• 039

     

     

    *     *

    *

     

     

    Le lendemain, - en fin de journée -, Shiro se hâte au domicile de sa petite amie pour renseigner les divers doutes qui l'ont assaillit tout au long de la journée.

    039

    Sans frapper, il entre donc dans la chambre de celle qu'il pense trouver en ces lieux - en n'oubliant pas de s'annoncer aussitôt qu'il l'aperçoit... faire d'étranges mouvements devant son grand miroir rectangulaire. En temps normal, il n'aurait pas manqué de la taquiner sur sa posture des plus amusantes - en la rassurant qu'elle peut continuer ainsi car le ridicule ne tue pas – mais aujourd'hui, il se contentera de lui gromeller un inquièt,

    039

    - Nanami? J'ai appris que tu n'es pas allée travailler aujourd'hui?

    - Coucou mon coeur! Ca va?

    - Oui, ça va. Et toi? Pourquoi es-tu en pyjama, en train de faire... euh..

    039

    - Des étirements! Pour rester souple et belle!

    - Tu n'as pas dormi de la nuit? Pourquoi? Est-ce que quelque chose te préoccupes?

    039

    - Pourquoi est-ce que quelque chose me préoccuperai, alors que je suis une femme comblée?

    - Pourquoi n'as tu pas dormi de la nuit?

    - Je te l'ai déjà dis! Pour faire des étirements! Pour rester belle et souple, pour toi!

    - Et bien c'est raté. Au cas où tu n'aurais pas encore remarqué la pâleur de ton visage et les horribles cernes qui le marquent.

    - Quoi??

    - Ton miroir ne te reflètes rien qui te fais réaliser que tu manques de sommeil aujourd'hui?

    039

    - J.. J'avais du mal a trouver le sommeil... Alors en effet, je n'ai pas dormi de la nuit, avoue finalement la jeune femme en constatant enfin l'horreur de son reflet.

    - Et tu es là, a faire des étirements? Au lieu de te mettre sous ta couette pour tenter de dormir un peu?

    039

    - Je.. Je..

    « Je ne dois pas dormir. Je ne veux pas dormir », hésite a lui apprendre son interlocutrice - qui lutte a chaque nouvelle minute pour continuer de se refuser le moindre petit somme.

    039

    - Tu, tu? Tu sais bien que tu peux tout me dire.. alors n'hésite pas, lui murmure tout doucement Shiro en se rapprochant pour lui caresser la joue et lui remettre en arrière une mèche rebelle.

    039

    - Ca recommence.. mon problème.. il recommence, se décide a baisser les bras la jeune femme en se tournant vers son petit ami – et amour de sa vie. Celui qui est toujours là, pour lui apporter réconfort et présence. Celui qu'elle aime plus que tout et qu'elle ne voudrait perdre pour rien – ni personne – au monde.

    - Quel problème? Ne comprend pas tout de suite le jeune homme en caressant le visage épuisé de sa belle.

    - Mon problème Shiro, tu sais bien. Mon problème. Quand je dors et me relève..

    039

    - Le somnanbulisme? Et c'est pour ça que tu refuses de dormir? Parce-que tu as peur de dévaliser le frigo?

    039

    - Sauf qu'avant-hier soir, je n'ai pas fais que dévaliser le frigidaire..

    - Ah? Et, tu as fais quoi d'autre..?

    - J'ai.. je crois.. que j'ai flirté avec Daï.

    039

    - Tu.. Tu?! Tu peux me répéter ça? Tu.. Tu?!

    039

    - J'ai flirté avec Dai. J'ai flirté avec Daï! Tu m'as très bien entendue!

    - Et tu me dis ça comme ça, toi?! Que tu.. tu..

    - Que je n'ai fais que flirter avec lui, rien de plus! Et c'est lui qui me l'a avoué, très honnêtement.

    - Et depuis quand ce gosse est-il honnête?

