• 004

    004

     

    *      *

    *

     

    004

    - Isis! Veux-tu m'expliquer ce que c'est que ce délire?? braille un Denzel au bord de l'explosion, peu après qu'il se soit précipité dans le bureau où travaille habituellement sa souveraine et amie.

    - Pardon ? Feint de s'étonner celle-ci avec nonchalance, tout en se mettant a l'aise sur sa chaise.

    004

    - Ne fais pas l'innocente, car tu joues très mal la comédie! Alors je veux que tu m'expliques immédiatement pourquoi est-ce que Daï est venu me proposer de me re-engager dans l'armée tout a l'heure!

    - Et? Tu as accepté?

    004

    - Bien sûr que non!

    - Dommage.. Tu étais l'un des meilleurs.

    - Isis!! Arrête de tourner autour du pot et expliques moi en quoi Daî est-il désormais mêlé a la vie du royaume!

    004

    - Et toi, explique moi en quoi est-ce que cela te déranges? Toi, et Aaron. En quoi est-ce que la présence de mon fils dans la hiérarchie vous dérange tous?

    004

    - Parce-que Daï n'est encore qu'un enfant! Et on ne confie pas le poste de général des armées a un enfant! Nom de dieu!

    004

    - Et bien il faut croire que je suis vraiment la dernière a croire encore en mon fils... C'est triste. De ta part, c'est vraiment triste...

    - Arrête, n'essaie pas de me faire passer pour un méchant Isis! Car tu sais très bien que j'aime profondément Daï, alors...

    004

    - Alors quoi? Tu l'aimes profondément mais tu t'offusques quand a dix-sept ans il s'apprête a gouverner a mes côtés? Laisse moi rire...

    004

    - Je ne m'offusque pas! Seulement.. Je trouve que tu agis avec lui plus en tant que mère, qu'en tant que reine! Et c'est ça qui m'ennuie profondément! Parce-qu'on ne donne pas la possibilité a un enfant de jouer aux petits soldats avec des vraies vies!

    004

    - Daï n'a jamais eu l'intention de faire ce que tu dis. Pour l'instant, tout ce dont il rêve, c'est de faire autre chose que lycée, cours, entraînement et dodo.

    - Et bien offre lui donc des cours de piano s'il a besoin de nouvelles occupations!

    - Tu me fatigues maintenant Denzel. Alors tu peux disposer...

    - Tu me jettes? Moi?

    - Bonne journée Denzel... Tu reviendras me parler quand tu auras un minimum de confiance en mon fils... Surtout que si tu fouilles ta mémoire, rien qu'un tout petit peu... Tu te souviendras de l'âge qu'on avait, Keichi et moi, lorsqu'on a commencé a gouverner ce peuple...

    - Et toi aussi Isis, souviens-toi... De tout ce que Keichi a fait subir au monde, justement. Ainsi, tu sauras peut-être comprendre mes craintes quand je vois un enfant arriver au pouvoir, un enfant... pas si différent que ça de son oncle finalement.

    004

    - Au revoir Denzel.. passe une bonne journée.

     

     

     

    *    *

    *

     

     

    004

    Aujourd'hui a décidément été l'une des pires journées de ma vie, puisque toutes les personnes les plus proches de mon entourage semblent m'avoir brusquement révélées qu'elles n'avaient pas la moindre confiance en moi, lorsque je leur ai proposé de rejoindre dans mon armée.

    Tout mes amis étant des hommes ; et la majorité des combattants émérites ; jamais je n'aurai pû m'imaginer qu'ils me grimaceraient au visage a l'écoute de ma proposition...

    004

    Mais la plus douloureuses des claques reçues en ce malheureux jour est sans aucun doute celle que vient de m'infliger mon meilleur ami. Hideki.

    Et maintenant, je dois bien l'avouer, je me sens vraiment misérable...

    Parce-que s'il y'en avait bien un que je voyais me suivre les yeux fermés, c'était bien lui.

    004

    - J'comprend pas, je tente de lui gromeller en fuyant rageusement son regard pour chercher a fixer un point lointain a l'horizon, ou une plante qui s'agite doucement sous la brise de la nuit, - Tu préfères t'entrainer et devenir fort, ici, chez toi, pour rien en fait..? Pour le fun. Le fait d'avoir des biceps? Et non pour servir une cause..?

