• 161

     

     

    Greensleves ♪

     

     

     - Tu l'as invité à ce concert? Reprend Vanessa en fusillant du regard cette bande qu'elle méprise plus que tout au monde.

    - Non, bien sûr que non, répond sans attendre Kylian.

    Puisqu'il ne les vois plus, ces gens-là. Puisqu'il avait promit à sa compagne de ne plus jamais avoir rien a faire avec eux.

    Ainsi, et logiquement...

    Ce n'est pas lui qui les invités à cette représentation.

     C'est ce que son regard gêné est en train d'essayer ; en vain cependant ; d'expliquer à une fiancée bien trop sceptique pour se sentir rassurée.

     

     

    *

     

     

    A quelques mètres de là, une voiture est garée soigneusement de l'autre côté de la route. Noire. Peinture métallique. De belles gentes en acier... Sans doutes la propriété de quelqu'un d'influent et fortuné.

    D'un mafieux, par exemple.

    La vitre du conducteur se baisse doucement pour qu'un viseur cherche adroitement sa cible... 

     Et la trouve.

    Entourée de quelques personnes insignifiantes...

     Mais elle est là. Elle...

    Et ce soir...

    Elle va tomber.

     

    Adieu, Kylian Gutter.

     

    Un silencieux tire avec précision.

    Et fait mouche....

     

    161

    ... Sur une enfant.

    Une adolescente plutôt. Ophélia Gutter... Qui venait de se jeter sur son frère ainé.

    161

    Pour tenir son rôle jusqu'au bout.

    Parce que l'ange n'avait pas besoin d'apercevoir la menace pour sentir quand est-ce qu'elle allait frapper. Parce que l'ange savait. Parce que l'ange l'avait ressenti... « Il allait être en danger. Lui... Celui qu'elle s'était toujours juré de protéger, peu importe le prix à payer.. » L'adolescente, l'ange, l'avait ressenti du plus profond de son âme... Son coeur en avait fait un bond dans sa poitrine et son regard s'était aussitôt porté vers la menace qui allait frapper. Alors, c'est aussitôt qu'elle y a réagi. Avec ses maigres moyens... Sa vie.

    Plusieurs dizaines de regards se tournent dans la seconde et dans un seul et même mouvement. Vers la direction du drame.... où deux corps viennent d'être propulsés en arrière avec violence.

    Une très jeune fille... Une star célèbre...

    Une très jeune fille... qui semble avoir protégé le chanteur des « Apologize »... d'une balle.

    Les cris fusent, les caméras s'excitent pour quelques malheureux clichés, les hurlements percent la nuit devant la scène des plus tragiques... Tous cherchent les coupables de la tentative de meurtre -du meurtre de l'ange.. -, mais personne ne trouve rien ni personne à accuser. Le coupable s'est déjà enfui en se mêlant avec habileté à la circulation routière.

    Les Gutter se terrifient. S'agenouillent en tremblant vers les deux plus jeunes enfants de la fratrie en les appelant par leurs prénoms.

    - Kyle?! Ophé?! Kyle?... Ophé..?!?

    Kylian balbutie très vite à ses proches, encore un peu sous le choc de la chute et légèrement dans les vapes,

    - Je.. Je... O... Ophé? Qu'il gémit juste après, réalisant le corps inerte de la concernée.

    Un mauvais rêve?
    Ne serait-ce qu'un mauvais rêve?
    Surement...

    À moins que...

    161

    Parce que la jeune fille ne semble pas prête à répondre à son aîné...
    Parce que le petit ange ne répondra plus jamais.. à son aîné.

    Plus...

    ... Jamais.

    161

    - Ophééééééééééééééééééééé!

    Et il aura beau hurler tout ce qu'il voudra, en secouant de toutes ses forces ce pauvre corps ensanglanté et sans vie, rien ne changera plus jamais le triste dénouement du destin d'Ophélia Gutter...

    Plus....

    Jamais.