    039

    - Chéri, la question n'est pas a la moralité de Daï, mais plutôt sur le fait que c'est toi que j'aime et que je ne veux surtout rien compromettre pendant mon sommeil!

    039

    - Nanami.. Cet espèce de somnanbulisme réveille toujours une partie de toi qui fait ce que tu désires réellem..

    - Je n'ai jamais désiré flirter avec Daï! Alors arrête ça tout de suite!

    039

    - Hmmm... mais..

    039

    - Et promets moi plutôt de m'aider a réfléchir a un moyen de pouvoir dormir sans risques! Je t'en pries! Il faut que tu m'aides! Moi j'avais pensé a des chaînes! Ou a une corde! Pour que tu m'attaches a mon lit! Voir a ta présence, toutes les nuits a mes côtés.. Qu'est-ce que tu en dis?

    - Je.. je..

    - Ok, merci. Je prend mon râteau sous le bras alors et je pars me petit suicider sur le champs!

    - Mais non! Je voulais te répondre que c'était d'accord! Si tu veux, je dormirai ici toutes les nuits!

     

     

    *

     

     

    039

    Ainsi, c'est rassurée et en totale confiance que s'endort Nanami ce soir, dans les bras de son Shiro – qui est donc resté chez elle pour la nuit.

    039

    Le jeune homme a l'ouïe finie – et le sommeil léger - et c'est pour cela que sa compagne s'est finalement autorisé a tomber comme une pierre dans un sommeil profond : en cas de crise de somnanbulisme, elle le réveillerait aussitôt et il saurait agir en conséquences.

    039

    Elle en est certaine.

    Il la secouerait énergiquement, pour la réveiller et la forcer a reprendre ses esprits. Puis, elle retournerait se blottir contre lui, pour continuer sa nuit.

    Comme d'habitude. Comme a chaque fois qu'il l'a surprise en train de se promener dans les jardins en dormant. Voir en train de fouiller le réfrigérateur. Voir encore en train de se parler a elle-même ou de pleurer a chaudes larmes dans un recoin de la maison. Bref. Shiro est plus qu'habitué aux petites crises de sa compagne et il saura faire face ce soir encore.

    - Nanami? Fait-il justement en ouvrant les yeux, pour constater que la concernée vient de se relever du lit, pour aller s'étirer devant son miroir.

    - Quoi? Lui répond sans attendre celle-ci en haussant les épaules et en fouillant ses tiroirs a la recherche de vêtements propres – et sexy de préfèrence.

    - Allez hop, on se réveille. On ouvre les yeux, ne se démonte pas le jeune homme en arrivant rapidement vers elle pour l'attraper par la taille et la ramener de force vers lui, - Nanami? Réveil!

    039

    - Oh mais lâche moi, toi. Tu me saoûles, le cingle t-elle en retour en le repoussant avec violence, - Non mais tu vois pas que tu gênes? Que t'es de trop? Que j'en ai rien a cirer de toi?

    Une gifle retentit – et claque bruyamment sur la joue de l'effrontée.

    « Bruyamment », mais sans aucune violence. Parce-que Shiro ne voyait dans cet acte qu'un moyen certain de la réveiller.

    - Hmmm... lui gémit-elle pour récompense de sa victoire, après s'être effondrée dans ses bras sous l'impact – a cause de ce réveil si brusque, - Shi.. Shiro?.. Est-ce que j'ai fais une crise..?

    - Oui.

    039

    - Heureusement que tu étais là alors...

    - Je crois, oui..

    - On retourne se coucher? Je suis crevée..

    Ainsi, et après cette brève interruption, les deux amants décident de se lover a nouveau l'un contre l'autre pour continuer leur nuit en se serrant fort dans leurs bras respectifs.

    Et si la fin de nuit de Nanami sera des plus calmes et paisibles, il n'en sera pas de même pour son chèr et tendre - qui aura bien du mal a trouver de nouveau le sommeil. Parce-que trop occupé a se souvenir des cruelles paroles que vient de prononcer sa propre petite amie a son égard.

