• 052

    *

     

    Une heure plus tard, la petite famille est de retour au château, après avoir acheté tout ce dont un enfant de l’âge de Daï peut avoir besoin.

     Ils sont dans le couloir qui mène à la chambre d’Isis et le couple semble plutôt satisfait de n’avoir croisé personne pour arriver jusque là : ils ont échappé à une éventuelle pluie de questions sur « l’enfant qui évolue très vite ».

     — Tu sauras le monter ? sourit Isis au père de son enfant ; elle parle du berceau en kit qu’ils se sont procuré.

     — Évidemment ! Glousse le jeune prince d’Eternia — j’ai toujours été très doué en constructions ! Tiens la preuve, quand on était petits, j’éclatais toujours Arkan aux légos ! Il était pas doué lui, je te jure c’était hallucinant !

     — Il était surtout beaucoup plus jeune que toi, éclate de rire Isis — c’était fourbe de te mesurer à un petit !

     — Bah il est petit, mais coriace dans beaucoup de domaines, c’était un adversaire de taille quand même ! Un vrai petit roquet !

     En parlant de celui avec qui il a partagé une grande partie de son enfance, puis adolescence, Jun sent rapidement une boule se former dans son estomac. Une horrible boule nourrie par l’absence des siens...

     — Isis ! appelé soudain une voix masculine qui surgit dans le couloir pour arrêter la course des tourtereaux.

    La concernée s’immobilise brusquement en apercevant son frère qui s’avance vers elle d’un pas rapide. Une excuse, vite, une excuse. Elle doit vite justifier son retard !

    Comme d’habitude.

     

    052

     — Jun ? Qu’est-ce que tu fous là ? Fait Keichi en direction du jeune éternien, — tu as abandonné ton armée ?

     — Oui, j’ai pris une journée sabbatique. On est allé acheter des fringues et un landau pour le petit.

     — Tu te fous de moi ?

     — Non.

     — Non, mais je rêve ! Vous vous croyez où pour jouer à la poupée avec lui ? 

    — On ne joue pas à la « poupée », défend tranquillement Jun — il a besoin d’un landau alors on va en chercher un, c’est tout.

     — Excuse-moi Kei... fais tout bas Isis en baissant les yeux — j’aurai dû te prévenir, c’est vrai.

     — C’est pas grave, soupire celui-ci en s’avançant vers elle — allez, donne-le-moi.

    Il agite la main en direction du petit qui est solidement tenue par sa mère.

    — P.. Pourquoi ? Tremble la jeune princesse en faisant un pas en arrière.

    — Parce que je dois le descendre en bas pour qu’elle l’aide a... 

    — À rien du tout, l’interrompt sèchement Jun — Daï n’ira nulle part. 

    — Tu te prends pour qui toi ? Commence à s’agacer Keichi en dévisageant méchamment cet empaffé. 

    En terminant son attaque verbale, il tente de prendre le petit de force, mais Jun le pousse violemment en arrière, avant de lui souffler d’une voix glaciale :

    — Ne refais plus jamais ça Kei, où ça va très mal aller. 

    C’est la première fois que Keichi perçoit une telle lueur dans le regard du jeune éternien.

    Une lueur, vive, agressive et pleine de haine.

    Une lueur qui lui glace rapidement le sang. 

    Ne sachant comment réagir, il s’immobilise alors pour dévisager sa sœur.

    Pour chercher dans son regard un quelconque soutien. 

    Dis-moi que tu es de mon côté, toi au moins...

     — Je.. Je... Je vais changer le petit, se décide à balbutier Isis en direction de son frère — je viens te voir tout à l’heure, d’accord ? 

    Elle lui sourit affectueusement et se dirige vers sa chambre, presque trainée de force par Jun qui vient de lui prendre la main pour lui montrer le chemin. 

    Un chemin loin de lui, cet être néfaste qui ne peut que la faire sombrer.

     

     

    *

     

     

    À quelques mètres de là, dans la chambre de Denzel, une autre discussion très animée se déroule. 

    052

    — Mais c’est du délire cette histoire ! hallucine Asuka, qui était venue se renseigner sur l’état de son ami, qui n’est pas venu se battre au front aujourd’hui. 

    — Oui c’est du délire et je ne resterai pas un jour de plus avec ce fou Asu, lui répond calmement son interlocuteur. 

    Il a décidé de s’en aller. De prendre ses clics et ses clacs et de décamper loin de cette planète, de ce peuple, et de cet entourage faux et manipulateur !

     — Arrête, Keichi n’est pas fou.. Tente tristement Asuka — tu sais bien qu’il ne veut que le meilleur pour Octavia...