    004

    - Arrête Daï, me soupire t-il en réponse et en fermant les yeux d'un air las, - Si mon père avait vu ça d'un bon oeil, alors là peut-être que...

    - Et si tu prenais la décision, seul? Je n'hésite alors pas a lui proposer en insistant fermement sur le dernier mot de ma phrase.

    004

    - Il va m'égorger vif! Nan, franchement, Daï... J'ai pas envie de l'entendre gueuler pendant trois mois. On voit que c'est pas toi qui te le coltines tout les jours!

    004

    - Vos réactions, a tous.. je finis par reprendre en ravalant ma salive de rage, - je pourrais finir par très mal les interpréter a la longue...

    - De ce qu'on sait de l'histoire de notre monde Daï, c'est qu'on a pas toujours été en paix.. alors sachant cela, je pense que tu peux comprendre la réaction de mon père... Non?

    Je pense que j'en ai assez entendu pour ce soir, alors je disparais. Je me téléporte immédiatement. Laissant là, et seul, avec une probable culpabilité, un meilleur ami qui ne mérite même plus ce titre en fait.

    Quoi?

    Que ceux qui se rangent de leurs côtés, a tous, aillent au diable.

    ...le temps que je vous contredise...


  • 005

     

    *     *

    *

     

    005

    Trois heures plus tard, je suis enfin de retour a la maison. Par flemme, je me téléporte directement dans le salon, même si je sais très bien que cela va faire râler ma mère qui ne supporte pas cela ; a cause de la poussière bleue de téléportation qui s'échoue toujours sur le sol après chaque voyage. Très salissant, selon elle. Très agaçant. Et si je prend plaisir a lui pourrir son beau plancher ciré, je devrai ensuite passer le balais moi-même dans toute la maison.

    005

    - Où étais-tu, petit sacripan ? Me gronde soudain, mais affectueusement, sa voix que je reconnaîs aussitôt. Tiens, elle semble de bonne humeur ce soir... Puisqu'elle n'a même pas pensé a relever pour le triste sort que j'ai fais subir au sol du salon!

    - A la bibliothèque du palais, je lui répond sans attendre, - Je faisais quelques recherches rapides...

    005

    - Quelques recherches? Souligne t-elle rapidement avec suspicion, en écarquillant grand ses yeux bleu ciel.

    005

    - Minusia, tu connais? Je lui fais alors en me retournant enfin vers elle pour attendre une réponse.

    - La planète des ressources?

    - Oui! Alors, tu connais?

    - Oui, bien sûr. Pourquoi?!

    005

    - Parce-que c'était sur elle que portait mes recherches...

    005

    - Hmm..Je comprend.. Tu as bien fais d'aller t'informer a son sujet, par contre j'ai du mal a féliciter que tu te permettes de fouiner dans la bibliothèque du palais royal Daï. Sais-tu au moins que tu dois me demander une autorisation avant d'y mettre les pieds?

    - Personne ne m'a rien demandé pourtant. On m'a laissé entrer sans rien me...

    - Parce-qu'on te penses au dessus des lois! Mais moi, je tiens a te rappeler que tu ne l'es pas.

    - Sympa...

    - Cette bibliothèque renferme nos plus grands secrets, ainsi que ceux de presque tout les autres peuples de l'univers Daï. Voilà pourquoi on y entre qu'avec mon autorisation et pour des raisons plus que valables.

    - Mais j'en avais maman!

    - De te renseigner sur Minusia? Certes...

    005

    - Parce-que ma première mission en tant que général des armées sera de l'annexer maman!

    - Pardon?!?

    - Cette planète semble posséder plus de ressources que n'importe quelle autre de l'univers 'man! Alors tu penses bien qu'on doit la posséder! Pour notre commerce! Notre richesse!

    005

    - Hmmm, Daï... Tu n'as pas vraiment fais de recherches sur les Minusiens, n'est-ce pas?

    - Si, si! Je sais que c'est une planète de monstres sanguinaires et très puissants.

    - Et tu savais que Keichi avait déjà envoyé a la mort des milliers d'hommes, pour réaliser exactement le même projet que toi?

    - Ah ça par contre, je l'ignorais...

    005

    - Et bien maintenant tu le sais. Et tu abandonnes donc immédiatement ton idée, pour éviter de reproduire les folies de mon frère.

