• 024

    024

     

    — Maxime !! Maxime !!! Hurle Cloud, en se précipitant vers le rouquin qui s’entraine sur son sac de sable.

     — Quoi ?

     — Ryo va faire du mal à Caroline… Cours !

     

    Les poings du boxeur s’immobilisent net....

     — Tu peux répéter… ? souffle-t-il, en jetant un œil à son compagnon de caserne.

     — Ne réfléchis pas et cours… supplie simplement Cloud, en faisant comprendre par son regard que la situation est grave…

     

    024

     

    Sans dire un mot de plus, Maxime lâche alors son sac et prend le chemin de la caserne. 

    Adieu Ryo… songe Cloud en ressentant une aura qui lui glace le sang et lui apporte la certitude que cette nuit sera la dernière de son comparse Ryo…

     

    024

     

    Quelques pas plus tard, arrivant sur le seuil de l’entrée, Maxime arrête ses pas et s’immobilise, en esquissant un sourire étrange 

    — Espèce de fou… souffle-t-il en constatant la scène…  

     

    Il ne semble ni paniqué, ni effrayé, ni malheureux, non, au contraire…

     Il dégage plutôt une étrange assurance… couplée à un calme terrifiant…

     

     Musique

     

    024

     

    — Maxime !! Maxime !! Hurle immédiatement Caroline lorsqu’elle le remarque et en se débattant de toutes ses forces.

     

    Celui-ci ne lui répond rien, mais une atmosphère étrange vient se poser dans la pièce…

    Une atmosphère glaciale… intrigante.. Une aura de puissance enveloppe le rouquin…

     — M.. Maxime.. Au secours.. j’ai peur.. Max...M.... supplie-t-elle encore, dans un dernier souffle, avant de s’interrompre, épuisée de se débattre contre son agresseur, perturbée par cette atmosphère agressive qui envahit de plus en plus l’endroit ; et surtout honteuse d’être dans cet état devant lui..

     

    024

     

    Brusquement, Ryo pousse un vif hurlement et s’effondre au pied de sa victime, avec laquelle il n’a malheureusement pas eu le temps de gouter aux plaisirs de la chair ; il a soudain l’impression que ses os se brisent les uns après les autres…

     

    Il a fait la même erreur que Shiryu…

    Il a tenté de s’opposer a lui…

     Alors lui aussi sentira ses organes se déchirer en lui…

     Alors lui aussi agonira tel un chien, avant de rendre l’âme, car il ne saura plus contenir sa souffrance…

     Tel est le destin de ceux qui se dressent contre lui…

     

    024

     

    Sans attendre une seconde plus et sans regarder son ennemi qui se tord de douleur a ses pieds, Caroline se précipite vers son sauveur, le cœur en panique et les yeux terrorisés.

     Enfin.

     Elle est sauve.

     Il l’a sauvée…

     

    Tout va aller pour le mieux, désormais…

    Terrorisée par ce qu’elle vient de vivre, elle ne cherche pas encore à comprendre comment son petit ami peut ainsi abattre, sans la moindre difficulté, des soldats pourtant réputés pour être puissants…

     

    024

     

    — Je t’aime… J’étais perdue sans toi… sanglote Caroline en s’agrippant solidement à son roux, comme si sa vie en dépendait.

    — Plus personne ne se mettra en travers de notre chemin.. Plus personne.. Murmure soudain Maxime d’une voix lointaine, à peine audible…

     — Qu’est-ce que tu veux dire par là… bafouille Caroline, un peu perturbée par le ton de voix de son petit ami.

     

    Elle n’obtiendra pas de réponse dans l’immédiat, car Cloud choisit ce moment-là pour faire son apparition..

     

     Maxime lance soudain au blond, d’une voix glaciale 

    — Cloud… Cloud… dans quel camp es-tu, Cloud… ? 

     

    024

     

    Tel un pantin, le concerné se jette à genoux et baisse la tête,

    — Je suis dans ton camp.. Pardon, je suis… dans votre camp.. Maître.

