• 014

    014

    — Tiens, quand on parle du loup... chantonne doucement Erwan en constatant que la porte d’entrée de la pièce vient de s’ouvrir.

    — On en voit la queue ! reprennent aussitôt en chœur ses compagnons dès qu’ils aperçoivent la tête de Kylian qui apparaît enfin devant eux.

    — Eh beh, y’a de l’ambiance ici ! se dépêche de constater celui-ci, — vous êtes là depuis longtemps ?

    — Assez, oui, n’hésite pas à informer Erwan, pour le faire culpabiliser.

    — Eeeeeuhh.. Kyl ? Commence à marmonner Gérald en tirant une vilaine grimace : il vient d’apercevoir la blondinette derrière son ami et il n’apprécie vraiment pas que celui-ci se permette de la ramener parmi eux alors qu’aujourd’hui ils devaient s’entrainer sérieusement !

    — Bah quoi ? lui répond Kylian dans un soupir, en haussant les épaules et en se dirigeant vers son micro — je vous présente Vanessa ! Vanessa, je te présente, dans l’ordre, Erwan, Romu, Gégé et Yann.

    Erwan, Romuald et Yann se dépêchent de laisser échapper, dans un grognement commun, un faible « salut » qui trahit leur manque d’intérêt évident pour cette trouble-fête.

    L’intégration sera difficile ! se met à songer la jeune fille, en leur rendant leur salut, sur un ton aussi glacé que le leur.

    — On fait quel morceau ? Se dépêche de demander Gérald pour éviter de perdre une minute de plus. Il déteste cette ambiance à la « Hélène et les garçons » : le groupe de musique et ses groupies, la drague pitoyable et sans intérêt, la perte de temps inutile à jacasser bêtement... Lui aigrit? Oui, enfin, personne ne peut comprendre ce que c'est que d'être constamment la dernière roue du carrosse, celle dont toutes les filles se fichent, le membre permanent de la Friendzone...

    — C’est moche de pas le lui dire ! Fait soudain Yann le nez toujours sur sa guitare : ses amis semblent avoir oubliés d’annoncer la bonne nouvelle a leur chanteur officiel...

    — Hein ? De quoi ? Ne manque pas de réagir Kylian en fouillant dans les regards de ses compagnons.

    — On a demandé pour jouer bénévolement au Sabaï, décide d’informer joyeusement Erwan — donc ce soir on est sur scène logiquement ! Alors tu évites de te faire un programme de soirée différent du nôtre, si tu vois ce que je veux dire...

    014

    — Quoiii ? Sans déconner ? Hallucine Kylian les yeux écarquillés, — nous ? Nous, on va jouer sur scène ? Mais devant combien de personnes ? Ahh, mais ça crains, j’suis pas prêt ! Ça craint trop ! La honte ! On est même pas rodés encore, non !

    014

    — T’affoles pas Kyl, le calme rapidement Yann, — on va pas passer à l’Olympia, mais juste animer une boite pendant une heure !

    — Tu as vu ça ?! reprend Kylian en se dirigeant maintenant vers sa petite amie — ils prévoient des trucs énormes comme ça et ils me disent riennnn !! Les traîtreeees !

    Celle-ci se dépêche de rire, avant de lui laisser tomber affectueusement — ce sont des amis en or !

    014

    — Au fait, ajoute Romuald en revenant, lui aussi, vers la demoiselle de la troupe, — si tu veux venir nous encourager, y’a pas de problèmes hein ! Toi et... Hummm ? Comment elle s’appelle ton amie là... Raaah tu sais, la brune..

    — Tania, se dépêche de lui rappeler Vanessa avec un sourire.

    014

    — Quedalle, intervient rapidement Yann en faisant la moue — pourquoi tu veux qu’elle ramène cette hystérique ?!

    — Hystèrique ? S’étonne Vanessa en dévisageant ce jeune homme qui insulte sa meilleure amie, — ça s’est mal fini entre vous, c’est ça ?

    — À fond oui, ajoute Gérald, — en fait, je crois qu’ils ont failli se battre au Reflex !

    Celle-ci se dépêche de rire, avant de lui laisser tomber affectueusement — sois heureux, ils se décarcassent pour votre avenir, c’est chouette !