    - Mais oncle Keichi était faible et il me semble qu'il ne combattait pas aux côtés de ses hommes...

    - Je préfère ne pas essayer de comprendre ce que tu insinues là.

    - Sans vouloir me vanter maman, ma puissance a moi n'est pas vraiment comparable a celle d'oncle Keï. Alors oui, tu avais bien compris, j'avais l'intention d'aller sur le front aussi! Parce-que moi, les monstres sanguinaires, j'les prends, les envoies en l'air, leur fais faire la toupie, et ensuite j'les renvois chez leurs mères!

    - Daï...

    005

    - Annexer une planète pareille pour enrichir Octavia est ma seule chance de prouver au monde ce que je vaux maman. Et tu le sais!

    - C'est aussi une grande certitude d'aller mourir au combat. Et ça, je ne saurai l'accepter. Alors je suis désolée.. Mais je refuse Dai.

    - Non, tu acceptes! Parce-que tu as confiance en moi maman. Parce-que tu n'es pas comme tout ces blaireaux qui ne voient en l'avenir qu'une éternelle répétition du passé.

    - Ces monstres sont plus que puissants Daï. Sâches quand même que l'armée de Keichi était tout sauf faible... J'y étais moi quand même! Et cette guerre là, j'y ai participé moi aussi! Et si je suis en vie aujourd'hui, c'est uniquement parce-que Keï a finit par ordonner qu'on capitule pour rentrer chez nous!

    - Avec tout le respect que je te dois maman, tu étais, et es toujours, très faible...

     

     

    *      *

    *

     

     

    005

    - Si quelqu'un a la moindre opinion a m'avancer, sur le fait que je sois votre nouveau général, qu'il le fasse maintenant! Parce-qu'ensuite je ne prendrai même plus la peine de vous écouter,je fais fièrement devant ce qui est désormais mon armée. Enfin, une partie disons. L'une de nos nombreuses casernes quoi. Aujourd'hui, j'ai l'intention de toutes les visiter, pour repérer les plus fortes ; et a l'inverse les plus faibles – qui necessiteront donc un plus rude entrainement.

    Pas question de nous rendre sur Minusia si nous ne sommes pas certains de ramener une victoire. Une belle victoire. Une domination totale!

    005

    - Alors? Je reprend finalement, intrigué par le fait qu'aucun de ces mollusques n'ai tenté de lever la main pour me dire qu'il désapprouvait ma présence ici.

    Quoi? Oui, je m'y attend. Et je trouverai le contraire bien surprenant même.

    005

    - Quel âge avez-vous majesté? Me fait soudain une voix entre deux halètements de fatigue ; normal, les pauvres sont en train de me faire des échauffements ; et logiquement, ils ne vont plus tarder a être a bout de souffle. Voir a s'écrouler sur le sol. Je teste ainsi leurs limites.

    Excellente idée, non?

    005

    - Et toi? Quelle longueur peut bien faire ton nez? Je questionne a mon tour celui qui n'a sû voir en moi qu'un adolescent pré-pubère.

    Un silence glacial s'installe doucement dans l'assemblée.

    C'est parfait.

    Ils semblent avoir compris.

    Que le premier qui osera de nouveau me juger sur mon âge se fera immédiatement chambrer avec cruauté.

    Parce-que je les emmerde.

    Tous!

    005

    - ♫ Il est nééé, le divin charlatan, IL EST NEEEE!! se met soudain a chantonner une voix dans mon dos.

    005

    Une voix que j'ai immédiatement reconnue ; car elle appartient à mon meilleur ami, Hideki.

    005

    Sans attendre, je me retourne donc pour taquiner celui qui, la veille encore, m'avait gentiement refusé sa présence a mes côtés.

    - Alors mon petit, ça va? Papa t'as bien changé tes couches aujourd'hui??

    005

    - Tocard, me marmonne t-il simplement en retour, tout en s'avançant vers moi, - Nan, en fait, j'étais venu te voir parce-que je retrouve plus mon Teddy Bears! Tu ne saurais pas où il est toi, mon Daïchounet-roudoudou?

    005

    - Denzel t'as laissé venir? Je reprend avec sérieux en esquivant habilement son ironie de débutants ; la mienne ayant beaucoup plus de classe!

    - Eeeuh.. En parlant de ça..  se met-il a me siffloter d'un air gêné, - Je crois qu'il va falloir que tu m'héberges ma poule!