     

    Il ne sait pas pourquoi est-ce qu’il prononcé cela ; un automatisme dicté par son instinct de survie… 

     

    Caroline s’immobilise et regarde Maxime se tourner vers cloud pour lui tapoter la tête comme si le concerné n’était qu’un vulgaire chien de garde.

      Qu..Qu’est-ce qui se passe.. Qui est ce garçon ? Est-ce vraiment Maxime ? songe immédiatement la jeune fille, interloquée.

     

    024

     

    De ses quartiers, Seto avait bien analysé qu’il se passait au rez-de-chaussée une scène mouvementée ; il l’avait d’ailleurs presque prédit et aurait peut être pu descendre avant.

    Mais est ce que cela aurait il vraiment changé quelque chose ?

    Non, il n’aurait pas sauvé Ryo en intervenant avant.

     

    Peur ?

     Oui… l’aura négative de cet ado stupide lui glace le sang depuis le premier jour…

     

    — Séto ! s’exclame Maxime avec arrogance, – Séto ! notre bon Séto ! Ça va ? Est-ce que ça va, Séto ? redemande-t-il encore, avec une voix qui gagne en froideur.

     — Oui… Ça va. Réponds Seto en essayant de garder son calme.

     — Séto ! Dis-moi, Séto ! Dans quel camp es-tu ? demande Maxime avec sérieux.

     — Je… je… hésite le chef des soldats.

     

    S’il veut vivre, il sait ce qu’il doit dire.

    Pourtant, son honneur refuse de plier devant ce monstre…

    Ce démon psychopathe…

     

    024

     

    — Alors ? Relance Maxime en perdant patience — ALORS ? Séto ! Séto ! Oh grand Séto ! Qui est ton maître, Séto ?? ALORS ???

     — Je.. Je…

     

    Impossible ! Il ne peut pas se mettre à genoux devant lui.

    Il ne peut pas s’abaisser devant ce monstre.

    Impossible…  

     

    — Je n’obéis qu’à mon roi… souffle finalement Seto, en sachant très bien ce que cette réponse va avoir comme conséquences.

     — Très bien.. Très bien Séto. Très bien… répète Maxime.... — Au revoir, alors…


  • 025

    025

     

    — Arrête max !!!!!!! hurle soudain Caroline en se jetant devant Séto, paniquée à l’idée qu’il se fasse abattre comme Ryo. — Séto est dans ton camp Max !! Tu peux pas le tuer !! Séto est avec toi !! continue-t-elle de hurler de plus belle. Séto est avec toi… Avec.. Avec NOUS !! Tu ne peux pas le tuer !! 

     

    Pourquoi est-ce qu’elle le défend de la sorte ? Rien que pour ça, Maxime le pulvériserait bien.... 

     — Éloigne-toi de lui… toute de suite… se contente-t-il d’ordonner froidement…

     

    — Il est avec toi !!! Il est avec toi !!! Répète en boucle la jeune fille, en mettant ses mains sur sa poitrine pour tenter de cacher une partie de sa nudité…

     — ÉLOIGNE-TOI DE LUI !!!!! Ordonne à nouveau Maxime, sur un ton beaucoup plus cinglant…

     

    Analysant rapidement la situation, réalisant vite que même Caroline risquait de mourir des mains de ce psychopathe, le jeune chef de la caserne se rend,

    — Je.. Je suis avec toi Maxime.... Je suis avec vous… Maître.

     

    Ces mots sont douloureux… Il se hait de les avoir prononcés. 

    Mais il ne laissera pas une femme donner sa vie pour lui… 

     

    025

     

    Pendant ce temps, sur terre…

     

    — Hikague ?? Qu’est-ce qui se passe ?? demande Evy en se précipitant vers son époux qui est en train de hurler au téléphone. 

      — Vous vous moquez de moi !!! Continue de hurler Hikague, furieux. — Je ne vous crois pas !! Je ne vois crois pas !!

     — Hikague… ? Répète timidement Evy. 

     — Je ne vous crois pas… ce n’est pas vrai !!!... Continue Hikague, sa voix perd en intensité…

     — Chéri.. Est-ce que c’est ce que je pense ? commence à s’inquiéter Evy.

