• 083

     

     

    *

     

     

    Quelques heures plus tard, et après avoir partagé un long dîner avec nos hôtes du passé -qui ne savent toujours pas que nous sommes leurs futurs, à part bien sûr, Super-Pépé-, nous rejoignons chacun nos chambres pour entamer ce que l'on appelle généralement, une longue et réparatrice nuit de sommeil.

    Et moi, je vais maintenant aller tranquillement dans les salles de douches pour m'en prendre une petite, histoire de me décrasser le cul.

    Je marche donc en sifflotant, tout en repensant à tout ce que j'ai pu découvrir en cette incroyable journée.

    Hikague Daemon... J'ai parlé, à Hikague Daemon!

    Mon arrière grand-père!

    Ce grand homme, considéré comme le meilleur souverain qu'Eternia n'a jamais eu!

    083

    Gloups!

    Mais à force de rêvasser sans regarder où est-ce que je vais, voilà que je viens d'ouvrir d'un coup -sans prendre la peine de toquer à la porte au préalable- l'une des cabines de douches de la salle de bains commune.

    Et gloups encore.. La silhouette qui se dessine maintenant, à travers une vitre plastifiée et bien transparente, je la reconnais très facilement.

    Alors je m'immobilise aussitôt, en silence, tel un gros pervers qui ne cherche qu'à se rincer l'oeil discrètement.

    Vu que ce sont tout de même les courbes délicieuses de mon ex-fiancée qui se donnent ainsi en spectacle sous mes yeux ravis.

    083

    - Quand y'a d'la gêne, y'a pas d'plaisir! Me fait-elle soudain en se tournant dans ma direction. Un sourire taquin, voir limite coquin, esquissé sur le visage.

    J'en rougis de gêne et lui rétorque au plus vite,

    - C'est pas ce que tu crois!! Et puis.. Et puis.. Et puis t'as qu'à être plus pudique aussi!! Non, mais c'est vrai, quoi!! N'importe qui aurait pu entrer ici et te surprendre!!

    - Et tu aurais été jaloux? Qu'un autre, entre, et me surprenne? Me susurre-t-elle maintenant avec sensualité, tout en faisant glisser sa main droite le long de son corps nu, trempé, et affreusement désirable.

    083

    - N'importe quoi!!! Je lui braille aussi sec en sortant d'un pas rapide de salle de bain.

    - Daï!! Mais attends!! Je crois l'entendre de loin, en finissant de disparaître dans le couloir qui va me mener tout droit a ma chambre -ou je pourrais rapidement trouver refuge, loin d'elle et de son corps atrocement excitant!!

    083

    - Tssss, mais c'est pas possible!! Qu'il est bête!!!

    083

    - Mais attends, crétin! Attennnds! Se met a cavaler Nanami derrière son ex-petit-ami, alors qu'elle n'est vêtue que d'une serviette de bain, qu'elle a enroulé autour de son corps avant de se ruer hors de sa cabine de douche.

    - Non mais quel idiot!! poursuit-elle sur la même intonation, mais cette fois en poussant vivement la porte du jeune homme pour pénétrer dans sa chambre, le coeur battant la chamade et l'esprit complètement chamboulé par ce qu'elle est actuellement en train de faire.

    Parce que oui, il faut bien le dire. Que le fait de courir de cette manière derrière un homme avec lequel elle a eu une rupture brutale et saupoudrée par mille et une insultes est un acte des plus stupides et insensé.

    Mais cela n'empêche pas la jeune chanteuse de se jeter contre le torse de son amour perdu, tous en tremblant de désespoir, désir et envie. Parce qu'elle n'a jamais cessé de l'aimer depuis le premier jour et rêve désormais de le voir baisser les armes...Avouer que pour lui aussi, leur rupture a été insoutenable.

    Elle prend donc son courage à deux mains et serre ses petits poings contre sa poitrine, avant de le regarder, les yeux humides et emplis de désespoir.

    Un regard qui parle de lui même.

    Un coeur qui s'ouvre en grand.

    Accompagné par une peur qui croît soudain à vitesse grand V...

    - Daï.. Je.. Je.. Je t'aime..

    - Non. Tu mens.

    Deux bras croisés. Fermement, croisés. Un regard aussi bleu que la mer, qui trahit une immense déception. Voir une profonde douleur.

    L'aurait-elle tant blessé que ça?

    - C'est pour cette chanson, que.. Que tu m'en veux tant..?

    Des excuses qui fusent maladroitement dans l'air.

    Une bien vaine et désespérée tentative.

    - En partie, oui.

     

     

    Si tu n'étais plus là - Sheryfa Luna ♫

     

     

    Tu sais, j'ai tellement peur de le perdre
    Que j'en dors plus la nuit

    083

    Il est le seul que je vois dans mes rêves
    Celui qui partage ma vie

    - J'étais furieuse. J'avais peur. Peur de ce que tu faisais, de ce que tu devenais. J'avais peur de te perdre! Peur de cette invocation, et de ses conséquences...

    - Tu ne me faisais pas confiance et t'es liguée contre moi.

    - Je voulais te faire réagir. 

    - En me discréditant aux yeux de tous ??? 