    Ok! Il s'est barré de chez lui sans rien dire, pour faire ce qu'il semble juste et censé. Il est excellent! Quand il réagit ainsi, il est vraiment excellent!

    ...Et puis si Denzel n'est pas content, euh... Qu'il aille se faire cuire un oeuf chez les Eterniens?!


  • 006

     

    *      *

    *

     

    Musique

     

    A la fin de la journée, et après avoir fais un détour a la bibliothèque royale, je rentre enfin a la maison pour y rejoindre, évidemment, ma mère, mais aussi Hideki. En effet, celui-ci va passer quelques temps chez nous, puisqu'il a brusquement quitté les siens sans vraiment les prévenir.

    Je ne commencerai a lui poser des questions sur cette fugue étrange que lorsque l'on se sera isolés en haut, dans ma chambre. Pas la peine de mêler ma mère a nos conversations. Elle ne comprendrait rien. Déjà qu'à table elle ne semblait pas apprécier le comportement qu'a eu mon meilleur ami envers sa famille...

    - C'est sympa de m'héberger, me remercie t-il tout a coup, une fois que l'on se retrouve enfin seuls a seuls dans mes quartiers. Lui avachi sur mon lit, et moi cognant sur mon sac de sable.

    - Demain, rappèle moi de t'acheter une niche, je lui fais alors en réponse avec ironie, pour le pousser à me gronder amicalement,

    - Sale bâtard!!

    - Une belle niche, c'est quand même mieux qu'un vieux pieu mité dans une caserne de bons a rien, je lui rappèle ensuite avec un sérieux difficile a conserver, au vu des anneries sans noms que je sors en riant a moitié.

    - Daï, tu cherchais quoi a la bibliothèque ce soir?

    Ah. Enfin! Il s'intéresse a ce que j'ai bien pû fouiller durant ces longues heures! Bien. Bien. Brâve petit.. Il ira loin, c'est sûr!

    - Un moyen de donner des pouvoirs aux boulets qui n'en ont pas.

    - Hey!

    - Bah quoi? Ose dire que tu n'es pas un boulet sans pouvoirs..

    - Hey! Heeey!!!

    - ♫ Hey, qu'il est beau! Qu'il est beau le lavabo! Hey, qu'il est laid! Qu'il est laid le bidet! ♫

    - Quand on dit que les militaires c'est 2 de QI, tu vois qu'on a pas torts! C'est grâve le nombre de neurones que tu as perdus depuis que tu es général des armées!!

    - Les humains maîtrisaient des sortes de petits pouvoirs appelés invocations, je me décide alors a lui apprendre en retrouvant mon sérieux, - Et même que la femme d'Aaron, et bien c'était une invocatrice. La dernière même, il me semble.

    - Des invocations? Comment ça? Anne? Tu parles d'Anne?

    - Ouais, Anne! Et justement, Anne, elle était invocatrice. Elle et pleins de gens ont appris et utilisés ces types de pouvoirs durant les grandes guerres d'Eternia.

    - Ouais, la bataille du Chojin, qui a ravagé la moitié d'Eternia! C'était l'un des rares cours d'histoire pendant lequel j'ai pas pioncé comme un loir!

    - Donc le truc, c'est que nous aussi, on va former des « invocateurs ». J'ai retrouvé les invocations exactes a la bibliothèque et en fait, l'apprentissage est surtout personnel je crois. En gros, n'importe qui peut les maîtriser.

    - Ca va faire bizarre au peuple de devoir apprendre désormais des pouvoirs, alors qu'il y'a pas si longtemps de ça, ils en avaient des « gratuits » grâce a la déesse mère.

    - On s'en fout que ça leur fasse bizarre ou pas!

    - Et tu crois que ces invocations sont vraiment puissantes toi? Enfin, je veux dire, comparé aux anciens pouvoirs qu'avait notre armée a l'époque...

    - D'après ce que j'ai lû, il y'a différents types d'invocateurs, et tous n'ont pas les mêmes fonctions sur un champ de batailles.

    - Faudrai que t'ailles discuter avec Anne, non? Elle t'en dirai énormément, je pense.

    - J'y ai pensé, oui. Mais tu vois, entre son mari et moi, c'est pas la fête en ce moment... Alors on va attendre un peu! Ou alors... je la choppe a part et je lui fais cracher tout ce qu'elle sait et qui serait succeptible de nous intéresser.