     

    025

     

    — C’est Maxime… réponds enfin Hikague en raccrochant le combiné d’une main tremblante. — Oui, Evy.. Oui tu m’as bien entendu… c’est Maxime… C’est ton fils qui a fait ça… C’est notre enfant qui… Le salaud, c’est… C’est MAXIME. C’EST MON PROPRE FILS QUI… crache-t-il en étouffant un sanglot, avant de se téléporter.

     

    Aussitôt après que son époux ait disparu, Evy s’effondre.

    Elle ne peut pas y croire. C’est un mauvais rêve…

    Mais les tests ADN ne peuvent mentir…

     

     — Maman !!! Maman ?? Appele soudain Aaron en arrivant vers sa mère, qui s’est effondrée sur le sol pour déverser son désespoir. 

    — Aaron !! Hurle Evy — c’est ton frère qui a fait ça à cette fille !! C’est notre Maxime qui.. Qui... Répète la jeune femme, complètement désespérée. 

    — Ma.. Maman… Calme-toi maman… fait doucement l’adolescent en se rapprochant de sa mère. — Il doit y avoir une explication… Hein maman ? Il y’a sûrement une explication…   

    — Le violeur assassin… c’est notre Maxime… en bégaie de désespoir Evy, voyant flou devant elle. Pour que la douleur s’arrête, elle voudrait mourir à cet instant…

     — Ma.. Maman… Il doit y avoir une explication… répétée Aaron avant de prendre sa mère dans ses bras. 

     

    025

     

    Au même moment, sur Eternia, Hikague arrive enfin à.... l’endroit où il devrait y avoir…

    … Une petite caserne de soldats.

     

    Non, il ne s’est pas trompé en se téléportant… 

    Il est bien devant la caserne où il a envoyé son fils.

     

    En constatant les débris de l’ancienne bâtisse, il pourrait exploser en sanglots, mais il n’en trouve pas la force, cherchant plutôt à essayer de comprendre, comment, qui, et pourquoi… ?

     

    Évidemment, il a bien une petite idée… Mais il ne veut pas y croire. 

    Tout comme il ne voulait pas croire ce que cet homme lui a dit au téléphone, il y a quelques minutes. 

     

    025

     

    Soudain, le regard perdu du roi d’Eternia tombe sur un corps qui vibre sous une lumière étrange : le cadavre de l’un des soldats !

     Sans plus attendre, il se téléporte à ses côtés, constatant rapidement qu’il n’est pas encore mort !

    Mourant certes, mais vivant !

     

     Il arrive encore à gémir, malgré tout le sang qu’il perd, malgré les tripes qui s’échappent de son abdomen éclaté… 

    Quelle horreur, pense immédiatement Hikague en s’abaissant vers le corps agonisant, comment peut-on laisser quelqu’un agoniser ainsi, sous la pluie.... 

    À demi conscient, Ryo lève péniblement la tête, il ne peut plus ouvrir les yeux et ne peut plus articuler correctement, mais il a ressenti cette présence qu’il connaît bien…

    — M.. Ma… Majesté… 

     — Oui, c’est moi, lui fait doucement Hikague.

      — Achevez m.. Moi… pi… pitié… supplie Ryo, en convulsant de plus belle. 

     

    025

     

    — Tu ne souffriras plus… rassure Hikague, le cœur serré, en se préparant a abréger les souffrances de cet homme qui semble souffrir le martyre…

     

    Immédiatement après avoir reçu la décharge d’énergie que lui a réservé son souverain, le jeune soldat d’Eternia ferme les yeux et retombe lourdement sur sol, en poussant un dernier gémissement.

     — Repose en paix… Eternia te sera toujours reconnaissante pour tout ce que tu as fait pour elle. Amen… prononce difficilement Hikague, car il doit se faire violence pour ôter une vie de cette manière.

     

    025

     

    Mais ce qui brise le cœur d’Hikague a cet instant, c’est de connaître, encore une fois, l’identité du coupable de cette nouvelle monstruosité..

     

    Car cette puissance, il la ressent.  

    Il n’est pas loin… Il le sait.

