• 009

    009

    009

    - Debout Daï !

    - Je me rend. Vous avez gagnés, je me rend.

    - Quoi? Alors tu serais lâche? En plus d'être idiot? Malheur..

    ...

    009

    - Allez, je te laisses!...

    009

    009

    009

    - Tu es lâche Daï..

    009

    009

    - Tu n'es même pas digne d'avoir du sang éternien. Tu me dégoûtes..

    009

    - Aaaaah, je me réveille soudain en sursaut, blessé au point sensible par un cauchemard que je fais malheureusement bien souvent.

    009

    - Hide? Je repère immédiatement en tournant la tête vers la droite, avant de scruter la pièce dans laquelle je semble être ; et le lit, où je suis allongé aux côtés de mon meilleur ami.

    009

    - Merde, où est-ce qu'on est? Je gromelle ensuite en entreprenant de me lever pour répondre moi-même a ma question : cet endroit ne m'est pas familier et je me souviens très bien du dernier endroit où reposaient mes fesses, avant d'échouer sur ce lit non identifié - un chasseur, qui naviguait dans l'espace, en direction de la terre.

    009

    - Daî.. Je me sens mal.. me souffle difficilement Hideki sans bouger d'un centimètre ; il est toujours aussi pâle que dans le vaisseau et son front est toujours aussi humide de sueur. J'en déduis donc que son étât ne s'est pas amélioré.

    009

    - Il faut qu'on sâche où on est, et qu'on retrouve notre vaisseau, je lui rappèle sagement pour tenter de lui redonner la force de s'extraire de ce lit.

    - Je.. je peux pas bouger Daï... j'ai des vertiges dès que j'essaie de lever la tête...

    009

    - Ok, alors toi tu restes ici, et moi je vais faire un tour. Histoire de chopper celui qui nous a emmené ici.

    - N...non!! ne me laisse pas seul ici!!.. non!!

    009

    - Je pense que si notre hôte nous voulait du mal, il ne nous aurait pas allongés sur un lit, dans une chambre chauffée... So, don't worry.

    - D...D'accord..M..Mais tu reviens vite hein? On sait jamais, il est ptèt cannibale!

    009

    - Ouaip, je te le promets. Je vais juste essayer de comprendre où est-ce qu'on est, et chercher de l'aide ; pour que quelqu'un vienne se pencher sur ton cas.

    009

    - Ok... A tout de suite alors.

    009

    - Y'a quelqu'un? Je demande assez fort, une fois que j'ai poussé la porte de la chambre, pour pénétrer dans ce qui semble être une unique pièce, meublée et aménagée de manière sobre, pour apparement servir de salle a manger et séjour.


  • 010

    010

    Personne ne me répond - et mes yeux m'en donnent rapidement la raison : il n'y a strictement personne dans les environs.

    010

    Je vais aller jeter un oeil dehors. Le propriétaire des lieux est sans doutes en train de se faire une virée nocturne. Voir une observation du ciel étoilé.

    Quoi? Ouais, a moi aussi il m'arrive de me lancer dans cette relaxante activité.

    010

    La porte d'entrée ouverte, je découvre a l'extèrieur un décor de bûcherons.

    Voilà, c'est l'idée que je me fais de l'endroit. Une cabane de bûcherons surélevée, que l'on rejoint par un escalier a trois marches.

    010

    Le jardin, plutôt sobre mais assez coquet ; Une mare poissonneuse. Traversée par un pont de bois. Ainsi que quelques sapins verdoyants.

    Il ne m'en faut pas plus pour en conclure que l'endroit n'est pas a l'abandon.

    Je me presse donc de descendre dans le jardin, traverser le pont de bois, pour me mettre a la recherche d'une quelquonque âme vivante.

    Hideki.

    Hideki a besoin d'aide.

    Et Octavia, cette planète n'est pas. Maintenant, j'en suis certain.

    Parce-que je n'arrête pas d'essayer de me téléporter.. En vain, parce-que quelque chose semble m'en empêcher.

    Mon esprit... Mon esprit est bloqué, freiné, perturbé, par une force.

    Une force extèrieure. Etrangère. Maléfique?

    Je l'ignore encore...

    010

    Peu après avoir quitté la cabane de bûcherons, je me retrouve a traverser une sorte de forêt épaisse aux milles fougères et arbres divers. Je hâte alors mes pas, pensant sans arrêts a Hideki qui est au plus mal ce soir.

    Un bruit. J'entend soudain un bruit. Des branches que l'on vient de casser en marchant dessus sans doutes. Quelqu'un. Quelqu'un approche. J'en suis certain.

