• 050

    050

     

    Musique ♫

     

    050

    En moins de deux, nous nous téléportons donc jusque chez Hideki. Devant sa maison, pour qu'il commence aussitôt a trépigner sur place dès qu'on a posé les pieds sur ce sol qui lui est si familier.

    050

    - Je réalise pas encore! Putain de bordel de merde Daï, on est chez nous!!

    050

    - Eh eh! Bah ouais! Et en plus, regarde qui est-ce qui peint sur la terrasse!

    050

    - MAMAN!! MAMAN!! s'époumonne t-il simplement en réponse, en se mettant a faire de vifs mouvements de bras pour signaler sa présence et forcer la concernée a se retourner dans sa direction,

    050

    - MAMAN!! MAMANNNNN!!

    YOUHOUUUUUH!! MAMANNNNN!!

    050

    - Hein? Se retourne alors l'interpellée en se demandant si elle n'est pas en train de rêver éveillée – ou si un sale petit plaisantin n'est actuellement pas en train de lui faire une blague de mauvais goût.

    050

    - Hi.. Hideki?

    050

    Réalise t-elle aussitôt qu'elle aperçoit le concerné se mettre a courir comme un dératé. Immédiatement, son coeur s'emballe en retour et elle se met a hurler le prénom de cet enfant qui était pourtant porté disparu,

    050

    - MON DIEU, HIDEKIIIIIIIII!! MON BEBEEEE!!

    Avant de se mettre a courir elle aussi pour aller se jeter dans ses bras et le serrer aussi fort qu'elle le peut.

    Elle n'y croyait plus.

    Comme tout le monde, elle n'y croyait plus.

    Parce-que cela fait si longtemps qu'il a disparu, avec son meilleur ami.. que nul ne pouvait s'imaginer que sa petite bouille ré-apparaitrait comme ça un jour.

    - Mon bébé, mon bébé, mon bébé!!! Mon dieu, si c'est un rêve, ne me réveillez pas!! Je vous en pries!!

    - Ce n'est pas un rêve maman! C'est bien moi! Rassure affectueusement l'adolescent enlacé dans les bras chaleureux de sa mère.

    050

    - Mais que t'es-tu arrivé mon coeur? Où étais-tu?!? Maudit Daï, maudit Daï!! C'est encore ses idées stupides qui t'ont entrainés je ne sais où, n'est-ce pas?!

    050

    - Maman.. Ce n'est pas la faute de Daï. Mais plutôt a « pas-d'chance »!

    - Deux ans mon chéri, deux ans! Pendant deux ans on vous a crûs...

    - Deux ans?!?

    050

    - Et donc tu auras énormément a nous raconter Hide, parce-que tes affreux parents voudront tout savoir!!

    - Là où on était, il ne s'est même pas passés plusieurs mois! Et toi tu me dis qu'ici, il s'est écoulé déjà deux années entières?!

    - J'ai quelqu'un a te présenter mon chéri!

    - Gnarf?

    050

    - Peu après ta disparition, je me suis découverte enceinte. Et donc aujourd'hui, cela fait de toi l'heureux grand frère de Meï ! {#}

    - Me..Meï.. ?

    - Elle va sur ses deux ans et elle est sur la terrasse en train de jouer. Viens, tu vas faire sa connaissance!

    - Hmm.. Ok.

    050

    Ce petit bout de chou de presque deux ans qui rit aux éclats sur son cheval a bascule, Daï aussi l'a remarqué.

    050

    Et c'est en déglutissant qu'il l'observe s'amuser joyeusement, parce-que lui aussi est en train de comprendre qu'il s'est passé de nombreux mois ici - sur Octavia - pendant son absence.

    050

    Alors il prend peur, sent rapidement sa gorge se nouer, a cause d'un effroyable pressentiment. Une vive douleur entre les côtes. Inexpliquée, et persistante.

    050

    Il se téléporte donc. Sans attendre une seconde de plus.

    Sa maison. Son chez lui. Il doit les retrouver, lui aussi.

    Parce-que quelqu'un doit l'attendre la-bas. Pour le rassurer.

    Lui, et ses mauvais pressentiments.

    050

    - C'est Daï qui vient de disparaître là? remarque en questionnant rapidement la mère d'Hideki en arrêtant ses pas, alors qu'elle parcourait sa terrasse en direction de sa fille, suivie de près par son fils.

    - C'est toujours un pressé, comme tu peux le constater! Et crotte, il a déjà décampé, sans même venir dire bonjour! Tsss!

    - Et vous veniez de rentrer je suppose, alors vous n'êtes encore au courant de rien..?

    - Euh, de quoi? De quoi devait-on devrait être au courant?

    - Oh non, Daï..


  • 051

     

    *     *

    *

     

     

    051

    - Je suis désolée Shiro...s'excuse le coeur lourd une jeune chanteuse, lorsque son petit ami officiel la rejoint enfin dans sa chambre au petit malin.

    Elle n'a pas dormi de la nuit - car trop occupée a réfléchir a la meilleure façon de mettre fin a sa relation avec un homme des plus parfaits, pour pouvoir ensuite être libre pour un gamin a qui on a bien du mal a trouver la moindre qualité.

    051

    - Je ne t'en veux pas Nanami, le prend apparement très bien le blondinet en restant figé a l'entrée de la pièce, - Je le voyais venir de toutes manières.

    051

    - Tu avais raison, je ne suis finalement qu'une petite trainée irrespectueuse..

