• 136

     

     

    *

     

     

    136

     

    C’est enlacés dans les bras l’un contre l’autre que Kylian et Nikole se réveillent doucement ce matin. 

    Il n’est pas encore neuf heures, mais les tourtereaux savent bien qu’ils ne peuvent se permettre une grasse matinée.

    Malheureusement pour eux, ils ne sont pas ici dans un camp de vacances, avec pour unique but de s’amuser et se faire l’amour en ne vivant que d’amour et d’eau fraîche. 

    Alors c’est avec lassitude qu’ils soupirent enfin, en regardant leurs montres respectives, avant de s’embrasser une dernière fois pour se donner la force de se relever de ce petit lit, qui en a déjà subi tant la veille.

     

     

     

    *

     

     

     

    Quelques heures plus tard, les nouveaux amoureux se retrouvent pour se prélasser, ensemble, sur l’un des bancs du jardin, en se racontant mille et une anecdotes afin de passer le temps. 

    Évidemment, l’envie de s’enfermer à part en toute intimité est des plus tenaces, mais ils décident cependant de lui résister : il y’a des choses dans la vie qu’il vaut mieux garder discrètes, même lorsque l’on ne craint pas vraiment de les révéler.

     

    — Tiens, on a de la visite ! Informe soudain Nikole à destination de son compagnon, en observant droit devant elle. En effet, il semblerait que quelqu’un soit en train de s’avancer vers eux.

     

    Sans attendre, Kylian suit alors son regard pour comprendre la raison de cette affirmation — Gné ?

     

    — Je me demande qui elle peut venir voir ! Reprend alors Nikole en cherchant rapidement une personne, habitant le centre, à citer, — toi ? Peut-être ?

     

    Mais Kylian ne peut malheureusement pas lui répondre, tant cette vision semble lui avoir asséné une violente gifle psychologique.

    Alors il déglutit et cligne des yeux pour s’assurer qu’il ne s’agit pas là d’un simple rêve. 

    Vanessa....

     

    — Kylian ? se décide à reprendre son interlocutrice, en suivant du regard l’avancée de l’étrangère qui s’arrête brusquement en plein milieu du chemin. Comme si quelque chose l’empêchait d’aller plus loin. Étrange. Étrange.. Vous avez dit, étrange ?

    — Viens, on va la saluer. Et lui demander qui elle peut bien venir voir, ici. Ajoute pour la troisième et dernière fois Nikole, avant de se relever pour mettre son annonce à exécution.



  • 137

    — Attends, Nicky, attends !! appelé et prévient Kylian en se redressant rapidement de son banc, — Elle, elle est venue pour moi. 

     

    La jeune femme se fige aussitôt sur place, en esquissant un sourire difficile.

    — Je ne sais pas pourquoi, mais je m’en doutais. 

    — C’est pas ce que tu crois, reprend Kylian en s’avançant vers leur invitée surprise — et viens avec moi. Je vais te présenter.

     

    À ce moment-là, Nikole aurait bien fait demi-tour pour aller s’enfermer, seule, dans son infirmerie.

     

    137

     

    Parce qu’elle n’est pas suffisamment idiote pour ignorer le regard de cette jeune femme, là-bas devant. Parce qu’elle sait reconnaître les yeux d’une femme amoureuse. Et parce qu’elle se sent brusquement tiraillée par un horrible et douloureux pressentiment.

     

    — Avance ! Viens lui faire a nouveau Kylian pour la faire sursauter et réagir, dans un soupir, qu’elle arrive et qu’il n’y a pas le feu au lac.

     

    Arrivé à destination, Kylian va se dépêcher de saluer leur invitée, avec un air des plus maussades et en haussant les épaules. Il ne s’attendait vraiment pas à sa venue ici et a bien l’intention de le lui faire comprendre.

    — Salut. Pour une surprise, c’est une surprise...

    — Je passais dans le coin, alors...

