060 

    Le sous-sol. Vite ! Il doit se rendre au sous-sol ! 

    Parce que c’est là qu’elle repose. 

    Il est trop tard Keichi...

    060 

    Il a choisit. 

    060 

    — Nooooooooooon, Daïïïïïïï !!!!!!!! 

    060 

    — Daï ! Daï ! Tu es lààà ?? Daïïï ?!? continue d’hurler Keichi en ouvrant violemment la porte de la salle mystique d’Octavia. 

    060 

     Ses jambes s’immobilisent aussitôt qu’il a pénétré à l’intérieur. 

    Daï est là.

    060 

    La porte Kei... Combien de fois devrai-je te le répéter ? 

    ... Sous une nouvelle forme et accroupi aux côtés de la déesse mère. 

    060 

    — Je... Je... arrive à peine à balbutier un Keichi paralysé par le bruit de l’énorme porte en fer forgé qui vient de claquer dans son dos. 

    060 

    Nous n’avons plus besoin de toi Kei, tu peux disposer. 

    060 

    — De... de quoi ? Déglutis avec douleur le jeune roi ; il n’a apparemment été qu’un vulgaire pion sur un jeu de société néfaste et destructeur. 

    060 

    Daï ? Tu t’en charges ?


  • 059

    059 

    — Je t’aime Jun Daemon... Je t’aime. Je t’aime. Je t’aime... 

    059 

    — Ça tombe bien, parce que moi aussi je t’aime, Isis Daemon. 

    059 

    — Daemon ? se dépêche de reprendre la jeune fille en rougissant comme une pivoine. 

    — Oui, Daemon... lui sourit tendrement Jun, les yeux débordants de tendresse.

    059 

    Encore quelques mètres mon cœur... 

    059 

    Viens, que je te découvre enfin... 

    Mon petit guerrier noir. 

    059 

    Entre, ne crains rien. 

    059

    Désormais que nous sommes réunis, plus rien ne pourra jamais nous séparer.


  • 058

    058

    Au bout d’une dizaine de minutes de monologue intensif, Daï décide de tourner enfin la tête vers son interlocuteur.

    058

    — Hannnn comment tu dooors pendant que je te parle !!

    Haaannnn !

    ... Daï... Mon petit... Mon tout-petit...

    058

    — Qui.. Qui... Qui êtes-vous... ? Tremble d’effroi Daï en fouillant les alentours du regard à la recherche d’une éventuelle présence étrangère.

    058

    Rejoins-moi... Mon tout petit... Rejoins-moi.

    058

    N’attends plus...

    Lève-toi et rejoins-moi.

    Je te guiderai.

    058

    Vite.

    Dépêche-toi.... Dai. 

    058

    Alors le concerné va bondir du lit où dort profondément son oncle et roi.

    Parce qu’il sent qu’il doit y aller. Lui obéir.

    058

    Parce qu’il se sent lié à cette voix et présence surnaturelle.

    058

    Parce qu’il veut en savoir plus.  

    Comprendre, la voir, et l’approcher...

    058

    Et ce ne sont pas Isis et Jun qui l’empêcheront d’avancer à grandes enjambées vers son destin.

    058

    Oh que non, puisque ceux-ci n’ont, pour l’instant, qu’une seule idée en tête : celle d’atteindre, ensemble, le septième ciel... celui des amoureux épuisés après de longs ébats passionnés.