    Je sais je lui pose trop d'questions
    Mais c'est plus fort que moi

    - J'étais en colère !!!! Alors j'ai tapé là où ça fait mal..

    - Et tu as réussis.

    - Pardonne moi, mon bébé...

    Je sais je dois faire attention
    Pour qu'il ne s'éloigne pas de moi

    083

    - Non.

    - Tu.. Tu veux dire que.. Que tu ne m'aimes plus? Du.. Du tout? Vrai.. Vraiment?

    Qu'est-ce-que je deviendrai?
    Qui me consolerait?

    - J'en sais rien.

    A qui je parlerais?
    Si tu n'étais.. plus là?

    - Tu m'as demandé en mariage, Daï ! Tu.. Tu ne peux pas avoir oublié tes sentiments comme ça, je n'y crois pas! Tremble la jeune fille, en larmes.

    Si un jour tu t'éloignais?
    Dis-moi ce que je ferais?

    - Sincèrement, je la regrette.

    - De.. De quoi?

    - Ma demande en mariage. 

    Comment je survivrais?
    Si tu n'étais.. plus là?

    083

    Une phrase trop honnête.

    Trop. Trop. Trop..

    Qu'est-ce-que je deviendrais?
    Qui me consolerait?

    Un retour a la réalité.

    A qui je parlerais?
    Si tu n'étais plus là?

    Des jambes qui flageolent et des mains qui en deviennent moites.

    Si un jour tu t'éloignais?
    Dis-moi ce que je ferais?

    Deux pas en arrière, et une poignée de mots, lancés stupidement dans l'air, sans réflexion préalable,

    Comment je survivrais?
    Si tu n'étais plus là?

    083

    - Ah.. ? Vraimen..? Je... Je comprends! C'est.. C'est... Ce n’est pas grave! A.. Alors, je... Je vais te laisser! B.. Bonne nuit!!

    Je sais à quel point je veux lui plaire
    Je f'rais n'importe quoi

    Deux pas de plus. Puis trois. Quatre. La jeune fille fuis en titubant dans la direction opposée.

    Je fais trop souvent le contraire
    De ce qu'il attend de moi

    Le coeur en charpie, l'esprit embrouillé, la vue aveuglée par les larmes, elle court.

    Je sais je lui pose trop d'questions
    Mais c'est plus fort que moi

    Tout en laissant dévaler sur ses joues rosées une rivière de larmes qui trahissent son désespoir palpables. Qu'avait-elle fait?

    Je sais je dois faire attention
    Pour qu'il ne s'éloigne pas.. de moi

    Elle avait réussi à le perdre.

    Qu'est-ce-que je deviendrais?
    Qui me consolerait?

    Comment cela avait-il pu se produire.

    A qui je parlerais?
    Si tu n'étais plus là?

    083

    Ils devaient se marier...

    Si un jour tu t'éloignais?
    Dis-moi ce que je ferais?

    Ils devaient... Se marier.

    Comment je survivrais?
    Si tu n'étais.. plus là?

    Tout est terminé.

    Qu'est-ce-que je deviendrais?
    Qui me consolerait?

    Bel et bien... Terminé!

    A qui je parlerais?
    Si tu n'étais plus là?

    ...

    Si un jour tu t'éloignais?
    Dis-moi ce que je ferais?

    ... 

    Comment je survivrais?
    Si tu n'étais.. plus là?

    083

    Une fois enfermée entre les murs de sa chambre, la rouquine  finit par s'effondrer sur le sol.

    Si un jour tu t'éloignais
    dis moi ce que je ferais

    083

    Elle ne réalise toujours pas la fin de leur histoire.

    Comment je survivrais, oh
    Qu'est-ce-que je deviendrais

    Elle refuse cette douleur lancinante qui cherche à s'emparer de son coeur avec convoitise.

    Qui me consolerait

    083

    Tout ceci ne pouvait être qu'un cauchemar. Pas la réalité. Le destin ne faisait que lui jouer un vilain tour, mais cela ne pouvait être la réalité.

    Il ne pouvait pas avoir arrêté de l'aimer. Il ne.. Pouvait pas..

    oh oh oh oh oh
    oh oh oh oh oh

    083

    De l'autre côté du mur, Daï écoute à la porte. Le coeur en miettes, il écoute attentivement ses nombreux pleurs étouffés, sans savoir comment y réagir.

    083

    Une part de lui ouvrirait bien cette maudite porte pour courir la prendre dans ses bras, tout en l'embrassant avec le plus de tendresse et d'amour possible... Tandis que l'autre moitié n'en a plus la force ni l'envie.

    Il tourne donc les talons pour revenir s'enfermer dans sa propre chambre.

     

     

    *      *
    *

     

     

    Le lendemain -vers le milieu de la matinée, plus précisément-, je descends dans la salle principe en compagnie d'Hideki, qui se demande soudain a haute voix,

    - On aurait pu réveiller Nanami, non? Car je suis certain qu'elle va mal le prendre, qu'on ne l'ait pas attendue pour descendre!

    J'en toussote de gêne et préfère ne rien lui répondre.