    « Tu vois pas que tu gênes. Que t'es de trop? Que j'en ai rien a cirer de toi? »

    Bien sûr, il devrait se consoler en se disant qu'elle n'en pense réellement pas un mot et que ce ne sont que des paroles lancés en l'air et sans aucune reflexion préalable – ou alors, il pourrait aussi se souvenir que les crises de somnanbulisme de sa douce ont souvent été les révélations de ses désirs profonds.

    Et étrangement, tel un grand masochiste, c'est la deuxième possibilité qu'il préfèrera se répéter inlassablement – pendant tout le reste de la nuit. Tout en maudissant un certain jeune homme. Un petit merdeux d'octavien.

    Une petite saloperie a qui il conseille vraiment – et a partir d'aujourd'hui – de surveiller ses arrières...


  • 040

     

     

    *      *

    *

     

    Musique - She's like the wind ♫

    040

    Cela fait quatre jours maintenant que Nanami a prit la soudaine décision d'oublier totalement mon existence. Quatre. Pas un de plus. Ni un de moins. Quatre.

    Cela fait quatre jours qu'elle vient a la maison le soir, pour ne voir qu'Aiko et Hide. Et uniquement eux.

    She's like the wind through my tree
    She rides the night next to me
    She leads me through moonlight

    040

    Cela fait quatre jours qu'elle s'avance vers leurs uniques petites personnes - un grand sourire dessiné sur le visage - pour les saluer d'une amicale bise, avant de discuter avec eux de tout et de rien ; tandis que moi, a côté, je semble aussi visible a ses yeux qu'un moustique caché dans une lampe de chevet.

    Only to burn me with the sun
    She's taken my heart
    But she doesn't know what she's done

    040

    Et cette situation me pèse – je dois bien l'avouer. Mais je préfèrerai mourir que de le lui faire comprendre, évidemment.

    Alors je fais comme si de rien était et continue de vivre ma vie dans mon coin. Ne parlant presque qu'avec Hide – puisqu'Aiko semble me reprocher quelque chose depuis ce soir là. « Quelque chose », qui est bien sûr le fait d'avoir été le salaud qui a profité du handicap de sa copine – tout en prenant évidemment le soin de ne révéler a personne qu'il était au courant de tout.

    Feel her breath on my face
    Her body close to me
    Can't look in her eyes

    040

    Je n'ai pas d'excuses. Je le sais bien - et je ne m'en cherche pas d'aileurs.

    Car oui, dès que je l'ai analysé, j'ai plus que profité de l'habituel petit dédoublement de personnalité de Nanami – qui ne s'est d'ailleurs plus produit depuis quatre jours.

    She's out of my league
    Just a fool to believe
    I have anything she needs

    040

    Mais malgrès tout, malgrès le fait que je me sâche responsable de sa désormais indifférence a mon égard, je n'arrive toujours pas a m'y faire. Non, vraiment pas.

    Parce-que je crois – et c'est avec honte que je l'admet – qu'Hide avait malheureusement raison lorsque la dernière fois, il avait rit en me prétendant accro a cette fille. Putain de merde, je suis amoureux d'une connasse...

    She's like the wind..

    040

    Et cela me ronge et me dévore les entrailles de l'intèrieur.

    Parce-qu'elle est toujours là. Radieuse et sublime.

    Pimpante. Délicieuse.

    Exquise...

    I look in the mirror and all I see
    Is a young old man with only a dream

    Et Hide comprend bien ce que je ressens – vu qu'il est le seul a être dans le secret de mes sentiments idiots pour une pimbêche insipide, comme il l'appèle.

    Alors, en bon ami qu'il est, il tente toujours de me remonter le moral dans l'intimité : elle joue un jeu. Elle feint. Elle tient a moi, elle aussi - mais préfèrerait mourir que de me l'avouer.

    Mouais...

    Je ne sais pas.