    161

    Car ce soir, l'ange s'en est bel et bien... allé.


  • 162

    *     *
    *

     

    Cinq jours.

    Cela fait désormais deux jours que la jeune Ophélia Gutter s'est fait assassiner sur les marches du palais des spectacles de Berlin.

    Et qu'elle est morte très vite, dans les bras de son propre frère...

    Cinq jours.

    Cela fait deux jours que Kylian Gutter reste muet. Ne balbutiant que quelques mots lorsque son entourage tente de le sortir de force de sa léthargie en lui posant une question, par exemple.. Et encore. La majorité du temps, même ces pauvres tentatives restent vaines. Le jeune homme jugeant désormais qu'il n'a plus à converser avec le monde ou avec autrui. Avec un monde qui n'a décidément rien de bon à apporter, à part de la souffrance aux pauvres êtres innocents, bien entendu...

    Oui, Kylian est furieux, oui.

    Parce qu'il n'y avait qu'elle qui méritait ce qu'il y avait de meilleur. Qu'elle.. Uniquement.

    Et au lieu de ça, le ciel, l'au-delà, ou ce que vous voulez, appelez-le comme vous le voulez selon vos croyances, s'est contenté de la sacrifier comme une vulgaire bête d'abattoir.

    Alors oui, Kylian est furieux. Fou, de rage...
    Et de désespoir.

    En colère contre le monde, lui-même, et aussi sa jeune soeur, oui..

    Que lui avait-il pris, à cette idiote?! Pourquoi se sacrifier pour lui, après tout...

    Elle qui avait encore toute la vie devant elle. Tandis que lui, n'était après tout qu'un pauvre chanteur anciennement camé et complètement paumé dans un monde, une terre, où il n'avait jamais su trouver sa place...

    Il aurait aimé mourir ce soir-là, oui.
    Ainsi, il aurait pu la retrouver...
    Cet ancien amour. Son premier, amour...
    Oui, il aurait pu mourir, lui, ce soir-là...
    Cela n'aurait pas été un crime, une horreur, une tragédie. Cela aurait presque été logique...

    Il n'attendait plus rien de la vie...
    Tandis qu'elle, si.

    « La vie n'est décidément qu'une belle salope... »

    Puisqu'elle autorise qu'un fils de chien tel qu'Iwan puisse assassiner une jeune fille, en tentant de le viser, lui...

    Les raisons de ce connard? Une jalousie sans nom à son égard à cause des sentiments qu'il vouait à une tierce personne... : Franz, son chef de gang.

    Kylian en a encore la nausée et le fait que son comparse métissé ait très vite abattu Iwan pour le venger n'atténue pas sa douleur, bien au contraire...  : en agissant ainsi, il n'a fait qu'offrir le repos éternel à un fils de chien... Un enfant de salauds qui n'aurait mérité que la torture, mais surtout pas la mort... 

    162

    Alors, Et plus désespéré et nauséeux que jamais, Kylian reste, ce soir, désormais là. Assis dans un coin du salon de son appartement. Toutes lumières éteintes. Pleurant à nouveau toutes les larmes de son corps. Se recroquevillant sur lui même en gémissant de désespoir, priant désespérément le ciel de tenter quelque chose, n'importe quoi... Pour le ramener auprès de sa soeur.

    Car sans son ange, il n'est plus rien et n'attend plus rien...

     

    162

    Et il sait bien que Vanessa ne va plus tarder à rentrer à l'appartement.

    En effet, il pourrait se dire qu'il lui reste encore quelque chose, sur cette terre... Mais non. Même cette idée-là ne lui redonne plus confiance en la vie. Alors, la pauvre blondinette le retrouvera surement dans quelques minutes pour le constater, une nouvelle fois, dans un bien pitoyable et pathétique état.

