• 013

    013

    — Heeeey ! Semble soudain l’appeler l’une des adolescentes en levant brusquement la tête dans sa direction — on a un invité de marque les filles, regardeezzz !

     Elle parle en Eternien pour que l’adolescent en face comprenne ses dires.

    La langue eternienne est l'une des plus répandues dans l’univers ; sachant qu’Eternia est considérée comme la planète la plus puissante et glorieuse, il est normal que les autres peuples l’apprennent au cours de leur scolarité.

    013

    — Bonjour, se contente de répondre Arkan, l'air naturel, tout en se rapprochant. 

     — Moi c’est Mango ! s’exclame la jeune extra-terrestre ; celle qui a la peau vert pâle, au visage marqué de feuille jaune.

     — Qu’est-ce qu’il fait là tu penses ? Marmonne la jeune fille aux cheveux mi-longs, en Octavien pour que l'intrus ne la comprenne pas ; car les Eterniens n’apprennent pas les langues étrangères, puisque ce sont les autres qui vont faire l’effort de parler la leur.

    013

    Le jeune Mango ne répond pas à son amie et se relève du sol, tout en continuant de s’adresser au jeune prince d’Eternia ;

    — Alors ? Que nous vaut cette visite ? C’est marrant que vous soyez là ! Marrant et... original !

    — T’approches pas de lui, marmonne à nouveau la même jeune fille que précédemment, pendant que ses deux autres amies, encore assises à ses côtés, se posent autant de questions qu’elle ; en silence cependant.

     — Je cherche quelqu’un, se décide à révéler Arkan en haussant les épaules.

    013

    — Qui ça ? Qui ça ? Le questionne avec curiosité Mango en se rapprochant de lui, tandis que l’une de ses camarades se relève aussi pour la suivre.

    Les deux dernières jeunes filles encore assises sont encore sceptiques quant à la présence de ce jeune prince sur leurs terres. Elles en parlent discrètement, entre elles. 

    013

    Pendant ce temps, Arkan avoue à Mango qu’il recherche Jun, son cousin.

    Il précise le lien de parenté qu’il a avec celui-ci, même si cela n’est pas vraiment nécessaire, car presque tout l’univers connait la famille royale d’Eternia...

    — Tu es sûr qu’il est ici ? s’étonne Mango en réprimant un petit rire. — Je vois pas trop ce qu’il ferait chez nous, tu sais...

     — C’est clair ! Je savais pas que la royauté prenait de la drogue ! Fais l’une de ses amies, debout derrière elle.

    — En plus de ce que je sais sur lui, commence une autre jeune fille en direction d'Arkan — il ne bouge pas beaucoup de chez vous..

    013

    — Je sais ce que je dis ! Se vexe rapidement Arkan, qui ne supporte pas être contredit. — Il est ici, surOctavia. J’en suis certain ! Et je le trouverai.

    — Tu ferais mieux de chercher une aiguille dans une meule de foin ! Le taquine la jeune fille en jogging bleue en haussant les épaules, quand sa camarade a la peau gris foncé ajoute,

    c’est beau... Je veux dire, que tu le cherches... c’est beau !

    — Non, c’est pas beau, la corrige Arkan, stressé — c’est normal. C'est mon cousin.

    — Et sinon, tu as un endroit ou dormir pendant tes recherches ? Ou tu es tout seul ici ? Reprend Mango.

    — Je suis seul. Je reste jamais longtemps au même endroit, alors...

    — Moi c’est Mango ! se présente sans attendre la concernée, — et puis la toute bleue là c’est Tenma, en jogging ! Puis tu as Kalanam, qui a la peau la plus foncée, avec Ombeline, qui est une version plus claire de Kala !

     — En... enchanté. Marmonne Arkan, surpris de ces présentations plutôt rapides.

     — « Version plus claire » ?!? J’t’en ficherai moi ! taquine Ombeline en fusillant amicalement son amie du regard.

     — La « toute bleue »... laisse tomber Tenma d’un air blasé, dans un soupir.

    — Et sinon, vous vivez toutes là ? Demande alors Arkan pour se renseigner discrètement sur la petite bande.

     — C’est une école de danse ici, eh oui, on vit toutes ici. Lui révèle tranquillement Kalanam.