    — Tu aurais pu prévenir de ton arrivée. Il y’a des téléphones ici ! Pourquoi ne l’as-tu pas fait ?

    — Je.. Je.. Tente en vain la jeune femme, un peu surprise par un tel comportement. Certes, elle ne s’attendait pas a des éclats de rires et de longues accolades, mais quand même au strict minimum. « Bonjour. Comment vas-tu ? Merci d’être passée. ».

    — Enchantée, je suis Nikole. L’une des psychiatres du centre, se présente sans attendre la concernée, pour intervenir rapidement dans ce qui pourrait vite se transformer en discussion houleuse.

    — En.. Enchanté, lui sourit alors, mais avec une difficulté palpable, Vanessa — je suis Vanessa.

    — Et tu voulais ? Lui fait à nouveau Kylian d’une voix glaciale — me donner des nouvelles d’Erwan peut-être ?

    — Te parler de quelque chose. Juste te parler ! Prendre des nouvelles. Discuter ! Lui soupire de lassitude Vanessa en fuyant habilement son regard empli de reproches. C’est qu’elle le connaît son ex-fiancé : lorsqu’il est en colère, il poignarde ses cibles d’un regard haineux, jusqu’à leur faire comprendre qu’il leur est supérieur.

    — Me parler ? Mais de quoi ? S’intéresse soudain Kylian en essayant de sonder son interlocutrice qui lui fronce désormais les sourcils.

    — De rien. Laisse tomber. Ça n’a plus vraiment d’importance maintenant. Je vais repartir.

    — Non ! Pas avant de m’avoir dit clairement l’objet de ta visite !

    — Clairement l’objet de ta visite !

    — Hmmpfff.. Ne peut s’empêcher de grommeler Kylian en retenant un éclat de rire. Pas question qu’il prenne le risque de rire devant elle. Cela signifierait qu’il baisse sa garde et un tel comportement est impensable pour le fièr Gutter qu’il est.

    — Si tu veux bien m’excuser, lui fait à nouvelle Vanessa, en commençant à s’avancer vers le centre.

      

    Elle vient à l’instant d’apercevoir un homme qu’elle reconnaît sans difficulté et a bien l’intention d’aller s’assurer qu’elle n’est pas en train de rêver.

     

    — Hey !! tente de l’arrêter Kylian dans un grognement de dépit — On a pas fini notre petite discussion !! Reviens ici !! Je veux savoir ce que tu avais à me dire !! 

    — C’est ton ex, c’est bien ça ? En déduit rapidement Nikole, tout bas, pour que seul Kylian puisse l’entendre ; Vanessa étant déjà à plusieurs mètres d’eux, en chemin vers son futur interlocuteur.

    — Ouais, lui souffle-t-il alors en réponse — mais c’est pas ce que tu crois. 

    — Tu mens très mal Kyle.. Se mord-elle rapidement les lèvres, pour s’empêcher de fondre en larmes. Pfft. Elle le savait. Elle s’en doutait. Une fois encore. Une nouvelle fois. Elle va se faire doubler. Dépasser. Écraser. Par une autre...

    — Ne t’avise plus jamais de me comparer à ton enculé d’ex, OK ? Lui assène aussitôt Kylian d’une voix glaciale, — parce que j’ai jamais rien fait, ni insinué, pour que tu t’imagines de telles choses ! Et là je voulais juste savoir ce qu’elle avait à me dire, rien de plus ! 

    — Ulrich ? S’étonne a haute voix Vanessa devant le concerné, toujours planté devant l’entrée du centre, — mais enfin, que.. Qu’est-ce que tu fais là ?

     

    En effet, la jeune femme a de quoi être surprise, puisque son interlocuteur avait toujours refusé, par le passé, de faire une éventuelle cure de désintoxication.

      

    — Tu es radieuse Ness. Vraiment ! La complimente-t-il sans attendre, de sa voix la plus séductrice — Plus le temps passe, et plus tu t’embellis, c’est assez terrifiant..