    - Hum? Est-ce qu'il se serait passé quelque chose, entre vous? Quelque chose qui provoquerait cette étrange simulation de toux? Qu'il se met à déduire immédiatement. Malheur.. J'avais oublié que ce mochu me connaît décidément trop bien. Misère de misère. Malheur de malheur.

    - Du tout. Je ne vois absolument pas de quoi tu veux parler.

    - Ok. Il s'est donc passé quelque chose de pas bien.

    Grmbl. Qu'il m'énerve quand il se met à être intelligent.. Grmbl.

    - MAIS MERDE ! MERDE ! MERDE ! Hurle soudain une grosse voix qui semble provenir de la grande salle devant nous. La salle à manger. Humm.. Comme ça, à première vue, je dirai bien qu'il s'agit de « Logan » ?

    Et je n'ai pas tort, puisque quelques pas plus tard nous arrivons enfin sur les lieux de la gueulante.

    Logan, VS, Super-Pépé. Avec la miss-qui-se-prend-pour-une-guerrière, plantée et silencieuse dans la pièce. Elle n'a pas le droit a la parole, ou quoi?

    - M'enfin ! Il ne faut pas avoir fait de longues études pour comprendre qu'il s'est barré seul là-bas!! peste énergiquement Logan en direction du croûton.

    Avec Hide, nous continuons de nous avancer. Discrètement. L'air de rien.

     

     

    *Ps: j'ai oublié de le préciser, mais je pense que vous avez compris

    que dans Dof on ne revoit imlu1 qu'à partir des yeux de daï, hide, et nanami!

    Donc les scènes qui se passent dans imlu1, se déroulent  bien

    autour de nos héros, même si eux ne les vivent pas directement

    (genre hikague et evy qui partent sur le front les premiers,

    les rêves de Loïc avec Cachou dedans, etc!)

     

     

    - Loic est un garçon réfléchi. À la différence de certains énergumènes. Réponds simplement Super-Papy, en conservant un calme olympien.

    - Vous savez ce qu'il vous dit, l'énergumène?! S'énerve encore Logan, - Qu'il connaît Loic mieux qui quiconque, et qu'il sait donc qu'il s'est barré là-bas, tout seul! Et que pour cette raison, nous devons y aller, nous aussi! Immédiatement!

    - Non, refuse-le vieux.. Dereck, il me semble? Oui. Je crois bien que c'est cela.

    - Alors moi, j'y vais!

    Mais aller où? Je commence à me demander.

    Tout comme Hide, qui me lance maintenant des regards intrigués.

    - S'il était en danger, je le sentirais, Logan.

    - Mais je suis entouré d'incapables! Seigneur!!

    - Loic va bien! Je le sais. Et il est bien plus puissant que tu ne l'imagines. Alors, arrête de t'affoler! Dois apparemment essayer de rassurer Papy-Dereck, pour calmer son poulain surexcité.

    - Ouais.. Ouais!!

    - On avait de toute manière prévu de nous rendre sur Eternia aujourd'hui, sort soudain de son mutisme la-pinup-qui-se-prend-pour-une-guerrière-olol.

    - Que, quoi? Je sursaute aussitôt en entendant le mot « Eternia », - Qu'est-ce qui se passe sur, Eternia?!

    La guerre contre le Chojin? Elle est sur le point de débuter? J'en ai des palpitations d'excitation!

    - C'est pas tes oignons, me ferme brutalement mon clapet, Logan.

    - Emmenez-les avec vous, soupire le vieux Dereck, - ils ne sont peut-être pas de chez nous, mais ils sont motivés, tous les deux. Et dans notre situation, on ne peut refuser le moindre renfort.

    - Mais on ne les connaît même pas! Peuh! s'obstine Logan en nous fusillant du regard. Nous, les pauvres étrangers qu'il juge insignifiants. Alors qu'on en sait plus sur son avenir que lui même n'en saura jamais. Téh!

    - Allons-y, tous les quatre, se met à sourire la super-Pinup dans notre direction, en nous tendant ses mains pour qu'on s'en saisisse.

    Eh eh. Elle va nous téléporter avec eux.

    1 – 0, Logan.

    Game... Over !

    Victoire par K.O de Daï du futur, sur Logan du passé !

    VDM, mon gros,, hein?


  • 084

     

     

    *      *
    *

     

     

    Pompeï - Posthumus ♫

     

    084

    Quelques secondes plus tard, voilà que nous apparaissons, -aux côtés de Logan et Sakura- devant une scène de combat.

    La célèbre.. Scène de l'affrontement final contre le Chojin.

    Mon arrière grand-père est là. Devant. À quelques mètres à peine. En train de combattre...euh... si je me souviens bien de mes cours d'histoire appris au collège? L'être suprême. L'être de la création.

    Tandis que l'homosexuel de service semble combattre, lui, le démon millénaire.

    - Ney Va Mo Anza ! Ira One Ney Kusaita ! "Herion" ! Qu'il crie à pleins poumons. Une invocation de feu, il me semble.

    - Loiiiiic!! se met brusquement a hurler Logan, tout en se mettant a courir vers le concerné, qui est en train d'esquiver une attaque ennemie, tout en répondant,

    - Log?! Mais qu'est-ce que tu fous là?!