    - C'est une très bonne idée, me confirme t-il sur un ton qui m'intrigue aussitôt. Sans attendre, je lui fais alors savoir que je penses avoir compris ce qui le tracasse désormais,

    - Denzel se doute bien que tu es ici, mais il n'est pas venu hurler a notre porte pour te faire revenir... C'est donc qu'il y'a eu des mots? Peut-être durs...

    Il ne me répond pas, préfèrant siffloter a la place notre air fétiche d'enfance.

    Parce-que je crois que j'ai touché la corde sensible.

     

     

    *

     

     

    Le lendemain, vers le milieu de la matinée, je me téléporte chez mon oncle Aaron - tout en sachant très bien qu'il n'est pas sur les lieux. Oui, il est rare qu'avec son statut de souverian d'Eternia, il se permette de rentrer déjeuner le midi. Sa femme, par contre, sera certainement sur place.

    Enfin, c'est ce dont j'étais vraiment certain lorsque je me suis avachi sur leur canapé. Dans leur grand salon.

    ...Parce-que cela va maintenant faire plus de trente minutes que je poiraute.

    Et je commence a trouver le temps long.

    En même temps, je n'ai pas a me plaindre - car sans ma téléportation, j'aurai sans doutes dû attendre dehors.

    «  Fais comme chez toi, Daï », m'avaient-ils dis a l'époque, je me souviens encore. C'est donc pour cette raison que je leur obéis en profitant pleinement de leur intèrieur confortable et bien chauffé. Tiens, a ce sujet là, il semblerait qu'Aaron ne paie pas l'electricité, vu qu'il laisse sa maison chauffer pendant son absence!

    « Quand y'a d'la gêne, y'a pas d'plaisir ».

    Un autre petit proverbe qui m'amuse.

    Et me fais passer le temps... En attendant que je finisse par soupirer d'ennui en observant attentivement chaque meuble et bibelot de la pièce.

    Une occupation! Vite. Une occupation!

    Ah! Enfin! J'ai entendu des pas au premier. Quelqu'un vient de rentrer.

    Sûrement Anne ; puisque Aaron se serait téléporté a l'intèrieur, je suppose.

    Le nouvel arrivant emprunte maintenant l'escalier de colimaçon pour rejoindre le salon ou j'attend patiemment. Je me lève alors du canapé pour ne pas paraître trop impoli aux yeux de...

    - Oh, bonjour Daï, me fait rapidement... Anne.

    J'en était sûr! Et j'en suis d'ailleurs soulagé.

    - Bonjour Anne! Je lui répond sans attendre en m'avançant pour lui faire la bise.

    - C'est dingue ce que tu peux lui ressembler, s'émeut-elle ensuite en me détaillant de haut en bas, les yeux brillants.

    Evidemment, elle me compare a mon défunt père, qu'elle a élevé jusqu'à l'adolescence ; euh.. jusqu'à ce qu'il rencontre ma mère, en fait.

    - C'est vrai? Je la questionne en retour avec un intérêt qui sonne faux ; vu que je ne suis pas ici pour qu'on me rappèle, pour la - au moins - énième fois, que j'ai hérité des yeux et cheveux de mon paternel.

    - Tu étais venu pour quelque chose sinon? Me demande t-elle finalement, comme si elle avait comprit que le sujet héritage père/fils n'était pas vraiment ma tasse de thé.

    - Euh, ouais.. En fait, Anne, je m'intéresse aux invocations en ce moment.

    - Aux invocations? Tiens donc, me sourit-elle a nouveau avec suspicion, - Tes pouvoirs d'Eterniens ne te suffisent déjà plus que tu cherches a en maîtriser de nouveaux?

    - Ce n'est pas pour moi Anne, mais surtout pour notre armée. J'aimerai leur donner des armes, des vraies, pour se battre sur un champs de bataille.

    - Se battre? Parce-que Octavia n'est plus en paix désormais?

    Je ne peux prendre le risque de lui apprendre mon projet d'annexer Minusia, en sachant qu'elle est l'épouse d'Aaron et qu'Eternia pourrait très bien convoiter, a son tour, la planète des ressources.

    L'ignorance de l'ennemi restant la plus efficace des armes!

     

     


    Entracte - Arbre généalogique

    006