    Quoique non! Pas tant que ça, en fait! Parce que ce soir, il n'a pas bu! Hors d'ordinaire, elle avait pour habitude de le retrouver baignant dans ses larmes et son vomi à cause d'un abus de consommation d'alcool! La cocotte pourra donc s'estimer heureuse, ce soir.. Se retrouve presque à faire de l'humour Kylian, ridiculisant avec ironie son désespoir.

     

    162

    Il n'a plus rien. Son ange, son petit ange, qui avait toujours été là, la seule, qui avait toujours su le sonder, le protéger, le comprendre et l'analyser, s'en est allé, définitivement.

    Il n'a plus rien!
    Sa famille?
    Oh, quelle bonne blague... Ils l'aiment, mais ne le comprennent pas...
    Ils l'aiment, mais au fond le jugent tel un poids.


    Il le sait bien. Il l'a toujours su.
    Partout, il est de trop... Il gêne.

     

    162

    Et il y a cinq jours, son ange l'a cruellement quitté...

     

     

    *

     

     


    La porte de l'appartement s'ouvre doucement. Ça y'est, la voilà de retour... Sa Vanessa pourtant fiancée dévouée. Comme à chaque fois depuis ces cinq derniers jours, elle se précipite vers lui pour s'agenouiller et se mettre à son niveau. Avec tendresse, elle lui caresse ensuite la joue et lui murmure quelques mots tendres et réconfortants, elle pense ainsi faire le nécessaire, être là pour lui dans ces moments noirs qu'il doit traverser et affronter depuis peu...

    Elle pense, mais elle à tort : voilà que d'un geste vif il la repousse et se relève d'un bond du sol, grommelant dans sa barbe inexistante. Il n'a besoin ni d'elle ni de personne... Il n'avait besoin que de son ange.

     

    162

    - Pfffft. C'est terminé Kylian, soupire Vanessa avec lassitude en observant son amant s'arrêter alors qu'il s'avançait vers la salle de bain. Sans doute pour s'y enfermer, comme d'habitude, pense alors la jeune femme blonde, dépitée.

     

    162

    - Sans blague? Se moque sans attendre Kylian pour répondre à son interlocutrice et fiancée, sans se retourner cependant ; comme si elle ne méritait pas cet effort... - merci de me l'apprendre, car tu sais que j'attendais sa résurrection, moi? Je commençais à penser qu'elle avait loupé le bus de l'au-delà ! Un peu plus et je lui passais un coup de fil pour lui dire de se magner, pfiouh !

    162

    - Entre nous, Kyle... se contente de préciser Vanessa dans un long soupir qui en dit long sur son agacement qui est désormais des plus palpables.

     

    162

    Kylian ne réalise pas vraiment sur le coup.
    Que sont ces deux mots qu'elle vient de lui prononcer?
    Il a l'impression de les avoir mal entendus...
    Viendrait-elle là de lui annoncer une rupture?
    Il n'y croit pas vraiment, mais pourtant son coeur se serre déjà.

    Alors, il décide de garder le silence en restant immobile à l'autre bout de la pièce. Les yeux humides...

    Qu'elle parle à nouveau! Il lui laisse la parole et se contente de déglutir de douleur et en silence. S'il existe quelqu'un là-haut, qu'il fasse qu'il se soit trompé en imaginant une probable demande de rupture...
    Il ne le supporterait pas.

    Et puis de toute manière, elle ne peut pas lui faire cela.
    Pas maintenant...

    Alors patiemment il attend.
    Qu'elle sache répéter ses mots.
    Il les attend, avec une peur croissante...

     

    162

    - Lorsque tu m'as promis que tu n'aurais plus jamais aucun contact avec cette bande, reprend Vanessa pour tout de même justifier sa précédente annonce, - C'était le dernier mensonge que je t'accordais, Kyle. Parce que je ne veux plus... parce que je ne peux plus... Vivre aux côtés d'un habile menteur...

     

    162

    - Je n'avais plus de contacts avec eux.

     

    162

     

    - TU MENS KYLIAN! Encore une fois, TU MENS!