    - Sale con !! Comment tu t'es barré sans moi !! réagis avec hâte, Logan, - quand tout ça sera fini, tu vas entendre parler du pays, c'est moi qui te le dis !!

    - Par Slayar, Slayard, a moi les foudres éternelles, "Valt Volt" !

    Foudre. Ceci est une invocation de foudre! J'analyse tranquillement, avant de me tourner vers mon meilleur ami, apparemment déjà pétrifié de terreur,

    - Hey! Tu es prêt a me soigner, au cas où? Parce que je vais aller leur donner un coup de main!

    - Que.. Quoi?! Mais non! Tu es fou, Daï! Tu.. Tu ne dois pas! Qu'il ose me dire, alors que devant moi, tous se battent avec fureur. Mon grand-père, sa petite amie brune, la pédale douce, Logan, et même Sakura-la-pinup-qui-pourrait-se-casser-un-ongle-OH-mon-DIEU!

    - Goooo!! Je lui lance pour unique réponse, avant de me jeter sur.. Voyons voir? Le démon. Allez! Je suis un fou, moi!

    084

    - DAI!! ABRUTIII!! REVIENNNS!! se met tout à coup a crier, Hideki, en se mettant àa courir derrière son meilleur ami, qui s'est déjà jeté en plein sur le démon millénaire, peu après que celui-ci ai envoyé valdinguer a plusieurs mètres les invocateurs humains ici présents.

    084

    - Que.. Qu'est-ce qu’il fait? Ne peux s'empêcher de questionner Hikague, lorsque le jeune homme arrive a son niveau, - cette guerre ne concerne qu'Eternia, et a la limite un peu ses alliés, les humains! Mais c'est tout! Alors, retournez d'où vous venez, tous les deux!

    - Si.. Si seulement on pouvait.. Marmonne en réponse le jeune octavien, les yeux rivés sur son binôme qui vient d'envoyer un violent coup de pied au démon.

    L'effet de surprise, simplement, craint rapidement Hideki, de peur que cet exploit ne puisse être renouvelé.

    084

    - ATTENTION, GAMIN! Hurle brusquement Loic en direction du jeune octavien qui se bat maintenant à leur place, - là, elle te prépare son rayon!! ALORS ESQUIVE!!

    Voyant que le concerné est soudainement en danger, et n'écoutant que son courage, Hikague bondit et se jette sur lui pour le plaquer au sol.

    Juste à temps, pour que celui-ci échappe à l'attaque de son ennemi.

    - Mais laissez-moiiii!! se contente de beugler Daï pour unique remerciement, en se relevant pour se précipiter à nouveau sur son ennemi. Sous les yeux ébahis et interloqués de toute l'assistance ici présente : mais à quoi pouvait bien jouer ce sale gosse, qui n'a strictement rien a voir dans cette guerre?!

    - Il mériterait bien des coups de pieds au cul, tiens, se met à songer nerveusement, Hikague, en essuyant une attaque multicible du Chojin.

    Attaque terriblement puissante qui les envoie tous quelques mètres en arrière, en leur offrant de nouvelles et douloureuses plaies ouvertes.

    Mais malgré tout, aucun d'entre eux ne reste au sol et tous se relèvent encore. Daï y compris. Même si son meilleur ami tente de le retenir par le bras, en lui chuchotant que cela suffit désormais. Qu'il n'a plus à intervenir ici. Car il ne doit pas prendre le risque de modifier le cours des choses. Le déroulement de cette guerre.

    - Mais la ferme, sale lâche! le cingle-t-il en retour, avant de se précipiter, une fois de plus, et aux côtés de tous les autres, sur le démon maléfique désormais épaulé par le deuxième monstre.

    084

    Le petit blond. Qui ne semble plus désirer rester sagement en retrait.

    - D.. Dai.. Se met alors a  déglutir Hideki avec douleur, en assistant a ce spectacle qu'il juge désespérant.

    Tandis que la jeune femme brune vient lui tapoter l'épaule avec un sourire des plus amicaux -la petite amie du fameux Hikague, il pense bien reconnaître -,

    - Ne t'en fais pas. Je les protège!

    Elle tente sans doute de lui remonter ainsi le moral, alors que lui sait bien que les limites des protecteurs sont rapidement atteintes. En gros.. Il peut bien dire -et sans aucune prétention- que les plus faibles invocateurs sont, justement, les protecteurs. Quand les meilleurs, eux, ne sont que, et il en est certain, les guérisseurs.

     

     

    *

     



    Pendant ce temps, sur terre...

    - Il y'a quelqu'un ? Toque à la porte de la chambre de Nanami, le vieux Dereck. Peu après qu'il ait réalisé que les deux garçons du futur ne sont partis sur Eternia qu'à deux. Laissant ainsi derrière eux ce qui semble être le dernier maillon du trio.

    - C'est ouvert. Réagit sans tarder Nanami sans bouger d'un millimètre de sa position actuelle : la momie. Allongée sur son lit, les mains ramenées sur la poitrine. Elle joue à la morte. Immobile et figée. Sage et inexpressive. Vide et.. Lasse.

    - C'est bien ce qu'il me semblait, fait maintenant Dereck, en pénétrant enfin dans la pièce, - vous n'êtes pas partie avec eux!

    - De qui ? De quoi ?

