• 021

    *      *

    *

     

    021

    Le soleil vient de se lever ; .. l'ami rico.. euh ; et c'est d'un pas serein que je marche aujourd'hui derrière Vivelle Dop pour qu'il me présente a sa supèrieure – et me fasse ainsi admettre dans son escadrille.

    021

    La nuit a été longue, douloureuse, et des moins confortable – puisque c'est le grand malade qui a prit le canapé du salon d'Aiko, me laissant ainsi me débrouiller avec deux misérables fauteuils que j'ai du coller pour essayer de monter un semblant de lit. Bref.

    021

    Autour de moi, tout est futuriste et j'ai bien du mal a continuer de croire que je suis là, dans un vaisseau! Tout ceci.. est.. dans un vaisseau. C'est drôle. Intéressant. Et... louphoque.

    021

    Cependant, et malgrès tout ce que je peux penser de ce Neptania, de la purple-garce, d'Aiko, et de cette aventure de fous... Je dois bien avouer une chose : les gens ici sont serviables. Oui, Très. Parce-que Vivelle ne me connait quand même ni d'adam ni d'eve : mais cela ne l'empêche pas de me laisser une chance de devenir « pilote ». C'est drôle. Terriblement drôle.. Surtout quand je me souviens que sur Octavia, un tel geste aurait été rapidement pointé du doigt, puis ridiculisé.

    021

    Peut-être que cette aventure ne sera pas si longue et pénible que ça finalement.

    021

    - Hey, gamin, me sort soudain de ma rêverie mon futur supèrieur, car chef d'escadrille, - J'ai pas voulu être trop indiscrèt hier soir, mais.. Tu la connais d'où, Nanami?

    - Euh.. Ben en fait, c'est.. c'est.. Hmm...

    - Oui?

    - Une très vieille amie en fait. Mais on s'est perdus de vue pendant longtemps tu vois. Et là, paf, hier soir, par le plus grand des hasards, bien sûr, paf on se croise! Enorme, non?

    - Enorme, je ne sais pas.. Mais ce qui est plutôt énorme, c'est que tu ai attendus de retrouver Nanami pour réaliser ton rêve d'enfance.

    Mon rêve d'enfance?

    Ah, oui! Mon petit scènario raconté la veille!

    Vite. Vite. Le mythomane se remet en selle.

    - J'y croyais plus Shiro, plus du tout.. Je ne pensais pas cela possible en fait. Jusqu'à ce que Nanami me fasse de nouveau espérer!

    - C'est amusant, car les cours de débutants sont accesssible au public lors des phases de recrutement.

    - Je suis quelqu'un de très timide. Je n'ai jamais osé!

    J'en ai mal aux oreilles de m'entendre raconter tant de conneries.

    Vraiment...

    021

    - En tout cas, Daï, juste pour te dire...

    - Ouais?

    - Que j'exige que tu la regardes dans les yeux quand tu t'adresses a elle désormais. Ou je vais devoir faire de ta vie ici un enfer!

    - De...

    - Tu m'as très bien compris, Daï.

    - Ouais, ok! Si tu veux! ...Mais je ne vois pas vraiment de quoi tu parles!

    021

    Quoi, mytho?

    Elle a qu'a arrêter de mettre des décolletés l'autre aussi!

    021

    - Et bien Shishi, on vient a l'entrainement accompagné maintenant? Interpèlle rapidement une jeune femme aux cheveux verts, dès que nous pénétrons dans une grande salle où sont garés des dizaines de chasseurs. Le parking donc, je suppose rapidement.

    021

    - C'est une nouvelle recrue, rapporte sans attendre Shiro a la jeune femme, - Je te présentes, Daï, et Daï, je te présentes Yumi. Ton désormais lieutenant, et donc, futur despote !

    021

    - Tu sais ce qu'il te dis le despote? Commence sans doutes a perdre patience la désignée, avant de reprendre avec une ironie sûrement destinée a déstabiliser son interlocuteur et subalterne ; oui, ma logique implacable me fait rapidement comprendre qu'un chef d'escadrille est plus bas dans la hiérarchie qu'un lieutenant ; - les recrutements sont terminés depuis trois jours, alors ton poussin, tu le prends, et lui fais faire demi-tour! C'est pas un jardin d'enfants ici!

    Poussin? Demi-tour? Jardin d'enfants?

    Il y'aurai t-il quelque chose dans mon physique qui fasse que l'on n'arrive pas a me voir comme autre chose qu'un niard en couche-culotte?

    - Arrêtez de grimacer, lieutenant Yumi, vous amplifiez ainsi vos rides de caractères, et c'est pas joli-joli ! taquine Shiro avec ironie.

    021

    - Tout le monde ne peux pas être une chanteuse qui passe sa vie devant un miroir, a se tartiner de fond de teint, que veux-tu!

    Oulà, j'ai senti comme une sorte d'amertume dans cette petite pique.

    - Nous avons eu peu de recrues pendant la période des recrutements, alors je voudrais vous demander de lui accorder sa chance, fait a nouveau Shiro en esquivant habilement la probable jalousie de Cruella d'Enfer.

    - Et, pourquoi lui? Et puis, c'est qui d'abord, ce...

    021

    - Un vieil ami de Nanami, qui est sois-disant trés motivé et talentueux, alors.. Hmm, Yumi.. S'il-te-plaîs. Fais le pour moi! Car je déteste quand ma chérie me fait, elle aussi, le coup des rides de caractère.


  • 022

     

    *      *

    *

     

    022

    Cette première journée a été pénible – vu que Shiro a décidé de me faire suivre une formation complète de pilotage, avec l'apprentissage théorique et tout et tout – le barbant, le rébarbatif, en quelques sortes.

    Il pleut sur le cabanon lorsque je rentre enfin, a une heure plutôt tardive – dix heures de cours, dix. Incroyable! Ils ne sont même pas encore aux 35 heures ici!

    Il pleut. Il pleut.

    Il pleut?

    Dans un vaisseau?

    022

    Allez, je me retiens de rire et me prépare a allumer un feu pour me réchauffer. De toutes manières, plus rien ici ne m'étonne ni ne me surprend désormais.

    Hideki et Aiko ne sont pas là. Mais une lettre, que j'ai trouvé posée sur le canapé, m'a expliqué qu'ils sont allés faire un tour.

    Un tour

    Un tour.

    Sale dragueur!

    Non mais j'y crois pas! Hide... Ce type me désespère!

    022

    Surtout qu'Aiko a l'air étrange. Enfin.. je suis certain qu'elle dissimule quelque chose. Un secret peut-être.

    Et pour rejoindre mes interrogations, il suffit simplement de se demander, comme moi, pourquoi est-ce qu'une fille, de type barbie-girl piaillarde, vis habituellement seule dans un cabanon perdu au milieu d'une forêt de sapin.

    022

    Quand a l'inverse, Nanami a une vie citadine. Chez ses parents - j'ai crû comprendre. Bref, une vie de fille normale.

    022

    - HEY! TOI! Me crie brusquement une voix.

    Féminine, il me semble.

    Alors je me retourne aussitôt, dans la direction de l'appel,

    022

    - Na.. nanami? Je demande avec hésitations, devant la concernée qui reste anormalement figée a l'entrée du cabanon, tout en me dévisageant avec mépris.

    022

    Hmmm.. Non.

    Ce n'est pas Nanami.

    Mais plutôt...

    La purple-garce.