     

    162

     

    - Ok. Si tu veux... Je mens.

     

    162

     

    - Et il faut que tu te rendes compte que c'est à cause de ces mensonges que tout va mal, que ta soeur est morte et que notre histoire est désormais terminée... Tout est de ta faute, au fond, tu es le responsable de tout... soupire une dernière fois Vanessa avant de quitter l'appartement d'un pas lourd. 


  • 163

    *    *
    *

     



    Une semaine...



    163

     

    Cela fait maintenant une semaine que Kylian a brusquement disparu de la circulation. Laissant ainsi Vanessa se faire ronger par la culpabilité.

    Parce qu'en effet, et elle en a bien conscience, cette nuit là, elle n'était pas censée s'en aller de cette manière, en le laissant seul derrière elle, dans un état semi-dépressif...

    Sa réaction était des plus irréfléchies et elle en avait pleinement conscience, puisque ce n'est que deux heures plus tard qu'elle s'était enfin décidée à rebrousser chemin pour revenir a ses côtés, réalisant l'horreur de son geste.

    Mais il était déjà trop tard. Leur appartement commun était déjà vide de sa présence, et elle, eh bien il lui restait tout simplement plus que ses larmes pour pleurer et ses mains pour s'attraper la tête avec violence en hurlant le prénom de son amant disparu ; deux voisins étaient même venus se plaindre, à un moment, grommelant que ce n'est pas parce que la jeune femme était chanteuse et réputée qu'elle devait tout se permettre dans ce lotissement ! Vanessa mourrait de honte et marmonnait des excuses entre deux sanglots et reniflements bruyants.

     

     


    *        *
    *

     



    163



    Trois nouvelles journées s'écoulent encore... Pour qu'un détective privé soit finalement engagé pour retrouver la trace du jeune chanteur. Parce que son absence semble désormais trop insensée pour que ses proches puissent continuer de croire à un simple éloignement dans l'unique but de prendre du recul pour se remettre du décès de sa soeur cadette.



    163

    Il lui est peut-être arrivé quelque chose de grave... Vanessa culpabilise et prie le ciel plus que jamais.

     

     

     

    *      *
    *

     



    Pendant ce temps, ailleurs...

    - Arrête.. Repousse Tiphanie avec gêne, rougissante, pour esquiver le baiser que l'un de ses meilleurs amis vient de tenter de lui offrir. Elle en tombe des nues, car elle n'aurait jamais pu imaginer que le frère jumeau de son défunt époux puisse un jour être capable d'une telle tentative, - J'aimerai rester seule maintenant.. qu'elle marmonne, honteuse, agacée, blessée et vexée, - Alors si tu pouvais t'en aller, ça serait vraiment très gentil de ta part, Hanz.

    - Excuse-moi.. Lui fait alors honteusement son audacieux ami, timide, - C'est vrai que c'est pas vraiment le moment pour toi, et je..

    - Ça ne sera jamais le moment Hanz! Rétorque sans attendre Tiphanie, les sourcils froncés par la colère.

    - Pour Peter? Ose demander Hanz avec naïveté.

    - Hanz ! Comment oses-tu... n'en revient pas Tiphanie en se mordant les lèvres, reprenant ensuite très vite en serrant ses petits poings, - t'imaginer que je puisse déjà le remplacer ! Avec toi, en plus...

    - Alors, c'est bel et bien Peter... en hausse les épaules Hanz, dépité.

    ...Qui va donc bel et bien devoir disparaître... qu'il songe en soupirant, avec une sérénité plutôt effrayante. Un serial killer préparant son prochain meurtre aurait l'air plus rassurant en ce moment...

    - Je vais te laisser, Hanz, viens lui faire amicalement la bise Tiphanie pour ensuite s'en aller d'un pas lourd. Ses mains rejoignent ses poches et elle essaie de comprendre... « Comment a-t-il pu.. Tenter cela? ». La jeune femme est plus que blasée.