• 002

    002

    Minuit et demi, l’heure habituelle de l’extinction des feux pour les deux frères de coeur. 

    — Bonne nuit microbe ! Fait Jun à son cadet, en se glissant sous ses draps. 

    — A demain, lui répond immédiatement celui-ci en disparaissant dans les siens.

    002 

    Cette nuit encore, Jun se couche tourmenté. 

    002

    Va-t-elle revenir, cette nuit encore ?

    Va-t-il le hanter, cette nuit encore ?

    002

    Cela va faire une semaine que ses nuits sont torturées par d’étranges rêves...

    Toujours les mêmes. 

    002

    Son défunt père s'incruste dans ses rêves et lui parle.

    La roue du destin est dans la main de Dieu.

    Que la roue du destin ne s’arrête pas a Stehn.

    Jun ne comprend rien à ces paroles sordides. Ont-elles seulement un sens, ou est-il en train de devenir dingue ?

    002

    Ensuite, il y’a elle... Une nymphe délicate  qu'il voit danser et chanter devant lui... 

    Tu verras, c’est un monde magique !

    Si illuminé...

    Elle est à chaque fois si floue qu’il n’arrive pas à distinguer son visage..

    Et puis de quel monde illuminé parle-t-elle ?

    002

    Jun en a tellement assez de ces rêves sans queue ni tête qu’il va se relever en sursaut, cette nuit encore..

    002

    Qui est-elle ?

    Pourquoi semble-t-elle liée au souvenir de son père ?

    Tant de questions qui ne trouvent aucune réponse concrète et logique...

    002

     Soudain, la nymphe réapparaît, alors que Jun avait le regard dans le vague en admirant la vue par la fenêtre qui surplombe son lit..
     

     Elle ne danse plus.

    Elle ne chante plus.

    Mais cette fois, il a l’impression de la voir un peu mieux...

    Une blonde aux yeux bleus ?

     

    002

    Traîtresse. Voilà qu'elle disparaît à nouveau pour le laisser seul avec ses doutes.

    002

     Peut-être n'est-elle qu'un fantasme, songe finalement Jun en se disant que cela expliquerait tout ; son père lui manque, alors il en rêve la nuit. Une jeune fille sublime et sexy danse et chante devant lui... Tous les garçons de son âge ont sans doute déjà fait ce rêve...

    Par contre, il a bien l’impression d’avoir décelé des marques roses sur son visage de poupée...

    Mais a sa connaissance, il ne connait aucune race qui pourrait avoir une telle peau.

    Non. Il n'y a aucun doute. Cette fille ne peut être un fantasme.

    Blasé, Jun soupire ; il faut vraiment qu’il arrête de se prendre la tête avec ces idioties s’il veut dormir un peu ce soir...

     Fatigué et las, il se glisse alors à nouveau sous ses draps, en espérant se faire rapidement envelopper par cette brave et douce morphée...

     

     

    *

     

    002

    Ce matin, Jun va se réveiller tard, très tard...

    Au moment où il se décide à s’extraire de sa tendre literie, il remarque que le lit d’Arkan est vide, lui.

    Celui-ci a toujours été très matinal, et ce même les jours où il n’a pas cours.

    Il est jeune, plein d’énergie et il vit à cent à l’heure.. Parfois trop même. Il arrive à Jun de se demander où le bouton « off » pouvait bien se cacher chez ce jeune adolescent souvent épuisant pour son entourage..

    La vue encore embuée par cette nuit difficile, Jun se remet à penser à cette jeune fille... Cette jolie blonde aux yeux bleus dont il se souvient bien cette fois !

    002 

    Soudain, l’envie de visualiser encore l’assaille et d’un bond il saute de son lit pour rejoindre ses pinceaux.

    002 

    Voilà un sujet qu’il est intéressant...

    002 

    Il va la reproduire ! Sa nymphe... 

    002

    À l’extérieur, sur la terrasse, Anne prend le soleil, en regardant affectueusement les deux amours de sa vie s’entraîner amicalement sous ses yeux. 

    Toute la petite famille est réunie mais comme souvent, Jun manque à l'appel ; discrèt, introverti et plutôt réservé, l’adolescent n’est pas du genre à s’amuser et se détendre en groupe.

    Arkan est aux anges aujourd’hui ; il aime s’entraîner seul dans sa plaine certes, mais rien ne vaut un entraînement personnel avec son père bien-aimé qu’il idolâtre complètement. Un jour, il sera aussi fort et respecté que lui ; il s’en fait la promesse et travaille dur pour atteindre ce but.

    002

    Pendant ce temps, Jun est toujours sur sa peinture. Il s'applique pour essayer de reproduire ces courbes délicates...

    002 

    Elle à l'air si douce et gentille qu'il aurait bien envie de la prendre dans ses bras. Elle a l'air d'un ange...

    Sans savoir pourquoi, Jun sourit à sa peinture. Son doux regard bleu océan l'apaise. 

    Serait-ce possible qu’elle soit réelle ?

    Cela serait vraiment merveilleux...

    La porte de communication avec le couloir s’ouvre brusquement, tirant ainsi le rêveur de ses songes le plus doux ; Evaï.

    002

    À peine a-t-elle pénétré dans la pièce qu’elle lui saute dessus en l’agrippant tendrement, — haut les mains, c’est la police !!

    002 

    Comme d’habitude, il va rire de cette entrée des plus joyeuses et bruyante, avant de se retourner vivement vers elle pour la prendre dans ses bras et lui susurrer ; — J’allais passer chez toi dans pas longtemps.. 

    — Qu’est-ce que tu peins là ? s’enquit-elle, avec un tendre sourire — c’est une fée ? Une fille ?

    — Rien de bien important.. Murmure-t-il maintenant en cherchant à s’emparer des plus jolies lèvres du royaume..

    Evaï esquive son baiser pour revenir à la charge, perturbée par cet étrange tableau — qui est-ce, Jun ?

    Il aura dû s’en douter ; Evaï est une fille adorable, mais très jalouse.. Jalouse et surtout terriblement maligne ; il ne peut rien lui dissimuler, elle devine tout presque instantanément.

    002

    — Une fée ! lui répond-il alors en revenant vers son tableau — j’ai essayé de reproduire une fée. Tu la trouves réussie toi ?

    — Bof.

    Il fronce les sourcils, un peu vexé ; — Pourquoi « bof » ? Qu’est-ce qui lui manque à ton avis ?

    — J’sais pas. Lui souffle-t-elle en haussant les épaules, — Ptèt la couleur de cheveux qui coince.. Elle est blonde.

    Evaï prend soudain peur en réalisant qu’elle est peut-être tout l’opposé des fantasmes de son bien-aimé ; — Tu.. Tu aimes les blondes aux yeux bleus ?

    Jun en pouffe de rire, trop interloqué par cette réflexion des plus hilarantes.. ; — Evaï ? ça va pas aujourd’hui ma puce ? Tu es tombé sur la tête ?

    — Bah j’sais pas.. Blonde aux yeux bleus.... Blonde à la limite, j’peux faire quelque chose, mais pour les yeux, ça va être difficile...

    — Ah non, proteste aussitôt Jun — tu touches pas à tes cheveux, je les adore moi ! 

    « 001003 »