    J'en doute...

    Am I just fooling myself
    That she'll stop the pain

    040

    Et me demande toujours comment est-ce que j'ai pû tomber amoureux d'une piailleuse pareille. Dès qu'elle ouvre la bouche, elle est chiante...

    Mais adorable.

    Living without her
    I'd go insane

    040

    Son sourire niais, débile, et parfois a claquer.

    Celui d'une idiote qui croit drôle quand elle raconte une blague de toto.

    Feel her breath on my face
    Her body close to me

    040

    Celui d'une prétentieuse qui se prend un peu trop pour Miss-monde. N'oubliant jamais de rappeler les derniers succès qu'on remportés ses récents concerts.

    Can't look in her eyes
    She's out of my league

    040

    Regardez moi cette grimacière hors-pair qui se transforme en singe en moins de deux. Tout en restant cependant terriblement mignonne...

    Just a fool to believe
    I have anything she needs

    040

    Putain de merde, elle m'énerve.

    Pourquoi est-elle aussi parfaite?

    She's like the wind..

    040

    Ouais..

    Et le pire, c'est que je le pense. J'ai cette conne dans la peau.

    040

    Alors il va falloir que je rentre le plus vite possible.

    Avant de péter un cable et devenir définitivement cannibale en bouffant Shiro aux petits oignons.

    Just a fool...
    She's like the wind
    She's like the wind
    Just a fool...
    She's like the wind
    Just a fool...


  • 041

     

    *     *

    *

     

    041

    - ESPECE DE SOMBRE ABRUTI ! TRIPLE BUSE !

    MAIS QU'EST-CE QUI A BIEN PU TE PASSER PAR LA TETE ?? HEIN ?? HEIN ???

    - Je.. Je suis désolé..

    - Et y'a de quoi ! Et pour la peine tu seras privé de pratique pendant un mois !

    - Non! Vous ne pouvez pas!!

    - Mais je vais me gêner, tiens!!!

     

     

    *    *

    *

     

     

    041

    041

    - Mais comment as-tu pû?! Comment?! Espèce de traître!!! me hurle mon meilleur ami ce soir, peu après que je sois rentré a la maison. Je comprend alors rapidement qu'il a eu vent de ma tentative de fuite – pendant l'entrainement pratique des jeunes pilotes, cet après-midi.

    En effet, a bord de mon chasseur personnel – et au moment que je pensais idéal pour agir – j'ai commencé a m'éloigner le plus possible du Neptania. J'accélérais alors. En essayant en permanence me téléporter : je me disais que la protection du Neptania n'était pas si étendue que ça et que j'en sortirai rapidement. Ainsi, je pourrai donc utiliser ma téléportation éternienne et disparaître de mon chasseur, pour re-apparaitre sur ma terre natale.

    Et là a été mon erreure, car cette fichue protection doit bel et bien être des plus larges – vu que je n'ai réussi, a aucun moment, a me téléporter.

    Puis, quelques minutes après – et bien trop rapidement a mon goût - le vaisseau d'un supèrieur est venu se poster face au mien. Pour me forcer a me rabattre et revenir vers les autres élèves – il ramenait la brebis galeuse qui tentait de s'éloigner du troupeau, en quelques sortes.

    Et a mon grand désespoir, ce « il », évidemment, n'était que cet abruti de Shiro.

    Alors je me suis résigné a faire demi tour. Que pouvais-je faire d'autre, de toutes manières? J'étais furieux. Ma délicate mission venait d'échouer lamentablement et j'avais la rage au ventre.

    041

    - Oh ça va hein, je t'ai déjà dis que j'étais désolé.., je m'excuse a mon interlocuteur fou de rage, en comprenant sa colère, - Qu'est-ce que tu veux que je fasses de plus?

    - T'es vraiment dégueulasse franchement! Jamais j'aurai crû que..

    - C'était un test! Rien qu'un test.