    — Toi non plus, tu n’es pas mal du tout ! Mais tu n’as pas répondu à ma question.. 

    — Ça va faire deux mois que je suis ici et que je n’ai plus touché une goutte d’alcool. Deux mois ! Entiers ! Sans faiblir, ni broncher, deux mois entiers a m’accrocher... Et tu sais pourquoi je le fais ? 

    — C’est ce que j’aimerai entendre...

    — Pour toi. Tout simplement.

    — Hein ? Mais, je... Je..

    — Pour que tu répondes au téléphone lorsque je t’appelle.

    — Je.. Je suis désolée... J’ai bien vu tous tes messages, et j’avais l’intention de te répondre, mais a chaque fois.. Ça me sort de l’esprit.. Je suis désolée..

    — Ne t’excuse pas va. C’est moi le fautif dans tout ça. C’est moi qui ai tout gâché entre nous et je ne t’en tiens absolument pas rigueur.

    — Deux mois.. Pendant deux mois tu étais ici, sans rien me dire.. J’ai du mal a y croire.

    — Je voulais te faire la surprise. Revenir discrètement dans ta vie dans la peau d’un homme clean et te séduire a nouveau.

    — J’aurai pensé que tu m’aurais oubliée, avec le temps..

    — Jamais. Je suis attentivement le moindre article qui m’en apprend un peu sur ta vie...

    — C’est flatteur. Du coup, je sais plus où me mettre moi, parce que pour être honnête, j’avais commencé a t’oublier un peu... Et je m’en excuse.

    — Je t’ai dit que tu n’as pas à t’excuser. Tu as eu une vie bien remplie pendant cette dernière année..

    — Ca pour être remplie, on peut dire qu’elle a été remplie, oui ! Ne peut s’empêcher de sourire timidement la jeune femme. — En bien, en mal.. Si je devais en faire un roman, je pense qu’elle tiendrait bien sur plusieurs centaines de pages !

    — Pardonne-moi de changer de sujet, mais le tocard derrière toi, tu l’aimes toujours ?

    — Ulrich.. Ne commence pas, s’il te plaît...

    — C’est juste pour te dire qu’il drague tout ce qui bouge ici. La petite Jeyne, la toubib, que tu vois derrière, bref, tout ce qui est féminin, ça y va !

    — Je note l’information, merci.

    — J’espère ne pas trop te blesser, mais à la guerre comme à la guerre... Et comme j’ai bien l’intention de te récupérer !

    — Je vais devoir y aller Ulrich. Mais si tu veux, on s’appelle ? Et je te promets que je répondrai !

    — Alors dans ce cas, tu m’appelles, toi !

    — D’accord, marché conclu. Ton portable va donc sonner ce soir alors !

    Une accolade, deux bises, suivis de quelques sourires échangés, pour que les deux anciens amants, nouveaux amis, se séparent enfin. Les cœurs légers et apaisés.

    Puis, d’un pas rapide et assuré, Vanessa repasse devant Kylian et sa psychiatre, pour leur sourire un amical, — Au revoir ! Je dois y aller. Bonne fin de journée !

    Et c’est comme cela qu’elle disparaît, laissant derrière elle un Ulrich heureux et un Kylian encore abasourdi.

    Abasourdi, parce que s’il y’avait bien une chose a laquelle Kylian ne s’attendait pas a voir se produire aujourd’hui, c’était bien celle-là. Une visite de son ex-fiancée.

    Une visite sans but. Ou alors avec un but inavoué. Et c’est finalement ce qui l’agace le plus dans l’histoire. Pourquoi est-elle venue le voir ? Pour lui délivrer un message selon elle. Et lequel était-il ?? Il meurt d’envie de le savoir. Peut-être était-ce qu’il lui manque et qu’elle l’aime encore. Qu’elle regrette tout ce qu’il s’est passé entre eux. Qu’elle se souvient. Qu’elle pense encore a lui et souhaite recoller les morceaux. Peut-être.. Peut-être... Et si ?.. Et si...

