• 152

     

     

     

     

     

    Ce matin, c’est lovés l’un contre l’autre que Kylian et Vanessa se réveillent doucement, après une longue nuit très agitée.

    Vanessa est aux anges. Cette nouvelle année commence merveilleusement bien. Leurs amis ? Ceux qui célébraient le 31 avec eux, à la salle de fête ? Ils les ont un peu quittés sans prévenir, puisqu’après avoir fait l’amour comme des bêtes dans la Vectra, ils ont rapidement décidé de se rendre ici. Dans la chambre d'hôtel de Kylian. L’endroit étant quand même plus sympathique pour continuer des ébats amoureux épuisants.

     

    — Tu reviens à la maison ? Susurre doucement Vanessa à son homme, entre deux baisers dans le cou que celui-ci ne peut s’empêcher de lui déposer sans presque la moindre interruption.

    — Hmmm... Ouais, ça peut se faire, lui répond celui-ci d’un air taquin, avant de lui imposer une sévère et délicieuse condition — mais pour ça, il faut que tu sois très, très gentille aujourd’hui...

     

    Alors la jeune femme l’attrape vivement par le cou pour l’embrasser de nouveau, jusqu’à retomber sur le dos sous la pression de ces lourds kilos masculins. 

    Désormais prisonnière de l’emprise d’un homme affamé et vorace, elle écarte alors à nouveau les cuisses pour qu’il épouse parfaitement son corps frêle et déjà brûlant de désir. 

     

    Puis une sonnerie de téléphone portable se joint brusquement à la fête.

     

    — Y’a des gens, faudrait les tuer... grogne immédiatement Kylian, tout en glissant sa main droite dans la petite culotte de sa partenaire.

    — C’est Tania, je.. Je dois répondre, a bien du mal a prononcer Vanessa entre deux gémissements ; ces doigts habiles qui savent si bien jouer avec ses parties intimes ne peuvent la laisser indifférente.

    — Elle peut attendre... lui rappelle Kylian dans un murmure, avant de revenir s’emparer de ses lèvres.

    — Non, l’interrompt-elle doucement en le forçant à reculer son visage du sien — pour qu’elle m’appelle le Premier de l’an, c’est qu’il y’a quelque chose... Excuse-moi, mais je dois répondre.

    — Raaah, OK, OK, vas-y, capitule Kylian dans un long soupir, en la laissant enfin s’échapper de ses bras pour aller récupérer son téléphone portable, jeté a l’autre bout de la pièce avec ses vêtements.

     

    C’est donc sans attendre une minute de plus que Vanessa rappelle en vitesse l’interlocutrice qu’elle a déjà manqué.

     

    — Oui, allo. Tania ? C’est moi, fait Vanessa dans le combiné, une fois qu’elle a récupéré sa meilleure amie à l’autre bout du fil — tu voulais me dire quelque chose ?

    — Je.. J’espère que je ne te dérange pas.. Tu.. Tu... tu es avec.. ? Lui répond alors celle-ci, d’une voix que son interlocutrice n’est pas habituée à percevoir de sa part. 

    — Tania ? Qu’est-ce qui ne va pas ?

     

    Elle a pleuré. Sa gorge nouée lorsqu’elle tente de marmonner quelques paroles la trahit. Vanessa prend rapidement peur. La soirée du 31, qu’elle et Kylian ont écourté pour s’isoler en amoureux, a sûrement dû virer au cauchemar pour le reste de la bande. Voir uniquement sa meilleure amie.

     

    — C’est.. C’est fini avec Yann.. finis par avouer Tania en éclatant en sanglot, réaction qui fait immédiatement réagir Vanessa avec vivacité,. 

    — QUOI ?? Mais comment ??

    — Quelque chose me dit que la journée sexe, ça sera pas pour aujourd’hui, se grommelle à lui-même Kylian, en arrêtant de provoquer sa belle de caresses sensuelles.

    — Est-ce que tu peux passer...? Supplie désespérément Tania dans un combiné déjà inondé de larmes. 

    — Je suis chez toi dans quinze minutes. Et en attendant, va prendre une douche ! Ça te fera du bien.

    — OK.. Alors à tout de suite.. Trouve à peine la force de lui sangloter son interlocutrice, avant d’interrompre la conversation.

    — Quelque chose ne va pas avec Tania ? questionne désormais Kylian lorsque sa petite amie a enfin raccroché, puis lancé sur le lit, son téléphone portable. 

    — Ca a l’air d’être fini avec Yann, lui apprend-elle en réponse, — et j’ai peur de comprendre ce qu’il s’est réellement passé.. Yann et Tania, quand même..

    — Donc ça te donne une excellente excuse pour m’abandonner ici, seul, comme un pauvre petit malheureux ! Snif... se plaint avec tristesse Kylian en enfilant sa plus jolie coquille de Caliméro. 