    014

    — N’importe quoi, on a pas du tout failli se battre... le contredit Yann dans un soupir, — mais si elle me cherche encore, ça pourrait peut-être arriver, en effet !

    — Je peux pas trop apporter d’arguments dans votre histoire, se contente de sourire Vanessa, — vu que je l’ai pas revue depuis l'autre nuit...

    014

    — Tu chantes depuis combien de temps ? Se met soudain a demander Erwan, les yeux rivés sur la jeune fille, — excusez-moi de vous couper dans votre charmante conversation, mais moi Tania hein... je m’en fous un peu comme de l’an quarante quoi !

    — Au moins c’est direct ! souligne Kylian en astiquant son micro.

    — Alors ? Depuis combien de temps ? Reprend Gérald pour confirmer qu’Erwan a raison de vouloir changer de sujet.

    — Hummm, depuis toujours, mais seulement depuis cinq mois avec mon producteur, les informe rapidement la concernée, — et vous ? Vous vous êtes trouvés ici, dans l’environnement « étudiant » ? C’est drôle !

    — Pas drôle, mais chouette ! Reprend Gérald avec un sourire de quinze kilomètres : l’environnement « étudiant », comme elle l’appelle, est vraiment le meilleur pour dénicher les nouveaux talents !

    014

    — Et tu chantes quoi d’autre, à part... « l’amor » je sais pas quoi ? Demande nouveau Erwan avec un air soudain très intéressé : un air qui ne plaît plus vraiment a Kylian qui commence à le dévisager avec suspicion. À quoi est-il en train de jouer ? S’il croit qu’il va le laisser marcher sur ses plates-bandes, il se fourre le doigt dans l’œil.. Et bien profond en plus !

    — « El Amor », reprend Vanessa vers Erwan, avec un sourire — mais ça ne m'étonne pas que tu n'aies rien retenu ! Il paraît que cette chanson c’est de la daube et qu’on en fera jamais un single !

    — Carrément ? De la daube ? s’étonne Romuald en ouvrant grand les yeux.

    — Oui, oui, Lothar est sans pitié ! Rit-elle avant d’ajouter, — au début ça frustre, mais avec le temps on apprend a se manger critique sur critique, ça permet d’évoluer on va dire...

    — Lothar ? C’est ton producteur ? Demande à nouveau Erwan pour enrichir la conversation.

    — Oui, c’est lui, lui répond à nouvelle Vanessa, toujours avec ce sourire amical qui commence à agacer profondément Kylian. Pourquoi est-ce qu’elle lui répond tout le temps de cette manière ? À croire qu’ils ont élevé les cochons ensemble ! Jaloux ? Non... pas vraiment. Quoique si, peut-être... Enfin non... C’est juste qu’il n’a jamais supporté qu’on se permette de rôder autour de ce qui lui appartient.

    — Tu me montres les gammes d’ « El Amor » ? Continue Erwan, toujours à destination de la jeune chanteuse, — d’après ce que j’ai entendu au Reflex, c’est pas bien difficile à interpréter ce truc, non ?

    014

    — En effet, c’est très facile, reprend-elle en se rapprochant de son piano pour lui indiquer les principales notes de sa chanson.

    014

    Yann n’a pas perdu une miette de cette scène qu'il juge assez dérangeante. Il n’apprécie pas du tout le petit jeu de son ami pianiste...

    014

    Pourtant, celui-ci ne fait que suivre les indications de son professeur pour reproduire « El Amor » et la jeune fille n’a aucune parole ni geste déplacés...

    Serait-ce une crise de paranoïa générale qui est venue frapper discrètement ces quatre musiciens et chanteurs qui affichent maintenant des airs pleins de suspicion et reproches ?

    — Pas besoin de batterie, je suppose ? Grogne subitement Gérald en frappant un grand coup sur son instrument.

    — Gégé ? s’étonne et se dépêche de demander Romuald pour faire réfléchir rapidement le concerné sur ce comportement des plus agressifs.

    « El Amor », reprend alors le rouquin, - « El Amor » n'a pas besoin de batterie, je suppose ? So je peux me casser, c’est ça ?


  • 015

    015

    — Hum ? Relève Erwan en levant un sourcil vers son camarade — C’est quoi ton problème là, Gégé ?