    Mais avec des « si », l’on refait le monde, n’est-ce pas ?

    Tout comme avec l’espoir, l’on attend en vain.

     

    — Salut, le fait soudain sursauter Jakob, tandis qu’il poussait la porte de la salle de sport pour aller se défouler un peu sur quelques machines. Cela allait le détendre et lui faire évacuer ses doutes ; Dans ce but, il a même laissé son medecin préféré retourner seul a l’infirmerie.

    — Coucou, va t-il alors se décider a soupirer a l’unique interlocuteur ici présent, avachi sur l’un des canapés de l’endroit, — Et tiens... Je crois bien que c’est la première fois que je te vois en mode « fénéasse » toi.. 

    — Eh eh, c’est l’heure de ma pause ! Qui me rappèle que moi aussi, je suis un être humain ! 

    — Mais j’en avais jamais douté, hausse les épaules Kylian d’un air las, avant d’aller se laisser tomber a ses côtés, sur le canapé. 

    — Oulà, ça va pas fort toi, je me trompe ? Semble s’inquiéter l’ex-boxeur professionel, — Tu te disputes déjà avec ta Nicky ?

    — Rien a voir...

    — Alors vas-y, raconte. 

    — Mon ex vient de passer me voir a l’instant.

    — Là ? Maintenant ? Tiens, je ne l’ai pas vue.

    — Elle n’est pas entrée dans le centre. On était tous a l’extèrieur.

    — Ah, d’accord. Et ? Quel est le problème ? Tu doutes maintenant de tes sentiments pour Nicky, c’est ça ?

    — Arrête, on est pas dans Amour, Gloire et beautée là. Y’a pas encore de sentiments amoureux entre Nicky et moi.

    — Tu aimes encore ton ex alors ? Ou alors c’est elle qui t’aimes encore ?

    — Elle est venue me voir donc, avec sois-disant quelque chose a me dire. Mais le hic c’est qu’elle a vu Ulrich, un autre ex, et Nicky... Et moi, j’ai été assez froid avec elle. Alors du coup, elle ne m’a rien dit. En gros, juste « salut, salut, je prend de tes nouvelles ». Tu vois ce que je veux dire ?

    — Oui. Elle est venue prendre de tes nouvelles. Non ?

    — Non ! Il s’est passé beaucoup de choses récemment pour qu’elle vienne juste comme ça, avec un sourire, pour « prendre de mes nouvelles ».

    — Tu es prétentieux Kylian.

    — Gné ?

    — Tu es persuadé au fond de toi qu’elle est venue te dire qu’elle t’aime encore. N’est-ce pas ?

    — Une petite partie au fond de moi l’espère oui. Et une autre méprise cette possibilité. En fait, j’en sais rien. Je ne m’attendais pas a la voir débarquer ici. Vraiment pas. Ça m’a fait un choc.

    — C’est Avril lavigne ?

    — Euh non. C’est une chanteuse aussi, mais de variétés. Ness, si ça te dis quelque chose.. Son prénom sinon, c’est Vanessa.

    — Je vois pas qui c’est, désolé. La variété et moi, ça fait deux... Et ça faisait longtemps avec elle ?

    — Presque un an oui. Puis j’ai déconné, avec Avril lavigne donc.

    — Ok, OK. Ca y’est je comprend tout. T’es vraiment un sale gosse si je comprend bien.

    — Je t’emmerde.

    — Moi aussi. 

    — Ca y’est, tu sais tout de moi là. Alors tu ne crois pas qu’il serait temps de me rendre la pareille ?

    — Hmmm.. Que veux-tu savoir exactement ?

    — Bah, tout, les amours, le taff.. la boxe, la vie... Pourquoi est-ce que tu as si peur de reprendre une vie normale, par exemple ? 

    — Je n’ai pas peur de reprendre une vie normale Kylian, mais plutôt de constater et affronter l’étendu des dégâts...

    — Quel dégâts ?