    — Ça te laissera du temps pour faire tes bagages, ne perd pas le nord une jeune femme amoureuse qui veut récupérer au plus vite l’homme de sa vie — et on se retrouve ce soir à la maison. Notre maison.. 

    — Ce soir ? Marmonne de nouveau Caliméro en ramenant sa belle contre lui, — parce que tu vas passer toute la journée avec Tania ??

    — Dans le doute, je prévois une grosse marge, oui. Mais bon je t’appelle pour te donner du nouveau, ne t’inquiètes pas... le rassure-t-elle rapidement, les yeux emplis d’amour, avant de lui offrir un long et tendre baiser.


  • 153

     

     

     

    *

     

     

     

    153

    — Merci d’être venue si vite... remercie chaleureusement Tania en pleurant encore et encore, mais cette fois dans les bras de sa meilleure amie — c’est Kyle qui doit m’en vouloir d’avoir gâché vos retrouvailles.. 

    — Du tout, ne t’inquiètes pas, la rassure rapidement Vanessa, avant de reprendre avec sérieux, — alors, tu m’expliques ? Comment, et pourquoi ?

    — Il m’a trompé Ness, c’est tout. Hier soir... 

    — Quoi ? Yann ? Yann, te...

    — Oui ! Oui.. Je.. Je l’ai laissé quelques minutes seul, c’est vrai, mais bon en même temps on est pas tout le temps l’un sur l’autre, alors.. Enfin bref, a un moment je me mets a le chercher, et impossible de lui mettre la main dessus, alors je fouille, je fouille... jusqu’à ce que je le vois dans un petit salon, en train d’emballer une nana. Je.. Je sais même pas qui peut bien être cette pute.. Mais tout ce que je sais, c’est qu’il l’emballait bien comme il faut, en lui mettant les mains au cul.

    — Et ? Tu es allée lui tirer les oreilles ? Le baffer en public ? 

    — Même pas... Je.. Je sais que ça va te surprendre, mais non. J’ai juste rebroussé chemin, pour retrouver le salon des garçons...Et.. Et ensuite, quand ils ont tourné leurs yeux vers moi, je.. je.. Je leur ai simplement demandé si quelqu’un pouvait me ramener à la maison...

    — Et ? Ne me dis pas que tu t’es fait ramener ici, en laissant Yann seul avec sa pétasse ?

    — Si... Zell s’est rapidement proposé pour me ramener en moto, alors j’ai pas hésité.. 

    — Tu leur as dit ? À Erwan et Zell ?

    — J’ai pas eu besoin... Vu que j’arrêtais pas de pleurer, Zell m’a pris par la main et on est partis..

    — OK, alors je suppose qu’Erwan a dû chopper Yann après ton départ. Il lui a sûrement passé un savon ! Ne t’inquiète pas surtout. Ton macaque était complètement défoncé hier. Si ça se trouve aujourd’hui il se souvient déjà plus de rien !

    — C’est fini Ness ! Je ne veux plus rien avoir à faire avec lui. Fini.

    — Mais non voyons.. C’est la colère qui te fait parler.. Attends de l’avoir au téléphone, ou mieux, en chair et en os, et expliquez-vous. Gifle-le, insulte-le, et...

    — Non. Je ne saurai pas pardonner, comme toi tu as pardonné à Kyle. Moi, je ne peux pas.

    — C’était un petit faux pas lors d’un réveillon Tania, et tu sais très bien qu’il était défoncé.. Je dis pas que ça l’excuse, mais tu devrais réfléchir a deux fois avant de..

    — Mais c’est déjà tout réfléchi ! 

    — Parle lui au moins, calmement.. Parce que là tu es en train de réagir exactement comme moi avec Kyle.. Et j’ai pas du tout envie que tu subisses ce que moi j’ai subi. Ça fait mal Tania, trop mal...

    — Je lui déjà raccroché dix fois au nez depuis ce matin. Puis j’ai éteins mon portable et dis a maman que j’étais pas là si Yann m’appelait sur le fixe.

    — Dix fois ? Il t’a déjà appelé dix fois ? Et beh.. Tu imagines sans doute dans quel étât il est le macaque ? Il doit plus savoir où se foutre !

    — Mais arrête de le protéger merde ! Tu sais ce qu’il disait de toi ? Tu le sais au moins ?? 

    — Je me fous de ce qu’il pense de moi. Tout ce qui m’importe c’est que tu l’aimes autant que j’aime Kyle, alors je tente tout pour t’obliger à sauver ton histoire. C’est tout. Ce qu’il pense, lui, je m’en contrefous comme de l’an quarante..