    - Et bien, vos amis. Qui sont allés avec Logan et Sakura sur le front éternien.Vous n'étiez pas au courant?

    084

    - Euh.. Non. Je ne suis plus en très bon terme avec "mes amis", comme vous les appellez... je me suis faite larguer hier soir, par l'homme que j'étais censé épouser!! C'est drôle, hein?

    - Non.. Et je suis vraiment désolé pour vous, mademoiselle..

    - C'est plutôt à moi de vous dire ça. Vu que je suis vraiment désolée de vous lancer ainsi mes pathétiques malheurs au visage.

    - Il n'y a pas de quoi. Si je peux faire quoique ce soit pour vous remonter le moral...?

    - M'offrir du cyanure?

     

     

    *

     

     

    084

     - LOIC!! se met subitement à hurler de terreur, Evy, la jeune protectrice, lorsque le démon Chojin attrape brutalement par le cou le concerné épuisé et a bout de forces, pour le le maintenir fermement en l'air.

    Avant de -et sans aucun doute- finir par lui offrir le coup de grâce.

    084

    - Loic!! LOIIIIIIIC!! LOIIIIIIIIIIIIIIIIIC!!

    Commencent à hurler à leur tour, tout les amis du pauvre malheureux agonisant. Tandis que le démon maléfique commence à faire grossir une boule d'énergie dans la paume de sa main.

    Grâce à elle.. Il créera un rayon. Qui transpercera avec violence le petit corps de ce misérable humain.

    Enfin.. C’est là son but premier, en tout cas.

    Un but qui n'inclut pas la possibilité qu'une tierce personne s'interpose entre l'attaque et la future victime. Parce que tous sont déjà écroulés au sol, ensanglantés et à moitié agonisants.

    Alors, le rayon est lâché. D'un coup sec. Et il va frapper l'abdomen de sa victime.

    Sauf que..


    Dai se jette soudain sur la marionnette tenue dans les airs, pour que la pression de son corps lancé ainsi à toute allure, surprenne le démon et le fasse lâcher prise.

    Victoire. La créature ne s'y attendait pas.

    Seulement... cela fait la deuxième fois qu'elle se fait surprendre par ce petit mécréant. Toujours le même. Cette espèce de petite chose sans pouvoirs, qui ne se bat qu'à la force de ses pieds et poings.

    Pathétique.

    Elle lui fonce alors dessus et l'envoie valser, tout en préparant rapidement deux nouvelles boules d'énergie. Pour deux nouveaux rayons.

    Un, en direction de la loque blonde -sa première cible-, qui est en train de se relever péniblement, là-bas devant, a quelques mètres.

    Et un autre.. Pour calmer définitivement le jeune insolent qui prend un malin plaisir à s'interposer partout.

    - ATTENTION! Prévient Hikague en premier, rapidement suivi par l'affolement croissant de tous ses autres compagnons, qui voient bien les deux rayons partir à grande vitesse.

    Le premier, pour finir d'achever le jeune Loic agonisant.

    ...

    ...

    ...Past never change...Le passé ne change jamais...

    ...

    ...

    ...

    Et le deuxième... Pour toucher Hideki de plein fouet.

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    Parce que celui-ci n'avait pas d'autre solution que le bouclier de chair, pour avoir une chance de sauver son meilleur ami.

    ...I cry...when angels deserve to die...

     


    *

     



    Au même moment, sur terre, le maître des invocateurs a soudain une effroyable vision qui lui traverse l'esprit,

    - Oh.. Non..

    084

    - Je plaisantais! Bien sûr, que je plaisantais! Car je ne suis pas suicidaire, ne vous inquiétez pas! Même si j'ai un tas de raisons pour l'être, avec tout ce qui m'est tombé sur la figure ces derniers temps!

    084

    - Excusez-moi quelques minutes, mais j'ai un coup de fil à passer.

    - Non! Pas le centre psychiatrique! Puisque je vous dis que je plaisantais!

    - Oui? Allo, bonjour! Ici, Dereck Gibson [...], commence nerveusement le vieil homme dans le combiné de son téléphone portable, - Oui je vous ai reconnus [...] On a besoin de vous [...] C'est urgent, pouvez-vous venir ici immédiatement ? [...] Oui, maintenant! Car je vous dis que c'est urgent! Vous êtes bouchés, ou quoi? [...] D'accord, on vous attend. À tout de suite! Et ne perdez pas une minute.

    - Maîîître!! piaille soudain, une voix aiguë, avant de laisser apparaître dans l'encart de la porte la tête blonde de la petite adolescente du motel.

    Nanami l'a aussitôt reconnue.

    - Oui, oui, je suis au courant, lui fait aussitôt le vieux Dereck en se retournant vers elle, le visage inquièt.

    - Vous.. Vous pensez qu'il.. ? poursuit la blondinette en commençant a sangloter, pour que son interlocuteur lui réponde avec assurance, pour tenter de la réconforter,

    - Il faut garder espoir et ne pas céder à la panique, Olivia. D'accord?

    - Oui, mais il.. Il faut y aller, maître! Vite! Vite!

    - Allez où? Se décide enfin  à questionner Nanami en levant un sourcil avec incompréhension.