    — Eeeeuh.. Je sais vous laisser répéter, je crois, soupire Vanessa devant ces regards qui la dévisagent froidement, elle et le jeune pianiste, — faut pas s’énerver comme ça, j’allais pas vous le squatter trois plombes non plus...

    — Je vais a la machine a café, tu viens Romu ? Informe Géralden direction du concerné en commençant a s’extirper de sa batterie.

    — Gégé.... marmonne Yann en serrant les dents — maintenant t’arrêtes tes conneries et tu bouges pas d’ici.

    — Non, non, pas d’entrainement pour moi aujourd’hui, annonce ironiquement celui-ci en posant tranquillement ses baguettes par terre, à côté de sa batterie, — puisque tout le monde s’amuse et délire, alors pas de problèmes ! Après tout, moi j’men bat hein, on ira au Sabaï ce soir comme des péons et on fera nawak, y’a pas d’lézards !

    — Vous êtes jaloux, c’est ça ? Tente de comprendre Erwan en ironisant au maximum, pour faire honte à cette bande de grands idiots — c’est quoi votre problème en fait ? Que j’essaie d’être poli avec la miss, c’est ça qui vous gratte le cul ? Non, mais vous vous êtes vus ? Bande de malades !

    — Ta gueule ! Le cingle fermement Gérald,

    — Toi aussi ! Non, mais ça va pas la tête ? Regardez-vous merde !!! grogne énergiquement Yann en direction de ses deux amis

    — Moi ? Je me regarde et je vois pas ce qui cloche, fait sagement remarquer Erwan pour enfoncer le clou de la bêtise du jeune rouquin.

    — Ca suffit, s-il-vous-plais, ça suffit... tente Romuald dans un soupir, — Yann a raison, regardez-vous... On est en train de s’engueuler pour... ? J’ai même pas compris pourquoi... Vanessa, chante-nous ta chanson pour nous détendre, s ’il te plaît, et puis ensuite, nous, on répètera.... OK ?

    015

    — Mais euhh... hésite à répondre Vanessa, un peu honteuse d’avoir semé la pagaille dans un groupe d’amis.

    015

    — S-il-te-plaît, viens appuyer Kylian avec un sourire, — un peu de tendresse dans ce monde de brutes, ça peut faire de mal a personne !

    015

    — Go, Vanessa, on t’attend ! Ajoute ensuite Gérald en se plantant, bras croisé, en plein milieu de la pièce — t’as pas le droit de partir d’ici sans nous faire une représentation privée ! C’est ta punition pour être venue nous embêter ! Alors maintenant, tu chantes ! Un point c’est tout !

    — Lâche ta guitare Yann, n’oublie pas d’ordonner amicalement Kylian en direction de son camarade qui continue de grommeler dans sa barbe — de même pour Romu...

    Celui s’exécute avec le sourire et sans rechigner : il pose sa basse, en riant en direction du dernier qui tire encore la grimace, — Yann ? Pose cette guitare tout de suite, ou on te la fait manger !!!

    — Raaaah, vous me cassez les couilles ! braille immédiatement celui-ci en obéissant à contrecœur.

    Quelle perte de temps inutile.. Quelles discussions inutiles...

    Quelle journée inutile décidément !!

    C’est en soupirant et en maugréant qu’il va se placer aux côtés de Kylian, pendant que Vanessa se décide a prendre place devant l’habituel micro de son petit ami.

     

    El Amor — Lio 

     

    015

    Un sentiment des plus désagréables tenaille la jeune femme pendant qu’elle commence a chantonner sa douce et mélodieuse chanson.

    Elle est la gêneuse.

    Celle qui n’a rien faire là.

    Celle qui n’est que la pièce ajoutée dans un groupe déjà constitué.

    015

    Elle tourne de temps en temps la tête pour chercher le regard de Kylian.

    Un soutien ?

    015

    Celui-ci l’observe tranquillement, les yeux gorgés d’affection.

    Jaloux vis-à-vis d’Erwan ? Oui. Kylian n’en doute plus et il en a un peu honte... mais il ne peut pas s’empêcher de penser que si celui-ci s’approche un peu trop de sa petite amie, il lui refera le portrait.

    Il fallait le comprendre... À l’époque, il avait été pendant longtemps « l’amant de l’ombre » de son premier amour.

    Pour cette raison, il ne pourrait jamais tolérer aujourd’hui qu’un autre prenne le rôle qu’il a lui-même joué.