    041

    - Et s'il avait marché? Ton.. test? Tu me laissais derrière toi comme une vieille merde!

    - Et en y réfléchissant, ça t'aurais peut-être pas tant dérangé que ça! Sachant que c'est toi qui m'a dit que tu n'avais pas vraiment envie de rentrer chez nous!!

    041

    - Mais ça ne voulais pas dire que tu devais rentrer sur Octavia sans MOI!!

    - C'est bon! Ca suffit! Je ne recommencerai pas! Je te le promets! Et puis de toutes manières, je suis privé de pratique pendant un mois, alors..

    041

    - Tant mieux!

    - Sympa!

     

     

    *     *

    *

     

    Les jours suivants défilent a vive allure et se ressemblent tous : Nanami se pointe désormais – et tout les soirs – avec Shiro a la maison. En formation, je n'ai plus droit d'approcher le moindre chasseur a moins de dix mètres. Et pour couronner le tout, Aiko est repassée en mode "Glue Extra-forte" - a mon grand désespoir d'ailleurs, vu que je commencais presque a apprécier qu'elle s'amuse a ignorer mon existence!

    041

    - Hey! C'est moi où tu fais la loque au lieu de réviser pour les partiels ?!

    041

    Ah, tiens... Une Sayuri qui vient me tirer de mes songes, alors que je me payais le luxe d'une sieste sous l'un des arbres du parc le plus proche de notre base.

    041

    - Bah, mon groupe est en entrainement pratique, alors moi j'ai rien a foutre... je me contente alors de lui soupirer en refermant les yeux.

    - Tu aurais pû en profiter pour réviser, mais bon! C'est vrai que toi et le sérieux, ça fait deux! Me rit-elle en retour et en s'allongeant a mes côtés, avec une telle proximité que de loin l'on pourrait nous analyser comme un couple qui se repose a l'ombre, en amoureux. Je n'hésite donc pas a le lui souligner,

    041

    - Tu sais que les gens pourraient interpréter quelque chose là?

    - Et? Je suis lesbienne mon chou, ne l'oublies pas!

    - Genre tout le monde le sait..

    - Lorsque l'on est homosexuels Daï, on apprend rapidement a se ficher du regard des autres.

    041

    - La dernière fois, tu employais le mot « bisexuelle » pour te qualifier. Quelque chose aurait changé depuis?

    - Moui, en effet.. c'est vrai! Bah, qu'est-ce que je pourrais te répondre? Peut-être que je m'assume de mieux en mieux en tant qu'homosexuelle a 100%?

    - Quel gâchi quand même.. pfft!

    - Déconne pas, t'avais aucunes chances chou!

    - Han!!

    041

    - Parce-que tu es trop mimi pour ça. Et moi, a l'époque, je les préférais plus âgés et cons. Histoire qu'ils profitent bien de moi, avant de me jeter comme une merde!

    - Ah, je suis désolé..

    - Y'a pas de quoi. Parce-que ça a été quelque chose de super – pour ma part – de me dégoûter du sexe opposé!

    - Mouais..

    - Je te jures! Tu devrais essayer!! Si ça se trouves t'y prendrais goût!!!

    041

    - Hola non! Ca, non! Jamais! Plutôt mourir que de me faire prendre les fesses par une grosse bite!

    - Avec ton ami Hideki.. Vous pourriez.. Par exemple.. Eh eh eh...

    - ARRETE CA TOUT DE SUITE!! J'vais pas en dormir de la nuit si tu continues, tu te rends pas compte que tu m'as donné de quoi cauchemarder pendant trois mois là?!

    A l'unisson, on éclate de rire. Jusqu'à nous calmer pour revenir admirer les nuages artificiels qui se promènent lentement dans le ciel.

    041

    - Depuis quand es-tu sur le Neptania?

    - Hein? Je manque soudain de m'étouffer devant cette question posée avec tant de calme et sérieux. Mon secret aurait-il été percé? Mais comment?!