     — De danse ? s’étonne Arkan — vous êtes des danseuses classiques alors ? Dans le genre « tutu, ballerines et compagnie » ??

     — On lui fait une démonstration les filles ?? Propose soudain Mango à ses amies — histoire de lui montrer qu’on est pas des poufs en tutu !! 

    — Une démonstration privée ?? se flatte Arkan, — génial !

    013

    La représentation privée commence alors et les quatre jeunes filles se démènent devant ces deux yeux qui les dévorent d’un regard des plus intéressés.

    013

    En fait, au lieu d’affirmer qu’Arkan « les » dévore, l’ont pourrait être honnêtes et reconnaître qu’il en remarque surtout une...

    013

    Oui, celle en jogging bleu. « Tenma » d’après Mango. La seule qui a maugréé qu’elles « n’ont pas que ça a faire que de danser pour un inconnu.

    Apparemment, elle ne l’apprécie pas.

    Pas autant que Mango en tout cas ; celle-ci a réussi à la convaincre en lui riant qu’il n’était pas “un inconnu”,  mais le prince d’Eternia.

    Mais Tenma lui a alors haussé les épaules en lui marmonnant un bref “mouais, et alors ?”

    013

    Non c’est sûr, elle ne l’apprécie pas ; et la grimace qu’elle esquisse en dansant avec ses amies le lui prouve mieux qu’une preuve par trois.

    013

    Il sourit, l’air amusé par la mauvaise humeur apparente de la jeune fille ; Il est déjà fou de son caractère de cochon. 

    013

    Perdu dans ses pensées en admirant ce petit ballet, l’esprit de l’adolescent se remet à vagabonder... jusqu’au souvenir de son cousin ; qu’il est censé rechercher.

    013

    Pourquoi atténue-t-il son énergie pour ne pas être retrouvé ?

    Que fait-il de si particulier, loin d’eux, pour ne plus vouloir de leurs présences à ses côtés ?

    Que fait-il sur Octavia... ?

    Oui, parce qu’il est sur cette planète, il en est sûr et certain...

    Aurai-il rencontré une femme sur cette planète ?

    Il n’y a que les femmes qui peuvent dévier un homme du droit chemin... 

    Cela expliquerait tout ; sachant les relations houleuses des peuples d’Eternia et d’Octavia, il aura préféré garder le secret sur une éventuelle idylle avec une jeune fille d’ici ! 

     

     

    *

     

     

    013

     Une idylle ? Non, ce n’est pas vraiment le terme idéal pour qualifier les rapports qu’entretiennent Jun et Isis, ici, dans le palais d’Octavia.

     Comme Keichi le lui a conseillé, Jun a donc rejoint la jeune fille dans les jardins royaux ; et maintenant, il s’en mord les doigts.

    Elle est plus froide qu’un iceberg flottant sur la banquise !

     — Tu sais que t’es collant comme mec ? Se moque-t-elle cruellement — ça te dirait pas d’aller compter le nombre de gouttes d’eau que déversent les fontaines du palais ?

    013

    — Désolé, marmonne Jun — je passais dans le coin et je t’ai vue alors...

     — Alors tu t’es dit que t’allais venir me gonfler ?

     — Je... Je pensais pas te gonfler... C’est juste que je te comprends pas, t’as l’air trop bizarre.

    — Pardon ? s’étonne la jeune princesse, — moi “bizarre” ? C’est moi que tu traites de “bizarre” ? Mais laisse-moi rire !! C’est toi qui viens t’imposer chez nous pour me coller comme un chien en Ruth et c’est moi la “bizarre” ?? 

    013

     — Bizarre parce que... commence Jun en baissant les yeux, — parce que tu es censée me connaître...

     — Pardon ? explose Isis dans un début de fou rire des plus moqueurs.

     — Tu m’as hanté pendant des semaines merde ! Reprends Jun dans un début d’agacement — mais meeeerdeeuuh, tu ne t’en souviens vraiment pas ?? Toutes les nuits j’ai vu ton visage dans mes rêves !! Et puis tu me parlais !! Tu m’appelais à l’aide et tu m’appelais !!

    013

    — Mon dieu... J’ai jamais vu plus risible comme technique de drague... se contente de laisser tomber Isis dans un soupir. — T’es pitoyable mec ! Comme tous les eterniens.

