• 110

    — N’empêche, en parlant du guitariste... T’as vraiment tiré le gros lot toi, avec lui. Et je pensais pas pouvoir dire ça un jour, mais... vraiment... c’est un type bien. 

    — On est pas mariés. Tout peut se finir demain, tu sais... Je ne fais pas de projets d’avenir avec lui. Quand je vois comment a évolué face de pou...

    — Tu es beaucoup plus sage que moi, c’est clair. Dire que je me voyais déjà mariée moi.. Ça me dégoûte, tout simplement. Toutes ces promesses, tous ces souvenirs.. Tout ce bonheur jeté a la poubelle, comme ça, d’un coup ! 

    — C’est pour ça qu’on dit que l’amour est éphémère, lorsque l’amitié est éternelle ! 

    — C’est clair. Je vais finir lesbienne moi à force ! Et à ce moment-là, tu plaqueras le macaque pour m’épouser !

    — Quand tu veux chérie. De toute façon les mecs c’est nul, ça pue des bras et ça ronfle !

    — Et c’est jamais content !

    — Et c’est jaloux !

    — Et ça laisse trainer ses affaires partout !

    — Et ça pique !

    — Et ça met de la flotte partout dans la salle de bain !

    — Et tu as ton portable qui sonne Ness !

    — Hein ? Ah oui, oops.

    — C’est qui ?

    — Attend, je regarde. 

    — Alors ?? Ness ?? ALORS ??? 

    — C’est.. C’est lui...

    — Oulà... Bah décroche. Qu’est-ce que tu attends ?

    — NON !! NON !!

    « Clac »

    — Tu lui as raccroché au nez là ?

    — Je.. Je..

    — C’est moche ça Ness. Il avait peut-être quelque chose d’important à te dire ! Banane va ! 

    — Je le hais ! lui crie alors la blondinette en explosant sanglots, — je le hais ! Je le hais ! Je l’aime ! Je le hais ! Je l’aime ! 

    — Ness... n’attend pas pour balbutier Tania en se relevant avec hâte du sol — Il rappellera. Si c’était important, il rappellera. Ne t’inquiète pas.. 

    — Mais je ne veux pas qu’il rappelle ! Mais je ne veux plus l’aimer ! Mais je veux le haïr ! continue pleurer Vanessa dans les bras de son amie, — je ne veux plus l’aimer Tania !! Je ne veux plus !! Alors pourquoi est-ce que.. Pourquoi est-ce que j’ai si mal, merde !! Je le hais !! Je le hais !! Pour toujours, je le hais !! 

    — Chut... Calme-toi.. C’est fini.. C’est fini.. Personne n’a appelé, personne. Tout ceci n’était qu’une illusion de tes sens abusés ! Ton portable n’a jamais sonné !

    — À ton avis, pourquoi est-ce qu’il appelait ? Renifle maintenant Vanessa, les yeux encore embués de larmes.

    — J’en sais rien, mais on s’en fout Ness. Non ? On s’en fout de face de pou, non ??

    — Je.. Je.. Oui, mais...

    — Alors voilà. Face de pou, c’est du passé ! Terminado, finito, capout, finish ! Qu’il aille crever en enfer, le cul plein de fourmis ! On s’en bat la race de sa petite vie de merdeux fini !

    — Moui... lui déglutit alors avec douleur, et en forçant un sourire timide, son amie — Capout, finito.. Qu’il aille crever en enfer..

    — Le cul plein de fourmis t’a oublié !

    — Le cul plein de fourmis..

    — Vala !

     

     

     

    *

     

     

     

    Se faire raccrocher au nez est bien l’une des choses que Kylian déteste le plus. Surtout lorsqu’il prend son courage a deux mains pour tenter d’avoir une conversation avec une femme qu’il pense aimer encore. Plus que tout.

     

    Tant pis. Elle a voulu faire sa maligne à se ficher de lui, alors il va en faire autant !

    Oui ! C’est décidé ! Lui aussi, il va désormais se ficher d’elle et de leurs souvenirs communs !

    Frustré, il marche alors d’un pas nerveux pour s’éloigner à grandes enjambées de cet appartement.

    Dans sa colère, il en oublie même l’autre raison de sa visite ici : récupérer ses affaires personnelles. 

     

    Idiot. Quel idiot.

     

    Mais il est fou de rage et il ne réfléchit déjà plus, trop occupé à chercher un moyen de se venger de cette indifférence qui l’a profondément blessé.

     

    Avril Lavigne ? Eh eh. Il devait sortir avec elle ce soir justement. Il avait prévu cette soirée, tout en se disant qu’il pourrait l’annuler s’il savait reconquérir ici sa fiancée. S’il savait trouver les mots pour l'amener à se souvenir de leurs sentiments, si forts et indestructibles.

    Mais il faut décidément croire que le destin fait tout ce qu’il peut pour le rapprocher d’une chanteuse de rock, tout en l’éloignant de la blonde de ses rêves. Tant pis !!



  • 111

     

     

    *

     

     

     Les nouvelles vont vite au sein des Apologize, puisque c’est à peine dix minutes plus tard que Yann reçoit un coup de téléphone de son ami Romuald. Celui-ci vient d’avoir une courte conversation avec Kylian, qui lui a grogné textuellement « qu’il n’en a plus rien à foutre, car ce soir, il fait ce qu’il veut. Avec Avril » 

    Yann est chez lui. Dans ce petit appartement qu’il occupe avec Erwan et Gérald. Le jeune pianiste est calme et confortablement installé devant une série télévisée, tandis que le rouquin batteur fait de la corde à sauter pour se muscler en s’amusant.

     

    — Il est con, ne peut s’empêcher de soupirer le jeune guitariste à son interlocuteur, tout en faisant nerveusement le trajet des cent pas dans la pièce, — enfin... espérons qu’il réfléchisse une dernière fois avant de trop abuser, ce soir...

    — Ouais... espérons surtout qu’il se calme. Parce que là, il avait vraiment l’air furax, lui répond Romuald à l’autre bout du fil, dans un soupir.

    — On en reparle demain de toutes. On essaiera de le dresser un peu, ce sale gosse, se décide à conclure Yann en haussant les épaules de dépit.

    — Ouaip. Alors a demain petite tête !

    — À demain starlette ! 

    — Qu’est-ce qu’il disait ? Ne peut s’empêcher de questionner avec hâte Gérald, tout en continuant son activité. 

    — C’est Kyle qui fait le con avec son Avril. Il essaie de nous faire gober qu’il va prendre du bon temps et rester avec elle, n’hésite pas a l’informer Yann, en se retournant vers ses deux amis pour reprendre avec sérieux, — va falloir qu’on le calme, vraiment. Ça serait trop con qu’il gâche toutes ses chances d’arranger les choses avec Vanessa. 

    — Et pourquoi donc ? L’interrompt brusquement Erwan, sans bouger d’un millimètre de son canapé.