  • 085

     

     

    *

     

     

    Cavendish Music - REGRET ♪

    Blog de imnotlikeu4 : ♠ Deceiver of fools ♠ [Histoire terminée], - 344 -

    085

     Les mains tremblantes et fébriles, je tiens le corps inerte de mon meilleur ami.

    Qui s'est apparemment jeté sur moi... pour me protéger d'une attaque.

    085

    Au.. Au péril de sa vie?

    J'en gémis et laisse mes yeux s'embuer de larmes. Tout en essayant d'analyser la situation.

    Autour de moi, des gens crient encore et continuent de se battre.

    Contre le monstre, là-bas, devant.

    Enfin... je suppose. Dans mon état second. Je suppose...

    Parce que moi, je ne fais déjà plus attention à cette scène.

    Trop occupé à essayer de réaliser la tragique et affreuse qui est en train de s'achever là, dans mes bras.

    Mais pourquoi est-ce que lorsque je secoue vivement ce corps, je n'ai aucune réaction de sa part?

    Non, je ne veux pas y croire.

    Et puis, pourquoi est-ce que lorsque je crie ce nom, « Hideki! », mon binôme de toujours, ma moitié, reste inerte et sans vie? Pourquoi?!! Il est censé me brailler quelque chose!!! Voire simplement ouvrir les yeux...

    085

    Oui.. Tout simplement...Ouvrir les yeux.

    Je ne demande rien d'autre, finalement.

    Je veux juste qu'il ouvre ses putains de yeux...

    Parce que sans lui, je ne suis plus rien.

    Ma vie ne peut être vécue qu'à ses côtés. J'ai besoin de lui. De sa présence. De ses sermons...De son amitié.

    Et il sait bien, en plus... Mais pourtant, il s'obstine encore.

    Oui... Il s'obstine.

    À rester là. Inerte. Les yeux fermés, comme un gros laid.

    Et puis tout ce sang. Là. Qui s'écoule avec abondance...

    Je me mets soudain à paniquer. Sans doute dans un instant de lucidité.

    Je pose alors bêtement mes deux mains sur son abdomen. Comme si elles avaient le pouvoir d'arrêter ce qui a tout l'air d'être une hémorragie.

    Parce que je ne peux pas l'accepter. Je n'y suis pas préparé.

    Parce que tout d'un coup. De cette manière?

    Lui dire au revoir? Non. Impossible. Je ne peux pas.

    Il y'a dix minutes encore, il courrait derrière moi et j'entendais le son de sa voix.

    Donc non. Une scène pareille, je ne peux pas l'accepter.

    Pas encore. Parce qu'elle n'est pas crédible.

    L'on ne peut pas disparaître ainsi.

    Pas d'un coup. Pas de cette manière.

    M'enfin! Non. C'est impossible!

    Puisque je le dis! Et que je le sais!!

    Alors, je hurle.

    Et en surprends peut-être quelques-uns.

    Mais pour être honnête.... Je n'en ai plus rien à foutre.

    Parce que plus rien n'a d'importance...

    Alors, je hurle.

    Comme je n'ai encore jamais hurlé.

    Furieusement assailli par un tas d'images qui viennent soudain me hanter.

    Des images de lui. De nous. Des souvenirs.

    Trop de souvenirs.

    Nos vies.

    Tout ce que l'on a vécu.

    Depuis toujours.

    Ensemble. Ensemble. Ensemble...

    085

    Un mot que je ne pourrais désormais plus jamais employer pour nous qualifier.

    Un mot que la chose grise, là-bas, devant. A Définitivement détruit.

    D'un coup. Comme cela. Pouf. Elle se l'est permis.

    Eh eh. D'un coup. Comme cela...

    Elle l'a fait disparaître de ma vie.

    Oui. Elle a osé. Et pour cela...

    085

    Il n'y a pas de doute...

    085

    Elle va me le payer!

    085

    Ca, c'est pour mon meilleur ami. Je le venge, en envoyant toute ma puissance sur cette chose. Je l'ai violemment touchée et elle se fait propulser brutalement en arrière. Ma rage continue de croitre. Je vais la pulvériser, cette démone.

    085

    Elle n'a apparemment peur de rien, puisque c'est avec le sourire qu'elle se réceptionne et se remet sur ses pieds pour me fondre ensuite dessus.

    Connasse. Tu ne sais pas à qui tu as affaire... Je lui fonce de nouveau dessus. Celle fois, elle ne s'en relèvera pas. La plaisanterie à assez duré et je sens que mon aura est en train d'atteindre sa puissance maximale. Jamais encore je ne m'étais senti aussi puissant. Cette conne aura au moins eu le mérite de réveiller mes pouvoirs endormis... Et pour la remercier de cet exploit, je vais maintenant lui arracher les tripes une à une.

    085

    - Que... que... Je balbutie soudain, dans un semi-grognement à peine audible, alors que j'allais lui donner le coup de grâce. Une lumière aveuglante vient de m'envelopper et je ne peux plus bouger. Je suis comme paralysé et enfermé dans une sorte de bulle lumineuse. Je ne comprends rien. Je crie. Passe mes deux mains contre mon visage pour tenter de me protéger.