     

    Il se téléporte donc sans attendre en direction de cette énergie malfaisante… 

     

    Et c’est devant son palais qu’il apparaît soudain… 

     Le palais d’Eternia.. Qui est LE SIEN !

     

    Il est là.. Ce démon ! 

    Il est là… 

     

     

    Musique

     

     025

    D’un pas pressé, Hikague pénètre dans l’enceinte du bâtiment.   

    Personne ne peut y entrer normalement, à part lui et ceux qu’il désigne, à cause d’une barrière protectrice invisible..

     

    Mais Maxime a pu apparemment fouler ce sol…

    Ce qui n’est qu’une preuve de plus de sa puissance.  

     

    — Bonsoir… fait soudain Hikague, d’une voix calme, en arrêtant ses pas.

     

    Il s’adresse à celui qui vient de se téléporter devant lui à l’instant même.

     — Qui es-tu ?... Je n’en sais rien… poursuis le jeune souverain d’Eternia en dévisageant le roux qui ne lui dégage rien de familier — tu n’es pas mon fils…  

     

    025

     

    — Quoi ? Tu es frustré parce que tu réalises que je suis plus fort que toi ? se moque tranquillement Maxime, d’une voix hautaine.

     — Change de ton tout de suite, petit merdeux ! ordonne immédiatement Hikague, dont l’agacement devient palpable. 

      — Et si je n’ai pas envie ? Poursuis Maxime en ironisant de plus belle. — Je suis chez moi ici ! Alors je fais ce que je veux ! 

     — Pardon ? demande Hikague en esquissant une grimace moqueuse. — Tu te fous de qui là ?   

    — De toi ! Tu n’as pas encore compris… « papa » ! Ou plutôt.. « Souverain déchu » !... Tu as fait ton temps et c’était cool… Mais aujourd’hui, c’est moi le plus fort ! Tu ne ressens pas ma puissance ? Hein ? insiste-t-il en fixant son père avec mépris.

     — Espèce de… rétorque Hikague en s’interrompant, car il ne peut finir sa phrase pour débiter tout le mépris qu’il lui porte… — C’est pour ça que tu voulais « devenir fort » ? Tu n’es qu’un démon… 

     

    025

     

    — Gardes ! appelle soudain Maxime d’une voix forte et puissante.

     

    Hikague sent aussitôt un frisson d’effroi lui parcourir tout le corps en apercevant Cloud et Séto arriver derrière son fils…

     — Séto… souffle Hikague d’une voix emplie de tristesse et de déception…

     

    Soudain pris de remords, le soldat de première classe s’arrête et se met à balbutier, avec une honte croissante au fil des secondes 

    — Ma.. Majesté… Majesté.. Pardonnez-moi…

     

    Que peut-il faire.. ?

    Il n’est qu’un soldat de première classe qui doit obéir aux ordres du souverain d’Eternia… 

     Mais aujourd’hui, qui détient ce poste ?  

     

    025

     

    Malgré ses doutes, Séto ne trouve plus la force de descendre ces quatre marches… Chose que Cloud fait sans difficulté apparente.

     Ce n’est pas qu’il abandonne son ancien souverain, mais pour raisons personnelles, il se sent obligé d’avancer vers le roux.

     Mais il faut avouer aussi qu’il ressent la flagrante différence de puissance entre les deux rivaux…

     

    025

     

    — Je te comprends, Séto, fait soudain Hikague en commençant à amplifier son aura combative, tu es un guerrier d’Eternia, alors il est normal que tu suives le souverain de notre royaume… Et je ne mérite peut-être plus ce titre, du moins tant que je n’aurai pas mis la branlée qu’il mérite a ce sale gosse....

     

    — Tu veux te battre ? demande Maxime d’un air moqueur. 

