• 060

    Excalibur ~ Carmina Burana ♪

     

    060 

    — Daï ! Appelle vivement Keichi en bondissant hors de son lit : où est le petit ? 

    060 

    Pourquoi n’est-il plus à ses côtés ? Il ne s’est pourtant assoupi qu’une dizaine de minutes ! 

    060 

    Son cœur s’emballe soudain et un violent sentiment de panique le fait se jeter à l’extérieur de sa chambre. 

    Il se met ensuite à courir comme un dératé à travers tout le château, bousculant au passage quelques domestiques qui avaient le malheur d’être sur son chemin. 

    060 

    Le sous-sol. Vite ! Il doit se rendre au sous-sol ! 

    Parce que c’est là qu’elle repose. 

    Il est trop tard Keichi...

    060 

    Il a choisit. 

    060 

    — Nooooooooooon, Daïïïïïïï !!!!!!!! 

    060 

    — Daï ! Daï ! Tu es lààà ?? Daïïï ?!? continue d’hurler Keichi en ouvrant violemment la porte de la salle mystique d’Octavia. 

    060 

     Ses jambes s’immobilisent aussitôt qu’il a pénétré à l’intérieur. 

    Daï est là.

    060 

    La porte Kei... Combien de fois devrai-je te le répéter ? 

    ... Sous une nouvelle forme et accroupi aux côtés de la déesse mère. 

    060 

    — Je... Je... arrive à peine à balbutier un Keichi paralysé par le bruit de l’énorme porte en fer forgé qui vient de claquer dans son dos. 

    060 

    Nous n’avons plus besoin de toi Kei, tu peux disposer. 

    060 

    — De... de quoi ? Déglutis avec douleur le jeune roi ; il n’a apparemment été qu’un vulgaire pion sur un jeu de société néfaste et destructeur. 

    060 

    Daï ? Tu t’en charges ?

    « 059061 »