    — Ce qui me fait le plus chier, c’est qu’à un moment je te trouvais idiote de ne pas pardonner à Kylian. Je jugeais ta réaction plus qu’excessive et conne.. Et maintenant que c’est moi...

    — Oui, il faut le vivre pour le comprendre, c’est sûr.

    — Et maintenant ?? Comment est-ce que tu as fait pour lui pardonner ?? Dans ta tête, tu ne le vois plus bécoter Avril Lavigne ? Ni la toubib aux cheveux gras ??

    — Je ne vois plus ces images car je ne le veux pas. Je l’aime Tania. Et rester loin de lui m’anéantit, alors..

    — Et s’il recommence ?

    — Il ne recommencera pas. Parce que'on s’est fait bien trop de mal tous les deux, pour risquer de s’en faire à nouveau.

    — Je vous comprends pas. Mais je vous respecte. Vraiment..  Aussi, Kylian n’est pas Yann... Autant Pikachu c’est un bisounours, autant Yann..

    — Qui est-ce ? Demande vivement Vanessa en direction de la porte, juste après qu’elle et son amie aient brusquement entendu toquer avec violence ; la porte étant fermée à clef ; les deux jeunes femmes préférant rester seules entrent elles pour parler de maux de cœur.

    — Tania.. Ouvre-moi, s’il te plaît.. 

     

    153

     

    — DÉGAGE ! Ne peut s’empêcher de hurler la concernée en reconnaissant immédiatement la voix de son ex-petit ami — DÉGAGE DE CHEZ MOI ! OU J’APPELLE LES FLICS !

    — Tania, ne fais pas ça, et ouvre-lui.. Lui chuchote alors Vanessa — s’il te plait.. Où tu le regretteras tôt ou tard...

    — NON ! Hurle à nouveau Tania avec rage, — JE NE VEUX PLUS LE VOIR, PLUS JAMAIS !! TU M’ENTENDS YANN ?? TU M’ENTENDS ??? TOUT EST FINI ENTRE NOUS !! TOUT !! TOUT !!!!!!!!!!!!! ALORS, SORS DE CHEZ MOI, ET DE MA VIE !!! IMMEDIA...

    La porte vient brusquement d’être ouverte, puis claquée. Par Vanessa qui surgit maintenant dans le couloir où se trouve le jeune homme, laissant ainsi seule derrière elle, sa meilleure amie.

    — Yann.. Ne s’émeut-elle rapidement devant le visage ravagé par les larmes du concerné — laisse-lui du temps..

     

    153

     

    — Laisse.. Laisse-moi entrer Vanessa.. Il.. Il faut que je lui parle.. 

    — Ça ne ferait qu’empirer les choses que vous alliez vous hurler dessus maintenant Yann.. Alors, pour le moment rentre chez toi, prends une bonne douche, et laisse-lui un peu de temps.. 

    — MAIS IL NE S’EST RIEN PASSE TANIA !! Hurle soudain Yann pour imiter les cris hystériques de sa petite amie, il y’a à peine quelques minutes de cela, — JE TE JURE QU’IL NE S’EST RIEN PASSE !!!

    — ON NE JURE PAS QUAND ON MENT !! CONNARD !! lui répond sans attendre celle-ci sur le même ton et avec la même violence.

    — Yann.. Reviens doucement à la charge Vanessa — s’il te plaît, va-t’en.

    — Mais lâche-moi, bouffonne ! Ça te ferait bien trop plaisir que je me casse, hein !

    — Et pourquoi est-ce que ça me ferait plaisir ?

    — Parce qu’on a jamais pu se saquer tous les deux ! Poufiasse ! 

    — Et bien c’est là qu’on cerne la différence entre une bouffonne et un abruti mon grand. Parce que moi je n’ai jamais souhaité la fin de votre histoire ! Pour son bonheur.. Et uniquement son bonheur ! 

    — Ah... Ah... C’est vrai.. ? Tandis que moi j’ai toujours souhaité que Kyle te sorte définitivement de sa vie... Mer.. Merde... Putain de merde.. J’y crois pas.. T’es vraiment une fille bien alors ?

    — Rentre chez toi Yann. C’est vraiment un conseil d’ami pour vous sauver que je te donne là.. 

    — Mais tu vas m’aider, hein.. ? Tu.. Tu... Tu.. Tu vas lui dire a quel point je l’aime et que.. Que.. Que je ne suis rien sans elle.. Hein...? Dis-moi que tu vas le lui dire... Hein..? D’accord... ? Je t’en prie.. Je t’en prie..

    — Oui, Yann. Tu peux compter sur moi.


  • 154

     

     

    *      *

    *

     

     

     

    Malheureusement pour Vanessa, sa meilleure amie tournera en dérision sa promesse, quelques jours plus tard, puisque celle-ci prendra finalement la décision de quitter Berlin pour se faire héberger par un oncle qui vit à quelques centaines de kilomètres de là. 