     — Eternia est une si belle planète… Tu ne la mérites pas.... Et je vais te le prouver ! répond simplement Hikague avant de se précipiter sur son fils pour l’affronter…

     

    Musique

     

    En une fraction de seconde, Hikague se propulse alors sur son adversaire pour lui assener un rapide et violent coup de pied derrière la nuque, qui va l’expédier a quelques mètres sur les côtés du palais

    Maxime est vif et habile : il stoppe sans difficulté sa chute pour éviter de s’écraser lourdement sur le sol, mais il réalise que cette attaque surprise qu’il n’a pas eu le temps de voir venir est la preuve que son père est plein de ressources…

     

    Tant mieux ! se dit-il avec un sourire en coin, le combat n’en sera que plus palpitant…


  • 024

    024

     

    — Allez debout max !! Tu ne vas pas t’effondrer comme ça voyons ? Ce n’est pas digne du prétentieux que tu es !! se moque Hikague en amplifiant son aura.

     

    Il n’a pas l’intention de lui faire de cadeaux. Il a beau être son fils, il est avant tout un… Un être méprisable qui a violé puis assassiné une femme, et ça, jamais il ne pourra lui pardonner. 

     

    Mais pendant qu’il est occupé à ressasser tout ce que son fils a de malsain en lui, il ne réalise pas que celui-ci s’est propulsé dans les airs…

     — Tu vas avoir mal.. Lance Maxime en déclenchant une aura d’une puissance insoupçonnée…

     

    024

     

    À quelques mètres, Caroline écoute le combat sans se montrer.

     

    Elle a honte.

    Honte d’être avec lui.

     Honte de le soutenir.

     Honte de l’aimer.

     

    Un bruit de fracas résonne soudain, l’un des deux s’est effondré.

     

     Elle prie que ce ne soit pas Hikague…

     Ni Maxime…

     

    Encore un autre bruit de fracas, cette fois suivi d’un hurlement.

     Qui n’est pas celui de Maxime…

     

    Séto ? Pourquoi ne fait-il rien, lui ! 

    Et elle ? Peut-elle faire quelque chose ? Non. Même pas. Elle le sait. 

    Peut-être qu’il l’aime… Mais il ne supporterait pas qu’elle se mette en travers de son chemin. Elle le sait. 

    S’il est capable de massacrer son propre père de cette façon, il est capable de la tuer, elle aussi, il n’y a aucun doute là-dessus. 

     

    024

     

    — Tu es mort ! hurle Maxime en déchainant une nouvelle aura pour préparer un rayon dévastateur qui anéantira son rival. 

    — Espèce de lâche ! rétorque Hikague, furieux de ne pouvoir se battre qu’au sol, alors que son ennemi vole sans aucun problème, profitant de cette totale liberté pour lui lancer rayon sur rayon… 

     

    Le souverain d’Eternia esquive une nouvelle attaque de justesse.

     — Si tu crois que tu vas gagner en jouant le jeu de la fuite dans les airs, tu te mets le doigt dans l’œil petit con ! lance Hikague en retombant sur ses pieds.

     

    024

     

    Si impuissante.

     Si inutile.

    Si faible.

     Si amoureuse…

     

    Laisse-le en vie.. Tu n’as pas besoin de sa mort pour te prouver que tu es le meilleur… Je t’en prie.. Je t’en prie.. Prouve-nous que tu possèdes encore une part d’humanité… se répète en boucle la jeune fille en se triturant les doigts, rongée par l’anxiété et la panique.

     

    Mais Maxime ne pense pas la même chose que cette adolescente bien naïve et désormais Hikague doit se renfermer dans une aura protectrice pour tenter d’atténuer les quatre rayons qui l’attaquent en simultané.

     

    Oui il est fort. Beaucoup plus que lui. 

    Il le savait ; mais il voulait le voir de ses propres yeux

     

    024

     

    — Allez, je vais te tuer à la loyale !! Ironise Maxime en se laissant retomber au sol, toujours entouré de son aura rouge vif…

     

    — Tu… Tu n’es pas Maxime… Ce n’est pas possible....

    gémit Caroline en regardant ses doigts trembler de terreur.

     

    Il faut agir. Ce n’est pas Hikague qui doit perdre cette bataille..

     Pour le bien de tous, ce n’est pas Hikague qui doit périr… 

     

    — Maxime !!!!!!! Majesté !!!!!! Hurle soudain Séto, en se préparant a lui foncer dessus. Il n’en peut plus de voir son souverain souffrir de la sorte.