    013

    — Avant de te voir en vrai, je t'avais vu dans un rêve.. Plusieurs fois... poursuit Jun en ignorant ses moqueries incessantes, — je ne sais pas encore ce qui nous lie jeune princesse, mais je... 

    013

    — Mais rien ne nous lie, trou du cul !! l’interrompt-elle brusquement en croisant les bras, — RIEN !!! Tu m’entends ?? RIEN !!! Tu n’es qu’un malade !! Un fou !! Retourne dans ton asile sur Eternia va, ça vaudra mieux pour tout le monde !! 

    013

    — Oh putain, pourquoi est-ce que j'essaie de parler à une PISSEUSE pareille, mais qu'est-ce qui ne va pas chez moi !! Si tu veux que je te dises, tu n'es pas BLONDE par hasard !! se met a crier furieusement Jun, en insistant sur les termes “pisseuse” et “blonde”.

    013

     — Et je vais retourner dans mon asile oui ! poursuit-il avec toujours la même hargne, - je ne sais pas ce qui m’a pris de partir te chercher, car finalement, je pense que j’aurai préféré que tu restes dans mes rêves !

    Là-bas au moins tu étais charmante et... et adorable !!

    Et en terminant sa dernière phrase, il disparaît en une fraction de seconde, laissant la jeune Isis seule et encore interloquée par tout ce qu’il vient de lui lancer.

    Puis, au bout de quelques minutes, elle lève les yeux au ciel en soupirant, les yeux humides ; 

    013

    - Tu m’as encore tutoyé... Sombre idiot..

     

     

    *

     

     

    Mais Jun n’est pas encore parti... ; d’abord, il doit remercier son hôte qui a été des plus hospitaliers avec lui.

    Rapidement, il se téléporte donc vers les quartiers de celui-ci pour toquer à la porte.

    — Oui, tu peux entrer, c’est ouvert ! Lui répond immédiatement Keichi comme s'il avait prédit sa venue.

    — Désolé de te déranger... fait tout bas Jun en pénétrant dans la pièce, Je venais juste te dire...

    013

    — Tu veux boire quelque chose ? L’interrompt Keichi avec sa machine a cocktails dans les mains, — Une sangria ?

    — Je vais m’en aller... reprend Jun en ignorant l’invitation a boire de son ami, — je sais pas vraiment ce que je fais chez vous en fait et les miens doivent commencer a s’inquiéter... 

    — Ne nous laisse pas ! Je t’en prie ! Le supplie vivement le blondinet, les dents serrées, — on a besoin de toi, elle a besoin de toi !

    — Pardon ? s’étonne Jun en se rapprochant — qu’est-ce que tu me racontes... 

    — Tu n’es pas ici par hasard Jun. Je te l’ai déjà dit ! Tu t’es dirigé vers Octavia parce que ton destin se trouve ici.

    — Faux, mon destin est sur Eternia Keichi !! Arrêtes de m’embrouiller l’esprit pitié ou je vais vraiment finir a l’asile, comme ta sœur me l’a dit...

    — Ma sœur ignore beaucoup de choses Jun... Comme ton rôle par exemple.

    — Mon rôle ? .....Pfffft....Allez ça suffit Kei... Je peux t’appeler Kei au fait ? 

    — Bien sûr. sourit amicalement Keichi avant de reprendre sur un ton des plus sérieux,

    — Isis est en danger et toi seul peux la sauver. C’est tout ce que j’arrive à ressentir... Alors je te prie de rester auprès de nous. Pour elle.

     — Mais pourquoi ?? Pourquoi moi ?? 

    — Je n’en sais rien ! Mais ces rêves, tu t’en souviens bien n’est-ce pas ? Ils devraient suffire à te faire comprendre que tu es lié à ma sœur ! C’est toi qu’elle appelle à l’aide dans tes visions, pas moi, ni Denzel... Juste toi ! 

    — Mais ta sœur est infecte Kei !! lui lance Jun en faisant des grimaces qui en disent long sur ce qu’il pense de la jeune princesse d’Octavia. — Je ne peux pas rester aux côtés d’une peste pareille, je suis désolé ! 