    ...Past never change...Le passé ne change jamais...

    Je ressens tout à coup une sensation de vitesse. Comme si j'étais soudainement projeté en avant à la vitesse de la lumière.

     

     

    *

     

     

    Lorsque je peux enfin rouvrir les yeux, quelques minutes plus tard je suppose, je me découvre assis sur mon derrière, dans un décor que je ne reconnais pas.

    Je ne comprends rien. On dirait que je me suis téléporté contre mon gré.

    - Hide.. Hideki? J'appelle dans un naïf espoir de le voir apparaitre sous mes yeux. 

    Je commence très vite à stresser, et un peu aussi à paniquer

    Où suis-je ?  Je ne suis carrément plus au même endroit!

    Et tout à coup... Une petite voix m'interpelle.

    085

    Nanami... Mon coeur explose soudain de joie, mais aussi d'angoisse, à l'idée de la savoir ici avec moi.

    - Qu'est-ce que tu fais là? C'est dangereux ici, idiote!

    - Je suis venue avec Dereck et compagnie.. Me répond-elle d'une petite voix mélancolique, avant d'ajouter que, - juste avant que te jettes sur le monstre, il y a eu...

    - Une étrange lumière?

    - Voilà.. Et là.. Enfin, à partir de ce moment-là.. Je ne sais pas vraiment ce qu'il nous est arrivé. À tous les deux..

    - Hideki...

    - Je ne pense pas qu'il ait été téléporté avec nous. Sinon il serait à nos côtés.

    - Il.. Il...

    - Daï...

    - Et c'est ma faute.

    - Mais non, ne dis pas ça!

    - Si.. Parce que le voyage dans le temps, c'était mon idée. À moi.. Et rien qu'à moi... Pfft... Je ne suis décidément bon qu'à...

    - Essaie de re-invoquer « Sacrifice »? Tu sembles beaucoup plus puissant désormais! Puisque tout à l'heure, tu nous as fait une jolie démonstration de force, contre le démon millénaire! Tu as dû, je pense, recouvrer toutes tes capacités! Et peut-être plus encore!

    - On n’est pas seuls, Nanami. Attention.

    Je la préviens sans attendre en réalisant soudain deux énergies négatives dans les environs.

     

     

    3200 years ago ♪

     

     

    - Là! M'indique-t-elle à son tour, en me désignant vivement une direction.
    Où plutôt une scène assez violente qui en train de se dérouler sous nos yeux.

    - Merde.. Qu'est-ce que c'est que ça? Je questionne, sceptique.

    - Je n’en sais rien! Me fait-elle avec anxiété, tout en s'agrippant fermement à  l'un de mes bras,- Mais ils n’ont pas l'air commode, Daï. On devrait s'en aller. Qu'est-ce que tu en dis?

    - Pourquoi est-ce que l'on a été téléportés, tous les deux, en plein milieu de cette scène.. Je commence à réfléchir en me dissimulant derrière un buisson.

    Nanami me suit sagement et en profite pour se coller à moi.

    - Le blond, il a des yeux rouges. Non? Me souligne-t-elle maintenant avec sagesse.

    - Ce sont donc, des éterniens.. Je conclus donc pour la compléter, - et Batman, il me fait penser à quelqu'un... seulement, je n'arrive pas à mettre un nom sur son visage de psychopathe.

    - C'est sûr! Que ce sont des fous! Et ils me font peur, Daï... Alors s'il te plaît, allons-nous-en!

    - Hey! Mais c'est Aaron, plus jeune, ça! je remarque tout à coup en détaillant attentivement le nouveau petit rouquin qui vient de se mêlera la fête des psychopathes.

    - Aaron? Le souverain d'Eternia, à notre époque, tu veux dire? me demande t'elle, l'air intrigué.

    - Oui, oui, c'est lui. J'en suis certain. Alors donc.. Si lui, c'est Aaron, cela veut dire que l'autre en face, c'est.. Maxime Daemon. Mon grand-père!

    - Et tu connais l'histoire de cette guerre là?

    - Oui. Aaron, et les autres, essaient de récupérer le pouvoir.

    - Tu m'étonnes, tiens. Un fou à lier pareil, avec en plus des ailes de chauve-souris, sur le trône, au secours, quoi!

    - Ouais.

    - On peut s'en aller maintenant, Daï? S-il te plaît..?

    - Je vais aller les aider. Parce que c'est dans cette guerre que mon arrière grand-père est mort, il me semble.

    - Non, Daï!! Tu ne dois pas. La preuve, tout à l'heure! Tu as vu ce qu'il s'est produit, quand allais enfin massacrer le démon?! Je suis certaine que c'était parce que que tu étais sur le point de changer le passé! Alors que tu n'en as pas le droit.

    - Ce n'est rien qu'une coïncidence, Nanami.. Tandis que là, si j'interviens et les aide à se battre, et bien je sauverai des tas de vies! Car ils vont tous crever ici, sauf Aaron, sa femme, et mon... mon père.

    - Ton père?

    - Ouais.

    - Mais, et moi.. ?

    - Quoi, et toi?