     — Quoi ? Tu te rebelles ? Espèce de chien !! Rétorque Maxime d’une voix glaciale et terrifiante, avant de le l’expédier valser a quelques mètres, sous l’un de ses habituels rayons imparables… 

     

    024

     

    Hikague n’en peut plus. Maintenant complètement emprisonné dans cette sorte d’aura négative et malfaisante, il tente désespérément de survivre en s’enfermant le plus possible dans sa bulle protectrice....

     Qui s’affaiblit au fil des secondes : la maintenir demande trop d’efforts au souverain épuisé.

     

    À l’inverse, Maxime semble en pleine forme ; et pour le prouver, il mime un bâillement et jette un regard méprisant à Séto, effondré contre l’un des murs du palais.

     

    Qu’est-ce qu’il a cru celui-là ? Qu’il aurait pu se dresser contre lui ?

     Pitoyable ! 

    Ils sont tous si nazes.. 

    Minables..

     

    Pathétique de rester inactive en écoutant un innocent agoniser…

    Caroline se sent tellement inutile..

     

    Pourtant, son corps entier refuse de bouger, comme s’il était entièrement paralysé par une force inconnue…

     

    024

     

    Voyant son père agonisant, Maxime arrête brusquement son aura maléfique pour le libérer ; puis il se met a avancer vers lui, fièrement.

     

    — Tu vois ! J’ai gagné ! se moque-t-il. C’est moi le plus fort, c’est moi le maître, c’est moi le roi, c’est moi le meilleur. Reconnais-le !  

    — La ferme ! lui lance soudain Hikague, furieux. — Tu es le plus fort, alors tue-moi ! Moi vivant, tu ne seras jamais le souverain d’Eternia, car je ne veux pas assister a la déchéance de cette planète !

     — Pourquoi ? demande-t-il doucement. — Il te suffit de me suivre et tu peux vivre… 

     — Jamais !!!!! Hurle Hikague en donnant un coup de poing sur le sol pour exprimer sa haine.

    — Très bien… soupire l’adolescent

     

    024

     

    — MAXIME !!!!!!! Crie Caroline en courant hors de sa cachette. 

     Ses pas sont hésitants, elle court, mais tremble de tout son être.

     

    — Qu’est-ce que tu veux toi ? Dégage !! Lui lance froidement celui qu’elle appelle.

     

    Il pourrait profiter de l’intervention de la jeune fille pour se ruer sur son adversaire… pense immédiatement Hikague…

    Cette intervention est une aubaine…

     

    Mais il ne le blesserait pas, ou peu.  

    Non, il n’a aucune chance ici… Il va mourir.

    C’est le destin d’un soldat vaincu de mourir au combat et il n’y a rien de plus honorable…

     

    Mais avant d’être un guerrier, il est un mari et un père.

     

    À l’époque, oui, il aurait accepté sans hésiter de mourir ici…

    Mais aujourd’hui, l’idée de les abandonner lui est totalement inconcevable.

     

    Il profite donc que Maxime soit occupé à gifler Caroline pour lui remettre les idées en place, pour se téléporter et disparaître de ce palais, où il n’a désormais plus sa place.

     

    024

     

    — Putain !!! Beugle Maxime en constatant que son adversaire s’est enfui. — C’est ta faute ça, petite conne !!!!!!! Putain, tu ne sers à rien !!! À part me faire chier, évidemment !!!!

     Caroline fait mine de ne pas relever l’agression verbale.

     

    Il est énervé… 

    Il ne le pense pas réellement… 

     

    024

     

    — Oh et puis je m’en fous. Reprend Maxime en se retournant vers le soldat blond ;

    — Cloud ?

     

    — Oui majesté ? répond aussitôt celui-ci.

    — Dès demain je veux que tous les journaux affichent en gros titres que j’ai vaincu mon père et que c’est moi le roi maintenant. C’est noté ?

    — Oui majesté. Ça sera fait. répond à nouveau Cloud. 

    — Séto ? Appele Maxime. Qu’est-ce que tu fous assis par terre ? Tu déprimes ? Allez debout ! On s’en branle de tes états d’âme ! DEBOUT !! 