    041

    - C'est la première fois que je vois ces marques là au visage. J'en ai donc rapidement déduit que tu n'étais pas un bâtard qui avait été conçu pendant l' « enfer ».

    - Eeuhh...« bâtard » ? « Enfer » ?

    - Tu ne sais rien de l'histoire du Neptania, n'est-ce pas?

    - Si, si, un peu! Nanami m'a raconté! Que sur terre c'était l'enfer, et que..

    - Que la terre se faisait attaquer et piller par presque tout les peuples de l'univers. Qu'elle était devenue le jouet de tous et qu'après s'être bien amusés avec la petite planète bleue et faible, ils se sont décidés a répandre l'« aura noire » pour être certains qu'elle finirait d'être rongée a petit feu, jusqu'à imploser et disparaître définitivement de l'univers?

    041

    - Qui ça, « ils », Sayuri? Un peuple en particulier?

    - Je n'en sais rien. Je n'étais pas encore née moi, alors tout ce que je sais me viens des cours d'histoire.

    - J'ai l'impression que l'on ne vous dis pas tout a l'école.. Peut-être est-ce de la peur?

    - Qui es-tu Daï? Et pourquoi es-tu ici?

    041

    - Je.. euh..

    - Je ne te dénoncerais pas. De toutes manières, si j'avais vraiment voulu le faire, tu penses bien que je ne serais pas venue te révéler mes doutes.

    - Je suis Octavien. Comme Hideki. Notre vaisseau s'est crashé dans votre protection il y'a peu, et depuis, on est bloqués ici.

    - Et c'est pour ça que tu as essayé de fuir l'autre fois, a l'entrainement!!

    - T'es maligne dis donc, pour une blonde!

    - Mais les marques de ton ami Hideki, je les ai déjà vues, elles sont assez banales! Par contre, les tiennes, jamais! Alors que me caches-tu encore Daï?!

    041

    - Je suis de la famille royale d'Octavia.

    041

    - Tu es roi alors?! Impossible?! Purée si oui!!  Parce-que ça pète la classe ça!

    - Non, je ne suis que prince!

    - Et c'est où Octavia?! C'est grand? J'en ai jamais entendu parler.

    041

    - C'est une petite planète, sans richesse particulière, et sans aucune puissance.

    - Ne sois pas honteux, y'a pas de mal, vu que la seule dont on parle assez, ce n'est que la grande Eternia. Tu connais, je suppose?

    - Ouaip..

    - La planète prospère aux inébranlables guerriers! Ca fait rêver!

    - Mouais.. Si tu le dis..

    - J'ironise là Daï. J'ironise!

    - Hein?

    041

    - Parce-que nous haïssons Eternia!

    - Gné?!

    041

    - Il paraît qu'ils étaient censés nous protéger. Que la terre et Eternia avaient des liens forts d'amitié et que jamais la grande Eternia ne laisserait la petite planète bleue se faire attaquer, ni envahir.

    La parole étant d'argent, mais le silence d'or, je préfère me taire. Et réaliser qu'en effet, il me semble bien que... qu'Eternia a complètement laissé tomber la terre pendant de nombreuses années.

    Eh eh eh. Que c'est amusant! Aaron a donc abandonné la terre a son triste sort, après avoir prétendu qu'il la protégerait corps et âmes – a l'aide de sa brillante armée!

    Et que la crise de fou rire est proche, lorsque je me souviens qu'Octavia est actuellement sous la protection de la grande Eternia - qui ne la laissera sois-disant jamais tomber!

    041

    - Sayuri?

    - Oui?

    - J'ai des projets pour lorsque je rentrerai enfin chez moi.

    - Hmmm.. Mais tu penses vraiment que tu pourras? Et comment?

    - Trouver et éliminer définitivement de l'univers le peuple de l'« aura noire ».

    - Tu rêves éveillé!

    - Tu veux parier?

    - Mais tout ce que tu veux!

    - Pari tenu, alors!