    010

    010

    J'arrête alors mes pas pour devenir aussi silencieux qu'un félin se mettant aux aguêts pour surprendre, en premier, sa proie.

    010

    Mais malheureusement pour moi, mon ennemi a adopté exactement la même stratégie ; ce qui va maintenant me rendre sa détection quasi impossible.

    - Qui est là? Je lui lance alors pour le provoquer, en admettant qu'il soit caché quelques part non loin de moi -  peut-être dans un buisson a quelques mètres - voir derrière, ou dans un arbre.

    Pffft. Peureux. C'est le cas de le dire.

    Il ne me répond pas. Préférant faire craquer une brindille a quelques mètres de ma personne. Ce type m'amuse déjà. A décidément se croire suffisament silencieux et discrèt pour échapper a mon ouïe ultra fine.

    Tiens... Repérés! Oui! A ma gauche.

    Il est a ma gauche. Je le sais, mais ne me retourne pas dans sa direction. Pour lui faire croire encore un peu a la réussite de son camouflage. Vil? Non, amusé et moqueur plu...

    010

    Un coup vif m'interrompt soudain dans ma propre argumentation sur la présence de cette tierce personne a mes côtés.

    010

    Sous l'impact, je fais quelques mètres en arrière et ramène mes mains vers mon visage pour me protéger d'une éventuelle nouvelle attaque, de..

    010

    ...d'une femme??

    Merde! Mon agresseur n'est qu'une gonzesse!

    Merde!

    - J'ai besoin d'aide, je lui baragouine froidement, en me souvenant que je suis ici pour rechercher un moyen de sauver mon meilleur ami.

    010

    Mais cette garce me répond aussitôt dans un dialecte que je ne pense pas connaitre. Le pieds. Nous sommes donc coincés sur une planète de sauvages qui agressent les gens en pleine nuit et avec qui nous ne sommes même pas capable de converser ! La classe. C'est vraiment la grande classe.

    010

    - Help, aide, malade, mourir, bobo, blessé, je tente de lui faire comprendre avec mes yeux de caliméro pour me faire passer pour un gentil – Ouais, "me faire passer"... Parce-que si je n'avais pas Hideki mourrant a quelques kilomètres de là, je ne prendrai même pas la peine de lui adresser la parole, a cette garce prétentieuse qui ne fait que rigoler – d'une voix aïgue et difficilement supportable.

    010

    En plus, il faut croire qu'en plus de ne pas me comprendre, elle est aussi complètement associale avec les étrangers, puisqu'elle me fonce a nouveau dessus, les poings fermement serrés et les sourcils horriblement froncés.

    010

    Putain que c'est moche une fille furieuse...

    Ouais. Je viens d'encaisser sans broncher le deuxième coup de pieds de la purple-garce ; le surnom que je lui donnerai désormais, au vu de sa chevelure longue et violette, rattachée par un bandeau décoré de têtes de mort – charmant, il en dit clairement ong sur sa personnalité ;

    - Ok Purple-Garce, fini de jouer maintenant.


  • 011

     

     

    *

     

     

    011

    - Je m'appèle Aiko! Et toi?

    011

    Malheureusement, non, ce n'est pas le grand sourire affectueux de cette jeune fille aux cheveux bleus qui va pouvoir rassurer Hideki, peu après que celui-ci ai difficilement re-ouvert les yeux.

    011

    Il cherche du regard son meilleur ami qui semble encore incrit aux abonnés absents. Il s'inquiète désormais. Tandis que la demoiselle lui conseille maintenant, le plus chaleureusement possible,

    011

    - Tu devrais manger ce que je t'ai préparé! J'ai mélangé le remède au mal qui te fais souffrir dans le jus d'orange! Alors ne traîne pas pour le boire!

    - Je..Je.. en déglutit de surprise et crainte Hideki, avant d'oser lui demander timidement, d'une voix faible et fatiguée par la fièvre, - Vous.. Vous n'auriez pas croisé mon ami?

    011

    - Non, non! Mais pourquoi est-il parti? Ce n'est pas très poli!

    - Euh...

    011

    - Hmm.. En tout cas, tu dois manger ton repas, sinon tu seras mort avant le lever du soleil. Et si c'est ma présence qui t'effraies... je te laisses.

    011

    - Hideki.. Je m'appèle Hideki....

    011

    - Alors enchantée Hideki !

    011

    - ..Hmmm.. Mais au fait.. dis..est-ce qu'on est amis??

    011

    - Eeeuh.. ben... mouais, si tu veux..