    — Elle va se radoucir avec le temps Jun, je te le jure !! essaie de le convaincre Keichi avec un petit sourire gêné, — je la connais bien...

    013

    — Mais pourquoi est-ce que tu n’affectes pas une armée qui aurait pour mission de la protéger ?? Continue de pester Jun, — moi je ne suis pas grand-chose tu sais hein... Je suis certain que tu es plus fort que moi même !! Faut pas me surestimer, je ne me bats pas régulièrement et je n’ai aucun réflexe...

    013

    — Mais c’est toi... se contente de lui répéter Keichi, pour sans doute la énième fois — c’est tout simplement toi... Et puis ton destin est ici. Tu n’es plus rien là-bas... Déjà que tu n’étais pas grand-chose avant ton départ... 

    — Oh, mais je t’en prie ! Marmonne aussitôt Jun en fronçant les sourcils — OK je sais que je suis peut-être pas le roi d’Eternia, mais j’ai quand même une image ! Enfin je veux dire que j’existe...

     — Elle t’a déjà remplacé, tu sais... 

    — Pardon ?? 

    — Ta copine, oui... Révèle tranquillement Keichi en avalant une gorgée de sa boisson — hmmm, elle est délicieuse ma sangria, tu es sûr que tu veux en prendre un verre ?

    En silence et les yeux fermés, tant il est blasé par tout ce qui lui arrive, Jun se traîne vers le bar de son ami pour lui obéir.

     013

    — Je te l’avais dit, qu’elle n’était pas faite pour toi... reprend le jeune roi d’Octavia — après tout, ce n’est qu’une eternienne... Tu vaux mieux que ça.


  • 014

    014

    — Ce que j’aime chez toi Kei, lui fait soudain Jun en attrapant un verre de sangria, de la manière la plus ironique qui soit — c’est que tu es doué pour remonter le moral des gens !

     —Je suis simplement honnête ! Rit Keichi, — c’est une qualité, tu sais... l’honnêteté.

    — Oui, oui... lui confirme Jun dans un souffle, avant d’avaler une première gorgée de sangria.

     — Isis n'y verra que du feu. Pour elle, tu ne seras qu’un soldat d’Octavia, fait soudain Keichi en retrouvant son sérieux habituel,

    014

    Moi.. ? Un soldat.... d’Octavia ? songe Jun en laissant échapper un bref soupir de lassitude.

    Quelle idée saugrenue...

    — Ainsi, poursuit Keichi sans attendre la réponse à sa première proposition — tu seras auprès d'elle si un danger se présente.

    — Oyeaaah ! Ironise brusquement Jun en sortant de son mutisme, — déjà qu’elle insinue presque que je la suis comme un mouton... T’es as d’autres des idées comme ça Kei ?? Moi.. Moi, soldat d’Octavia ?? Mon père et mon grand-père vont se retourner dans leurs tombes si jamais je fais cet affront à leur patrie bien-aimée ! As-tu oublié qui je suis ??

     — Ton père serait ravi Jun... lui assure Keichi sans perdre son air calme et posé, — Je crois que lui, il n’était pas spécialement attaché à Eternia. 

    — Oui, je sais ! Lui, il voulait juste être le meilleur, le plus fort... avoue Jun en baissant les yeux, un peu honteux.

     — Pourquoi as-tu honte ? Ton père était un grand homme, j’aurai aimé le connaître, moi ! Il était puissant et ambitieux... Ça, c’était un chef ! Un roi ! Quelqu’un, quoi !

    Intrigué, Jun relève la tête pour dévisager avec suspicion son ami ; quelqu’un qui vante les mérites de son père, c’est si rare de nos jours...

     Aurai-il enfin trouvé des gens qui respectent la mémoire de son défunt paternel ?

    Aura-t-il enfin trouvé des gens qui le regrettent et l’apprécient encore ?

    Aurai-il enfin trouvé des gens comme lui... ?

    Enfin...

     

     

     

    *

     

     

    De son côté, Arkan rentre enfin chez lui, un peu fatigué par toutes ces aventures ; ses nouvelles amies sont allées se coucher après qu’ils aient beaucoup discuté et ri tous ensemble.

    Bien sûr, avant de le quitter, les adolescentes n’ont pas oublié de lui faire promettre de revenir dès le lendemain ; et évidemment, il a accepté, avec un petit sourire en coin.