    015

    Yann est désormais apaisé. Cette chanson suave et délicate est un régal pour ses petites oreilles. Il se laisse bercer tranquillement.

    Il ne la déteste pas en plus, cette nana.

    Non. Loin de là...

    Il refuse juste qu’elle vienne ruiner la belle harmonie qui règne dans son groupe d’amis.

    015

    Erwan est un garçon honnête, mais il a tendance a ne vouloir faire que ce qu’il désire, sans se soucier de ce que songent ou ressentent les autres.

    015

    Peut-être est-il attiré par cette demoiselle.

    Peut-être essayait-il seulement d’être aimable et agréable.

    Nul ne peut se prononcer ni accuser pour l’instant.

    Ils verront bien avec le temps...

    — Très jolie chanson, vraiment, félicite gentiment Romuald à la fin de celle-ci, — c’est dommage que tu puisses pas la sortir, elle aurait sûrement fait un carton !

    — Allez hop, hop, tout le monde retourne a sa place et on bosse maintenant ! Ordonne Erwan avec un clin d’œil en direction de ses compagnons : il espère leur faire comprendre qu’il n’a pas oublié leurs priorités !

    Sans rien ajouter de plus, et en moins de dix secondes, Romuald, Gérald, Kylian et Yann se dépêchent de retourner à leurs « postes » pour commencer, enfin, à s’entrainer avec leur ami pianiste.

    Vanessa les regarde jouer les yeux brillants.

    Ils sont vraiment doués et leurs sons semblent bien coordonnés.

    À croire qu’ils jouent ensemble depuis toujours.

    Elle est admirative devant ces jeunes talents.. Et surtout devant son petit ami, qui lui plaît de plus en plus lorsqu’il s’énerve devant son micro.

    Profitant d’une courte pause pendant la répétition ; une transition entre deux chansons ; elle se décide à leur annoncer, avec un sourire amical

    — Je vais devoir vous laisser moi ! J’ai pas vu le temps passer et je vais bientôt être en retard.

    — Mais on te retrouve ce soir ! Lui ordonne subtilement Yann en grattant vivement sa guitare — tu vas venir nous encourager quand même, non ?

    — Bien sûr, si cela ne vous dérange pas, lui sourit-elle avec un clin d’œil qui fait allusion à la mauvaise humeur qu’il lui a affichée à son arrivée dans le local.

    — Si tu nous dérangeais, il ne t’aurait pas proposé de venir, vient intervenir Erwan pour taquiner la jeune fille — et tu peux même l’embêter en emmenant ta copine.. Tu sais, la brune ! Comme ça, il va criser et perdre tous ses cheveux !

    — Heeeeeeeeeey, non, pitié !!! grogne Yann en fusillant du regard son ami qui pouffe maintenant de rire.

    — Je t’accompagne à l’arrêt de bus ? Se dépêche de proposer Kylian en se rapprochant de sa blonde.

    — Ce ne sera pas la peine, c’est à moins de cinq minutes d’ici, lui sourit-elle en réponse, — mais tu peux m’accompagner dehors si tu veux !

    Pour qu’ils puissent se dire au revoir correctement, sans la présence de certains regards indésirables !

     

     

     

    *

     

     

     

    015 

    Peu après, les deux tourtereaux sont donc à l’extérieur du local et Kylian se prépare à lâcher sa dulcinée pour la laisser s’enfuir loin de lui.

     — Qu’est-ce qu’on fait pour ce soir ? lui propose-t-il rapidement — tu veux que je passe te chercher pour qu’on y aille ensemble ?

    — Tu es un ange, mais ne te déranges pas, lui sourit-elle en rougissant — je vous rejoindrai !

    — Bah, tu sais où c’est le Sabaï ? Et puis ça ne me dérange pas du tout de passer te prendre !!

    — Oui, oui, je sais où c’est, ne t’inquiète pas ! Je préfère vous rejoindre en plus, on sait jamais si j’ai des choses à faire en fin d’après-midi...

    015

     — D’accord, d’accord ! J’insiste pas alors... lui sourit-il tendrement avant de fondre sur ses lèvres pour un long et doux et sensuel baiser d’au revoir.

     

     

    *

     

     

    Quelques heures plus tard, on s’active et on stresse dans le petit studio de Vanessa.