    Un gros éloignement qui ne peut que lui faire que du bien selon elle ; pour l’aider à se sevrer des sentiments terrifiants qu’elle éprouve pour le guitariste des Apologize. 

    Oui. Elle est plus que certaine du côté bénéfique de son choix et campe furieusement ses positions, même lorsque Vanessa lui répète ; sous toutes les formes possibles ; que la fuite n’est que le recours des lâches qui n’osent plus affronter leurs peurs et soucis.

     

     

     

    *      *

    *

     

     

     

    Ainsi, cela fait maintenant trois jours.

    Trois jours que Yann déprime, seul dès qu’il le peut, ou muet et fade quand il est compagnie de ses amis. Parce que le pauvre continue de se rendre aux répétitions de son groupe, sans motivation ni énergie cependant.

     

    Mais aujourd’hui, Vanessa se sent obligée de venir le voir seul à seul, peu après qu’il se soit ; une fois de plus ; isolé dans sa chambre personnelle.

      

    — Je suis désolée Yann.. S’excuse t-elle rapidement, après s’être assise a ses côtés, a même la moquette, — j’ai essayé, tu sais.. Vraiment... 

    — C’est pas ta faute.. J’aurai dû m’en douter que c’était peine perdue de toute façon..

    — Dis pas ça.. Et laisse faire le temps, comme je te l’ai dit..

    — Pourtant j’ai presque rien fait avec cette fille, je te le jure.. D’ailleurs je me souviens même pas de son visage ! C’est pour dire... Et puis on a même pas couchés ensemble, rien.. Alors je comprends pas sa réaction, vraiment pas... 

    — Elle t’a vu l’embrasser et la peloter, Yann. De ses propres yeux... 

    — Mais comment est-ce qu’elle peut ruiner une histoire pareille, pour un pauvre smack à une fan ?? Hein ?? C’est du délire..

    — Je pense que c’était plus qu’un smack Yann.. Mais on va arrêter d’en parler, d’accord ? Parce que tu dois aller de l’avant. Pour toi, et pour le groupe.

    — Le groupe... Pfff... Là, tu vois, j’ai qu’une envie, c’est de tout envoyer valser. Parce que sans Tania, j’suis rien Vanessa.. Elle m’a trop apporté et je saurai jamais l’oublier ni la remplacer.

    — Yann, si tu envoies tout valser, tu sais bien que c’est définitivement que tu pourras lui dire adieu.. Parce que tu connais Tania, non ? Elle méprise les loosers et les faibles.. 

    — Mais JE suis faible sans elle. Et j’ai plus envie de rien, à part de me flinguer...

    — Alors, garde pour toi ce côté larvesque et mens ! Montre-toi fort, drôle et talentueux, comme à ton habitude. Parce que c’est ce sont ces qualités-là qui l’ont séduite. 

    — Et si je lui laisse un SMS tous les jours ? « Je t’aime, pardonne-moi », tu penses qu’elle finirait par craquer et revenir ?

    — En tout cas, ça l’empêcherait d’oublier ton existence.

    — Alors je vais le faire. Tous les jours, sans fautes !!

    — Elle va adorer. C’est certain.

     

     

     

    *      *

    *

     

     

     

    154

    — Coucou Kyle, salut amicalement Jeyne dans le combiné de son téléphone portable, pour prendre des nouvelles du concerné. En effet, depuis que celui-ci est retourné vivre chez son ex, redevenue actuelle, petite amie, il ne donne plus presque plus signe de vie à ses anciens camarades de centre de désintoxication.

    — Coucou Jeyne, la salue joyeusement Kylian en retour, — ça va toi ? La santé, et tout ?

    — Oui, oui. Tranquille...

    — Tu m’appelais pour une raison particulière sinon, ou juste pour kikooter ?

    — Pour une raison particulière, en effet.. Enfin, surtout pour te rassurer quoi..

    — Pour ce que tu devais faire ?

    — Oui, mais en fait cela ne sera pas la peine, car...

    — Car ? 

    — Car j’ai eu mes règles normalement. 

    — Oh yessssssssss !! Ah ça pour une bonne nouvelle, c’est une bonne nouvelle !!! Pfiouuu, ça nous retire une sacrée épine du pied dis donc ! 

    154 

    — Eh eh..Tu l’as dit.. Une sacrée épine du pied dit donc..

    — Bon je vais devoir te laisser poulette. Faut que je rentre en speed à la maison là !! Alors je te souhaite une bonne soirée, et passe le bonjour à Jakobette pour moi surtout !!

    — Eh eh... Je n’y manquerais pas...

    — Alors a pelucheuuuh !!!