     

     

    *

     

    Toutes les mères perçoivent avec une grande facilité l’énergie la présence de leurs rejetons et Anne ne fait pas exception a la règle ; Dès que le concerné pose un pied dans leur jardin, elle s’élance au premier étage pour le réceptionner, les yeux pétillants de bonheur. 

    — Arrrghhh mamannn, tu m’étouffes !! râle vivement Arkan dans les bras de sa mère qui s’est jetée sur lui dès qu’il a pénétré dans le hall de la maison.

     —  Tu es entier !! Tu es entier !!! Tu es entier !!! répète-t-elle sans interruption, une bonne dizaine de fois, avant de se reculer pour constater son fils de la tête au pied ; on sait jamais, des fois qu’il en manquerait un morceau... 

    — Il est sur Octavia, annonce très sérieusement Arkan, fièr de sa découverte. — mais je suppose qu’Evaï vous l’a déjà révélé...

     — Pardon ? Qui ça ? s’étonne Anne un peu perdue — Jun ? J’un est sur Octavia ? Tu l’as vu ? Tu as vu Jun ?

    — Non je ne l’ai pas vu, avoue Arkan en constatant qu’apparemment Evaï n’est pas venue ici dévoiler ce qu’ils ont appris ensemble, — je... je ne l’ai pas vu, mais je l’ai senti. Enfin c’est délicat à dire, mais... Il est sur Octavia, c’est sûr et certain.

     La mine d’Anne s’assombrit soudain et elle se met soudain à grimacer, l’air apparemment perturbé par cette information ;

    — Octavia... Tu es sûr mon chéri ? Octavia ? Mais que ferait Jun sur Octavia ?

    — J’en sais rien, soupire l’adolescent, —,  mais je sais qu’il y est. Par contre il atténue son énergie pour pas qu’on le trouve ! Alors je sais pas trop à quoi il joue... Ptèt dont papa saura quelque chose lui.

     — Octavia... reprend Anne en levant les yeux au ciel — Aaron ne m’a pas dit que du bien de cette planète.... 

     — Tout ce que j’ai vu moi c’est qu’il y’a pleins de races qui habitent la planète, mais pleins, pleins, pleins ! Et puis on dirait qu’ils nous détestent !

    — J’en sais pas plus que toi sur Octavia, lui fait Anne avant de se retourner vers l’escalier derrière elle, — vient on va faire des recherches en bas. Aaron n’est pas là pour qu’on puisse lui gratter quelques informations et vu qu’on est jamais mieux servis que par soi-même...

    014

    Ainsi, la jeune mère s’installe donc, moins de trente secondes plus tard, au rez-de-chaussée, sur sa chaise de bureau, pour pianoter sur l’ordinateur familial.

     — Tu vas chercher où, des infos ? Lui demande Arkan en observant tous ses faits et gestes. 

    — Un site où on peut obtenir des renseignements sur chaque planète, chaque peuple, de la galaxie. Lui révèle-t-elle, avant de l’enchainer rapidement sur un ton plutôt taquin ; — dis, tu n'as pas pris de douche depuis ton départ, non ? 

    Arkan rougit, ne sachant pas si le fait de se baigner dans un ruisseau peut être considéré comme une douche... 

    — File, lui ordonne alors Anne sans lever les yeux de son clavier — va te prendre un bon bain chaud et frotte-toi bien ! 

    — Maiiis euh... 

    — J’ai dit file ! 

    L’adolescent retourne alors, en maugréant, au premier étage, pour obéir et s’enfermer dans la salle et bain.

     014 

    Des informations sur Octavia ? Anne en trouvera rapidement. 

    Si elle et son époux ignorent tant de choses sur cette planète c’est uniquement parce qu’ils ne se sont jamais intéressés à ce peuple.

     Ou plutôt, à ces peuples...

    014

    Une planète où cohabitent en paix des centaines de races diverses.

    Une planète qui est principalement gouvernée par un jeune roi.

    — Keichi Dakémo —

    014

    Ces lignes sont accompagnées d'une photo du souverain cité précédemment et Anne a bien l’impression de reconnaitre un visage... Ou plutôt des marques.