    Cela va bientôt faire dix minutes que Tania l’a rejointe ici, pour se rendre avec elle en boîte de nuit.

    — Magneeees !! grogne la brunette a sa meilleure amie qui se pomponne encore devant le miroir, — t’es trop relou quand tu fais ta fashion victim !

    015

    — Tu penses que je suis bien là ? Vraiment ? Ça fait pas trop... trop ? lui demande-t-elle tout de même, hésitant encore sur son look actuel.

    — Tu veux mon avis ? OK ! Tu es trop belle pour ce boulet, voilà ! Limite si tu t’habilles pour lui tu devrais y aller avec un sac a patate sur le cul ! Il mérite rien d’autre ! 

    — Qu’est-ce qu’il t’a fait Kyl pour mériter tant de haine ? Se dépêche de pouffer Vanessa en regardant son amie à travers le reflet du miroir.

    — Rien, rien... C’est juste sa grosse tête de pokémon que je peux pas encadrer. C’est physique, je sais pas.. Il m’énerve !

    — Hummm... C’est pas plutôt la haine envers Yann que tu lui reportes dessus par hasard ?

    — Yann ! Yann ! Merci de me rappeler l’existence de « Bulbizar ».... Alors lui c’est pire que tout... Sa grosse tête de péteux... J’en ferai bien des... des confettis !! Après « paf, le chien », ça sera « Spaaaafff, le Yann » !

     

     

    *

     

     

    015

    Il leur faudra une bonne demi-heure de plus pour arriver, enfin, devant l’enceinte du fameux Sabaï.

    015

    Vanessa remarque immédiatement, à travers les baies vitrées qui referment l’établissement, que son petit ami est déjà sur scène. Elle s’empresse donc de le faire remarquer à sa comparse.

    — On est en retard, merdeee !! Ils ont déjà commencé !

    015

    — Et ça t’étonne, miss monde ? Lui ironise Tania en grimaçant a la vue de ce chanteur de pacotille, — grmblblbl, regarde-moi Pikachu qui fait sa star... Pikaaa.. Pikaaaa...

    — Pikachu ? C’était pas Bulbizar tout à l’heure ?

    — Pikachu c’est ton crétin de mec, et Bulbizar, son abruti de poto.

    — Ah, d’accord ! Ne peut s’empêcher de pouffer Vanessa en imaginant la réincarnation soudaine de ses amis en Pokémons.

    015

    — Le brun derrière par contre, il est vachement mignon ! Il s’appelle comment ?

    — Erwan.

    — Faudra que je mate ça de plus près moi ! Il a une bonne tête..

    — Tu vas tous te les faire ? Se moque gentiment Vanessa, les yeux rivés sur son sexy chanteur.

    — Non, pas tous. Poil de carotte il me plaît pas déjà. Et le blond, non plus. Trop... trop... trop nounours... Humm..  Voilà c’est ça... Lui, il s’appellera « Soupline » !

    — Soupline ? Poil de carotte ? Ca y’est, tu les a tous renommés si je comprends bien !

    — Ouèp. Ça leur va bien, non ?

    — Oui, ou non, je m’en fous, de toute façon c’est Pikachu le plus mignon !

    — Tiens, il s’est fait un tatoo ton mec ! C’est chou. On dirai moi quand j’avais huit ans et que je me faisais ceux des pochettes surprises de Mac Do » !

    — Oui, oui, mamie, rit Vanessa en donnant un amical coup de coude de son amie — plus aigrie, tu meurs ! 

    015

    — On va s’asseoir ? On a l’air cruches a rester planter là. 

    — Je confirme. On prend la table la-bas devant ? 

    — Celle près des Pokémons ? Tu veux que mon ulcère se réveille, c’est ça ?

    — Depuis quand tu as un ulcère toi ?

    — Depuis que j’ai fais la connaissance de Yann. 

    015

    — Qui aime bien châtie bien... Ça conclue donc que tu es folle du sexy guitariste en salopette !

    — Et mon cul c’est du poulet ! Tiens... Une salopette ! Merci de m’avoir donné mon prochain sujet de moqueries ! C’est ptèt pour ça qu’il ferme les yeux en jouant ? Il a peur de réaliser l’horreur de sa tenue ! Et ses pompes ? T’as vus ses pompes ? Seigneur...