    — Et il est prêt à tout pour arriver à ses fins ! Non, vraiment, je suis désolé, mais je ne peux pas continuer à servir quelqu’un d’aussi vil. 

     — Alors on ne se verra plus si j’ai bien compris ? Finis par laisser tomber la jeune guerrière en réprimant un sanglot — j’arrive pas à y croire... pas après tout ce qu’on a vécu.. On était heureux tous ensemble, non ? Je sais que Kei a des défauts, mais c’est un bon souverain, il veut juste aller loin et...

     — Je le hais, et j’ai pris ma décision Asuka, alors s’il te plaît... 

    — Denzel...

     — Va-t’en aussi, ordonne Denzel dans un soupir, avant de revenir proposer avec un sourire affectueux — viens avec moi, si tu ne veux pas rentrer chez toi... 

    Le cœur de la jeune fille fait un bond violent dans sa poitrine : elle se demande si ses oreilles ne viennent pas de lui jouer un mauvais tour...

    — De.. De quoi... 

     — Ben ouaip, reprend calmement Denzel — tu ne peux pas rester avec ce fou, alors je te propose de venir crécher chez moi. C’est joli aussi sur Némésia... Je pense que tu t’y plairais. 

    052

     — Denzel... essaie de souffler Asuka malgré sa gorge nouée et son cœur battant — je sais pas trop quoi penser de tout ça... J’apprécie beaucoup Kei et...

     — Asuka, Keichi va faire sombrer Octavia tout entière par sa folie, j’en suis certain. Ce type est malade ! Quand tu penses qu’il a été capable de faire engrosser sa propre sœur !

     — N’emploie pas ce terme s’il te plaît, c’est moche...

     — Moche, mais réaliste !

     

     

    *

     

     

    Pendant ce temps, dans la chambre des deux tourtereaux, une discussion des plus sérieuses vient de débuter : Jun et Isis ont terminé de monter le landau du petit Daï et ils s’inquiètent maintenant de l’avenir de celui-ci. 

     Jun a bien une solution a proposer pour les tirer tous les trois de cette impasse, mais sa douce compagne ne fait malheureusement que la refuser en bloc.

    052

     — On ne peut pas l’abandonner Jun ! lui fait-elle pour sans doute la dixième fois de la journée  — c’est mon frère Jun, mon frère ! Je ne peux pas l’abandonner, c’est impossible. Ne me demande pas ça...

     — Il faut éloigner Daï de lui, continue d’insister Jun, — tu as vu comme il a été calme aujourd’hui ? Il n’a même pas évolué... Ce qui veut dire que s’il reste loin de cet esprit malfaisant, il a des chances de rester un enfant normal.

     — Rien ne nous empêche de rester auprès de Keï... Il faut juste qu’on l’empêche d’emmener le petit au sous-sol, propose fermement Isis — il faut à tout prix qu’on reste avec Keichi. Pour l’empêcher d’aller trop loin avec elle.....

     — Comment ça ? Demande Jun l’air intrigué, — comment ça, « trop loin » ?

     — J’en sais rien... Mais il veut tellement pour notre peuple qu’il pourrait faire tout ce qu’elle lui demande... Non, il faut vraiment que je sois près de lui, il a besoin de moi.... Comme j’ai besoin de lui. Il n’est pas mauvais, tu sais....  

     

     

    *

     

     

    — Alors c’est décidé ? Tu restes ici, dans cet environnement de fous ? Marmonne Denzel à son amie qui vient de refuser de venir avec lui.

    — Pardonne-moi... commence à sangloter Asuka — mais j’ai déjà abandonné trop de gens derrière moi et je ne veux plus être lâche.... Et j’ai envie de croire encore un peu en Keï...

      Cette décision fait voler en éclat le cœur de cette jeune fille amoureuse ; mais elle tiendra bon et ne cèdera pas à ses sentiments, parce qu’il reste sûrement encore des choses à sauver sur ce royaume en perdition... Elle en est certaine.

    052 

    — Hey !! Je t’interdis de pleurer crétine !! la gronde Denzel en lui prenant fermement les mains, — ce n’est qu’un au revoir poupée ! On se reverra ! J’en suis sûr !

     — Oui..Oui... tente difficilement la jeune fille en laissant échapper un filet de larmes qui dégringole rapidement le long de ses joues, — merde, qu’est-ce qui m’arrive.... sanglote-t-elle honteusement, — j’suis en train de chialer comme une merde, je crains !!

    052

    D’un geste vif, il la ramène contre lui pour la prendre tendrement dans ses bras, — Asuka... ce n’est qu’un au revoir. Je te le jure...

     

    « 051♥ Vidéo par Lolinette & Lee & Missu-Chan & Vav ♥ Merciiiiiiiiiiii ♥ »