• 015

    *

     

    Au même moment, sur Octavia, il fait encore nuit et cela fait deux heures que l'altercation entre Jun et Isis a eu lieu.

    015

    Honteuse du comportement qu’elle a eu avec lui, qui est tout de même un invité de marque parmi eux, la jeune princesse se décide enfin à aller présenter ses excuses.

    Finalement, avec du recul et un peu de réflexion, elle réalise qu’elle ne sait pas vraiment pourquoi elle s’est emportée contre lui...

    Timidement, elle toque alors à la porte de sa chambre, en laissant échapper un timide

    C’est moi... Isis. Puis-je entrer ? s’il-vous-plaît ? 

    La voix de Jun résonne quelques secondes plus tard ; courte période pendant laquelle il se demande ce que cette petite peste peut bien lui vouloir maintenant ; — C’est ouvert.

    015

    Alors Isis pousse la porte et pénètre dans la pièce, en constatant immédiatement la tenue que Jun porte ; un uniforme qu’elle connait bien.

    — C’est... C’est... C’est la tenue de nos guerriers ? Ose-t-elle demander, en écarquillant les yeux.

    015

    — Oui, et ? lui répond Jun sur un ton plutôt froid, — mais ne vous inquiétez pas MAJESTÉ, je ne fais pas ça pour vous COLLER comme un petit toutou.

     — Je suis désolée pour tout à l’heure... se décide à laisser tomber tout bas la jeune fille — je devais être de mauvaise humeur. J’aimerai qu’on soit amis finalement...

     — Mouais... se contente de marmonner Jun sans convictions ;  il garde la manière dont elle lui a parlé dans les jardins en travers de la gorge. 

    — Vous avez l’intention de servir Octavia, c’est ça ? Questionne Isis en essayant d’ignorer les regards noirs que le jeune homme lui lance de temps en temps.

     — Oui, et ? souffle-t-il a nouveau, toujours sur le même ton glacé.

    — Rien, rien... Ça m’étonne juste... Votre peuple était bien le dernier que je pensais voir s’allier au nôtre, c’est tout... Ça me surprend...

    015

    — Je ne suis peut-être pas si Eternien que ça, lui fait Jun en faisant des flexions, imperturbable. — Et puis nos peuples ne sont pas en guerre alors on ne peut pas vraiment dire que je lutte contre les miens.

    015

     — Mais pourquoi faites-vous ça ? ose enfin Isis, — je veux dire.. Pourquoi chez nous.. Est-ce à cause de vos rêves étranges ? 

    — J’en sais rien. Peut-être que j’ai tout simplement besoin de bouger, d’agir et de remuer. Et puis oubliez mes rêves. Vous savez... Ils sont tellement éloignés de la réalité qu’il vaut mieux se dire que ce ne sont que des vulgaires visions sans importance.

     

     Isis voudrait bien répliquer et lui demander s’il a bien rêvé d’elle comme il le lui a révélé tout à l’heure, mais elle va préférer garder le silence, vu que leurs relations semblent s’être un peu abimées ; il ne faudrait pas qu’elle pousse le bouchon trop loin.

     Cependant, elle doit bien reconnaitre que la tenue des guerriers d’Octavia lui va à ravir et qu’elle le rend terriblement séduisant ; en plus, son œil au beurre noir s’étant complètement estompé, son visage enfantin, mais toutefois viril, la charme de plus en plus. Et puis ses yeux... Il a vraiment des yeux magnifiques qu’elle ne cesse d’observer ; ce ne sont pas des yeux Eterniens, mais humains ; il parait qu'ils sont ceux de son père.. L’étrange souverain Maxime.

     On dit que cet homme était impitoyable et vil ; pourtant, il avait une épouse à la douceur incomparable, avec trois enfants ; des triplés ; adorables et charmants... Parmi eux, il y’avait donc Jun, qui a, selon les cancans, porté le coup de grâce à son propre père, pour sauver son oncle, Aaron Daemon.

     

     — HEEEEEEY !! piaille soudain Jun en bondissant devant la blondinette avec de grands yeux bleus écarquillés ; — Ça rêvasse dur ici à ce que je vois !! 

    015

    — Crééétinnn !! sursaute la jeune fille sous la surprise ; immédiatement, ses sourcils se froncent et elle se remet à brailler ; — T’es pas bien de faire peur aux gens comme ça !! J’aurai pu faire une attaque !

    015

    — Hey, mais de quel droit tu me tutoies ?? se moque gentiment Jun pour la taquiner ; — aurais-tu oublié qui je suis ?!?

     Mais à la fin de sa phrase, seuls un silence et les deux yeux d’une Octavienne furieuse vont s’offrir a lui.

    — Je déconne, je déconne, se rattrape le jeune eternien — ami ?

     — Pffft....OK...., sera la seule réponse d’Isis, complètement noyée dans un cocktail d’incompréhension, d’affection et de colère... 

     

    Timide, la jeune octavienne se prépare à ressortir de cette chambre où une étrange ambiance commence à tomber..

     

    — Bonne nuit, dors bien.. marmonne-t-elle tout bas à Jun avant de déguerpir des lieux aussi vite que ses jambes le lui permettent ?

     

     — Bonne nuit, lui répond Jun avec un sourire.

    Il est content que leurs relations se soient un peu améliorées.

    Vraiment content.

    S’il doit rester à ses côtés pour « la protéger », autant qu’ils soient amis.

    Plus ? Il ne pense pas. Du moins pas tant qu’il n’aura pas la certitude qu’une certaine eternienne l’a complètement remplacé...

    Evaï... Que devient-elle ?

    Elle l’aimait tellement, ce n’est vraiment pas possible qu’elle l’ait sorti de sa vie aussi facilement ; il n’y croit vraiment pas.

    Keichi a dû se tromper

    « 014016 »