    - Mais non. Tu as fais un choix, et je le respecte totalement! Et puis je te dis que je m'en doutais depuis un long moment déjà!

    051

    - Depuis quand a peu près?

    051

    - Hmm.. Lorsque tu as chanté cette chanson pour la première fois?

    - Alors tout ce que je peux te dire, c'est pardonne moi..

    051

    - Je ne t'en veux pas Nanami, je te l'ai déjà dis. Et je peux même peut-être te dire que je te remercies. Car tu as été honnête, en arrêtant de te bercer d'illusions en pensant que tu pouvais sauver notre histoire.

    - Merci Shiro. Merci de me comprendre.

    - Il n'y a pas de quoi. Et je te souhaites sincèrement tout le bonheur du monde avec Daï. Vous êtes sans doutes faits l'un pour l'autre!

    - Amis?

    - Amis, évidemment, ma belle.

    « Evidemment, ma belle. » C'est bien ce que le jeune homme – bouillonnant intèrieurement de rage – prononce avec une amitié des plus hypocrites a sa désormais ex-petite amie, alors qu'en fait il jubile déjà en imaginant la tête qu'elle fera lorsqu'elle se rendra compte sur son petit flirt octavien n'est plus a bord du Neptania.

     

     

    *      *

    *

     

     

    051

    Je ne comprend pas.

    Peu après mon retour a la maison, je ne comprend pas.

    051

    Et j'ai peur de comprendre ce que signifie le fait que je n'arrive pas a me téléporter a l'intèrieur de mon propre foyer – qui a été scellé pour apparement empêcher toute intrusion extèrieure.

    051

    Mais pourquoi?

    Cette maison n'est pourtant pas inhabitée. Ma mère y vit encore.

    Alors pourquoi?

    051

    Merde.

    Elle a sans doutes déménagé. Oui. Sans doutes.

    Mais pourquoi?

    Sachant qu'elle adorait cette maison - qu'elle a entièrement décorée de ses mimine?

    Aurait-elle rencontré quelqu'un pendant mon absence? Un clown qu'elle aurait ensuite épousé, avant d'aller vivre avec?

    Sans doutes. C'est vrai que ma mère est une belle femme qui plaît – et qu'elle est restée célibataire depuis la mort de mon père jusqu'à mon départ.. qui l'a sans doutes minée au point qu'elle aille trouver le réconfort dans les bras d'un blaireau.

    En plus, pour couronner le tout, je ne vois pas l'ombre de mon chien a l'horizon.

    Zephyr! Où es-tu?? Sale ingrat qui ne vient même pas faire la fête a ton propre maître?! Le seul, l'unique, celui qui a toujours ramassé tes crottes et qui t'as toujours emmené en balade quand tu le souhaitais! Même quand tu le réveillais a 4heures du mat' pour!!!

    051

    Bref.. Aaron! Il faut que j'attrape en vitesse Aaron.

    Lui saura tout me raconter. Tout ce que mon absence m'a fait manquer.

     

     

    *     *

    *

     

     

    051

    - Mais c'est pas possible! Non! NON, ce n'est pas possible!!! hurle de rage Nanami une fois qu'elle est retournée au refuge de sa meilleure amie, pour retrouver celle-ci assise d'un air las et blasé, devant sa cheminée.

    051

    - Si seulement je m'étais réveillée pour les surprendre, si seulement.. lui hausse t-elle tristement les épaules, en continuant d'admirer les flammes qui crépitent devant elle,- mais désormais, tout est fini.. tout..

    051

    - Oh qu'il a dû rire ce matin, ce con! Oh qu'il a dû rire, commence a l'avoir mauvaise Nanami en se retenant d'exploser en sanglots de rage, - Mon dieu que je le hai, mon dieu que je le hai!! Il s'est bien payé ma tête Shiro, hein? Non?? Hein, Aïko, que tu le penses, toi aussi?! HEIN???

    051

    - Si tu veux, il y'a leur lettre d'au revoir posée sur la commode derrière...

     

     

    *     *

    *

     

     

    051

    - Aaron? C'est Daï. T'es où? Je ne me gêne pas pour téléphoner au concerné, peu après que je me sois téléporté chez lui pour constater qu'il n'était pas sur les lieux.

    - Daï, c'est toi?!?

    051

    -  Bah oui.

    - Mais où es-tu donc?!

    - Chez toi.

    - J'arrive.

     

     

    *      *

    *

     

    051

    - Le feu s'est éteint.. constate avec lassitude Aîko en se dépitant de l'ingratitude de la vie avec certains de ses enfants.

    051

    - Il n'y en avait que pour toi dans ce mot Aïko!! Que pour toi!! continue de pester Nanami en ignorant complètement le sort de ce pauvre feu – elle a plus grâve a penser actuellement, nom d'une pipe ! - Et moi?! Pourquoi n'a t-il pas écrit la moindre ligne pour moi, MERDE??

    051

    - Parce-que vous êtiez fâchés, il me semble...

    - Et??? ET?? c'est une raison pour s'en aller comme ça en oubliant mon existence??

    - J'en sais rien.. A ses yeux, oui, sans doutes..

    - Et bien c'est un con!! Un abruti fini!! Comme Shiro tiens!! Y'en a pas un pour rattraper l'autre!! Tout les deux aussi égoïste l'un que l'autre!! Non mais tu te rends compte?! Après tout ce qu'on a fait pour eux?! Oser s'en aller comme ça??