     

    Le cœur gros, le concerné se relève en silence et s’adosse ensuite au mur.

     Jamais il ne pourra l’accepter comme roi.. Jamais…

     Il est si méprisable…

     

    024

     

    — Et si tu n’es pas content, c’est la même chose ! se moque Maxime en passant sous le nez du soldat rebelle. — C’est moi ton roi, un point c’est tout ! Tu peux te tailler les veines si tu as la haine ! Je ne te retiens pas !

     

    Peu après que Maxime soit entré au palais, un silence de mort s’installe dans les jardins royaux…

     

    Personne ne bouge.

     Personne ne prononce le moindre mot.

     

    Ils essaient simplement, chacun dans leur coin, de réaliser ce qui est en train de se passer…

     

    024

     

    Cloud se décide à rompre le silence peu après en se mettant à frapper l’air de ses poings, comme à l’entraînement, puis en criant, en rythme avec chaque nouveau coup, 

    — Gloire au roi ! Gloire à Maxime ! Gloire au roi !

     

    Séto préfère fermer les yeux pour essayer de retenir ses larmes ; il ne pourra jamais accepter ce nouveau souverain…

     

    — Demain le soleil brillera encore sur Eternia ! Poursuit Cloud, nous avons juste un nouveau roi ! C’est tout ! Mais la vie continue ! 

    Gloire au roi ! 

    Gloire à Maxime ! 

    Gloire à notre nouveau roi !

     

    024

     

     Cloud a raison… La vie continue… songe Caroline en se décidant à rejoindre le nouveau roi d’Eternia.

     

    Lors d’une nuit pluvieuse, elle lui a promis de toujours être à ses côtés…

     

    — Gloire au roi ! Gloire à Maxime ! Continue de crier Cloud à tue-tête. — Gloire a notre nouveau roi !

     — Gloire à Maxime.... dit doucement Caroline à Séto, en passant devant lui.

     

     — Non !! Non… Non… gémit celui-ci.  — Jamais il ne sera mon roi.. Jamais !!  

    Pourtant, et même s’il ne l’accepte pas, la vérité est que son souverain bien-aimé est tout simplement évincé aujourd’hui.

    Et lui, petit soldat du royaume, il n’a pas son mot à dire là-dedans…

    Pour cette raison, il se prend la tête entre les mains et se relaisse tomber sur le sol en pleurant a chaudes larmes…

     

    024

     

    — Méchant ! lance Caroline en se rapprochant de Maxime, les sourcils froncés. 

    — Je m'excuse de t’avoir giflée. répond aussitôt celui-ci. — C’est bien pour ça que tu gueules non ?

     — Évidemment ! boude celle-ci. 

     

    Il tapote sur ses genoux pour lui faire signe de s’y asseoir, elle obéit immédiatement, trop heureuse de pouvoir, enfin, partager quelques moments intimes avec celui qu’elle aime tant

     

    — Tu aimes ? Lui chuchote Maxime à l’oreille. 

     — De quoi ? demande la jeune fille, surprise. 

     — Tout ! Tout ce que tu vois ! Le palais.. Nous… murmure-t-il en lui déposant un baiser dans le cou.

     

    Elle frémit et sourit tendrement.

    — Je ne sais pas Max.. Je suis un peu perdue, tout va si vite.. 

    — Il n’y a rien que ne puisse t’offrir maintenant… demande-moi ce que tu veux, et tu l’obtiendras sur le champ… mon ange.. Murmure-t-il à nouveau en lui mordillant le lobe de l’oreille. 

    — Oh moi… Tant que tu m’aimes, je suis heureuse.. Lui répond-elle simplement en lui attrapant la tête pour le rapprocher et lui déposer un baiser sur le bout des lèvres. 

    — S’il ne te faut que ça pour être heureuse… alors tu seras toujours une femme comblée… répond-il tendrement en glissant ses doigts entre les siens.

    Elle sourit et se retourne vers lui pour l’embrasser à nouveau, cette fois avec une passion et un désir non dissimulé…