    - Et moi, qu'est-ce que je fais? Je veux dire... Qu'est-ce que tu.. Tu.. Qu'est-ce que tu fais de moi? Me sanglote-t-elle maintenant avec sa petite voix fourbe : celle qui lui permet de tout obtenir, tant elle est attendrissante.

    - Toi.. Euh.. Ben, euh.. Et bien, toi...tu cours te mettre à l'abri.

    Je ne trouve rien d'autres à lui répondre.

    - Que dalle!! On est perdu ensemble, dans le passé! Alors on reste, ensemble!

    - Oui, mais c'est dangereux. Je ne veux pas que tu prennes de risques.

    - Je m'en fiche. Parce que tu es là pour me protéger.

    Argh. Merde. C’est qu'elle a réussi à me faire rougir, avec ses conneries.

    Et le pire, c'est que je n'ai même pas la force de la repousser brutalement, même lorsque je la sens se blottir tendrement contre moi.

    Gloups. Merde.

    Mes bras se mettent soudain à l'encercler sans que je ne leurs ordonnent rien.

    - Hey! Regarde! Y a mon grand-père là-bas! Je dois y aller! Je lance subitement pour essayer de rappeller à cette sangsue charmante qu'il se passe ici un combat de la plus haute importance.

    - Non! N'y va pas! s'il te plaît!! me geint Nanami, pour unique réponse. Tout en m'agrippant de plus en plus fort.

    Alors que j'allais, moi, me relever pour bondir hors de notre buisson d'infortune.

    - Nanami, arrête.., je lui soupire en retour, - Parce que ce qui va arriver maintenant, je sais que je peux le changer. Alors, je t'en prie...Laisse moi.

    Merde. Qu'est-ce qui est en train de m'arriver?

    Pourquoi est-ce que je me mets à être aussi gentil et attentif avec elle?

    Alors qu'en temps normal... je l'aurai envoyée se faire foutre.

    Merde.

    Il faut croire qu'à ses côtés, je ne suis qu'une pathétique guimauve. Non!! Je ne veux pas!! NOOONNNN!!!

    - Je pense que l'on ne peut pas changer le passé.. Semble-t-elle ensuite me sermonner, - et si tu tentes quoi que ce soit, qui pourrait bouleverser le cours des choses... et bien le flash lumineux se produira à nouveau. Pour nous faire tous les deux disparaître loin d'ici..

    Son argumentation est très juste et je dois bien admettre qu'au fond de moi, je pense bien qu'elle a complètement raison.

    Seulement...Il m'est complètement impossible de laisser ce combat se dérouler sous mes yeux, sans tenter de m'y mêler.

    - D.. Daï... reste-t-elle assise au sol, tandis que moi, je suis désormais debout ; et prêt à fondre sur l'ennemi commun d'Aaron et de mon arrière-grand-père.

    - Reste là, toi. Bien cachée, je lui conseille avec un sourire affectueux, avant de conclure avec un romantisme qui en temps normal m'aurait sûrement arraché les oreilles, - et laisse-moi nous créer un avenir meilleur... pour que l'on puisse y élever... nos... nos futurs enfants.

    - Non! Je viens avec toi! S'enquit-elle vivement en se relevant, tout sourire ; et en m'affichant le signe « peace » de la main gauche, - on va se battre! Ensemble!

     

     

    Jeux interdits ♪

     

     

    085

    Et c'est à ce moment là, au moment où notre amour avait sans doute atteint son paroxysme, que ce nouveau drame s'est produit.

    085

    Qu'elle s'est brutalement faite assassiner. Recevant de plein fouet un rayon ennemi en plein dans l'abdomen.

    Pour ensuite, tituber. Tomber en arrière. Puis clore rapidement ses petits yeux.

    Le tout, en une poignée de secondes.

    Et moi.. Et moi.. De mon côté...

    Et bien je ne pouvais plus que rester immobile.

    Debout. Oui. Debout.... Regardant mon ennemi, droit dans les yeux.

    Simplement debout.

    Comme si je n'avais même pas la force de m'agenouiller pour serrer le cadavre de ma Nanami dans mes bras.

    Comme je l'ai fait auparavant avec celui de mon meilleur ami.

    - I cry.. when angels deserve to die... -

    Peut-être que ce nouvel assassinat était tout simplement celui de trop, pour moi et ma raison.

    Peut-être que je n'avais à ce moment-là, plus assez de larmes pour pleurer.

    Alors.. Et sans que je le réalise vraiment, j'ai commencé à me muer doucement, en une sorte de monstre enragé.

    J'étais prêt à frapper. Il fallait que je frappe. 

    085

    Déchaîne ma rage sur la première âme vivante qui aurait le malheur de croiser mon regard. Lui tout d'abord. Lui là-bas devant. J'étais prêt à le pulvériser.

    S'en était fini de lui. Maxime Daemon, ou pas. Il allait découvrir la puissance de la jeune génération Daemon. Je sentais la puissance de mon aura décupler, et la réalisait bien mille fois supèrieure à celle de ce fils de chien.

    Il avait osé me l'enlever. J'allais le massacrer pour vengeance.

    Si ce fichu espace-temps n'en avait pas décidé autrement en me faisant tout d'un coup et à nouveau, le coup de l'aura scintillante.. Puis de la téléportation instantanée.

    ... Past never change...